Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Boniface


 

 

Les Boniface, magistrats à Forcalquier et à Aix aux XVIe et XVIIe siècles, devenus par suite d’alliances seigneurs de Peynier, Fombeton, Astoin et Vachères, prétendaient être issus des Boniface de la Mole, et produisirent au XVIIe siècle une généalogie en ce sens : Sauveur Boniface, leur auteur, fut regardé comme petit-fils de Jean Boniface qui reçut en 1424 les terres de la Mole et de Colobrières dans le partage de son beau-frère Jacques de Fos, des vicomtes de Marseille, et arrière-petit-fils du troubadour Pierre Boniface. Cette ancienne prétention, suivie par les historiens (Robert de Briançon, Louvet, Artefeuil) a été ensuite démentie par la critique, grâce aux recherches de Léon de Berluc qui a pu préciser que l'auteur de cette famille, Sauveur Boniface, était issu de la bourgeoisie de Riez. Il demeure que l'origine des Boniface, antérieurement à ce Sauveur, n'a jamais été mise au jour.

Les Boniface Fombeton s'éteignent en 1948 par le décès d'Isabelle de Boniface Fombeton, marquise de Balincourt.

Armes d'origine : d’azur à trois bandes d’argent. Alias : écartelé au 1 & 4 de gueules à trois fasces d’argent (Boniface la Mole) au 2 & 3 de gueules à une tour ouverte et pavillonnée d’or maçonnée de sable (Laidet).

 

 

I – Sauveur BONIFACE bourgeois de Riez, teste le 14 janvier 1545 en faveur de ses fils Antoine et Henri, le testament sera falsifié afin de lui donner pour père Jean de Boniface seigneur de la Molle; épouse à Riez, Julienne de RIPERT d’où :

  1. Antoine qui suit, a fait les seigneurs de Peynier et de Fombeton,
  2. Pierre qui suivra, a fait les seigneurs d’Astoin et de Vachères,
  3. et peut-être Balthasar, qui a fait les seigneurs de Draix et la Roche.

II – Me Antoine BONIFACE procureur au siège de Forcalquier, décédé avant 1596, épouse par contrat du 9 novembre 1546 à Forcalquier, Jeanne REY PASSAIRE fille de Jean, notaire, et de Péronne de BERLUC; d’où :

  1. Jean BONIFACE né le 27 baptisé le 31 juillet 1550 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Michel Valansan, marraine noble Jeanne de Vachères).
  2. Pierre qui suit,
  3. Anne BONIFACE baptisée le 16 mai 1564 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Arnoux Berluc, marraine Jeanne Brémond fille de Germain, de Limans).
  4. Louise BONIFACE décédée avant 1608, épouse par contrat du 19 novembre 1581 noble Romain SAFFALIN fils de feu Jean, écuyer, de Manosque, co-seigneur de Lincel.
  5. Jeanne BONIFACE épouse par contrat du 24 avril 1582 Claude BOUGEREL procureur en la cour du Parlement de Provence, fils de noble François et de Françoise d’ABON, de la Motte-du-Caire.
  6. Marguerite BONIFACE épouse par contrat du 31 juillet 1583 Gaspard ALLEMAND fils de noble Bernard, de Mane.

III – Pierre de BONIFACE avocat, capitaine d’une compagnie d’infanterie de 50 hommes de 1581 à 1589, achète la terre et seigneurie de Peynier le 15 juin 1592, conseiller assesseur au siège de Forcalquier (sur la résignation d’Honoré de Saffalin), provisions du 28 février 1597, nommé premier conseiller le 10 décembre 1607, office qu'il résigne au profit de son fils Alexandre le 9 novembre 1614, meurt à Forcalquier et est inhumé le 30 avril 1615 à Saint-Mary ; épouse 1) par contrat du 19 avril 1596 à Aix, Lucrèce de LAIDET, d’Aix, fille de Me Gaspard, sieur de Fombeton, avocat en la cour, et de Catherine de PONTIS dame de Pontis et d’Ubaye. 2) par contrat du 9 octobre 1612, Jeanne de LINCEL veuve d’André FOURNIER, fille de feu François, sieur de Lincel et de Roumoules, et de Catherine de BARRAS sa seconde épouse. D’où, du premier mariage :

