Anciennes familles de Provence
   

 

Cambe puis

Chambes


 

Famille issue de l’artisanat aixois, qui s’est tournée au cours du XVIIe siècle vers la pratique du droit notamment le greffe, qu’elle exerçait encore au lendemain de la Révolution. Le nom Cambe a adopté la graphie française et prononciation Chambe, puis Chambes.

Une autre lignée Cambe, alliée aux Brueys, exerçait à Aix le métier de cordier durant le XVIe siècle.

 

I - Christophe CAMBE épouse Marie BERGIER d’où :

II - Pierre CAMBE épouse 1) par contrat du 1er janvier 1565 à Aix, Marguerite RIVE fille de Claude et de Benoite CHASSERON. 2) par contrat du 6 décembre 1573 à Aix, Magdeleine AUDIARD fille de Blaise et d’Anthorone PHILIP, elle est inhumée le 17 mars 1630 aux Observantins ; d’où :

  1. du premier mariage : Anthonone CAMBE baptisée le 24 avril 1566 à Saint-Sauveur (parrain Guillaume Taxil de l’ordre de Saint-Louis, marraine Anthonone de Beaumont).

  2. du second mariage : Antoine CAMBE baptisé le 24 Octobre 1574 à Saint-Sauveur (parrain Antoine Lieutard, marraine Guillemette Garron).
  3. Timothée qui suit,
  4. Blaise CAMBE baptisé le 27 janvier 1586 en l’église Saint-Sauveur d’Aix (parrain Honoré Audiard, marraine Louise Ferrier).
  5. Claude CAMBE maître boulanger, baptisé le 17 octobre 1587 à Saint-Sauveur (parrain André Perrin, marraine Anthorone Philip) épouse par contrat du 11 juin 1613 à Aix, Marguerite BONFILS fille d’Antoine, ménager d’Aix, et de Marguerite NOUVEL. D’où :

    1. Jean CHAMBE baptisé le 30 mai 1615 à Saint-Sauveur (parrain Jean Lieutaud, marraine Magdelaine Gassier).

  6. Jeanne CAMBE baptisée le 10 novembre 1588 à Saint-Sauveur (parrain Vincent Roux, marraine Jeanne de Cayssan).

III - Timothée CHAMBE maître boulanger ou fournier, inhumé le 23 juillet 1638 aux Observantins devant la grande chapelle, épouse 1) par contrat du 11 janvier et le 18 janvier 1615 à la Madeleine, Magdeleine GASSIER, fille d’Heiriès, et de Marguerite GUES, en présence d’Hercule Rancurel et de Guillaume Lebret. 2) par contrat du 29 avril 1630 à Aix et le lendemain à Saint-Sauveur, Suzanne NICOLAS, de Rians, fille d’Aubert. D’où, du premier lit :

  1. Barthélémy qui suit,
  2. Antoine CHAMBE baptisé le 31 mai 1619 à Saint-Sauveur , inhumé le 26 octobre 1620 aux Observantins.
  3. Claude CHAMBE baptisé le 19 octobre 1621 à Saint-Sauveur (parrain Claude Rabillaud grainetier pour le roi au grenier à sel de Marseille, marraine Françoise Bompar).
  4. Jean Etienne CHAMBE baptisé le 10 décembre 1623 à Saint-Sauveur.
  5. Françoise CHAMBE inhumée le 23 juin 1637 aux Observantins près du grand bénitier.

IV - Barthélémy CHAMBE baptisé le 24 août 1616 à Saint-Sauveur (parrain Antoine Gassier, marraine Magdeleine Audiard), décédé à l’âge de 40 ans, inhumé le 20 septembre 1656 aux Observantins, devant la grande chapelle. Epouse Marthe CASTELLANE inhumée le 6 mars 1683 aux Observantins. D’où :

  1. Louis qui suit,
  2. Jean Chambe inhumé le 18 septembre 1646 aux Observantins.
  3. Marthe Chambe inhumée le 29 septembre 1652 aux Observantins.
  4. Pierre Chambe inhumé le 14 novembre 1653 aux Observantins.

V - Louis CHAMBE praticien, greffier à Aix, inhumé le 15 février 1686 aux Observantins, épouse le 18 janvier 1672 à Saint-Sauveur, âgé de 27 ans, Françoise PAULET âgée de 22 ans, fille de Claude, maître chirurgien d’Aix, présent, et de feue Jeanne BRUN, en présence de la mère de l’époux, de Jean Pellissier marchand, cousin germain de l’époux, Jacques Laugier prêtre bénéficier de l’église Saint-Sauveur, Louis Arène bourgeois et de Jean Carnaud, clerc, l’époux signe Chambe, d’où :

  1. François qui suit,
  2. Elisabeth CHAMBE célibataire, née vers 1678, décédée le 8 mars 1733 aux Observantins, âgée d’environ 54 ans.

