Anciennes familles de Provence
 

 

rameau du général Dumouriez


 

VI - Antoine François du PERIER DUMOURIEZ qualifié écuyer et sieur du Périer, né à Paris le 3 et baptisé à Saint-Séverin le 4 janvier 1708, nommé commissaire ordinaire des guerres à Orléans (1732) puis grâce à la parenté de sa femme, aux armées du maréchal d'Estrées à Cambrai où il reste pendant douze ans, conseiller du roi, il sert au régiment de Picardie, nommé intendant des armées à la fin de sa vie, chevalier de Saint-Louis, teste le 4 février 1769 décédé en avril 1769 à Saint-Germain en Laye, connu dans le monde littéraire par sa traduction en vers du poème italien de Richardet, marié le 16 novembre 1733 en l’église Saint-Sulpice de Paris à Ernestine PATISSIER de CHATEAUNEUF née à Paris, fille et petite-fille de comédiens du roi, et cousine du commandant de l'armée française aux Indes Charles Joseph Pâtissier, marquis de Bussy-Castelnau. Elle décède le 9 septembre 1745 à Cambrai, âgée d’environ 44 ans, inhumée le lendemain paroisse Sainte-Madeleine. D’où :

  1. Nicole Amélie DUPERIER DUMOURIEZ née le 5 août 1735 à Paris, religieuse, nommée abbesse au monastère des bernardines de Fervacques en 1767, près de Saint-Quentin, dont elle est la dernière abbesse, décédée à Salency (Oise) le 14 février 1821.
  2. Charles François qui suit,
  3. Anne Charlotte DUPERIER DUMOURIEZ épouse en 1767, Jean Ferdinand César, baron de SCHOMBERG chevalier, lieutenant général des armées du roi, né en 1729 à Paris, fils du comte Gottlieb Ferdinand, conseiller privé et président de la Chambre des Comptes du roi de Pologne électeur de Saxe, et de Catherine RONDY. D’où :

    1. Comte Xavier de SCHOMBERG demande en 1789 à monter dans les carrosses du roi, nommé capitaine sous la Révolution, il est l’un des défenseurs du roi aux Tuileries dans la terrible nuit du 10 août 1792 puis quitte la France, est nommé ensuite colonel de dragons, né le 20 février 1768, épouse en 1790, Mélanie WALSH de SERRANT fille d’Antoine, comte de Serrant, seigneur de Chantocé, Savenières etc, maréchal des camps et armées du roi, chevalier de Saint-Louis, et de Renée de CHOISEUL-BEAUPRE sa première épouse. Elle meurt en 1800.

VII - Charles François DUPERIER DUMOURIEZ écuyer, cornette au régiment d’Escars cavalerie (1758) capitaine (1761) colonel (1769) chevalier de Saint-Louis, commandant de place à Cherbourg, maréchal de camp (9 mai 1788) lieutenant général (6 février 1792) ministre des Affaires étrangères (15 mars 1792) vainqueur sur les Autrichiens au mois de novembre 1792 à la bataille de Jemmapes, né le 26 janvier 1739 à Cambrai, paroisse Saint-Nicolas, baptisé le même jour (parrain Gilbert François Parisse de Bellebat chanoine et prévôt de l’église de Cambrai, marraine Marie Jacqueline Françoise Gauville d’Oshan Nussy), mort le 14 mars 1813 à Turville-Park (Middlesex). Epouse le 13 septembre 1774 à Pont-Audemer, sa cousine germaine, Marguerite ESTIENNE de BROISSY née à Pont-Audemer, fille de feu François, directeur général des Aides, et de Marie Anne du PERIER du MOURIER; célébration en l’église Saint-Ouen en présence de Jacques de Baillehache écuyer sieur de Longueval, chevau-léger de la Garde ordinaire du roi, Maurice Thiphagne sacristain, et Pierre Maurice Turgis. Elle meurt en 1807 à Saint-Germain-en-Laye. D’où :

  1. deux enfants morts en bas âge.
 

Général Dumouriez
(1739-1823)

 
   
contact