Anciennes familles de Provence
   

 

branche d'André Guiramand


 

V – André GUIRAMAND bourgeois d’Aix (fils de Paul marchand, et de Catherine Bernard), parrain du compositeur André Campra, baptisé le 1er décembre 1633 en l'église Sainte-Madeleine d'Aix (parrain André Bernard, marraine Magdeleine Bompar, de Marseille) ; épouse le 14 août 1667 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Thérèse PAYAN fille d’André, présent, et de Françoise ANJOUIN, le père de l’époux est absent pour infirmités mais consentant, les témoins sont Maximin Le Comte, André Rive, Jean Perrin, d’Aix, et Jean de Maurras, Gaspard Rabuis et Claude Muraire, de Rives. D’où :

  1. Jacques GUIRAMAND marchand quincailler à Marseille où il s’est installé vers 1710, né vers 1674, épouse 1) le 14 juillet 1720 en l’église Notre-Dame des Accoules à Marseille, et suivant contrat du même jour, (Gilberte) Cécile BAISLE fille de Pierre, conseiller du roi maire perpétuel de la ville de Thiers en Auvergne, et de feue Jacqueline SEROY, en présence du père de l’épouse, et des témoins Claude et Jean André Rive, père et fils, Jean Somis bourgeois, et Pierre Ricoux prêtre. Elle est soeur d’Anne-Marie Baisle, épouse du professeur de droit Claude Cavaillon. 2) à l’âge de 76 ans, le 30 octobre 1750 en l’église des Accoules à Marseille, Julie VILLENEUVE née de parents inconnus, à Draguignan, âgée d’environ 38 ans, résidante à Marseille depuis vingt ans, en présence de Nicolas Tournier, négociant, Jacques Courmes notaire royal, Joseph-Etienne Longy négociant, et Jean Barthélémy Langlade, l’époux signe J. Guyramand.
  2. Claude qui suit,
  3. Catherine GUIRAMAND née le 10 juillet 1679, baptisée le même jour en l'église Sainte-Madeleine d'Aix (parrain Marc-Antoine Templery conseiller en la cour des comptes, marraine Catherine de Ricard).
  4. Marguerite GUIRAMAND née vers 1682, décédée à l’âge de 78 ans le 4 décembre 1760, inhumée le lendemain en la paroisse de la Madeleine ; épouse le 21 mai 1724 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Cyprien AUDIBERT bourgeois d’Aix, fils de feu François et de Jeanne ESCOFFIER, les témoins ont été Claude de Cavaillon, ancien professeur de l’université, Jean-Baptiste Guiramand, Antoine Gebellin, et Jean-Jérôme Fion.
  5. Françoise GUIRAMAND née le 9 octobre 1683, baptisée le même jour en l'église Sainte-Madeleine d'Aix (parrain Louis Guiramand, marraine Laurence Payan).
  6. Anne GUIRAMAND née le 1er avril 1685, baptisée le même jour en l'église Sainte-Madeleine d'Aix (parrain Pierre Mouret, marraine Anne Guiramand).

VI – Claude de GUIRAMAND écuyer de l’Académie royale d’équitation d’Aix (c’est-à-dire maître d’équitation), né le 21 février 1678, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Claude Rive, marraine Claire Roland), décédé avant 1749 ; épouse le 8 octobre 1713 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Marguerite ROUX fille de Raymond, maître chirurgien, et d’Anne FRANC, sa seconde épouse, tous deux présents, ainsi que le père de l’époux, et les témoins Joseph Dussan garçon cordonnier, Jacques Saillard, et Joseph Dufort. D’où :

