Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Gayeta


 

Famille issue de Fabrice de Gaeta, premier fruitier du roi René, anobli par ce prince en 1467, et qui reçut la seigneurie de Bouc, que sa petite-fille fit entrer par son mariage dans la maison de Puget-Tourtour. L’orthographe Gaeta, Gayeta, se traduit en français Gayet ou mieux Gayette.

A noter qu'il existe à la même époque, à Aix, et notamment alliée aux Bourdon de Bouc, une famille de Gaye originaire du Dauphiné : existe-t-il un lien entre les deux familles ? Il n'est pas improbable non plus que les Gaeta de Bouc aient un rapport avec les Gay, venus de Gayeta au royaume de Naples à la suite du roi René, selon Artefeuil, co-seigneurs du Castellet des Sausses.

 

 

I - Fabrice de GAETA familier et premier fruitier du roi René qui lui confère le 17 mars 1467 des lettres de noblesse à lui et ses descendants, et lui vend la seigneurie de Bouc au prix de 1200 ducats. Seigneur de Bouc, habitant d’Aix, il achète une vigne d’Honoré et Pierre Guiran, frères, le 7 septembre 1467. Il épouse 1) Richarde de GENAS, fille de N. sieur de Genas en Dauphiné, et de Catherine SPIFAME fille de Charles et de Marguerite de Roca, d’Avignon (remariée à Laugier Guiran, marchand bourgeois d’Aix). 2) par contrat du 1er octobre 1463 devant un notaire du Puy Sainte-Réparade, Nove GUIRAN fille de Laugier marchand d’Aix, et de Catherine SPIFAME; elle se remarie à Nicolas de CLAPIERS docteur en droits, conseiller du roi et avocat des pauvres. D’où :

  1. du premier lit : René de GAETA co-seigneur de Bouc, il est, avec son frère Jean, co-héritier de leur père Fabrice de Gaeta, tous deux passent un acte le 16 février 1484 à Aix avec leur ayeule et tutrice Catherine Spifame, veuve de noble Laugier Guiran. Il teste le 13 juin 1503 par devant Louis Borrilli, notaire, en faveur de son épouse Joannone Borgonhe à qui il lègue sa maison au bourg Saint-Sauveur d’Aix, et de leur fils François de Gaeta. Il teste à nouveau le 15 juillet 1515. Epouse Joannone BOURGOGNE fille de noble Geoffroy et Catherine COTONHETE. D’où :

    1. François de GAETA co-héritier par le testament de son père en 1503.

  2. du second lit : Jean qui suit,

II - Jean de GAYETA seigneur de Bouc, bourgeois d’Aix, élu consul d’Aix en 1525 ; épouse 1) par contrat du 1er mars 1494 à Marseille, Nicole d’ALBERTAS fille de Baudon, riche négociant marseillais, et de Billone de LA CEPEDE. Elle meurt en 1502. 2) le 26 janvier 1507 à Aix, Honorate GAUFRIDI fille de Louis, écuyer d’Aix, et de Marguerite d’ESCALIS. 3) par contrat du 30 novembre 1518 à Aix, Magdeleine de FORLIVIO veuve de Jean de JOANNIS, juriste d’Aix (dont elle a eu notamment une fille, Jeanne de Jehan, qui teste le 31 juillet 1528 veuve de Jacques Monier marchand de Marseille puis de Michel de Beguto docteur en droits d’Aix - beau-père de Nicolas de Colonia), fille de Pierre, et de Jeannette MAGNE. Elle teste à Aix le 15 juin 1521 puis le 11 janvier 1531. D’où, du deuxième mariage :

  1. Marguerite de GAYETA dame de Bouc, épouse par contrat du 5 mai 1535 à Aix, Jean de PUGET seigneur de Bouc du chef de sa femme, fils d’Etienne seigneur de Tourtour, et de sa seconde épouse Genèbre de ROUSSET. Elle teste le 9 mars 1551 puis le 16 juillet 1566 à Aix, et Jean de Puget teste le 15 novembre 1563 devant Estienne, notaire à Aix puis le 27 mars 1566.
  2. Louise de GAYETA épouse 1) Louis de JOANNIS. 2) par contrat du 26 juin 1549 à Aix, Marcelin BESSON. Elle teste le 4 janvier 1554 à Aix.

 

 

 

 
contact