  1. Alexandre de BONIFACE sieur de Peynier, conseiller assesseur ne fut pourvu que par lettres du 13 juillet 1615 et installé le 1er octobre suivant, en place de son père décédé ; il résigna peu de temps après, en 1617, évitant ainsi de déshonorer la magistrature de Forcalquier, son nom figure en effet parmi les grands criminels du pays ; accusé et convaincu d’avoir « de concert avec son laquais, meurtri et assassiné Valéry Bandolly son créancier » sur le grand chemin de Forcalquier à Sisteron, il fut condamné par contumace le 1 mars 1618, à périr sur l’échafaud. Epouse en 1614 à Aix, Anne de SAINT-MARC fille de François et de Laurence MONIER. d'où :

    1. Jean de BONIFACE baptisé le 31 décembre 1617 à Saint-Mary ondoyé à la maison le 18 juillet 1616 (parrain Jean Blanc chanoine, marraine Laurence de Monier).
    2. François de BONIFACE baptisé le 31 décembre 1617 à Saint-Mary (parrain Jean Boniface avocat au siège, marraine Marguerite Monier).

  2. Gaspard, puîné, qui suit,

IV – Gaspard de BONIFACE-LAIDET étudiant en Avignon reçoit de son père 34.500 lt. faisant 11.500 écus le 17 novembre 1604, reçu docteur en droit le 21 novembre 1620, seigneur de Peynier et de Fombeton, élu premier consul de Forcalquier en 1633, maintenu noble la même année, pourvu par lettres patentes du 23 novembre 1649 d’un office de conseiller au parlement d’Aix auquel il n’est pas reçu, teste le 16 janvier 1658, condamné comme faux-noble le 22 septembre 1668, puis maintenu par un autre jugement du 10 avril 1669 ; épouse par contrat du 16 décembre 1620 passé à Aix, assisté de Gaspard et Louis de Laidet, sieurs de Fombeton, conseillers au parlement de Provence, ses aïeul et oncle, Françoise de GAULTIER fille de feu Honoré, conseiller du roi au parlement de Provence, sieur de Mimet, et de Louise de DESIDERII, assistée de Me Antoine de Gaultier conseiller au parlement, sieur de Mimet son frère. D’où :

  1. Louis (Joseph) de BONIFACE sieur de Peynier et de Fombeton, condamné puis maintenu noble en même temps que son père en 1668 et 1669, baptisé le 14 mars 1628 à Saint-Mary (parrain Jean-Baptiste Sigoin avocat en la cour, marraine Anne d’Eyrisson), décédé à l’âge de 70 ans le 21 inhumé le 22 septembre 1698, épouse le 23 juin 1652 en l'église Sainte-Madeleine d'Aix, Anne de LEYDET de MONTFORT fille de Louis, avocat à la cour, seigneur de Jarjayes et en partie de Montfort, et d'Anne de SIGOIN, dame de Beaulieu, d’où :

