Anciennes familles de Provence
   

 

(de) Fougères

en Champagne


 

 

Armes : de gueules au chevron d’argent accompagné en pointe d’un brin de fougère d’or.

 

V – Pierre de LA FOUGERE (fils de Simon, procureur du roi à Apt, et de Catherine du Canton) conseiller et maître d’hôtel ordinaire de Monsieur, duc d’Anjou, frère des rois Charles IX et d’Henri III, meurt en 1590, épouse en 1586 à Paris, Anne de MOUROT, alias Mourault, veuve de Claude d’ARCENAY. Veuve, elle se remarie avant 1609 à Robert d’AVERHOULT, écuyer, demeurant à Liry. Anne de Mourot avait été dame d’honneur de Claude de Moy, comtesse de Chaligny, qui lui fait don le 9 octobre 1624 d’une somme de 2700 livres tournois en récompense ses services qu’elle lui a rendus pendant plusieurs années. D'où :

VI - Philippe de LA FOUGERE alias Fougères, chevalier, seigneur d’Aure, épouse le 11 novembre 1618, Bonne d’ESPINOY âgée de 24 ans, baptisée le 26 septembre 1599 à Rethel, fille de César, écuyer, seigneur de Pouilly-sur-Serre, Coole, Taizy, Chavignon, lieutenant général au baillage de Rethélois, et de Claude BERNIER dame de Lonny. Veuve, elle se remarie à Charles d’ALLAMONT seigneur de Massiges, Vienne-la-Ville, Perthes, Andevanne etc., maréchal de camp (d’où une fille mariée en 1656 à Gaspard de Pons sieur de Rennepont), et meurt le 10 août 1656, âgée de 56 ans. D’où :

  1. Philippe César qui suit,
  2. Magdeleine de FOUGERE épouse le 11 décembre 1656, Charles d’HARANGUIER écuyer, seigneur de Quincerot, capitaine d’une compagnie au régiment de Normandie, veuf d’Huguette de MOREAU dame de Chassey, fils de Roland écuyer, seigneur d’Haineville et Quincerot, capitaine pour le roi au château de Sémur, et de Marguerite de SENEVOY.
  3. Claude de FOUGERE
  4. Anne de FOUGERE
  5. Marie-Thérèse de FOUGERE
  6. François de FOUGERE
  7. Louise de FOUGERE

VII - Philippe César de FOUGERE chevalier, seigneur d’Aure et de Manre en Champagne, élection de Reims, maintenu dans sa noblesse en 1668, fait enregistrer ses armes à l'Armorial (de gueules au chevron d’argent accompagné en pointe d’un brin de fougère d’or) ; décédé le 14 mai 1688. Epouse 1) par contrat du 2 juillet 1645 à Reims, Anne-Eléonore de BEZANNES fille de Michel, écuyer, seigneur de Taissy, et d’Henriette de SUGNY. 2) le 12 septembre 1684 à Montfauxelles (Ardennes), Elisabeth de MOŸ de SONS fille de Louis, chevalier, seigneur de Montfauxelles, Pommery, Vendières en partie, ancien capitaine au régiment de Turenne, et d’Elisabeth de PAVANT. D’où :

  1. Du premier lit : Antoine César qui suit,
  2. Jacques de FOUGERE écuyer, seigneur de Courlandon et de Baslieux (Marne), capitaine et lieutenant-colonel au régiment de Talmont, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, né en 1652, décédé le 14 juin 1724 âgé de 72 ans, inhumé le même jour en l’église paroissiale de Courlandon ; épouse le 21 novembre 1701, et le 24 en l’église de Cattenom (Moselle), (Anne Marie) Madeleine de KILBERGER fille de Jean-Jacques, écuyer, sieur de Nerenhausen et de Rémelange, habitant de Thionville, et de Catherine EDINGER. Elle meurt le 3 juin 1740 au château de Courlandon, âgée de 66 ans, et est inhumée le lendemain en l’église. D’où :

