Anciennes familles de Provence
   

 

branche principale


 

I - Audibert CROZE-MAGNAN qualifié noble, fit une transaction à Aix le 20 mars 1565 avec Paul Marin, d’Aubenas, qui lui restitue, moyennant 2.000 florins, les immeubles dont il avait hérité; décédé avant 1625, épouse Catherine de PARISY sans doute fille d’Antoine avocat au parlement, huguenot, et de Balthasare de BELCODENIS. Elle est inhumée le 8 juin 1640 en l’église des Frères Mineurs. D’où :

  1. Jean Antoine CROZE MAGNAN baptisé le 2 août 1579 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Jean Coduc, marraine Marquise Parisy).
  2. Clément qui suit,
  3. Honoré auteur de la seconde branche,
  4. Marie CROZE MAGNAN baptisée le 9 septembre 1591 à Saint-Mary de Forcalquier.
  5. Annibal CROZE MAGNAN prêtre et bénéficier de Saint-Mary.
  6. Anne CROZE MAGNAN épouse par contrat du 31 mai 1608, Jean-Baptiste BERLUC capitaine, consul de Forcalquier, fils de Colin marchand bourgeois de Forcalquier, premier consul, et d’Anne GARRET.
  7. Michel CROZE MAGNAN notaire royal à Forcalquier, qualifié écuyer, baptisé le 3 août 1595 à Saint-Mary (parrain noble César du Village, marraine Honorade Magnan), décédé avant 1681 épouse 1) suivant contrat du 13 avril 1625, Isabeau BRUNIER fille de Me Jean. 2) Catherine d’AMOUREUX. 3) le 17 mars 1643 à Saint-Mary, Anne CODUR fille de Claude, bourgeois de Forcalquier, et d’Anne de LA COMBE. D’où :

    1. Du premier lit : Toussaint CROZE MAGNAN baptisé le 23 juillet 1627 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Annibal Croze de Magnan bénéficier de Saint-Mary, marraine Louise Bertrand).

    2. Du second lit : Valéry CROZE MAGNAN baptisé le 28 octobre 1634 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Valéry Amoureux procureur, marraine Melchionne d’Astier).

    3. Du troisième mariage : Catherine CROZE MAGNAN baptisée le 1er février 1644 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Annibal Croze Magnan prêtre et bénéficier de Saint-Mary son oncle, marraine Anne de la Combe sa grand mère), épouse le 11 juin 1661 à Saint-Mary et suivant contrat passé le lendemain, François BREMOND bourgeois de Forcalquier, fils de Joseph et de feue Jeanne Richard.
    4. Claude CROZE MAGNAN baptisé le 3 avril 1646 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Claude Codur, marraine Louise Codur femme de Claude Chau....).
    5. Jean Claude CROZE MAGNAN baptisé le 25 février 1648 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Jean André Codur, marraine Françon de Gueydan femme de Pierre Barnier procureur au siège).
    6. Pierre CROZE MAGNAN baptisé le 14 août 1650 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Pierre Melve bourgeois, marraine Catherine Mauroux femme d’André Croze Magnan, de Saint-Maime).
    7. Sibille CROZE MAGNAN baptisée le 25 novembre 1652 à Saint-Mary de Forcalquier, épouse le 2 février 1681 en la même église, Pierre REBATUT marchand de Forcalquier, notaire royal, fils de feu Jacques, et de Jeanne Aubert, en présence de Théodose Bonard avocat, Jean Barthélémy marchand de Manosque, Jean Jacques Croze Magnan et Jean André ferrier organiste.
    8. Simon CROZE MAGNAN baptisé le 2 juillet 1656 à Saint-Mary de Forcalquier.

II – Clément CROZE MAGNAN bourgeois de Forcalquier qualifié noble, lieutenant du juge de Saint-Maime en 1638, baile, baptisé le 26 septembre 1583 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Clément Rampalle, marraine Anne Parisy), décédé à l’âge de 74 ans et inhumé le 1er juin 1658 à Saint-Mary, épouse par contrat du 30 avril 1617, Marguerite GARNIER fille de Me Michel. D’où :

  1. André qui suit,
  2. Anne CROZE MAGNAN baptisée le 27 janvier 1620 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Annibal Magnan bénéficier de Saint-Mary, marraine Anne Magnan).
  3. Jean CROZE MAGNAN prêtre, bénéficiaire de l’église Saint-Mary de Forcalquier, baptisé en 1628 à Saint-Maime (parrain Jean Brancas Michel, de Dauphin, marraine Isabeau Gréauloux ?).
  4. Jean Etienne CROZE MAGNAN baptisé le 20 février 1633 à Saint-Maime (parrain Etienne Guion de Forcalquier, marraine Jeanne Laugier femme de monsieur le greffier Reynaud, de Dauphin).
  5. Jacques CROZE MAGNAN baptisé le 10 septembre 1634 à Saint-Maime (parrain Jacques Eymar chanoine de Forcalquier, marraine Catherine ....).

