Anciennes familles de Provence
     

 

de Bézieux


 

 

Famille originaire de Baisieux en Flandres, établie à Aix dès les premières années du XVIe siècle. Jacotin de Bézieux, son auteur, marchand tailleur à Aix, natif de Baisieux, entre Tournai et Lille, avait épousé en secondes noces, en 1502, une fille de Pierre Théric, nourriguier du Puy-Sainte-Réparade. Leur fils Antoine de Bézieux, procureur au parlement de Provence, fut père d’Ambroise de Bézieux, procureur, qui fit souche à Digne, de Jean de Bézieux, successeur de son père à Aix, dont le petit-fils partit s’installer à Grasse (descendance éteinte au XIXe siècle dans la famille Roux qui reprit le nom), et d’Esprit de Bézieux, auteur de la seconde branche aixoise.

Celle-ci, après deux générations passées dans le négoce, se trouvait alliée aux juristes Garidel et prit, peut-être sous leur influence, la voie du droit et des charges parlementaires. Balthasar de Bézieux (1655-1722), avocat du roi, nommé en 1693 second président aux Requêtes du Parlement d’Aix, fut un magistrat de grande réputation. Seigneur de Valmousse, à Lambesc, il y fit contruire le magnifique château actuellement existant. Son fils Joseph Alexandre de Bézieux (1599-1751) lui succéda, tant en charges qu’en réputation, et recevait dans son château de Valmousse nombre de particuliers en quête d’un conseil avisé. Son fils, conseiller au parlement, resté célibataire, éteignit la famille en se donnant la mort en 1774.

Les Bézieux avaient leur chapelle aux Observantins.

Armes

Selon l’historien Achard (Hist. des hommes illustres de la Provence, 1786), les armes des Bézieux étaient gravées sur la voûte de la chapelle qu’ils firent bâtir en l’église des cordeliers de l’Observance à Aix : d’azur à la croix d’or vivrée de gueules. Saint-Allais, en 1816, utilise l’expression plus claire : chargée d’une vivre de gueules. Les tables armoriales complétant l’ouvrage d’Artefeuil disent en 1901 : d’azur à une croix d’or chargée sur toute sa surface de deux traits vivrés de gueules (alias : de sable). Mais cette description, censée correspondre à l’illustration donnée par Coussin en 1756 aux syndics de la noblesse et placée dans l’édition d’Artefeuil de 1776, n’est guère plus explicite.

Les armes enregistrées dans l’Armorial général de France pour Balthasar de Bézieux, président en la chambre des Enquêtes du parlement de Provence, sont dessinées encore différemment. Elles montrent la croix chargée de deux ombres de vivres qui, pour la clarté du dessin, ne se croisent pas tout à fait. Drigon de Magny blasonne : d’azur à la croix d’or vivrée de deux traits de sable, qui est peut-être la description la plus conforme.

Jacques de Bézieux, notaire royal d’Arles, portait : d’argent à la croix vairée. Antoine de Bézieux, marchand bourgeois de Grasse : de sable à trois têtes de lions arrachées d’or.

 

*

 

I - Josse de BAISIEUX bourgeois de Baisieux en Flandres, épouse Marie N. (Bedos ?) d’où :

  1. Jacotin qui suit,
  2. Josse de BEZIEUX habitant de Lille en Flandres, rappelé dans le testament de son frère en 1517.
  3. Jacobin de BEZIEUX habitant de Tournai, cité en 1517.

II - Jacotin de BEZIEUX marchand tailleur établi à Aix, où il teste le 23 novembre 1517, nommant pour héritier universel son fils du second lit, Antoine de Bézieux ; il est natif du village de Baisieux au territoire et diocèse de Tournai ; épouse 1) Ne. 2) en 1502 au Puy Sainte-Réparade, Catherine THERIC, fille de Pierre, nourriguier du Puy Sainte-Réparade, et de Marguerite JEHAN, elle teste à Aix le 30 novembre 1517, d’où :

  1. Du premier lit : Marguerite de BEZIEUX épouse N. de ROQUEMARTINE, d’où un fils, Jacomin de Roquemartine, filleul de Jacotin de Bezieux, nommé dans son testament de 1517.


  2. Du second lit : Antoine qui suit,
  3. Martone de BEZIEUX rappelée comme morte dans le testament de son père en 1517.

III - Antoine de BEZIEUX procureur au parlement, trésorier en 1559, membre de la confrérie des Cinq Plaies (pénitents) en 1561, teste en le 27 avril 1567, veut être inhumé au couvent de l’Observance où ses prédécesseurs ont fait élever une chapelle, meurt en 1586 ; épouse par contrat passé le 11 septembre 1525 à Aix, Honorade DIGNE, fille d’Honoré, licencié en droits d’Aix, et de Madeleine CARRE, et soeur de Jacques Digne marchand. D’où :