    1. Jeanne de BONIFACE de LEYDET ondoyée à la maison le 10 avril 1658.
    2. Antoine de BONIFACE de LEYDET baptisé le 20 octobre 1662 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Antoine Gautier doyen du parlement, marraine Magdeleine de Leydet Sigoyer).
    3. Jeanne de BONIFACE de PEYNIER FOMBETON décédée à l’âge d’environ 60 ans le 7 décembre 1732 inhumée le 8 au Saint-Esprit à Aix, épouse le 23 octobre 1703 à Aix, église du Saint-Esprit, Jean-Baptiste de PAYAN sieur de Saint-Martin, conseiller du roi à la cour des Comptes par lettres patentes du 26 octobre 1694, né à Ollioules en 1674, décédé ab intestat à Aix le 25 décembre 1726, fils d’Antoine, seigneur de Saint-Martin-de-Brômes, conseiller du roi, trésorier général de France, président en la généralité de Provence, et d’Anne de MARTIN. Dp. (voir Gie Payan in Villain La France Moderne Drôme et Ardèche).
    4. Claire de BONIFACE de LEYDET baptisée le 28 août 1667 à la Madeleine d’Aix (parrain Pierre de Laydet Calissane conseiller en parlement, marraine Claide de Villeneuve), épouse le 7 novembre 1695 à la Madeleine d’Aix, avec dispense du quatrième degré de consanguinité, Jean Antoine de GUIRAN LA BRILLANE chevalier seigneur de la Brillane et du Castellet, conseiller du roi en la cour des Comptes de Provence, fils de François, conseiller en ladite cour, et de feue Catherine de GLANDEVES de POURRIERES, témoins Henri de Puget Saint-Marc et Pons André prêtres, Joseph et François de Boniface.
    5. Anne de BONIFACE LEYDET née en 1669, décédée le 12 février 1673 à Aix, inhumée le 15 à Saint-Sauveur âgée d’environ trois ans.
    6. François de BONIFACE LEYDET écuyer, seigneur de Peynier et de Fombeton, conseiller au parlement de Provence en 1698, condamné comme faux-noble le 16 septembre 1697, maintenu le 12 janvier 1699, fit construire l’hôtel situé au 10, cours Mirabeau à Aix (auj. hôtel d’Entrecasteaux) qu’il vendit en 1731 à Gaspard de Gueydan qui le revendit à son tour le 16. janvier 1642 à Jean-Baptiste de Bruny marquis d’Entrecasteaux. Baptisé le 21 septembre 1675 à Saint-Sauveur (parrain Gaspard de Boniface Leydet, marraine Louise de Boniface Leydet), décédé à Paris en 1756, sans postérité. Epouse le 13 décembre 1701 en l’église du Saint-Esprit à Aix , Anne de JOUFFREY fille d’Antoine, seigneur de Sainte-Cécile et des Ambiers, conseiller au parlement d’Aix, et de Claire d’HERISSY, témoins Alexandre de Gaubert conseiller au parlement, Antoine de Gautier conseiller en ladite cour, Jean de Leydet seigneur de Montfort et Cosme Coulin. D'où :

      1. Anne Marguerite de BONIFACE de PEYNIER FOMBETON décédée et inhumée le 19 octobre 1705 en l’église Saint-Sauveur âgée de 3 mois.
      2. Claire Euphrosine de BONIFACE LEYDET baptisée le 28 mars 1707 en l’église du Saint-Esprit.
      3. Paul Esprit de BONIFACE LEYDET né le 14 baptisé le 15 mai 1709 au Saint-Esprit (parrain Paul de Michaelis, conseiller à la cour des Comptes, sieur du Seuil et du Bignosc, marraine Jeanne Thérèse de Laidet du Bignosc).