    1. Charles Antoine de FOUGERE de COURLANDON baptisé le 13 septembre 1704 à Courlandon (parrain Charles Hou.., major du régiment de Monsieur le prince de Talmont, de Paris, marraine Anne Kilberger veuve de messire chevalier [Berbis] de Cromey, d’Autun en Bourgogne), décédé à l’âge de 17 ans le 28 août 1722 inhumé le lendemain en l’église de Courlandon.
    2. Catherine de FOUGERE de COURLANDON baptisée le 17 février 1707 en l’église de Courlandon, décédée le lendemain.
    3. César Nicolas Alexandre de FOUGERES de COURLANDON chevalier, vicomte de Courlandon, seigneur de Baslieux-lès-Fismes et autres lieux, baptisé le 18 mars 1708 en l’église de Courlandon (parrain Nicolas Masson, marraine Françoise Pelletier), décédé le 13 janvier 1787, âgée de 78 ans, inhumé le 15 dans le cimetière paroissial de Courlandon, assistent à son décès son fils, Alexandre Nicolas Pierre de Fougères, et plusieurs officiers militaires : Antoine Roland de France, ancien capitaine commandant du régiment Maréchal de Turenne, chevalier de Saint-Louis, seigneur en partie de Tannières, Alexandre Césaire Hyacinthe de France capitaine d’infanterie, seigneur de Tannières, César François de Gondallier de Tugny, chevau-léger de la garde du roi, François Frédéric Cécile de Marmande de Tourville ancien gendarme de la Garde ; il signait de Fougères de Courlandon ; épouse 1) le 24 août 1734 à Reims en l’église Saint-Jacques, Marguerite Hyacinthe MOËT de DUGNY âgée de 29 ans, veuve d’Alexandre César de CAUCHON seigneur baron de Neuflize, décédé le 22 mars 1732 à Paris, née le 16 août 1705 à Reims, fille de Jacques (1669-1730), chevalier, seigneur de Dugny, Brouillet et autres lieux, en Champagne, lieutenant particulier et assesseur au baillage de Vermandois siège royal et présidial de Reims, et de Marie-Madeleine VIEFVILLE. 2) à l’âge de 63 ans, le 29 avril 1771 en l’église Saint-Pierre de Reims, Marie-Jeanne TAILLET âgée de 39 ans, fille de Pierre, présent, et de feue Marie-Anne LE GOIN, en présence de Thomas Vaalet, prêtre, docteur en théologie, chapelain de la paroisse, Henry Joseph Aubrier et Nicolas Gaudron. D’où, du second lit :

      1. Alexandre Nicolas Pierre de FOUGERES de COURLANDON chevalier, né le 22 avril 1772, baptisé le même jour en l’église paroissiale de Courlandon (parrain Pierre Taillet, de Saint-Pierre de Reims, marraine Marie Louise Françoise Félicité Le Gros).

    4. Anne Charlotte de FOUGERE de COURLANDON née le 9 février 1710 baptisée le même jour en l’église de Courlandon (parrain Charles de Fougères, marraine Anne Huc veuve d’Eustache Masson), demoiselle de Saint-Cyr, pensionnée pour infirmité en 1729, décédée le 29 décembre 1766 à Laon, âgée de 56 ans, épouse le 11 avril 1730 en l’église de Courlandon, François Augustin d’AUSBOURG chevalier, marquis de la Bove, seigneur d’Oeuilly, Montchâlons, Bouconville et Bièvre, colonel d’infanterie au régiment de Noailles, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, né en 1679, fils d’Augustin seigneur des dits lieux, marquis de Villambray, et de Charlotte Françoise de BROUILLY.
    5. Alexandre de FOUGERE COURLANDON baptisé le 17 août 1711 en l’église de Courlandon (parrain Nicolas Alexandre de Fougère, marraine Marguerite Le Tordeur).
    6. N. de FOUGERE de COURLANDON né le 1er septembre 1712 à Courlandon, baptisé le même jour à la maison et décédé aussitôt.
    7. (Alexis) Claude (Joseph) de FOUGERES prêtre, chanoine régulier de l’ordre des Prémontrés, baptisé le 23 octobre 1713 en l’église de Courlandon (parrain Claude Manceaux maître chirurgien, marraine Anne de Fougère).
    8. Marie Félicité de FOUGERES de COURLANDON baptisée le 17 décembre 1714 en l’église de Courlandon, décédée le 15 avril 1718, inhumée en l’église.
    9. N. de FOUGERE de COURLANDON décédé le 27 avril 1718 à l’âge de 7 mois.

  3. Du second lit : Philippe Louis de FOUGERES chevalier, seigneur d’Aure et de Saint-Morel, né en 1685, épouse le 24 juin 1711, Madeleine d’ASPREMONT.
  4. Gabrielle Innocente de FOUGERE décédée en 1699.
  5. Marie-Thérèse de FOUGERE décédée en 1689.