  1. André-Raymond de GUIRAMAND dit le chevalier de Guiramand, officier d’infanterie, succède à son père en 1753 en l’office d’écuyer de l’académie équestre d’Aix, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, participe à l’Assemblée de la noblesse tenue à Aix le 2 avril 1789 bien que n’appartenant pas à cet ordre ; né vers 1714, il est à l’origine des émeutes qui surviennent à Aix en décembre 1790 ; voulant, le 11 décembre, créer une société monarchique intitulée la Société des amis de la Religion et du Roi, ce qui attise la haine et la suspicion des révolutionnaires, blessé le 12 décembre à la cuisse en ripostant à l’attaque du cercle Guion, il est arrêté le 14 au château de Valbrillant à Meyreuil, où il s’était réfugié ; ramené en charrette, il est pendu à Aix en même temps que le président de la Roquette et le célèbre avocat Pascalis.
  2. Raymond (Jacques) de GUIRAMAND capitaine des grenadiers postiches au régiment de Longonas où il sert pendant 15 ans en cette qualité et 12 ans lieutenant au bataillon des milices de Provence, reçoit plusieurs blessures au bras en 1746, reçu capitaine de seconde classe, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, admis aux Invalides le 1er avril 1762, baptisé le 4 juillet 1717 en l'église Sainte-Madeleine d'Aix (parrain Raymond Roux, marraine Marguerite Guiramand) ; mort sur la paroisse Saint-Ferréol de Marseille le 5 mai 1787, âgé de 70 ans, inhumé le lendemain.
  3. Jacques-Augustin qui suit,
  4. Jean-François de GUIRAMAND né et ondoyé le 14 juillet 1724 suppléments de cérémonie le 29 juillet suivant en l'église Sainte-Madeleine d'Aix (parrain François de Boyer de Foresta, chevalier seigneur de Bandol, conseiller du roi en ses conseils et second président au parlement de Provence, marraine Jeanne de Lautel de Bandol).
  5. Gabrielle Thérèse de GUIRAMAND épouse 1) le 22 juillet 1749 en l'église Sainte-Madeleine d'Aix, Paul de SAINT-DONAT avocat en la cour, ancien préfet de Barcelonette et procureur du roi en la maréchaussée de Provence, âgé d'environ 49 ans, natif de Sainte-Tulle, fils de feu Jean et de feue Jeanne de VOULX, veuf de Magdeleine d’HONNORE, mariage célébré en présence de la mère de l’épouse. 2) le 5 mai 1761 en l’église de Lambesc, Charles-François LYON courtier royal, né à Marseille, fils de François, ancien courtier royal, et de Magdeleine GILLES, les témoins ont été Antoine Honoré Jaubert, maître boulanger, Gaspard Martin, négociant, Antoine Jaubert maître d’école, et Joseph Fourment, clerc, l’épouse signe De Guiramand Lyon.

VII - Jacques-Augustin de GUIRAMAND officier au régiment de Bourgogne au service du roi de Sicile, passe aux Colonies où il devient capitaine des bateaux du roi garde-côtes à la Martinique, directeur des domaines à la Martinique, puis garde-magasin à la Dominique ; né à Aix le 6 juin 1719, baptisé le surlendemain en l'église Sainte-Madeleine d'Aix (parrain Jacques Guiramand, marraine Jeanne Ricard de Thébeault), décédé à la Martinique le 6 septembre 1779. Epouse à Naples, probablement vers 1746, Anne-Catherine-Josèphe-Narcisse DIRIX de LEUNIS, née à Louvain vers 1730, fille de Pierre-Jérôme, gouverneur de Sicile, et de Catherine MULLER. Elle meurt à Aix le 9 novembre 1815, âgée de 85 ans. D’où:

  1. Marguerite Claire de GUIRAMAND née à Naples vers la fin de 1747, décédée le 4 mai 1835 en son domicile à Aix 2 rue Saint-Claude.
  2. Gabrielle Pauline Elisabeth de GUIRAMAND née à Aix le 23 novembre 1753 baptisée le 26 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jacques Guiramand, négociant à Marseille, remplacé par Raymond de Guiramand, capitaine des grenadiers royaux, marraine Thérèse Gabrielle de Guiramand de Saint-Donat), décédée le 14 octobre 1837 en son domicile 2 rue Saint-Claude à Aix, âgée de 83 ans.
  3. Pierre Claude qui suit,

VIII – Pierre-Claude de GUIRAMAND directeur des Domaines à la Martinique, propriétaire, sollicite une pension en 1821 à cause des persécutions dont sa famille fut victime pour son attachement à la famille royale ; né à Naples vers 1764, décédé en son domicile à Aix 2 rue Saint-Claude, le 15 juillet 1828, âgé d’environ 64 ans.


 

 
contact