Anciennes familles de Provence
     

 

Eyriès


 

Famille ancienne de Manosque, installée au XVIIIe siècle à Pierrevert où elle exerça les fonctions de justice et le notariat.

Les Eyriès de Manosque sont issus de Jean Eyriès décédé avant 1629, ayeul de François Eyriès consul de Manosque, marié vers 1673, dont un fils est greffier et le cadet, installé par son mariage en 1722 à Pierrevert, y exerce les fonctions de notaire royal. Ce dernier est père de Pierre Eyriès, né en 1727, qui succède à son père comme notaire, Joseph né en 1731, et François Eyriès né en 1735, prêtre, curé de Villemus, mort en odeur de sainteté.

Joseph Eyriès, avocat au parlement de Provence, nommé juge subrogé au marquisat de Volx, puis juge de Manosque et de Pierrevert, élu maire de Manosque en février 1790, eut deux fils : Jean-Baptiste Eyriès (1780-1858) percepteur des impôts à Sainte-Tulle, dont le fils sera lieutenant de la garde nationale et participera au siège de Paris (1870), et Frédéric Eyriès, marié en 1823 à Antoinette de Loth, qui lui donne un fils, Ferdinand. Ce dernier, propriétaire agricole à Manosque et Sainte-Tulle, vit ses vignobles entièrement ravagés par l’épidémie de phylloxera, ce drame le mena à la ruine, et à l’exil, dont il ne revint pas. Marié dans une famille fortunée de Millau, il avait eu trois enfants : une fille, mariée dans le Brionnais, et deux fils, l’un mort tragiquement au Mexique, et l’autre, qui revint en France et ne laissa que deux filles, dernières du nom.

Le nom Eyriès est répandu en Provence, il renvoie à un saint (Eiriès, Iriès, Yrieix, etc.) dont le nom a subi toutes les variations, et est porté comme patronyme dans tout le Midi.

 

I - Jean EYRIES décédé avant 1629, d’où :

II - Martin EYRIES bourgeois de Manosque, décédé le 2 octobre 1693 inhumé le lendemain, âgé d’environ 94 ans, assistent au convoi Jean Quintrand bourgeois et Joseph Lardeireity ; épouse le 22 janvier 1629 à Notre-Dame de Manosque, Catherine de GRIMONT veuve d’Esprit BOUYER, fille de Pierre et d’Anne VEYSSIER. Elle meurt le 25 décembre 1676. D’où :

  1. Jeanne EYRIES baptisée le 4 avril 1632 en l’église Saint-Sauveur de Manosque (parrain Pierre Deygrimond, marraine Jeanne Durand).
  2. Isnard EYRIES baptisé le 14 janvier 1635 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Me Isnard Royt, marraine Françoise Garcin).
  3. Jean François EYRIES baptisé le 15 novembre 1637 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Me Michel Besson, marraine Gasparde Jaubert).
  4. André EYRIES baptisé le 22 janvier 1640 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain André Gouion, marraine Marguerite Grimont).
  5. Anne EYRIES baptisée le 22 janvier 1640 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Jacques Estienne, marraine Jeanne Eyssautier).
  6. Marguerite EYRIES baptisée le 31 mars 1642 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Honoré Martin, marraine Marguerite Mollet), décédée en lendemains de couches le 11 mars 1676 inhumée le 12, en présence d’André Roux marchand et Barthélémy Laugier, épouse François LOMBARD.
  7. Claude EYRIES baptisé le 21 août 1644 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Claude Farrier, marraine Anne Audiffred).
  8. François qui suit,
  9. Catherine EYRIES épouse en 1679 à Manosque, Simon ROUBAUD.

III – François EYRIES bourgeois consul de Manosque, décédé avant 1708 ; épouse Marguerite de GERARD qui signe marguerite de gerard en 1676. D’où :

  1. Marguerite EYRIES née le 11 décembre 1674 baptisée le même jour en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Martin Eyriès, marraine Marguerite Eyriès).
  2. Jeanne EYRIES née le 19 septembre 1678 baptisée le même jour en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Pierre Girard, marraine Isabeau Girard).
  3. Jean EYRIES né le 23 baptisé le 28 janvier 1681 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Martin Eyriès son grand père, marraine Marie Girard).
  4. Pierre EYRIES né le 14 mars 1684 baptisé le même jour en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Martin Eyriès, marraine Anne Louis).
  5. François EYRIES greffier à Manosque, né le 5 baptisé le 6 avril 1687 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain François Lombard apothicaire, marraine Claire Piolle), épouse 1) le 24 juillet 1708 à Notre-Dame de Manosque, Tulle ARNAUD fille de Jean, maître patissier, et de Jeanne FOUQUE, présents François Franc prêtre, François Juliany, Jacques Laugier et Antoine Sauvan, témoins. 2) le 16 août 1736 à Saint-Sauveur de Manosque, Françoise SAINT-DONAT née en février 1704 à Manosque, fille de Paul bourgeois et consul de Manosque, et d’Anne GOUGON (1674-1733). D’où, du premier lit :