III - André CROZE MAGNAN bourgeois de Forcalquier, baptisé le 21 février 1618 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Michel Granier, marraine Catherine Parisy), décédé le 7 décembre 1670 à Saint-Maime, âgé d’environ 56 ans inhumé le lendemain, épouse Catherine MAUROUX (d’Aubenas ?) fille de Jean et de Marguerite RICHIER, d’où :

  1. Jean Jacques qui suit,
  2. Henry qui a postérité,
  3. Joseph CROZE MAGNAN

IV - Jean Jacques CROZE MAGNAN bourgeois, greffier au siège de Forcalquier, décédé à l’âge d’environ 60 ans à la bastide de Tatet terroir de Saint-Maime, inhumé en l’église dudit lieu le 24 août 1717, épouse par contrat du 7 septembre 1677, et le même jour à Saint-Mary, Catherine VALLANSAN âgée de 31 ans, née en 1646, fille de Jean Michel, maître tailleur d’habits et bourgeois de Forcalquier, et de Lucie de LA COMBE. Elle meurt le 4 juin 1719 et est inhumée le lendemain à Saint-Mary. D’où :

  1. Joseph CROZE MAGNAN né le 2 juin 1678 et baptisé le même jour à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Joseph Croze Magnan bénéficier de Saint-Mary, marraine Luce de la Combe).
  2. Jean-Baptiste CROZE MAGNAN baptisé le 24 juin 1680 à Saint-Mary de Forcalquier né le même jour (parrain Jean Michel Valansan son grand père, marraine Catherine Mauroux sa grand mère), décédé le 21 avril 1716, inhumé le 22 à Saint-Mary.
  3. Jeanne CROZE MAGNAN née le 3 juillet 1682 baptisée le même jour à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Jean Michel Vallansan son oncle, marraine Jeanne Vallansan femme de César Jussy maître chirurgien), décédée et inhumée le 19 novembre 1684.
  4. François CROZE MAGNAN baptisé le 22 novembre 1683 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Melchion Gleyse, marchand de Mane, marraine Suzanne Jussy femme de Bernard Vallansan apothicaire).
  5. Isabeau CROZE MAGNAN née le 3 décembre 1685 baptisée le même jour à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Bernard Vallansan apothicaire, marraine Isabeau Vallansan femme de Joseph Gouin maître cordonnier).
  6. Jean CROZE MAGNAN baptisé le 16 juillet 1688 à Saint-Mary de Forcalquier, né le même jour (parrain Jean Vallansan bourgeois, marraine Catherine Rive, d’Aix).
  7. Etienne qui suit,
  8. Catherine CROZE MAGNAN baptisée le 15 décembre 1691 à Saint-Mary de Forcalquier, née le même jour (parrain Joseph Croze Magnan son frère, marraine Catherine Rochon).
  9. Catherine CROZE MAGNAN née le 9 juillet 1693 baptisée le même jour à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Jean Michel Vallansan bourgeois, marraine Catherine Gleise), épouse le 11 septembre 1719 à Saint-Mary, Marc Antoine REYNAUD maître chirurgien fils de feu Jean aussi chirurgien, et de Magdeleine AMOUREUX.
  10. Jean André CROZE MAGNAN né le 25 baptisé le 26 mai 1695 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Jean-Baptiste Croze Magnan, marraine Lucrèce Lopin veuve de François Brémond), inhumé le 24 juin 1700.

V – Etienne CROZE MAGNAN greffier au siège de Forcalquier, lieutenant du juge de Mane, baptisé le 20 mars 1690 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Etienne Seguin, marraine Marie Audibert), décédé à l’âge de 72 ans le 24 novembre 1762 inhumé le lendemain dans la chapelle des Pénitents de l’église de Mane, épouse le 1er mars 1718 en l’église de Mane, Marguerite de MARTIN fille de Denis, lieutenant du juge de Mane, et de Marie Anne de GAFFAREL, elle meurt à l’âge d’environ 66 ans le 9 janvier 1754 et est inhumée le lendemain en l’église paroissiale de Mane. D’où :

  1. Mary qui suit,
  2. Angélique CROZE MAGNAN née le 7 juin 1720 baptisée le même jour à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Jean André Garnier chirurgien, marraine Angélique Martin sa tante), inhumée le 4 février 1721 aux Cordeliers.
  3. Joseph CROZE MAGNAN né le 23 novembre 1721 baptisé le même jour à Saint-Mary de Forcalquier, inhumé le 17 mai 1725.
  4. Suzanne CROZE MAGNAN née le 6 juin 1725 baptisée le même jour à Saint-Mary de Forcalquier.

