Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Bonieux


 

 

Ancienne famille d’Aix, issue d’un premier président de la cour de Provence en 1400, mais restée ensuite dans une condition bourgeoise des plus modestes.

La filiation remonte à noble Honoré Bonieux (Bonilis), juriste éminent, qui devient président de la chambre des Comptes de Provence en 1400, juge d’Apt et de Forcalquier en 1409, procureur fiscal en 1410, assesseur d’Aix en 1417. Issu d’un milieu de notaires, il est cité en février 1413 dans le testament de sa sœur Beatrix, veuve de Me Antoine Féraud, notaire d’Aix, qui nomme ses autres frères Giraud Bonieux, notaire de Peyrolles, et Jacques Bonieux, de Grambois. Ce dernier est le père de Jeannette de Bonilis, mariée en 1416 au fils du notaire aixois Jean des Tourres. Catherine de Bonilis, petite-fille d’Honoré, épouse en 1452 Balthasar de Littera, syndic d’Aix en 1484. Raymond de Bonieulx, son frère, épouse en secondes vers 1490 Hugone Pascal, dont il a deux fils, Pierre et Jean de Bonieulx, qui ont fait les deux principales branches de la famille.

Pierre de Bonieulx, cardeur à laine, marié en 1516, est l’ayeul de Marc de Bonieux, également cardeur, dont le fils sera cordonnier et le petit-fils marchand en gros. Ce dernier, Guillaume de Bonieux, laisse un fils, Jean de Bonieux, bourgeois d’Aix, en qui paraît finir la branche. Un autre Jean de Bonieux, maître cardeur, demi-frère de Marc, a une descendance qui disparaît avec son petit-fils Jean-Baptiste de Bonieux, bourgeois d'Aix.

La deuxième branche des Bonieux est issue de Jean de Bonieulx, qui fait son testament le 7 août 1534, père de Monet qui teste en 1560, et ayeul d’André de Bonieux, décédé prématurément ainsi que son épouse, laissant un fils, François, placé sous tutelle de sa tante Peyrone de Bonnieux. Ce fils, formé au métier de cordonnier, aura deux enfants : Jean de Bonieux, l’aîné, étudiant en droit, est reçu avocat au parlement de Provence et obtient, au moment de son mariage avec la fille d’un notaire de la ville de Bonnieux, en décembre 1639, l’office de commissaire des inventaires à Apt, charge qu’il ne semble pas avoir conservée. Son fils, Joseph de Bounieux (v. 1652-1702), avocat au parlement, fait enregistrer ses armes à l’Armorial général de France. Marié à la fille d’un procureur du roi, il laisse une fille, mariée en 1712 au sieur Pellas de Maillane, général des Monnaies d’Aix, et deux fils, avocats au parlement, qui ne laisseront que des filles.

Claude Bonieux, fils cadet du cordonnier François, suivra son frère à Bonnieux où il se marie en 1655 et laisse une descendance qui finit en la personne de ses arrières-petits-fils, Jean-Lazare Bounieux, huissier, et Pascal-Sauveur Bounieux, propriétaire, décédés à Aix en 1804 et 1807.

Le nom, écrit anciennement Bonilis, devient Bonieulx, puis Bonieux, Bonnieux, Bounieux (variantes Bonioux,  Bonyeux etc.).

Armes : de sable à deux fasces d’or et un lion de gueules, armé, lampassé et couronné d’or brochant sur le tout. Elles ont été ainsi enregistrées à l’Armorial général de France par Joseph de Bonyeux, avocat, et par Jean-François de Bounieux.

Deux autres familles du nom de Bonieux existaient à Aix : l’une est issue de Philippe Bonieux, natif de Paris, marié en l’église Sainte-Madeleine d’Aix en 1643, père de deux fils, Antoine et Jean-Augustin Bonnieux, maîtres couteliers. La seconde est issue de Mathieu Bonnieux, natif de Grambois, revendeur à Aix où il s’est marié en avril 1609, et auteur d’une lignée d’artisans et gens de labeur, subsistante au XXe siècle.