    1. Magdeleine EYRIES épouse 18 octobre 1739 à Saint-Sauveur de Manosque, Antoine BOYER fils de Joseph et de Marie ARNAUD.

  6. Marguerite EYRIES née le 4 mars 1688 baptisée le même jour en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Esprit de Glandevès docteur en médecine, marraine Marguerite Couty), décédée le 24 avril 1689 inhumée le même jour.
  7. Joseph qui suit,
  8. Magdeleine EYRIES née le 4 baptisée le 5 janvier 1690 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Jean Quintrand bourgeois, marraine Magdeleine de Valavoire douairière de Viens).
  9. Marie EYRIES née le 22 janvier 1693 baptisée le même jour en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Jean Eyriès son frère, marraine Marguerite de Richard).
  10. Sébastien EYRIES né le 20 baptisé le 21 janvier 1695 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Joseph Sarraire, marraine Marguerite de Lombard).
  11. Hélène EYRIES née le 14 baptisée le 15 mai 1696 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Joseph Lombard, marraine Hélène de Richard).
  12. Marie Magdeleine EYRIES née le 10 janvier 1699 baptisée le même jour en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Paul Figuière premier consul, marraine Magdeleine Columby).

IV - Joseph EYRIES notaire royal de Pierrevert, décédé avant 1770, épouse le 7 septembre 1722 en l’église Notre-Dame de Romigiers à Manosque, Jeanne MAUREL fille de Jean, bourgeois de Pierrevert, et de Catherine MAUREL, en présence des parents, de Joseph Lombard maître apothicaire et consul de Manosque, Balthasar Saint-Donat, docteur en médecine, Félix Maisse bachelier en droits, et Joseph Mayer, l’épouse signe Jeanne Maurel. D’où :

  1. Pierre EYRIES notaire royal de Pierrevert, bourgeois, né le 3 novembre 1727 baptisé le surlendemain en l’église de Pierrevert (parrain Pierre Amoureux, avocat en la cour, marraine Catherine Caste de Manosque), épouse le 27 février 1753 à Pierrevert, Anne CHARBONNIER fille d’Etienne, maître chirurgien, et d’Anne BLANCHARD, en présence de Martin Amoureux, Honoré Esquillan, André Garcin et autres. D’où :

    1. Etienne EYRIES née le 6 novembre 1753 baptisé le même jour en l’église de Pierrevert (parrain Etienne Charbonnier, son ayeul, marraine Jeanne Maurel, ayeule paternelle).
    2. Marie Thérèse EYRIES née le 13 septembre 1755 baptisée le même jour en l’église de Pierrevert (parrain Joseph Ferevoux, marraine Thérèse Buisson).
    3. Joseph EYRIES baptisé le 1er juin 1761 né la veille en l’église de Pierrevert (parrain Jean Joseph Hodoul, marraine Marie Hodoul), décédé au séminaire du Bon Pasteur à Marseille en 1780.
    4. Marie Anne EYRIES née le 14 mai 1767 baptisée le lendemain à Pierrevert (parrain Antoine Charbonnier son oncle, marraine Magdeleine Charbonnier sa cousine).

  2. Joseph qui suit,
  3. François EYRIES prêtre, curé de Villemus en 1763, puis de Pierrevert en 1782, nommé chanoine de Saint-Sauveur de Manosque le 17 décembre 1784 par le Chapitre de Forcalquier et non par résignation ou par mutation, comme cela s'était pratiqué depuis deux siècles, né le 15 janvier 1735, baptisé le même jour (parrain Jean-Baptiste Eyriès son frère, marraine Catherine Maurel sa grand mère), décédé en odeur de sainteté.
  4. Paul EYRIES né le 5 mars 1738 ondoyé le même jour et baptisé le 2 mai (parrain Pierre Amoureux avocat au parlement, marraine Marie Rose Thus).
  5. Catherine EYRIES célibataire, née le 6 avril 1740 baptisée le 8 (parrain Pierre Eyriès son frère, marraine Catherine Maurel sa grand mère), décédée après 1783.
  6. Henriette Françoise Pauline EYRIES célibataire, née le 3 novembre 1745 baptisée le même jour (parrain Paul Auguste de Bernier chevalier, seigneur de Pierrevert, marraine Françoise Suzanne de Bernier de Pierrevert), décédée après 1780.