VI – Mary CROZE MAGNAN notaire royal, premier consul de Mane, né et baptisé le 27 janvier 1719 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Denis de Martin son ayeul, marraine Catherine Vallansan son ayeule), épouse le 12 octobre 1744 en l’église de Volx, (Marguerite) Thérèse BICAIS fille d’Antoine et de Rose DESORGUES, l’union est bénie par Joseph Bicais, curé de Sainte-Tulle, en présence du père de l’époux et des parents de l’épouse, des sieurs Reynoard de Robert, des P. Louis et d’Audiffret prêtres, de Michel Reynaud, et des témoins requis Charles Arnaud et Joseph Auquier. D’où :

  1. Rose Thérèse CROZE MAGNAN née et baptisée le 7 février 1747 à Mane (parrain Etienne Croze Magnan son grand père, marraine Rose Desorgues sa grand mère).
  2. (Antoine) François Joseph qui suit,
  3. Jean-Baptiste CROZE MAGNAN né le 8 mars 1751 ondoyé le même jour.
  4. Joseph Auguste Maxime CROZE MAGNAN né le 13 baptisé le 14 mai 1753 à Mane (parrain Joseph Bicais prêtre, curé de Sainte-Tulle, marraine Elisabeth Petit de Forcalquier).
  5. Marguerite Madeleine CROZE MAGNAN ondoyée le 3 novembre baptisée le 2 décembre 1755 à Mane (parrain Jean André Garnier maître chirurgien de Forcalquier, marraine Marie Magdeleine Reynaud, de Dauphin) épouse le 15 janvier 1787 à Mane, Honoré GALLET veuf de Josèphe Thomasse SAVY, fils de feu Joseph et de Marie MESICOUR, en présence de Jean Joseph Arène prêtre de la paroisse, Pierre Antoine Esprit Mollet, Jean-François Fabre notaire royal, et Joseph Elzéar Gleyse avocat et juge de Mane.
  6. Marie CROZE MAGNAN née le 22 juin baptisée le 29 août 1758 à Mane (parrain Jean-Claude Petit marchand de Forcalquier, marraine Elisabeth Verne son épouse), décédée le 28 mars 1768 inhumée le lendemain à Mane.
  7. Jean-Baptiste CROZE MAGNAN né le 14 septembre 1760 à Mane.
  8. Marie Anne CROZE MAGNAN née le 9 mars 1763 baptisée le 7 avril suivant en l’église de Mane (parrain François Auguste Verdet prêtre curé de Dauphin, marraine Marie Anne Borel, de Forcalquier), décédée le 19 avril 1768 inhumée le lendemain.

VII – François-Joseph CROZE-MAGNAN négociant, maire de Mane, résidant à Marseille depuis décembre 1787 et auparavant à Seide en Syrie, propriétaire, né à Mane le 29 janvier 1749, baptisé le lendemain en l’église paroissiale (parrain Antoine Bicais son oncle, marraine Marguerite de Martin sa grand mère), décédé à l’âge de 74 ans le 20 juin 1823 à l’Hôtel-Dieu de Marseille, épouse 1) Marie Louise BERTRAND. 2) le 8 avril 1788, sa cousine au 4e degré, Antoinette CROZE MAGNAN de Marseille, décédée le 9 mai 1821 à Marseille. D’où, du second lit :

