Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Guidy


 

 

La famille de Guidy, installée à Aix, appartient à la noblesse de robe. Elle a été graduellement anoblie par charge de trésorier de France en 1627 puis par un office de conseiller au parlement en 1670, avant de s’éteindre peu de temps après par la mort à Aix, sans postérité, du conseiller Honoré de Guidy en 1699.

Elle serait originaire de Tende en Piémont où Sauveur Guidi, entré au service de Claude de Savoie comte de Tende, aurait suivi ce prince en Provence, et reçu de lui le gouvernement du château de Marignane, selon ce qu’écrit l’abbé Robert. Si le rôle et les qualités de Sauveur Guidi ne sont pas bien connues, son origine italienne et sa postérité aixoise, vérifiées sur titres lors des enquêtes de noblesse, n’ont pas rencontré d’obstacle, et ont été reprises dans son ouvrage par F.-P. Blanc.

L’origine transalpine des Guidi pourrait les faire venir de l’illustre famille toscane de ce nom, connue depuis l’an mil, et qui a formé de nombreuses branches. Les Guidi provençaux prétendaient à cette origine et adoptèrent les armes des Guidi italiens.

Toutefois la difficulté de la filiation de la famille Guidi vient de ce qu’il existait en Provence, et à Aix même, plusieurs familles ou rameaux de ce nom. Outre la branche roturière dite « du Sénéchal » dont parle Courcelles, et que nous ne trouvons nulle part, apparaît à Aix, au moment où s’éteignent les conseillers de Guidy, un capitaine piémontais dont la mère habite à Mondovi, Antoine de Guidy, marié en 1683 en l’église de la Madeleine, qui eut un fils Joseph-Louis de Guidy, comme lui capitaine au service du duc de Savoie, et qui se marie en 1717, lui aussi, à Aix : il sera père d’une fille, entrée par mariage en 1743 dans la famille d’Ailhaud.

Autre mariage aixois en 1635 d’Antoine de Guidi, fils du viguier et capitaine pour le roi de la ville d’Antibes, Vincent Guidi ou Guide, et de Perrinette Vial, et héritier de la charge de son père. Son épouse Anne de Laurens, de Draguignan, le rend père d’une fille qui épouse en 1668 le conseiller Honoré de Billon de Caradet. A cette famille appartiennent Joseph Guide, conseiller du roi, viguier et capitaine pour le roi de la ville d’Antibes, et Vincent Guide, doyen de l’église collégiale de cette ville, qui ont tous deux leurs armes inscrites à l’Armorial : d’or à une colonne de gueules terrassée de sinople sommée d’un étendard d’argent.

M. Borricand, dans le supplément de son nobiliaire, apporte les précisions suivantes : « Jacomin Guide, frère de Sauveur Guidi, mourut à Antibes vers 1565 et fut père d’Antoine Guide, consul d’Antibes en 1586, et d’Ambroise Guidi qui fit une branche à Coni. Vincent Guide, fils d’Antoine, mort en 1656, fut le premier consul de la ville d’Antibes et capitaine pour le roi (1608). Son frère, Jacques, également premier consul d’Antibes en 1631, fut l’auteur d’une autre branche qui s’installa à Nice. La branche aînée, pour sa part, issue de Vincent, donna toute une série de viguiers de père en fils, jusqu’à Jean-François-Henry Guide (+1841) officier d’infanterie, conseiller général du Var, lequel, marié à Anne-Elisabeth Caurry, donna naissance à Jean-Vincent-Eléonor Guide (+1859) officier de cavalerie, sous-préfet de Grasse, époux d’Emilie de Barquier, dernière du nom, fille de Maurice de Barquier, maire d’Antibes. Leur fils, Gustave, mourut en 1869, sans postérité. »

Les armes des Guidy données par l’abbé Robert sont : écartelé au 1 et 4 d’azur à un griffon d’argent (Guidi de Florence), au 2 et 3 d’azur à deux chevrons d’or accompagnés en chef de deux étoiles d’argent.