V - Joseph EYRIES avocat en la cour du parlement de Provence, juge subrogé de Volx, juge de Manosque puis de Pierrevert, élu maire de Manosque 14 février 1790, né le 27 novembre 1731, baptisé le même jour en l’église de Pierrevert (parrain Mr Amoureux procureur au parlement à Aix, marraine Thérèse de Bernier de Pierrevert), épouse le 19 juin 1770 en l’église de Puimoisson, Marie (Paule) PELLISSIER fille de feu Jacques, bourgeois de Puimoisson originaire de Draguignan, et de Marie-Magdeleine de SARRASIN, mariage célébré par François Eyriès curé de Villemus, en présence de Joseph de Barras, Antoine Gueydan, Charles Romany juge royal de Moustiers, et Me Alexandre Blacas avocat en la cour, d’Aups, d’où :

  1. Joseph François Basile EYRIES né le 14 juin 1771 baptisé le 17 à Pierrevert (parrin François Eyriès son oncle, curé de Villemus, marraine Marie Magdeleine de Sarrasin sa grand mère).
  2. François Joseph Basile EYRIES né le 5 octobre 1773 baptisé le lendemain à Pierrevet (parrain François Eyriès curé de Villemus, son oncle, marraine Jeanne Maurel sa grand mère).
  3. Marie Henriette Pauline EYRIES née le 13 février 1775 baptisée le surlendemain à Pierrevert (parrain Antoine Jacques Gueydan son cousin, marraine Françoise Henriette Pauline Eyriès sa tante).
  4. Joseph Fidèle Augustin EYRIES né jumeau le 15 août 1776 baptisé le 18 à Pierrevert (parrain Joseph Pierre de Barras Valescriche chevalier seigneur de Thoard, marraine Magdeleine Euphrosine de Suffren dame de Pierrevert).
  5. Jérôme Elzeas EYRIES né jumeau le 15 août 1776 baptisé le 18 à Pierrevert (parrain Antoine Elzéas vicomte de Flotte ancien officier de la marine, marraine Marie Thérèse Julie Jéronime de Bernier de Pierrevert).
  6. Etienne César Auguste EYRIES né le 26 décembre 1778 baptisé le lendemain à Pierrevert (parrain François Eyriès curé de Villemus, son oncle, marraine Marie-Magdeleine de Sarrasin sa grand mère).
  7. Jean-Baptiste EYRIES percepteur des contributions directes à Sainte-Tulle, propriétaire, domicilié à Manosque, né le 27 juin 1780 baptisé le même jour en l’église de Pierrevert (parrain François Joseph Basile Eyriès son frère, marraine Françoise Henriette Pauline Eyriès sa tante), décédé à l’âge de 57 ans, à Marseille, le 16 février 1858 ; épouse le 14 avril 1813 à la mairie de Manosque, Désirée RICHARD âgée de 23 ans, née à Manosque le 17 avril 1790, fille de Barthélémy Joseph, président du tribunal de Forcalquier, et de Julie Thérèse GIRARD. Elle meurt le 15 février 1861 à Marseille, âgée de 60 ans. D’où :

    1. Joseph Frédéric EYRIES né le 23 octobre 1814 à Manosque.
    2. Julie Dorothée Hortense EYRIES née le 12 juillet 1816 à Manosque.
    3. Victoire Aglaé EYRIES née le 28 juillet 1817 à Manosque.
    4. Eugène Augustin EYRIES né le 28 août 1818 à Manosque, décédé le 12 décembre 1820.
    5. Pauline Elisabeth EYRIES née le 16 avril 1821 à Manosque.
    6. Gustave Eugène EYRIES né le 11 avril 1822 à Manosque, décédé en avril 1836.
    7. Louise Mélanie EYRIES née le 29 octobre 1823 à Manosque.
    8. Jules EYRIES engagé volontaire à Marseille en novembre 1844, brigadier puis maréchal des logis au 1er régiment de chasseurs d’Afrique, fait la campagne d’Afrique de 1849 à 1851, incorporé au 6e Dragons en mai 1854, fait la campagne d’Orient en 1855, libéré puis engagé aux dragons de l’Impératrice en juillet 1861, passé lieutenant dans la garde nationale mobile (mai 1869) puis capitaine (juillet 1870), nommé chevalier de la Légion d’Honneur en récompense de ses services durant le siège de Paris en 1870 et 1871, par décret du 10 février 1877, retraité après 25 de services à Agde (Hérault) puis à Brive (Corrèze); né le 5 septembre 1826 à Manosque, décédé le 3 janvier 1886 ; épouse le 24 juin 1865 à Paris, Elisabeth STROPPEL teinturière, âgée de 30 ans, née à Sigmaringen en Prusse le 10 février 1835, fille de père inconnu et de feue Joséphine Stroppel, décédée en 1839.