  1. Marie de BEZIEUX décédée avant 1563, épouse par contrat du 7 novembre 1547, Pierre de LA PALUD marchand d’Aix, fils de feu Jean, et d’Honorade de CASTELLANE. Remarié en 1563 à Anne THOREL veuve avec deux enfants (Jean et Joseph Gantelmi) du notaire Pierre GANTELMI, soeur de l’apothicaire Jacques Torel.
  2. Melchione de BEZIEUX épouse par contrat du 25 avril 1550 à Aix, Nicolas ROQUET, de Marseille.
  3. Ambroise de BEZIEUX procureur et avocat au siège de Digne, juge de Manosque, sieur en partie de la Javie. A laissé postérité.
  4. Barthélémy de BEZIEUX baptisé le 31 décembre 1537 à Saint-Sauveur (parrain Michel Marrot, marraine Barthélémie Gantelmy).
  5. Jean Honoré de BEZIEUX religieux dominicain à Aix, baptisé le 23 janvier 1542 à Saint-Sauveur (parrain Honoré Clary co-seigneur d’Ubraye, archivaire du roi, marraine Catherine Bardet).
  6. Jean qui suit,
  7. Esprit qui forme la seconde branche.
  8. Anthorone ou Anthonette de BEZIEUX inhumée le 24 janvier 1638 aux Observantins, en la sépulture de sa famille, épouse par contrat du 30 septembre 1574 à Aix, Jean-Jacques ROUSSET, praticien, fils de Balthasar marchand, et de Jeanne BOMPAR.

IV - Jean de BEZIEUX procureur à la cour du parlement sur la résignation de son père, baptisé le 29 décembre 1543 à Saint-Sauveur (parrain Jean Darbon, marraine Honorade Gaufridi), décédé à Aix, inhumé le 25 février 1615 aux Observantins. Epouse par contrat du 25 décembre 1568 à Aix, Magdeleine de BOMPAR âgée de 21 ans, née en 1547 à Aix, fille d’Antoine, bourgeois d’Aix, et de Melchionne du BLED.

  1. Anne de BEZIEUX baptisée le 14 septembre 1573 en l’église Saint-Sauveur d’Aix (parrain François Marso.., marraine demoiselle Louise de la Palud), épouse le 10 février 1602 à Aix, Louis GARNIER, bourgeois de Manosque, âgé de 27 ans, né en décembre 1574 à Manosque, fils de feu Esprit, et de feue Laure COLOMB.
  2. Françoise de BEZIEUX baptisée le 17 juin 1582 à la Madeleine (parrain le capitaine Claude de la Saresse, marraine Françoise de Bachis, d’Aix), épouse en 1611 à Saint-Sauveur d’Aix, Antoine TEISSIER fils de Michel et de Gabrielle PASCAL.
  3. Jeanne de BEZIEUX baptisée le 17 avril 1575 en l’église Saint-Sauveur (parrain Vincent Bompar seigneur de Magnan, amrraine Jeanne de Saint-Marc).
  4. Catherine de BEZIEUX baptisée le 28 septembre 1584 en l’église de la Madeleine (parrain Gaspard Puget sieur de Bouc, marraine Catherine Granier femme du conseiller Brémond).
  5. Jean Joseph qui suit,
  6. Diane de BEZIEUX baptisée le 11 avril 1588 à la Madeleine d’Aix (parrain Jeanne de Villeneuve, marraine Diane Arbaud), décédée à l'âge de 32 ans, inhumée le 11 novembre 1620 aux Observantins, épouse le 22 juin 1619 à Aix, Jehan de JANON, praticien à Digne, fils de Pierre et de Melchionne ROUX.
  7. Pierre de BEZIEUX inhumé le 11 mars 1615 en la chapelle familiale au couvent des Pères Observantins.

V - Jean Joseph de BEZIEUX praticien, notaire royal d’Aix, né en 1592, inhumé le 19 novembre 1634 aux Observantins dans sa chapelle, épouse par contrat du 16 mai 1618 à Aix, Sibylle de BLAIN âgée de 20 ans, née à Aix en 1597, fille de Gaspard, avocat, et de Magdeleine de BEAUFORT. D’où :

  1. Magdeleine de BEZIEUX inhumée le 9 août 1620 aux Observantins.
  2. Jacques de BEZIEUX baptisé le 23 août 1621 en l’église de la Madeleine (parrain Jacques Ruffy avocat en la cour, marraine Magdeleine de Beaufort).
  3. Anne de BEZIEUX baptisée le 23 septembre 1625 en l’église de la Madeleine (parrain Louis Boisson conseiller en la cour des Comptes, marraine Anne de Garron).
  4. Jean de BEZIEUX sous-diacre, baptisé le 31 janvier 1630 au Puy Sainte-Réparade (parrain Jean Rousset notaire royal, marraine Françoise de Bézieux), inhumé le 1er novembre 1652 aux Observantins d’Aix, dans la chapelle de sa famille.
  5. Melchior qui suit,

VI - Melchior de BEZIEUX marchand gantier à Grasse, baptisé le 6 février 1633 en l’église de la Madeleine (parrain Melchion Guérin conseiller du roi greffier au parlement, marraine Claude de Joannis), décédé à Grasse, épouse le 5 février 1692 à Grasse, Jeanne RABUIS.

D’où postérité tombée en quenouille en 1856 dans la famille Roux de Bézieux.


 
contact