Anciennes familles de Provence

 

b..[lo]cag.(?)es

 

 

Blocages, personnages isolés, non-rattachés, impasses, chaînons manquants, bouteilles à la mer... voici quelques uns des problèmes généalogiques que j'ai rencontrés, chefs de branches principalement dont je ne trouve pas le rattachement.

  • BOUGEREL Pierre de St-Geniez de Dromon, x v.1570 Magdeleine MASSE, se rattache-t-il aux Bougerel de la Motte du Caire ?
  • CABANES Thomas (de) x v.1650 en pays d'Aix, Catherine de FERAPORTE.
  • DESCALIS Louis écuyer du Puy Sainte-Réparade, x v.1589 Lucrèce ESBERAUDE.
  • FORCALQUIER Gaucher md de Manosque v.1490, parent, p.-ê frère de Georges Forcalquier d'Aix, marié vers la même époque à Sile AMOROSE.
  • Le capitaine Berluc

Autre mystère, cette mention du baptême en l'église Notre-Dame de Romigiers, de Manosque, en 1747, d'une fille du capitaine François de Berluc. Si le patronyme ne laisse aucun doute sur le nom de Berluc, cette naissance isolée à Manosque - alors que les Berluc sont de Forcalquier, mais plus encore l'identification de ce François, le nom de son régiment, le nom de son épouse, restent difficiles à identifier. On le suppose cadet de famille, engagé hors de France dans un régiment étranger, anglo-saxon...?

Voici la transcription de cet acte :

"Marianne Joseph de Berluc fille de noble François de Berluc capitaine dans le régiment de Bouch et de dame Marie Joseph comte de Sigerin est née et a été baptisée dans la parroisse Notre-Dame par moy vicaire soussigné le quatre may 1747 le parrin Monsieur Michel Topler officier dans le même régiment, la marraine Dle Marianne Silvi, le parrin a signé et autres."
Parmi les signatures nous lisons : Doblert, et Dn Martin De Reding.

Eclaircissements (déc. 2009)
Grâce à la sagacité et l'amabilité de M. J.-C. de Vaugiraud, que nous remercions encore, nous apprenons que le régiment de Bouch est un régiment suisse au service de l'Espagne; plusieurs soldats de ce régiments sont à l'hôpital de Gap le 26 janvier 1747 (Inv. sommaire des AD des Hautes-Alpes antérieures à 1790, vol.5, p. 600).

Cette confirmation nous permet désormais d’approfondir la recherche. Le régiment de Bouch, était depuis 1745 sous le commandement du colonel Félix Jérôme de Buch (1718-1782), officier d’ancienne noblesse de la ville de Soleure, qui l’avait reçu après la mort de son précédent commandant, Joseph de Sury qui l’avait créé en 1734. Nommé maréchal de camps en 1763, Buch fera une carrière admirable au service du roi d’Espagne. Son régiment sera commandé après sa mort, en 1783, par le colonel Armand Kruter.

Don Martin de Réding appartient à la famille de Réding de Biberregg, qui fournit plusieurs officiers supérieurs très distingués, notamment don Carlos de Réding baron de Biberregg, qui commandait depuis 1746 la compagnie des Gardes Suisses au service du roi de Naples, don Ulrich Joseph de Réding, qui était en 1747 colonel du régiment de son frère don Joseph Carlos de Réding, qui commandait depuis 1743 un régiment suisse catholique de 2400 hommes et fit toutes les campagnes d’Italie, pour le service de Philippe V d’Espagne, etc.

(Emmanuel May, Histoire militaire de la Suisse, tome VII, Lausanne 1788, p.258).

 
 
 
contact