  8. Esprit Armand EYRIES né le 15 septembre 1783 baptisé le même jour à Pierrevert (parrain Esprit Pierre Reynaud avocat en la cour, de Valensole, son oncle, marraine Catherine Eyriès, sa tante).
  9. Louis Eugène Ferdinand EYRIES né le 15 juillet 1785 baptisé le lendemain à Pierrevert (parrain François Joseph Basile Eyriès, son frère, marraine Magdeleine Euphrosine de Suffren Saint-Tropez, dame de Pierrevert).
  10. (Joseph Antoine Alexandre) Frédéric qui suit,

VI – Frédéric EYRIES propriétaire, né à Manosque le 11 février 1788, y décédé le 18 décembre 1867 âgé de 79 ans ; épouse à l’âge de 34 ans le 20 janvier 1823 à la mairie de Manosque, Antoinette de LOTH née le 12 avril 1788 à Manosque, fille de Balthasar Augustin, capitaine au régiment d'Auvergne, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, et de Félicité de DONODEÏ ; les témoins sont Antoine Delaye perruquier, Laurent Gautier propriétaire, Pierre Lacouture coutelier, et Jean Joseph Rougon tailleur d’habits. Elle meurt à l’âge de 78 ans le 2 janvier 1867 à Manosque. D’où :

  1. Ferdinand, qui suit,
  2. Thérèse Eulalie EYRIES née le 4 juillet 1832 à Manosque, décédée le 8 juillet 1833.

VII - Ferdinand EYRIES propriétaire rentier, ruiné par le phyloxera, a du liquider tous ses biens de Manosque et Sainte-Tulle et émigrer au Mexique, débarque à Vera Cruz en pleine révolution Porfirio Diaz, meurt de chagrin (après 1895) et est enterré dans le vieux cimetière colonial de Mexico, né le 14 février 1827 à Manosque, épouse 1) le 29 avril 1856 à la mairie de Reillanne, Félicie ARNAUD, née à Reillanne le 22 décembre 1831, fille de Pierre-Louis, juge de paix, et de Suzanne Antoinette PELLEGRIN, présents Hippolyte de Loth, cousin de l’époux, Henri de Loth, cousin de l’époux, Camille Arnaud 58 ans, juge à Marseille, et Jean-Baptiste Arnaud médecin à Forcalquier. Elle meurt le 4 mai 1859. 2) le 14 juillet 1863 à la mairie de Perpignan, Emilie d’IMBERT de SAINT-PAUL née au château de Lugan près de Millau en janvier 1842, fille de Philippe, premier avocat général en la cour de Montpellier, député de Millau, et de Fanny VILLA (d’une famille de banquiers de Millau, remariée à Louis-Auguste de Flotte, inspecteur des haras). Revenue en France à la mort de son mari, elle se retire à Lyon dans un couvent, le Cénacle à Fourvières, où elle décède en 1924.
D’où :

  1. Noël Louis EYRIES né le 25 décembre 1864 à Manosque, décédé en juillet 1866.
  2. Claire EYRIES née le 28 mai 1867 à Manosque, décédée à Saint-Etienne (Loire) le 13 mars 1961, âgée de 93 ans, épouse le 30 avril 1895 à la mairie de Sainte-Tulle, Fernand LAURENT propriétaire, âgé de 37 ans, né à Saint-Julien de Jonzy en Brionnais, fils de feu Alphonse, et d’Emilie MEILHEURAT.
  3. Hippolyte Louis EYRIES né 20 janvier 1870 à Manosque, mort jeune.
  4. Charles EYRIES né 14 août 1872 à Manosque, meurt assassiné au Mexique.
  5. Henry qui suit,

VIII – Henry EYRIES part à Cuba puis s’installe à Antibes. Epouse Irma VORBURGER d’où deux filles mariées.

 

 

 
contact