  2. Marguerite de BONIFACE religieuse des soeurs de la Visitation Sainte-Marie à Forcalquier (soeur Innocente), baptisée le 30 avril 1631 à Saint-Mary (parrain Jean de Boniface, marraine Marguerite de Villeneuve) décédée à l’âge de 16 ans et inhumée en l’enclos de son couvent le 9 août 1647.
  3. Jeanne de BONIFACE baptisée en octobre 1632 à la maison supplément à Saint-Mary (parrain Honoré de Gautier, marraine Anne d’Erisson) décédée à l’âge de 21 ans, inhumée le 27 octobre 1653 à Saint-Mary.
  4. Jean (Melchion) qui suit,
  5. Gaspard de BONIFACE fut, avec ses frères Louis, Jean Melchion et Joseph, d’abord condamné à l’amende comme usurpateur de noblesse par jugement du 22 septembre 1668, ils produisent l’année suivante le jugement de maintenue de noblesse de la branche cadette de leur famille et sont à leur tour maintenus le 10 avril 1669. Baptisé le 17 décembre 1636 supplément le 23 mars 1637 à Saint-Mary (parrain Gaspard de Leydet sieur de Sarians avocat en la cour, marraine Anne de Périer).
  6. Diane de BONIFACE baptisée le 14 août 1637 à Saint-Mary (parrain Pierre Bible marchand, marraine Claudette Brochier femme de Gaspard Amalric).
  7. Joseph de BONIFACE écuyer, sieur de Peynier, fait un testament solennel le 14.5.1698 fait usufruitière de ses biens son épouse Diane Auberge, lègue 600 livres à Marie de Boniface sa nièce, 1.400 à François de Boniface son neveu, et fait pour héritier universel Joseph son neveu, fils de son frère Jean. Baptisé le 16 août 1640 à Saint-Mary (parrain Louis de Boniface, marraine Claire de Nivière) il meurt le 17 juin 1698 et est inhumé le lendemain à Saint-Mary. Il épouse par contrat du 20 janvier 1687, assisté de Jean de Boniface son frère, Diane d’AUBERGE âgée de 43 ans, veuve d’Honoré de BERLUC sieur de Porchères, fille de feu Daniel et de Marguerite de BERLUC. Elle meurt le 10 octobre 1710 et est inhumée le lendemain à Reillane.
  8. Catherine de BONIFACE baptisée le 28 février 1642 à Saint-Mary (parrain Annibal Parisy procureur au siège, marraine Catherine Valansan femme de Pierre Decorio avocat).

V – Jean de BONIFACE-LAIDET sieur de Peynier et Fombeton, fait enregistrer à l’armorial de la généralité de Forcalquier les armes écartelées Boniface-la Molle et Laidet (ci-dessus). Condamné par défaut par jugement du 16 septembre 1697, il est définitivement maintenu le 10 janvier 1699 par jugement de Cardin le Bret. Il a été baptisé le 25 mai 1634 à Saint-Mary (parrain Jean Antoine Mayne avocat, marraine Anne N. veuve de Christophe Berle) décédé à l’âge de 85 ans le 16 juillet 1719 inhumé le lendemain à Saint-Mary. Il épouse 1) Ne. 2) par contrat du 5 mai 1676 devant Bernard notaire à Forcalquier, et le même jour en l’église concathédrale Saint-Mary Jeanne de REBUTY veuve de Pierre de LA FARGE avocat, fille d'Antoine, bourgeois de Manosque, et d'Anne de TRIBUTIIS; en présence des parents et de Jean André Ferrier organiste, Jean-Claude Parisy avocat en la cour, Joseph Blanchard avocat en la cour, Charles Ailaud bourgeois, l’époux signe Jean de Bonnifface, l'épouse Jane de Rebuti. Elle meurt le 6 février 1710 et est inhumé le lendemain à Saint-Mary. D’où :

  1. Joseph de BONIFACE baptisé le 2 mars 1677 à Saint-Mary né la veille.
  2. Joseph qui suit,
  3. Marie de BONIFACE de PEYNIER baptisée le 9 mai 1683 à Saint-Mary née le même jour (parrain Joseph de Boniface son oncle, marraine Marie Beaudin femme de Pierre Germain avocat) le 23 décembre 1708 à Saint-Mary Charles de CORNAND seigneur de Montfort, fils de feu Gaspard, et de feue Olympe de BAUSSONIER.
  4. François de BONIFACE PEYNIER décédé le 23 avril 1700 inhumé le lendemain à Saint-Mary.