 

*

 

I - Sauveur GUIDI, bourgeois de Tende, diocèse de Vintimille, aurait – selon l’abbé Robert - suivi Claude de Savoie comte de Tende qui lui aurait remis le commandement du château de Marignane ; épouse suivant contrat du 6 juin 1539 à Aix, Elise MARTIN, d’où :

II - Guillaume GUIDI reçu bachelier ès droits de l’université d’Aix le 16 mars 1592, reçu greffier au siège sénéchal de la ville, il teste le 19 juillet 1597 en faveur de ses fils Honoré et Charles, épouse Anne COMTE, d’Ollioules :

  1. Honoré qui suit,
  2. François GUIDI docteur en théologie, religieux des Frères prêcheurs.
  3. Charles GUIDI greffier au siège du sénéchal d’Arles (1617 à 1629), habite un mas situé en crau, lieu de la Coste-Haute, parrain de son neveu à Aix en 1611, épouse Marguerite de BRUNET, d’Arles. D’où :

    1. Madeleine GUIDY religieuse ursuline, baptisée le 1er août 1615 en l’église Saint-Vincent d’Arles (parrain Jean Brunet, marraine Magdeleine Comte), inhumée au couvent des Ursulines d’Arles le 24 juillet 1683, âgée de 67 ans.
    2. Michelle GUIDY baptisée le 4 avril 1617 à Saint-Vincent d’Arles (parrain Jean Brunet fils, marraine Michelle de Montfort femme du sieur Goin).
    3. Honoré GUIDY capitaine d’une compagnie pour la République de Venise suivant lettres de commission du 1er juin 1646, pourvu le 6 juin 1647 du commandement d’une compagnie d’infanterie du régiment de Calvière, et le 15 juin 1650 d’une autre compagnie au régiment de la Ferté, sert ensuite comme capitaine de cavalerie dans un régiment espagnol, puis commis par lettres du 28 mars 1654 au commandement d’une compagniee de chevau-légers dans la régiment de Canillac. Il obtient le 23 avril 1659 une sentence du lieutenant d’Arles l’autorisant à prendre la qualité d’écuyer, il est toutefois condamné lors des enquêtes de noblesse, par jugement de la commission du 9 juillet 1667 mais déchargé de l’amende pour ses services militaires.
    4. Marguerite GUIDY baptisée le 14 octobre 1629 à Saint-Vincent d’Arles (parrain Pierre d’Icard écuyer, marraine Marguerite de Roman femme de Mr de Guillot écuyer d’Arles).
    5. Jacques GUIDY baptisé le 2 février 1633 à Saint-Vincent d’Arles (parrain Jacques Guidy son cousin, greffier au siège d’Aix, marraine Magdeleine de Louys sa cousine).

III - Honoré GUIDY greffier de la maréchaussée au siège sénéchal d’Aix, par achat de cette charge et lettres patentes d’adjudication du 9 juin 1618, puis conseiller trésorier général de France suivant lettres de provisions du 24 novembre 1627, reçu le 2 avril 1631, teste le 6 décembre 1645, et meurt en charge le 29 avril 1646, inhumé le même jour aux Dominicains, épouse suivant contrat du 6 mars 1598, Magdeleine EYGUESIER fille de Martin bourgeois, greffier au sénéchal d'Aix, second consul d’Aix et procureur du pays, et d’Alexandra de BOSCO. D’où :

  1. Magdeleine de GUIDY baptisée le 3 novembre 1599 en l’église Saint-Sauveur d’Aix (parrain Joseph de Bonfils, lieutenant général au siège d’Aix, marraine Magdeleine Comte), épouse par contrat du 8 octobre 1618 devant Joseph Aymar, notaire d’Aix, François de CHABERT avocat au parlement de Provence, conseiller du roi principal civil et criminel au siège de Toulon, lieutenant des soumissions, seigneur en partie de la Garde, fils de Gaspard, écuyer, premier consul de Toulon, et de Catherine de RAISSON. D’où postérité.
  2. Anne de GUIDY baptisée le 2 juin 1602 à Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jean Salle secrétaire du roi en la chancellerie de Provence, marraine Alexandra de Bosco), épouse par contrat du 26 mars 1621 reçu Anglès, notaire à Aix, Joseph TEMPLERI écuyer d’Aix, reçu en l’office de conseiller du roi receveur général des finances de la généralité d’Aix suivant lettres patentes d’août 1628, fils d’Elzias, écuyer d’Aix, et de feue Gabrielle de LA COSTE. Il teste en faveur de son épouse le 5 avril 1640 (Astier notaire à Aix). D’où postérité.
  3. Claire de GUIDY baptisée le 5 juillet 1604 à Saint-Sauveur (parrain Jean-François de Guerre procureur au siège, marraine Magdeleine de Luce), épouse par contrat du 9 février 1625 à Aix, Antoine CALQUIER avocat au parlement d’Aix, puis conseiller du roi trésorier du Palais comme son père, fils de Louis, conseiller du roi trésorier du Palais, et de Marie PITON.
  4. Catherine de GUIDY baptisée le 29 décembre 1605 à la Madeleine d’Aix (parrain Antoine Mérindol procureur au siège d’Aix, marraine Catherine Chieusse).
  5. Françoise de GUIDY baptisée le 9 octobre 1608 à la Madeleine d’Aix (parrain Pierre Eyguesier, marraine Françoise Eyguesier).
  6. Marthe de GUIDY baptisée le 24 novembre 1609 à la Madeleine d’Aix.
  7. Charles de GUIDY baptisé le 30 janvier 1611 à la Madeleine d’Aix (parrain Charles Guidi, marraine Marguerite d’Audibert).
  8. Jacques de GUIDY écuyer, greffier au siège d’Aix, baptisé le 7 août 1612 à la Madeleine d’Aix (parrain Jacques Marrot procureur en la cour, marraine Delphine de Beaufort), décédé avant 1662. Epouse le 4 juin 1640 à Saint-Sauveur d’Aix, Anne de PELLICOT fille d’Antoine docteur en droits, procureur au parlement de Provence, et d’Honorate de GAYRAN, en présence des parents de l’époux et de l’épouse, et des témoins Jacques Juramy et Jacques Brochier sous-diacre. D’où :

