Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Régis


 

 

Famille aixoise venue de Pertuis, anoblie par charge de secrétaire du roi en 1632. Elle fit deux branches : l’aînée, maintenue noble en 1669 et 1708, acquit la co-seigneurie de Fuveau et se fixa par mariage en 1661 à Istres, avant de se fondre en 1748 dans un rameau de la famille de Suffren, à Salon. La cadette, implantée à Digne dans les premières années du règne de Louis XIV, passa à Marseille et à Pourcieux où elle paraît s’éteindre au moment de la Révolution ; connue sous le nom de Régis Lescalle, à cause d’un fief près de Sisteron, cette branche servit principalement dans les armes.

Le nom de Régis est une latinisation du patronyme Rey, répandu dans toute la Provence. Nous trouvons dès 1501 à Aix le marchand Monet Régis, fils d'un laboureur, et en 1560 le mariage d’un autre Monet Régis, docteur en droits et substitut de l’avocat général du parlement, avec Catherine Pelletier. Si l’origine des Régis Fuveau reste obscure antérieurement au milieu du XVIe siècle (l’abbé Robert les relie sans preuve à un habitant d’Aix, Jeannon Roy, anobli par le roi René en 1475), il paraît difficile, en l’état de nos connaissances, de la considérer autrement que comme issue de la région de Pertuis et de la Bastide des Jourdans.

Le personnage le plus extraordinaire de cette famille est probablement le R. P. Jean-Baptiste Régis (1663-1738), jésuite missionnaire, arrivé en Chine en 1698, et qui réalisa pour l’Empereur, durant plus de dix années, l’une des plus vastes entreprises cartographiques que cette partie du monde ait connue. Ses fonctions importantes à la cour impériale lui permirent d’éviter l’exil lors de la proscription des Chrétiens en 1724, et il mourut à Pékin en novembre 1738.

Sur les Régis Fuveau à Istres, signalons l'article de R. Giroussens, Chronique des Istréens célèbres : les Régis, in Bull. des Amis du Vieil Istres, n° 16, 1994, pp. 71-83.

Armes : d’or à une bande de gueules chargée d’une couronne ducale du champ. Elles furent ainsi enregistrées à l’Armorial de Provence pour Joseph de Régis, écuyer.

 

I - Bertrand REY d’où :

II - Capitaine Eyriès REY bourgeois (natif de la Bastide des Jourdans selon La Chesnaye), surnommé le Capitaine Roy, se distingue pendant les troubles de la Ligue, commande une compagnie de 100 hommes de pieds sous le Grand Prieur d’Angoulême, et une compagnie d’arquebusiers au château de Villemus le 16 janvier 1592, teste le 6 novembre 1621 à Pertuis et est inhumé en l’église des Carmes de ladite ville, épouse 1) par contrat du 3 mars 1566 devant Me Olivier, notaire de Pertuis, Jeanne CARLEVAT. 2) par contrat du 17 janvier 1583 à Aix, Anthorone de RIANS âgée de 20 ans, née à Aix en 1562, fille de Guillaume, bourgeois d’Aix, et de Delphine de MAZARGUES. D’où :

  1. Du premier lit : François qui suit,
  2. Honorat REY baptisé le 1er juillet 1568 en l’église de Pertuis (parrain Jean Richaud, marraine Auphante Benoit).
  3. Peut-être Jean REY alias de REGIS avocat en la cour, épouse Marthe de RIANS d’où :

    1. Melchior REY baptisé le 29 juin 1598 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Me Melchior de Rians, marraine Françoise de Cazeneuve).
    2. Suzanne REY baptisée le 12 mai 1600 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Palamède de Suffren conseiller en la cour et marraine Lucrèce de Grasse).