 

I – N. BONILIS d’où :

  1. Honoré qui suit,
  2. Giraud BONILIS notaire royal de Peyrolles.
  3. Béatrix BONILIS épouse Me Antoine FERAUD notaire royal d’Aix ; veuve, elle teste teste en février 1413 et veut être inhumée au couvent des Frères prêcheurs, lègue à Elziar Bonilis son neveu, fils de Jacques Bonilis, de Grambois, lègue à Catherine Berici femme de Me Bertrand Berici notaire d’Aix, et institue pour héritier Antoine Féraud son fils, auquel elle substitue en cas de décès nobles Honoré Bonilis, juriste, Jacques Bonilis et Me Giraud Bonilis notaire, ses frères.
  4. Noble Jacques BONILIS, de Grambois, père de :

    1. Elzéar BONILIS cité dans le testament de sa tante en 1413.
    2. Jeannette BONILIS épouse suivant contrat du 1er octobre 1416 à Aix, Laurent des TOURRES (de Turribus) fils de Me Jean, notaire d’Aix.

II – Noble Honoré BONILIS alias de BONIEUX bachelier en lois et juriste, reçu le 9 avril 1400 président de la chambre des Comptes de Provence, juge d’Apt en 1409, viguier et juge de Forcalquier la même année, avocat et procureur fiscal le 29 novembre 1410, cité en décembre 1414 dans un compromis avec Barthélémy Durant licencié en lois, d’Aix ; noble Honoré Bonilis est docteur en droit et assesseur d’Aix pour l’année 1417, il teste à Aix le 15 décembre 1441. Epouse 1) Dulcie FERREOL. 2) Honorate GAUTIER. D’où, du second mariage :

  1. Audiarde de BONIEUX épouse par contrat du 13 janvier 1413 à Aix, Antoine ANELHI.
  2. Brunette de BONIEUX épouse par contrat du 22 octobre 1423 à Aix, Bertrand de BAYON.
  3. Jean qui suit,
  4. Antoine de BONIEUX épouse Huguette N.

III – Jehan de BONIEUX (Bonilis), épouse 1) Catherine LANTELME. 2) par contrat du 1er avril 1436 à Aix, Honorade ARTAUD. D’où, du premier mariage :

  1. Catherine de BONIEUX teste le 3 juillet 1480 ; épouse 1) Gabriel LAURENT. 2) par contrat du 27 janvier 1452 à Aix, Balthasar de LITTERA syndic de la ville d’Aix en 1484 et 1488, fils de Jacques, et d’Elione GAUFRIDI.
  2. Mathéa de BONIEUX épouse 1) Amédée MARCI. 2) Raphael de LA VIELHA. 3) Claude RAYNAUD.
  3. Raymond qui suit,
  4. Jehan de BONIEUX teste à Aix le 25 mai 1511, épouse par contrat du 22 janvier 1514 à Aix, Annete BRUN dite MONNIER fille de Bertrand

IV - Raymond de BONIEUX teste à Aix le 26 mars 1468 ; épouse 1) Marguerite CHABERT. 2) épouse Hugone PASCAL. D'où, du second mariage :

  1. Pierre qui suit,
  2. Jean qui a postérité,
  3. Delphine de BONIEULX épouse par contrat du 1er avril 1520, Anthoine ALEXIS.

V - Pierre de BONIEULX cardeur d’Aix, teste le 2 décembre 1547, épouse par contrat du 12 octobre 1516 à Aix, Jaumette LHATAUD, alias Lieutaud, fille de Jean et de Delphine. D’où :

  1. Claude qui suit,
  2. Esprit de BONIEULX épouse par contrat du 1er mai 1538 à Aix, Espérite BARTHELOT d’où :

    1. Catherine de BONIEULX baptisée le 27 mars 1540 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jean Flandrin, marraine Catherine Guichard), épouse par contrat du 7 janvier 1555 à Aix Philippe DURANT dit PROHONE ménager d’Aix, fils de Thomas et d’Alayone ALEXIS. Remarié en 1587 puis en 1598.
    2. Guillerma de BONIEULX baptisée le 19 décembre 1542 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain sieur Jacques Eyssautier, marraine Guillerma Boulegon).