    1. Honoré de GUIDY écuyer d’Aix, greffier du sénéchal d'Aix, baptisé le 13 mars 1641 à la Madeleine d’Aix (parrain Honoré Guidy conseiller du roi trésorier de France, marraine Honorade Gouiran), épouse le 29 juin 1662 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Claire de REGIS de FUVEAU, fille de Jean-Baptiste, écuyer, seigneur de Fuveau du chef de sa femme, conseiller trésorier général des Finances en la généralité d’Aix, et de Marie de DURAND de FUVEAU, en présence des témoins Noël Jusquin et Jean Boisset ; elle meurt avant 1687 d’où :

      1. Marie de GUIDY baptisée le 5 décembre 1666 à la Madeleine d’Aix (parrain Guillaume de Ferrier, marraine Marie de Durand), épouse à l'âge de 20 ans, le 10 juillet 1687 en l’église de la Madeleine d’Aix, Joseph-Félix de GARCIN seigneur de Taulane, lieutenant principal et criminel du ressort de Castellane, de Castellane, âgé d’environ 27 ans, fils de feu Pierre, lieutenant principal criminel du ressort, et d’Isabeau de FELIX, le père de l’épouse consentant par procuration donnée à Marseille le 2 courant à Honoré de Guidy conseiller au parlement, les témoins sont Jean-Baptiste de Régis conseiller trésorier général de France, ayeul de l’épouse, Joseph de Régis Fuveau écuyer, son oncle, Jean d’Albert sieur de Saint-Hippolyte, écuyer d’Aix, et Laurent de Groumetty.
      2. Joseph de GUIDY né le 27 janvier 1668 baptisé le même jour à la Madeleine (parrain Jean-Baptiste de Régis sieur de Fuveau trésorier général de France, marraine Honorade de Blanc.
      3. Honoré de GUIDY né le 25 août 1669, baptisé le même jour à la Madeleine d’Aix (parrain André de Durand, marraine Anne de Pellicot).

  9. Jean de GUIDY baptisé le 1er juin 1614 à la Madeleine d’Aix (parrain Jean-François Audric, bourgeois d’Aix, marraine Suzanne Pascal).
  10. François de GUIDY baptisé le 6 juin 1616 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain frère François Guidy, marraine Anne de Félix).
  11. Lucrèce de GUIDY baptisée le 10 juillet 1620 à la Madeleine d’Aix (parrain Martin Eyguesier greffier au sénéchal, marraine Anne de Guidi).
  12. Dominique qui suit,
  13. Magdeleine de GUIDY baptisée le 10 novembre 1624 à la Madeleine d’Aix (parrain François Chabert avocat en la cour, marraine Claire de Guidy).

IV - Dominique de GUIDY écuyer d’Aix, d’abord avocat au parlement le 18 septembre 1641, puis pourvu de l’office de conseiller trésorier général de France vacant par la mort de son père le 22 juin 1644, et enfin reçu conseiller au parlement le 2 juin 1670 en la charge d’Alphonse-Louis d’Arnaud, eut des lettres pour exercer les deux offices, auteur d’une Histoire du parlement de Provence arrêtée en 1671, ouvrage manuscrit in folio, baptisé le 12 juillet 1622 à la Madeleine d’Aix (parrain son frère François Guidy, marraine Claire de Guidy), décédé en 1680 à Paris où le parlement l’avait député ; épouse le 30 janvier 1644 en l’église Saint-Pierre d’Avignon, et par contrat du 22 février suivant, Madeleine alias Madon d’ANDRON fille du noble Pierre, écuyer de Tarascon, et de Françoise de PERUSSIS, d’où :