  4. Du second lit : Jean REY baptisé le 15 mars 1595 en l’église de Pertuis (parrain Jean de Gautier seigneur de Grambois, marraine Anne de Castellane).
  5. Marguerite REY baptisée le 4 janvier 1596 en l’église de Pertuis (parrain Honoré Brunet docteur en médecine, marraine Béatrice Estienne), épouse le 8 décembre 1609 en l’église de Pertuis, François CURET procureur du roi au siège d’Aix, fils de Louis avocat au parlement, et de Françoise BLEGIER.
  6. Anne REY baptisée le 5 janvier 1600 en l’église de Pertuis (parrain Antoine de Rians, d’Aix, marraine Suzanne de Pignoly).
  7. Noel REY alias REGIS docteur en droits de l’université d’Aix et avocat au parlement de Provence, baptisé le 28 décembre 1601 en l’église de Pertuis (parrain François Roy avocat en parlement, son frère, marraine Marguerite Roux), épouse le 9 septembre 1623 en la cathédrale d’Aix, Françoise BORRELLON en présence de Claude Brion et Toussaint Carlevat témoins.
  8. Jean-François REY baptisé le 18 juin 1603 en l’église de Pertuis (parrain noble Jean Chabert, marraine Marguerite Blanc).
  9. Louis REY bourgeois de Pertuis, qualifié écuyer, sieur de la Bastide des Jourdans en 1651 ; baptisé le 15 août 1605 en l’église de Pertuis (parrain Louis Benoit d’Avignon, marraine Louise de Saint-Marc), épouse le 13 octobre 1632 en l’église de Pertuis, Françoise MANUEL fille d’André et de Françoise de FOUQUET, en présence de Louis Anglesy. D’où :

    1. Madeleine de REGIS teste à Pertuis le 28 juin 1691 (Chapus, notaire) ; épouse Etienne de TAPPIS, de la Bastide des Jourdans, fils de Jacques.

III - François REY alias de REGIS avocat au parlement de Provence, pourvu le 13 mars 1632 de la charge de conseiller du roi, contrôleur triennal, notaire et secrétaire référendaire en la chancellerie de Provence, dans laquelle il est reçu le 18 mai suivant, teste le 25 octobre 1651 et meurt en charge le 4 juillet 1652, épouse par contrat du 25 novembre 1597 à Aix, Marguerite BLANC née en 1582 à Aix, fille de Jean, procureur du roi au parlement, et d’Anne DEIDIER. Elle meurt à l’âge de 52 ans, est inhumée le 30 mars 1635 aux Observantins d’Aix, dans la chapelle Saint-Jérôme. D’où :

  1. Anne de REGIS inhumée le 21 avril 1606 au couvent des Observantins d’Aix.
  2. François de REGIS baptisé le 3 octobre 1607 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Eirieis Régis, marraine Anne Deidier), inhumé le 19 mars 1608 aux Observantins.
  3. Melchior de REGIS inhumé le 27 février 1609 au couvent des Observantins d’Aix.
  4. Marguerite de REGIS inhumée le 28 juillet 1613 au couvent des Observantins d’Aix.
  5. Jean-Baptiste qui suit,
  6. Etienne né en 1616, conseiller au siège de Digne, auteur de la branche de Lescalle.
  7. Jeanne de REGIS baptisée le 8 avril 1619 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Me François Curet, procureur au siège général, marraine Jeanne Revest).
  8. Claire de REGIS baptisée le 26 mai 1620 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Mathieu Carlevat, marraine Marguerite Rey).
  9. Henry de REGIS jésuite, légataire de son père en 1651, baptisé le 7 novembre 1621 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jean-Baptiste de Cauvet baron de Trets, conseiller du roi, garde des sceaux en Provence, marraine Honorade de Coriolis).
  10. Magdeleine de REGIS inhumée le 20 juillet 1628 au couvent des Observantins.
  11. François de REGIS écuyer de Pertuis, avocat à Aix, épouse le 19 décembre 1654 en l’église de Pertuis, Honorade de VERNET fille de feu André, avocat au parlement de Provence, et de Marguerite de CROZE. Elle meurt le 25 janvier 1722 et est inhumée en l’église des Carmes de Pertuis, âgée d’environ 86 ans. D’où :

    1. Jean-Baptiste de REGIS né et ondoyé le 7 octobre 1655 à Pertuis, baptisé le surlendemain en l’église paroissiale (parrain Jean-Baptiste Régis conseiller du roi, trésorier général de Provence, marraine Marguerite de Croze).
    2. Marie de REGIS née le 16 septembre 1657 à Pertuis, baptisée le 27 octobre suivant (parrain Pierre Jean d’Orgon conseiller du roi et trésorier général, marraine Marie de Durand).
    3. Jeanne de REGIS baptisée le 3 décembre 1659 en l’église de Pertuis (parrain Sébastien Croze prêtre religieux de Saint-Pierre de Montmajour, marraine Jeanne d’Orgon).