VI - Claude de BONIEUX épouse 1) par contrat du 20 février 1547 à Aix, Mitrone MILLE. 2) par contrat du 20 mars 1561 à Aix, Catherine ISNARD dite RUISSIER fille d’André, et d’Honorade de GRACE. D’où :

  1. Du premier lit : Marc qui suit,
  2. Jeanne de BONIEULX épouse 1) par contrat du 3 septembre 1570 à Aix (Olivier Mellon notaire), Guillaume FREGIER fils de Pierre et de Madeleine AZAN. 2) par contrat du 13 janvier 1572 à Aix, Pierre du COL charpentier, veuf de Madeleine CABASSOL.
  3. Honorate de BONIEULX baptisée le 27 janvier 1558 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Esprit Bret, marraine Honorade Lieutaud).

  4. Du second lit : Jean qui a postérité.
  5. Jacoba alias Jaumette de BONIEULX baptisée le 14 septembre 1566 à Saint-Sauveur (parrain Jean Lieutaud, marraine Ginebre Artaud), épouse Etienne EYGUESIER ménager d’Aix.
  6. Claude de BONIEULX maître cordonnier à Aix, teste à Aix le 6 avril 1589, épouse suivant contrat du 15 avril 1598 à Aix, Antonette EYSSAUTIER, habitante d’Aix, native de Barcelonnette, fille de Laurent (ou plutôt Honoré, bourgeois de Barcelonnette) et de Marguerite BRUN.

VII - Marc de BONIEULX maître cardeur à laine d’Aix, décédé avant 1605 ; épouse par contrat du 6 janvier 1573 à Aix, Delphine MORLAC fille de François. D’où :

  1. Catherine de BONIEULX baptisée le 23 mai 1575 en la cathédrale d’Aix (parrain Philippe Durand, marraine Catherine Mioulesse), épouse par contrat du 10 janvier 1593 à Aix, Blaise AUDIER fils de Claude, et de Catherine FREGIER.
  2. Jean qui suit,
  3. Pierre de BONIEULX baptisé le 9 juillet 1584 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Pierre du Col, marraine Anne Arnaud).
  4. Jeanne de BONIEULX baptisée le 16 octobre 1586 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Honoré Pascal, marraine Jeanne Tiers).

VIII - Jean de BONIEULX maître cordonnier, ménager d’Aix, baptisé le 21 mars 1582 en la cathédrale d’Aix (parrain Jean Porreti ?, marraine Catherine Pache), épouse 1) par contrat du 31 mai 1605 à Aix, et en juin en la cathédrale d’Aix, Marguerite MARTEL âgée de 15 ans, baptisée à Aix le 1er novembre 1589, fille de Jacques, et d’Honorade MAUREL, sa seconde épouse, en présence d’Isnard Isnard, et de Masselin Aurenge. 2) par contrat du 16 octobre 1611 à Aix, et en l’église cathédrale Saint-Sauveur en novembre, Marguerite CARLUEC fille de Guillaume et de Jeanne AVOUST, en présence de Claude Bérard et Jean Pierret. D’où, du second lit :

  1. Guillaume qui suit,
  2. Delphine de BONIEUX baptisée le 25 février 1616 en la cathédrale d’Aix (parrain Pierre Levesy, marraine Françoise Feautrier).

IX – Guillaume de BONNIEUX marchand grossier à Aix, épouse 1) par contrat du 1er septembre 1631 à Aix, Magdeleine CORNUT. 2) le 1er septembre 1638 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, et suivant contrat du 5 septembre, Marie THIERS fille de Jean, praticien bourgeois d’Aix, présent, et d’Anne BAYOL, les témoins sont Jean Adaoust, Marguerite de Bonieux, Jacques Bayol, Claude Figuière et Jean Antoine Tiers. D’où, du second lit :

  1. Gaspard de BONNIEUX baptisé le 30 mars 1655 en l’église cathédrale d’Aix (parrain Gaspard d’Ille consul d’Aix, marraine Françoise de Bourrilli).
  2. Jean qui suit,

X – Jean de BONNIEUX bourgeois d’Aix, né vers 1658, épouse le 25 octobre 1688 en l’église Sainte-Madeleine, Suzanne ICARD fille de feu Michel, de Barjols, et d’Anne MASSOT, âgée d’environ 25 ans.


 
contact