  1. Honoré qui suit,
  2. Henri de GUIDY baptisée le 25 novembre 1645 à la Madeleine d’Aix (parrain Henri d’Androun, marraine Magdeleine d’Eyguesier).
  3. Françoise de GUIDY baptisée le 1er décembre 1652 à la Madeleine d’Aix (parrain Antoine Lieutaud, conseiller du roi et trésorier général de France, marraine Françoise de Perussis).
  4. Dominique de GUIDY baptisé le 16 mars 1654 à la Madeleine d’Aix (parrain Honoré Guidy son frère, marraine Madeleine d’Eyguesier sa grand mère).
  5. Gabrielle de GUIDY baptisée le 23 juillet 1655 à la Madeleine d’Aix (parrain Marc Antoine Templeri avocat, marraine Gabrielle de Templeri).
  6. Magdeleine de GUIDY épouse le 16 novembre 1675 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Antoine d’ALBERT du CHESNE, écuyer, seigneur de Saint-Martin d’Alignosc et de Fox-Amphoux, avocat général au parlement de Provence (1677), président à mortier audit parlement (1694), puis président honoraire, marquis de Fox-Amphoux (1719), né le 23 février 1650, décédé à Aix à l’âge de 76 ans, inhumé au couvent des Minimes le 20 octobre 1726 ; fils de Michel écuyer, seigneur de Saint-Martin, conseiller en la cour des Comptes, et d’Elisabeth de THORON, en présence de Michel d’Albert premier chanoine de l’église basilique, oncle de l’époux, Joseph Templeri, auditeur en la cour des Comptes, cousin de l’épouse.
  7. Marguerite de GUIDY ondoyée le 24 septembre 1658 à la maison baptisée à la Madeleine d’Aix (parrain Honoré Eyguesier, écuyer d’Aix, marraine Silette de Lieutaud).

V – Honoré de GUIDY écuyer d’Aix, reçu avocat au parlement le 16 avril 1665, maintenu dans sa noblesse par jugement du 2 octobre 1668, puis conseiller au parlement le 22 juin 1680 en la charge de son père, baptisé le 22 novembre 1644 à la Madeleine d’Aix (parrain Honoré de Guidy conseiller du roi et trésorier général en Provence, marraine Françoise de Pérussis), décédé à l’âge de 34 ans, inhumé le 9 juillet 1699 aux Dominicains, sans postérité. Epouse le 2 février 1668 en l’église Sainte-Marthe de Tarascon, et par contrat du même jour reçu Avignon notaire, Marthe de RAOUX de Tarascon, âgée de 19 ans, fille de Conrad écuyer, seigneur de Soumabre, et de feue Louise de PORCELETS d’UBAYE, en présence des témoins François de Liautaud, de Tarascon, beau-frère du sieur d’Andron oncle, Henry de Boche, d’Arles, cousin maternel, et Conrad de Provençal.

*


Enfin, il semble qu'aux précédents se rattache :

Honoré de GUIDY capitaine de vaisseau, commandant la marine au port de Brest, chevalier de l’ordre de Saint-Louis en 1756, né à Toulon, baptisé en l’église Notre-Dame, décédé le 15 novembre 1784, épouse le 12 août 1754 à Kerlouan en Lesneven (Bretagne), (Françoise) Marie-Jérôme LE DALL de TROMELIN, de Brest, fille de feu Mathieu Jean-Yves (1703-1750) seigneur de Tromelin, mousquetaire de la garde du roi, capitaine garde-côte au département de Brest, et de Françoise NICOU, les témoins sont Henri de Guidy, Jérôme Le Dall de Tromelin, Corentin Le Dall de Tromelin, Mathieu Tromelin, Pierre Coursault ; elle est soeur du futur contre-amiral et baron Le Dall de Tromelin (1739-1817). D’où :

  1. Françoise (Antoinette Marie) de GUIDY propriétaire, née en 1756 à Brest, décédée en son domicile rue au Lin à Saint-Pol de Léon le 12 novembre 1806, âgée de 50 ans.
  2. Mathieu Sébastien Louis de GUIDY baptisé le 7 avril 1762 en l’église Saint-Louis de Brest (parrain Mathieu Le Dall de Tromelin écuyer, marraine Françoise Nicou, veuve, ayeule).
  3. Honoré François de GUIDY baptisé le 9 juillet 1772 en l’église Saint-Louis de Brest (parrain François Marie Le Stums, marraine Marie Anne Le Merdi, et en présence de Françoise de Guidy).


 
contact