IV - Jean-Baptiste de REGIS avocat à Aix, seigneur en partie de Fuveau du chef de sa femme, conseiller clerc en l’audience de la chancellerie de Provence le 30 juillet 1636, pourvu d’une charge de conseiller trésorier général des Finances en la généralité d’Aix par lettres du 28 juin 1641, puis d’un brevet de conseiller d’Etat le 26 mai 1662, résigne sa charge de trésorier en 1680, prête hommage de Fuveau dont il est en partie seigneur du chef de sa femme le 4 novembre 1664, teste le 8 juillet 1694 (Peyre, notaire à Istres) ; baptisé le 6 novembre 1614 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain François Blanc, marraine Lucrèce Bernard), il meurt à Istres le 18 août 1697, âgé de 82 ans ; épouse par contrat du 14 avril 1635 à Aix (Alpheran, notaire), Marie de DURAND FUVEAU dame de Fuveau, fille de Pierre écuyer, seigneur de Fuveau, premier consul d’Aix, et de Marguerite de CASTELLANE ESPARRON sa seconde épouse. Elle meurt à Aix et est inhumée le 8 juillet 1685 au couvent des Observantins. D’où :

  1. N. de REGIS inhumé le 31 décembre 1635 aux Observantins dans la chapelle de Saint-Jérôme.
  2. Claire de REGIS épouse le 29 juin 1662 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Honoré de GUIDY greffier du sénéchal d'Aix, âgé de 21 ans, fils de feu Jacques, également greffier au siège d'Aix, et d’Anne de PELLICOT.
  3. Joseph qui suit,
  4. François de REGIS né à Aix et baptisé le 6 novembre 1647 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain François de Beaumond, marraine Magdeleine de Bompar).
  5. Dominique de REGIS né à Aix et baptisé le 16 septembre 1649 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Dominique Guidy chevalier, conseiller du roi trésorier général de France, marraine Honorade de Blanc).
  6. Jean de REGIS né à Aix et baptisé le 4 juin 1651 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jean Riqueti de Sala conseiller secrétaire du roi et contrôleur en la chancellerie, marraine Victoire de Galaup).
  7. Ignace de REGIS baptisé le 30 mars 1653 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Joseph Régis, marraine Claire de Romiou).
  8. Antoine de REGIS baptisé le 12 août 1654 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Antoine Lieutaud, conseiller du roi et général de ses finances, marraine Louise de Lieutaud).

V – Joseph de REGIS écuyer d’Aix, co-seigneur de Fuveau, s’établit pas son mariage à Istres, dont il devient, après son beau-père, juge et viguier, est maintenu dans sa noblesse par jugement du 10 janvier 1669, baptisé le 27 mai 1643 en la cathédrale d’Aix (parrain Etienne Régis conseiller du roi au siège de Digne, marraine Louise de Guérin), décède le 8 décembre 1727 à Istres, âgé de 84 ans, inhumé en la tombe familiale en l’église des Carmes ; épouse par contrat du 27 novembre 1661 à Aix (Alpheran notaire), et le lendemain en l’église métropolitaine Saint-Sauveur d’Aix, Louise de FERRIER fille héritière de Guillaume, écuyer, avocat au parlement, juge royal et viguier d’Istres, et de Marguerite de DUMAS, témoins Jacques Vitalis prêtre, vicaire, Noel Jusquin et François Deguin; la dot de l’épouse est de 21.000 livres. Elle meurt à Istres le 23 février 1698, âgée de 54 ans. D’où :

