Anciennes familles de Provence
   

 

Bruno Durand

(1890-1975)

humaniste et poète provençal

 

Né en 1890, aîné de quatre garçons. Il est le petit-fils de Louis de Bresc (1834-1911) auteur de l'armorial des communes de Provence, qui avait épousé Hélène, soeur unique de Léon de Berluc-Pérussis l'un des artisans de la Renaissance provençale et dernier rejeton d'une ancienne famille.

Licencié en droit et en Lettres, diplômé archiviste-paléographe de l'École des Chartes en 1917, il est nommé archiviste de la Marine à Toulon en 1921, puis adjoint et enfin conservateur de la célèbre Bibliothèque Méjanes à Aix.

Poète provençal, il continue l'action félibréenne de Léon de Berluc son grand-oncle, et est proclamé en 1913, à Aix, grand lauréat des Jeux Floraux Septennaires du Félibrige et couronné par Frédéric Mistral lui-même. Il produit avec un égal bonheur, une oeuvre poétique en provençal et en français, sans oublier les vers latins.

Ses recueils poétiques : Lis Alenado dou Garagai (1913), Lou Camin Roumieu (1959), Lou Lougis de la Luna (1962), Li Conte dou Loup Blanc (1963), Soulomi e Soulas (1965), L'escalier de la reine Jeanne (1965), Le Calendrier Sentimental (1974), Le Cyprès et l'Olivier (1975). Il est l'auteur également d'une Grammaire provençale (1923) qui sera longtemps rééditée. Il édite également en 1955 la Correspondance de Frédéric Mistral et Léon de Berluc-Pérussis.

Voir la liste complète de ses oeuvres.

Malgré une oeuvre relativement peu abondante et classique, Bruno Durand possédait un talent remarqué et fut, assurément, l'un des Aixois les plus érudits et courtois de son temps. Bibliophile inconditionnel, sa bibliothèque renfermait à sa mort plus de 20.000 ouvrages.

Maire de Saint-Marc-Jaumegarde pendant l'Occupation puis conseiller municipal de mars 1959 à sa mort, il refuse par deux fois la légion d’Honneur qui lui est proposée, considérant qu’il n’a toujours fait que son devoir.

Bruno Durand décède en son Logis des Bonfillons le 8 novembre 1975, et est inhumé au cimetière de Saint-Marc-Jaumegarde, conformément à sa volonté, de la manière la plus simple possible.

Il laisse six enfants : deux fils et une fille de son premier mariage (avec Mlle Renée de Saint-Palais), un fils de son deuxième mariage (avec Mlle Suzanne de Poncins), et deux filles de son troisième mariage (avec Mlle Paule de Belleroche).

Voir sa notice biographique dans la Bibliothèque de l'Ecole des Chartes, 1976

 

Après sa mort, le nom de Bruno Durand a été donné au chemin et au cour Bruno Durand dans un quartier résidentiel de la nouvelle ville... Le centenaire de sa naissance est fêté solennellement par la municipalité d’Aix le 7 octobre 1990.

Plus récemment, à l'occasion de la célébration du bicentenaire de l'Académie des Sciences, Agriculture, Arts et Belles-Lettres d'Aix, en 2008, le souvenir de Bruno Durand, parmi d'autres personnalités marquantes de la ville, a été rappelé à la mémoire des passants...

 

 

 

 
 
contact