Anciennes familles de Provence
   

 

(de) Martin d'Amirat


 

 

Famille du parlement de Provence, possessionnée dans les terres d’Amirat, Pierrerue et Beynes en Haute-Provence, et qui s’est illustrée notamment par deux consuls de France en Egypte sous le règne de Louis XV. Armes : d’azur à la croix fourchettée d’or.

 

I - Jean MARTIN épouse Marguerite BLANC d’où :

II - Pierre MARTIN d’AMIRAT procureur au parlement, épouse le 16 avril 1662 à la Madeleine d’Aix, Marguerite de BEC fille de Laurent, procureur au parlement, et de Suzanne RAVOUX sa première épouse. D’où :

  1. Louis François qui suit,
  2. Jean MARTIN d’AMIRAT baptisé le 22 novembre 1664 à la Madeleine d’Aix.
  3. Isabeau MARTIN d’AMIRAT épouse le 22 avril 1684 à Sainte-Madeleine d'Aix, âgée de 17 ans environ, Joseph de LA FARGE avocat en la cour, de Forcalquier, âgé de 38 ans, fils d’Esprit notaire et procureur au siège de Forcalquier, et de Diane de MAGNAN, les témoins présents sont François Bec procureur au parlement, oncle, Laurent Bonnefoy procureur, oncle d’alliance de l’épouse, Me Laurent Bec ancien procureur au parlement, ayeul de l’épouse, Me Etienne Magnan conseiller du roi au siège de Forcalquier, cousin germain de l’époux. Il meurt âgé d’environ 70 ans et est inhumé le 29 août 1715 à la Madeleine d’Aix.
  4. Jean François MARTIN d’AMIRAT baptisé le 6 février 1667 à la Madeleine (parrain Jean Lieutaud maître chirurgien, marraine Madeleine Thérèse Bigard).
  5. Thérèse MARTIN d’AMIRAT épouse le 30 décembre 1685 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Pierre de SEGUIRAN seigneur de Fuveau, procureur du roi au bureau des trésoriers généraux de France, âgé de 23 ans, né en 1662 à Aix, y décédé en 1749, fils de Jean, procureur, et de Marthe CHASSIGNOLLE.
  6. Suzanne MARTIN épouse en 1696 Esprit AUTHEMAN écuyer.

III - Louis François MARTIN d’AMIRAT seigneur de Pierrerue, Amirat et Beynes, avocat au parlement, pour vu d’un office de conseiller secrétaire du roi maison et couronne de France, audiencier près le parlement de Provence, syndic et procureur du pays, épouse le 2 juin 1696 à la Madeleine d’Aix, Claire AMOUREUX fille de Joseph, et de Dauphine d’HERMITE, en présence de Joseph Lafarge avocat au parlement, Pierre Séguiran procureur aux deux cours, et Joseph Amoureux bourgeois de Pierrevert. D’où :

IV - Pierre Dauphin MARTIN d’AMIRAT seigneur d’Amirat, avocat, reçu lieutenant général de la sénéchaussée d’Aix le 15 avril 1722, vice-consul à Alexandrette en 1727, à Rosette en 1731, nommé conseiller du roi et consul général de France en Egypte par provisions du 10 août 1735 renouvelées le 1er août 1742, établi au Caire, puis nommé en Morée, né le 6 avril 1697 à Aix, décédé à l’âge de 79 ans le 26 janvier 1777 à l’hôpital de la Charité d’Aix, épouse le 26 mai 1720 en l’église Notre-Dame des Accoules à Marseille, Claire Ursule de VILLENEUVE âgée de 25 ans, née à Aix le 21 octobre 1694, baptisée le lendemain, seizième enfant de François-Renaud, écuyer, conseiller au parlement d’Aix, secrétaire du roi en la chancellerie de la cour des Comptes, lieutenant général civil de la sénéchaussée de Marseille, et de Madeleine de FORBIN SAINTE-CROIX, soeur de Mgr de Villeneuve-Forbin évêque de Montpellier. Elle meurt à Aix le 18 avril 1779, âgée de 85 ans, et est inhumée le lendemain au cimetière de la paroisse Sainte-Madeleine. D’où :

  1. François Sébastien Madeleine qui suit,
  2. Louis Laurent de MARTIN d’AMIRAT capitaine au régiment d’Eu, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis.
  3. Madeleine Pauline de MARTIN d’AMIRAT le 22 mars 1727 baptisée le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Pierre de Séguiran seigneur de Fuveau procureur du roi au bureau des Finances, marraine Magdeleine de Forbin Sainte-Croix de Villeneuve), épouse 1) le 13 novembre 1747, Jacques de FAYON-MONTBRUN baron de Montbrun et d’Allier, seigneur du Clap, la Garde, Bersème et Saint-Geniès, ancien mousquetaire du roi, aide de camp du maréchal de Maillebois, capitaine de cavalerie au régiment d’Escars, né en 1724, tué le 5 novembre 1757 à la bataille de Rosbac, âgé de 33 ans, fils de Jean-Claude, baron d’Alliers et de Montbrun, seigneur des mêmes terres, bailli d’épée de la vicomté de Privas, et de Suzanne d’Hilaire de Joviac. 2) le 17 septembre 1764 en l’église de Montélimar et suivant contrat reçu le 13 par Me Mian notaire au Teil en Vivarais, Aymar comte de SAINT-FERREOL chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, ancien commandant de bataillon au régiment de Guienne Infanterie, né vers 1718, fils de Gédéon, mort en 1756, et de Françoise de JULIEN (fille de Marguerite de Gassaud), en présence de Claude de Brisson, lieutenant colonel d’infanterie, Laurent Geoffre brigadier des armées du roi, Paul de Saint-Ferréol Dumas ancien capitaine d’infanterie, et Louis René de Saint-Ferréol baron de Saint-Pons. D’où postérité (notamment une fille mariée au baron de Chabert, à Tarascon).

V - François Sébastien de MARTIN d’AMIRAT seigneur de Beynes, vice consul à Rosette, nommé consul général de France en Egypte par provisions du 27 juillet 1757, établi au Caire, né le 11 mars 1721, décédé à Alexandrie le 5 janvier 1796.

 

 

 
contact