VIII – Antoine César de FOUGERE écuyer, seigneur d’Aure, Saint-Sidoux et autres lieux, fait un partage des biens de son père avec ses frères et soeurs le 12 août 1688, décédé en 1715 ; épouse le 25 mai 1694 à Mont-Saint-Martin (Ardennes), Marie-Louise de GRAFFEUIL. D’où :

  1. Thomas César qui suit,

IX – Thomas de FOUGERES écuyer, seigneur d’Aure, décédé le 1er septembre 1780 à Aure ; épouse le 27 novembre 1724 à Wasigny (Ardennes), Marie-Anne de MEAUX fille de Marc, seigneur de Macquenoise, et de Marie-Joseph du BRAY. D’où :

  1. Charles-François Louis César qui suit,
  2. Alexandre Louis de FOUGERES chevalier, seigneur d’Aure, cadet gentilhomme au régiment de Moutier cavalerie, entre dans les compagnie de Luxembourg, des gardes du corps du roi, d’abord comme garde, puis capitaine, et enfin brigadier, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, pensionnaire du roi, émigré de 1790 à 1805 ; né le 13 février 1740 à Aure, décédé le 12 septembre 1807 au château de Verrières (Ardennes) âgé de 67 ans, épouse le 13 septembre 1778, Charlotte de MONFRABEUF de THENORGUES née en 1757 à Thénorgues, fille de Louis (1724-1792) comte de Thénorgues, et de Françoise Louise THIBOUST de BERRY des AULNOIS. Elle meurt le 23 mars 1835 à Verrières, âgée de 78 ans. D’où :

    1. Charles de FOUGERES né le 5 juillet 1779 à Aure, décédé en 1812.
    2. Françoise Florence de FOUGERES née le 15 février 1781 à Reims, demoiselle de Saint-Cyr, entrée le 6 octobre 1790, sortie le 12 octobre 1792, emprisonnée sous la Terreur, décédée le 11 juin 1857 au Chesne (Ardennes), âgée de 76 ans; épouse le 10 octobre 1809 aux Petites-Armoises, Louis de LARIVIERE maréchal des logis chef au 6e régiment de chasseurs à cheval, puis adjoint au commissaire des Guerres, et enfin sous-intendant militaire adjoint (1822), chevalier de Saint-Louis et de la Légion d’Honneur (1822), né le 12 septembre 1773 à Maubert-Fontaine (Ardennes), fils de Jean-Ponce, capitaine de cavalerie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, brigadier des gendarmes de la reine, et de Marie Louise GAROT. Il meurt le 22 avril 1829 en son domicile à Amiens (Somme), âgé de 55 ans.
    3. Julie de FOUGERES née le 5 février 1782 à Aure, décédée le 10 décembre 1814 à Verrières, âgée de 32 ans ; épouse le 16 septembre 1805 (29 fructidor an XIII) à Verrières (Ardennes), Alexandre de SURIREY de SAINT-REMY propriétaire, maire de Verrières, né le 14 février 1781 à Mettet en Liégeois, fils de Pierre Louis (1733-1790), lieutenant-colonel, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, et de Marie-Antoine de COEUR (1739-1803), les témoins des mariés sont Alexandre de Moy, Pierre Jean Finse, Joseph Antoine Giraud, général de brigade, oncle maternel par alliance de l’épouse, et Nicolas Jean Charles de Parisot, officier retraité, l’épouse signe Julie de Fougères. Veuf, il se remarie le 28 janvier 1816 à Marie-Louise de COLNET, et meurt le 2 février 1848 à Montcornet (Aisne), âgé de 67 ans. D’où postérité.

X – César de FOUGERES chevalier, seigneur d’Aure, de Cunel en partie et Nantillois par sa femme, capitaine de cavalerie, garde du corps du roi, né le 6 octobre 1738 à Aure, décédé le 29 septembre 1801 (7 vendémiaire an X) à Pantin, âgé de 62 ans, épouse le 13 novembre 1771 en l’église de Nantillois (Meuse), Jeanne (Françoise Marguerite) de PAVIOT âgée de 30 ans, née le 21 juillet 1741 à Nantillois, dernière fille de Jean-Baptiste François (1687-1753), seigneur de Nantillois, Mussy-l’Evêque et autres lieux, capitaine de grenadiers au régiment de Bourbonnais, chevalier de l’ordre militaire de Saint-Louis, et de Marie-Françoise Florence comtesse de RYANT (1703-1780), les témoins du mariage sont Pierre Jean de Villelongue-Saint-Morel, Nicolas-Louis Edmond de Fermont, Claude Antoine Alexandre de Fournier, baron d’Equancourt et seigneur d’Olizy. D’où :

  1. Françoise Henriette de FOUGERES née le 30 mars 1778 à Aure, baptisée le même jour en l’église Saint-Rémy, admise à l’école royal de Saint-Cyr, preuves de noblesse le 24 octobre 1787, entrée le 3 novembre suivant, sortie le 1er avril 1793.

 

 
contact