VI - Joseph de BONIFACE-FOMBETON chevalier, seigneur de Fombeton, né le 2 mars 1677, licencié ès droits à Aix le 8 mai 1697, conseiller du roi lieutenant général d'épée en la ville et au baillage de Forcalquier (office créé héréditaire par édit d'octobre 1703 en sa faveur moyennant 1.333 livres) teste le 15 juillet 1747 (Jean-Pierre Motet, not. Sisteron) né le 22 baptisé le 23 mars 1679 à Saint-Mary (parrain Gaspard de Boniface Laydet résidant à Aix, marraine Suzanne Nivière) décède le 10 août 1747. Il avait épousé par contrat du 24 janvier 1706 (Barbier, notaire à Sault) Thérèse Gabrielle de BERNARDI, fille d’Esprit Joseph, chevalier, vicomte de Valernes, conseiller du roi, trésorier général de France en Provence, résidant à Monieux, diocèse de Carpentras, et de feue Jeanne de LENFANT, assistée de Dominique et Joseph Bernardy, ses oncles paternels, et d’Honoré de Lenfant vicomte de Valernes, son oncle maternel. D’où :

  1. Joseph Esprit de BONIFACE de LEIDET FOMBETON chevalier, seigneur de Fombeton, capitaine au régiment de Libourne cité en 1754, né le 3 mai 1707 baptisé le 5 à Saint-Mary de Forcalquier, décédé à l’âge de 55 ans le 30 octobre 1762 inhumé le lendemain à Saint-Mary.
  2. Martial Gaspard de BONIFACE de LEIDET né le 1er baptisé le 4 juillet 1713 à Saint-Mary.
  3. Honoré François de BONIFACE de LEIDET clerc tonsuré, décédé à l’âge d’environ 50 ans le 28 mars 1766 inhumé le lendemain à Saint-Mary.
  4. François qui suit,
  5. Jean-Benoît de BONIFACE de FOMBETON chevalier, seigneur de Fombeton, major des troupes de Russie, décédé le 13 juin 1781 âgé d’environ 72 ans, inhumé le lendemain au cimetière de la paroisse Saint-Mary ; épouse 1) le 18 février 1770 à Pierrevert, Françoise Suzanne de BERNIER de PIERREVERT née le 4 janvier 1729, fille de feu Joseph écuyer, seigneur de Pierrevert et d’Anne Thérèse de SILVY, en présence de Charles de Joannis de Châteauneuf chevalier de Saint-Louis, ancien officier des galères du roi, Joseph Eyriès avocat en parlement, André de Barras prêtre, et Patrice Valigrane. Elle meurt le 2 avril 1772 inhumée le lendemain à Saint-Mary de Forcalquier. 2) Anne Marie d'EYMINI.
  6. Marianne Thérèse de BONIFACE de LEIDET FOMBETON née à Fombeton le 17 novembre 1727 baptisée à Montfort le 8 décembre (parrain Jean Moyse de Cornand seigneur de Montfort, marraine Marie de Boniface dame de Montfort), prend l’habit au Carmel d’Aix le 3 février 1749 (soeur Marie Anne Thérèse de Saint- Proculaire), professe en février 1750, élue prieure de 1771 à 1777, puis prieure du Carmel de Narbonne où elle arrive le 14 septembre 1786, elle est élue prieure du Carmel d’Aix en 1790 mais le Carmel de Narbonne, vu les circonstances, ne veut pas s’en priver. En 1792 chassée de France, elle se réfugie au Carmel espagnol de Villeneuve de la Xara où elle meurt en mars 1802, à l’âge de 75 ans (Notice sur les Carmélites professes du Carmel d’Aix-en-Provence natives de la Haute-Provence par le R.P. Charles Sety, Annales des Basses Alpes, tome XXXVI 1960-1961, p.249).
  7. Jeanne Elisabeth de BONIFACE de FOMBETON née à Sisteron, épouse par contrat reçu Fichet notaire à Sisteron le 9 juin 1754 et le lendemain en l’église de Sisteron, Joseph de BARRAS de THOARD, né à Thoard, fils de Jean-Baptiste, écuyer, seigneur de Mélan et en partie du Castellard et de Thoard, et d’Ursule de BARRAS de LA PENE, en présence de Me Fichet notaire curateur de l’épouse, et de ses frères, et de Me d’Eyraud avocat du roi, Me Ricaudy avocat au parlement, M. de Laidet lieutenant civil, M. Alleaume major et plusieurs autres. Dont postérité.