VI - François CHAMBE commis au greffe civil ou greffier au parlement, bourgeois d’Aix, né vers 1675, décédé à Aix et inhumé le 13 février 1741 aux Observantins, âgé d’environ 66 ans, épouse le 23 novembre 1700 à Saint-Sauveur, Thérèse SOLLIER, fille de Jean-Baptiste, avocat au parlement, et de feue Thérèse de MICHEL, témoins Jean-Baptiste Estienne ecclésiastique, Jean-Baptiste Dalmas, praticien, Philippe Charrier, étudiant en médecine, et Lazare Michel, bourgeois de Marseille, d’où :

  1. Antoine CHAMBE décédé à l’âge de 22 ans, inhumé le 21 août 1725 aux Observantins.
  2. François qui suit,
  3. Ne CHAMBE inhumée le 31 mars 1712 aux Observantins.
  4. Thérèse CHAMBE inhumée le 17 août 1714 aux Observantins.
  5. Magdeleine CHAMBE née le 31 mars 1712, baptisée le même jour en l’église Saint-Sauveur (parrain Michel Lions, marraine Magdeleine Sollier), inhumée le 2 mars 1715 aux Observantins.

VII - François CHAMBES bourgeois d’Aix, décédé à l’âge de 60 ans le 24 septembre 1767 inhumé le même jour en l’église des Capucins d’Aix, épouse à l’âge de 33 ans, le 31 octobre 1741 à Saint-Sauveur d’Aix, Madeleine OLLIER, âgée de 25 ans, fille de feu Jean, et d’Elisabeth MOULIN, tous deux de la paroisse Saint-Sauveur, témoins Balthasar Quiet, Pierre Eissautier beau-père de l’épouse, et Jean Vassal ; d’où :

VIII - Jean Pierre François CHAMBES homme de loi, avocat du roi et procureur en la cour du parlement de Provence, puis greffier du tribunal correctionnel de l’arrondissement d’Aix, épouse le 8 mars 1768 en l’église du Saint-Esprit à Aix, âgé de 24 ans et demi, Marie Anne MARTIN, âgée de 25 ans et demi, fille de Jean François, négociant, absent depuis près de 20 ans, et de Françoise DALMAS, l’époux est assisté de Me Raybaud son curateur, attendu sa minorité, et en présence de Jacques de Laurens chevalier des ordres de Saint-Lazare et Saint-Louis, lieutenant des maréchaux de France, inspecteur général des maréchaussées, et grand prévôt de Provence, Joseph de Lieutaud, écuyer, François Nicolas Geoffroy, receveur général des Comptes de Provence, et Jean-Louis Célony procureur au parlement ; d’où :

  1. Françoise Madeleine Julie CHAMBES née le 18 décembre 1768 à Aix, baptisée le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Laurent Dalmas, bourgeois, marraine Françoise Dalmas Martin), décédée le 1er septembre 1770 inhumée le 2 en l’église des Capucins d’Aix, âgée de 18 mois.
  2. Laurent Désiré Pierre CHAMBES né le 9 octobre 1771 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain François Laurent Pierre Martin, bourgeois, son oncle maternel, marraine Marguerite Anne Chambes, sa tante paternelle).
  3. Louis Joseph Hippolite CHAMBES né le 19 baptisé le 21 décembre 1772 en l’église cathédrale Saint-Sauveur (parrain Louis Joseph Dalmas, praticien, marraine Marie Julie Christine Hipolithe Arnaud, de Marseille).
  4. Antoine François Paulin CHAMBES né le 9 avril 1774 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jean Antoine Raibaud, avocat en la cour et juge royal de Gardanne, marraine Elisabeth Magdeleine Chambes), décédé le 9 juillet 1774 inhumé en l’église des Capucins, âgé de 3 mois.
  5. Alexandre François Marcellin CHAMBES né le 18 baptisé le 20 mai 1775 à Saint-Sauveur (parrain Alexandre Roman Tributiis, avocat en la cour, marraine Françoise de Requiston, veuve de M. Guillaume de Levezi chevalier de Saint-Louis).
  6. (Claude Honoré) Joseph qui suit,
  7. André Etienne CHAMBES né le 26 décembre 1779 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain André Verdet, avocat en la cour, marraine Jeanne Chevallon Gautier), décédé le 17 août 1784, inhumé le lendemain aux Capucins, âgé de 4 ans et demi.
  8. Anne Françoise Thérèse CHAMBES née le 13 novembre 1781 ) Aix, baptisée le lendemain en la basilique Saint-Sauveur (parrain Jean-Baptiste Joseph Martin, procureur au parlement, marraine Anne Marguerite Arnaud Peyse).

IX - Joseph CHAMBES bourgeois, propriétaire à Aix, né le 21 avril 1777 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Claude Honorat, bourgeois, marraine Anne Catherine Magdeleine Honorat Dalmas), né à Aix le 21 avril 1777, épouse à l’âge de 21 ans, le 14 fructidor an VI (31 août 1798) à la mairie d’Aix, Sophie RAYNIER ou Régnier, âgée de 24 ans, née le 22 juillet 1774, fille de Jean-François Xavier François Régis Charles Gaspard, officier ministériel au tribunal des Bouches-du-Rhône, et d’Angélique RAVEL ; d’où :

  1. Angélique Marie Magdeleine Joséphine CHAMBES née le 11 prairial an VII.
 
contact