  1. Mélanie CROZE MAGNAN née le 13 avril 1789 à Marseille, épouse le 23 décembre 1809 à la mairie de Marseille, David Henri PIQUET marchand joaillier, né à Marseille le 19 octobre 1784, fils de Pierre, lapidaire, et de feue Suzanne BRACHET.
  2. Augustin François CROZE MAGNAN né le 26 novembre 1790, baptisé en l’église Saint-Martin de Marseille, décédé quatre jours plus tard.
  3. Eugène qui suit,
  4. Bruno CROZE MAGNAN commis, employé puis chef de division à la préfecture, directeur du Mont de Piété de Marseille, né à Mane le 7 novembre 1798, demeurant à Marseille, épouse 1) le 15 décembre 1821 à la mairie de Marseille, Théodore GIMON, née à Marseille le 15 octobre 1797, fille de Jean-Baptiste, ancien négociant, et de feue Marie Marguerite Fortunée ARNAUD, en présence des témoins Joseph Ange Magloire Arnaud Olivier, oncle de l’époux, propriétaire, Jean-Baptiste Joseph Arnaud de Fabre, oncle de l’époux, receveur de l’octroi, Marie Eugène Croze-Magnan frère de l’époux, joaillier, et Jean-Baptiste Amédée Grange, homme de loi. Elle meurt à Marseille le 13 juillet 1863. 2) le 1er octobre 1864 à la mairie de Marseille, Françoise Marie Suzanne dite Fanny IMBERT âgée de 36 ans, née à Marseille le 11 août 1828, fille d’Antoine Ambroise, commis greffier au tribunal, et de Marie Madeleine ACHARD tous deux décédés à Marseille.
  5. Louise Amable Marie CROZE MAGNAN née le 7 mars 1804 à Marseille, épouse le 10 avril 1836 à la mairie de Marseille, Frédéric Auguste François BLACHE.

VIII – Eugène CROZE MAGNAN joaillier à Marseille, né à Mane le 23 prairial an III (1794), épouse le 22 août 1816 à Marseille, Emilie DUPONT née à Paris le 27 brumaire an VII, fille de Guillaume, capitaine retraité, et de Marie Louise NETTELET, en présence des témoins Bruno Nalin emballeur, Lazare Michel capitaine retraité, Henri Piquet joaillier, et Antoine Magne commis. D’où :

  1. Emilie CROZE MAGNAN née le 31 août 1817 à Marseille, épouse le 15 septembre 1841 à la mairie de Marseille, Ange André Marie Clair BONVOUX adjudant auxiliaire d’administration des hôpitaux militaires, né à Toulon le 17 juillet 1810, fils de Jean Charles Marie Clair, chef de timonerie, décédé à Toulon le 17 juillet 1824, et de Marie Joséphine Raymonde LAUGIER.
  2. Jean-Baptiste Guillaume CROZE MAGNAN joaillier à Marseille, né le 25 mai 1820 à Marseille, épouse le 12 octobre 1847 à la mairie de Marseille, Anne Françoise dite Anaïs JEANSOLIN âgée de 23 ans, née à Marseille le 3 décembre 1823, fille de Jean, propriétaire, et de feue Marguerite PARTY, en présence de parents de l’époux et du père de l’épouse, et des sieurs Moutte, Crouzet, Bonvoux et Olivier témoins.
  3. Théodore CROZE MAGNAN née le 5 octobre 1824 à Marseille, épouse le 28 octobre 1863 à la mairie de Marseille, Charles Antoine Frédéric CHAILAN employé, né à Marseille le 8 juin 1825, fils de Paul Antoine Fortuné, jaugeur de commerce, décédé, et de Marie Madeleine Thérèse PERCHAIN.
  4. Marius Charles CROZE MAGNAN né le 6 novembre 1826 à Marseille.
  5. Henriette Caroline CROZE MAGNAN née le 4 novembre 1827 à Marseille.
  6. Alphonse Louis qui suit,

IX – Alphonse Louis de CROZE MAGNAN assureur maritime, et négociant, né le 6 janvier 1831 à Marseille, décédé le 11 août 1894 à Marseille, âgé de 64 ans, épouse le 17 juin 1862 à Marseille, Elisabeth JULLIEN âgée de 25 ans, née à Marseille le 20 juillet 1836, fille de Jean Constantin, négociant, et de Marie Marguerite ARNOUX. D’où :

  1. Eugène Emile Constantin de CROZE MAGNAN né le 12 avril 1863 à Marseille.
  2. Edouard Marie Constantin qui suit,

X - Edouard de CROZE MAGNAN industriel du caoutchouc, né le 25 février 1868 à Marseille, décédé en 1912, épouse le 26 juillet 1899 à Marseille, Marcelle ASSOUAD d’une famille de négociants originaires d’Alep (voir données JP. Bouvat Merlin et F. Aractingi sur Généanet). D’où deux fils et une fille.

Ils obtiennent de rajouter la particule à leur nom et à l’état civil de leurs parents, par jugement du tribunal civil de Marseille du 8 juillet 1925.


 

 
contact