VII– François de BONIFACE-FOMBETON écuyer, sieur de Fombeton, né le 19 juillet 1718 baptisé le 21 à Saint-Mary, épouse Marie Anne Thérèse DENANTE fille de Charles, conseiller et procureur du roi au siège de Forcalquier, originaire de Mane, et de Thérèse Marguerite VIAL; elle meurt à l’âge d’environ 32 ans en avril 1773 inhumée au cimetière Saint-Mary de Forcalquier ; d’où :

VIII– Charles-Joseph de BONIFACE-FOMBETON né en 1770, lieutenant colonel de cavalerie, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, épouse le 20 juin 1797 à Lançon de Provence, Marie Eulalie de MICHEL, fille de Vincent Benoît, et de feue Marie Anne Zoé de BOUGEREL de FONTIENNE, d’où :

  1. Alphonse (Marie Joseph) qui suit,
  2. Magdeleine Zoé de BONIFACE FOMBETON née le 30 janvier 1815 à Aix, épouse le 14 février 1833 à Marseille, Thomas de ROUX propriétaire, né à Marseille le 1er janvier 1811, y demeurant avec sa mère, fils mineur de feu Jean Baptiste, propriétaire, décédé à Marseille le 28 janvier 1811, et de Geneviève de GAUTIER, en présence de Michel Marie de Greling, Jules-Toussaint vicomte de Venel beau-frère de l’époux, Joseph Alexandre Clappier beau-frère de l’époux, juge d’instruction, et Jean-François-Fortuné Réguis président du tribunal civil de Marseille, chevalier de la Légion d’Honneur.

IX – Alphonse de BONIFACE-FOMBETON propriétaire à Lançon, né le 12 octobre 1803 à Aix, épouse le 23 novembre 1824 à Marseille, Eugénie de GRELING, née le 28 septembre 1804 à Marseille, fille de Michel Marie, et de feue Anne Elisabeth Joséphine de PHILIP, en présence de Pierre Joseph Hippolyte comte de Ruffo Bonneval, capitaine de frégate en retraite, Jean Joseph Rigordy, président du tribunal civil de Marseille, Hippolyte de Pélissier, rentier, Pierre François Fortuné Réguis, procureur du roi, d’où :

  1. Eudoxe qui suit,

X – Eudoxe de BONIFACE-FOMBETON propriétaire châtelain de Paraloup près Lançon, né le 22 février 1830 à Marseille, mort sans postérité masculine en 1910, épouse le 21 mai 1860 à la mairie de Marseille, Anne Caroline LE JEANS née le 23 octobre 1827 à Lançon, fille de Louis Guillaume François vicomte Le Jeans (1784-1840), colonel, officier de la Légion d’Honneur, chevalier des ordres royaux et militaires de Saint-Louis et de l’Epée de Suède, et d’Anne MALMENAIDE (olim MALMENAY de MONTMILLANT) (1798-1885); d’où une fille :

  1. Isabelle de BONIFACE-FOMBETON née le 15 mai 1861 à Marseille, décédée le 6 février 1948 aux Barrinques, âgée de 86 ans, épouse le 2 juin 1886 à la mairie de Marseille, Raoul TESTU de BALINCOURT comte puis 5e marquis de Balincourt, âgé de 29 ans, né le 19 octobre 1856 à Paris, lieutenant de vaisseau, commandant du croiseur le Montcalm, chevalier de la Légion d'Honneur, croix de guerre 1914-18, décédé le 21 juillet 1933 en son château des Barrinques, fils de Fernand, marquis de Balincourt (1825-1894), capitaine de frégate, officier de la Légion d'Honneur et de l'Instruction publique, propriétaire châtelain des Barrinques (Vaucluse), et de Jeanne de MORELL d’AUBIGNY d'ASSY sa première épouse (1836-1877). D’où postérité (le marquis de Balincourt et ses deux soeurs, Mmes de Champeaux et Caral).

 

 
contact