  1. Jean-Baptiste de REGIS jésuite, envoyé comme missionnaire en Chine, il y arrive en 1698 et s’installe d’abord à Canton. En 1708, avec le P. Jartoux, il établit une carte générale de la grande muraille de Chine et des pays voisins qu’il présente à l’empereur Kang-Hi en janvier 1709. Très satisfait, ce dernier leur demande d’établir une carte de ses autres provinces. En 1710, les deux jésuites partent ainsi lever la carte de Mandchourie, Petchili, Peking et du Fleuve Noir ; en 1711, avec le P. Cardoso, est établie celle du Chantoung, puis dans les années suivantes, celles des autres provinces (Honan, Nankin, Yunan...), réalisant en huit années l’une des plus vastes entreprises cartographiques. Installé à Pékin, Jean-Baptiste Régis rédige une « Description complète du territoire soumis à la dynastie régnante » en 1718. En 1724, il prend part aux discussions soutenues par les missionnaires devant l'empereur Young-Tcheng lors de la proscription du christianisme en Chine. Ses fonctions lui permettent d’éviter l’exil. Il « avait acquis une connaissance approfondie de la langue chinoise, et il s’en servit pour rédiger une traduction latine du Yi-King, le plus ancien, le plus authentique mais aussi le plus obscur et le plus difficile à entendre de tous les livres classiques des Chinois » (Remusat, Nouveaux mélanges asiatiques, 1829). Né le 29 janvier 1663 à Istres, décédé le 24 novembre 1738 à Pékin, âgé de 75 ans.
  2. Joseph de REGIS religieux au couvent des Carmes, baptisé le 6 mai 1665 en l’église d’Istres (parrain Guillaume de Ferrier, marraine Pierre de Piquet).
  3. François de REGIS jésuite, né à Aix et baptisé le 25 octobre 1666 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jean-Baptiste Régis conseiller du roi en ses conseils et trésorier général de France en la généralité de Provence, marraine Victoire de Galaup).
  4. Marguerite de REGIS née le 16 octobre 1668 à Aix, baptisée le lendemain en l’église cathédrale Saint-Sauveur (parrain Honoré Guidy greffier du sénéchal d’Aix, marraine Aymare de Fagou dame de Tournefort), décédée le lendemain.
  5. Anne de REGIS née à Aix et baptisée le 1er mai 1670 en la cahédrale Saint-Sauveur (parrain Eienne de Régis conseiller au siège de Digne, marraine Anne de Columby).
  6. Mathias de REGIS écuyer d’Aix, né le 9 juin 1671 à Aix, baptisé le surlendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Mathias d’Aymar écuyer de Salon, marraine Magdeleine de Séguiran fille de Reynaud de Séguiran premier président de la cour des comptes), décédé en 1700, âgé de 29 ans.
  7. Louis qui suit,
  8. Angélique de REGIS jumelle, baptisée le 18 janvier 1675 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jean-Baptiste de Durand Fuveau, marraine Gabrielle de Durand).
  9. Ignace de REGIS jumeau, baptisé le 18 janvier 1675 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Louis de Pontis sieur de Dourbes, marraine Magdeleine d’Isnard).
  10. Sauveur de REGIS baptisé le 1er juillet 1678 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, né la veille (parrain Sauveur de Gaillard Longjumeau, marraine Jeanne de Forbin Gardanne).

VI - Louis de REGIS FUVEAU écuyer d’Aix, seigneur de Fuveau, avocat au parlement de Provence, maintenu noble par ordonnance de l’intendant du 24 décembre 1708, teste en faveur de son fils Joseph-Louis de Régis le 27 février 1745 par acte devant Me Colla, notaire à Istres ; baptisé à Aix le 17 novembre 1672 (parrain Louis de Rascas, sieur du Canet, marraine Claire de Forbin), décédé à Istres le 29 septembre 1745, âgé de 72 ans ; épouse par contrat du 14 décembre 1705 à Istres (Peyre, notaire), et le lendemain en l’église d’Istres, Louise de JUJARDY âgée de 25 ans, née le 1er juin 1680 à Martigues, fille de Jean, lieutenant de l’Amirauté de Martigues, et de Jeanne de BEAUMONT SAINT-MAURIN. Elle meurt le 10 février 1756 à Istres, âgée de 75 ans. Ils ont dix enfants :

  1. Joseph-Louis qui suit,
  2. Jeanne dite Janeton de REGIS FUVEAU religieuse ursuline à Aix, née le 17 juillet 1708 à Istres, baptisée le lendemain en l’église paroissiale (parrain André Jujardy, marraine Anne Jujardy).
  3. Thérèse Magdeleine de REGIS FUVEAU née le 24 janvier 1711 à Istres, baptisée le lendemain en l’église paroissiale (parrain Jean-Baptiste de Grignan, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, marraine Magdeleine de Tieuloy de Fourchon).
  4. Jean-François de REGIS FUVEAU jésuite, né le 18 novembre 1712 à Istres, baptisé le même jour en l’église paroissiale (parrain Joseph de Régis de Fuveau, écuyer et viguier d’Istres, marraine Marguerite Coquillard), y décédé le 8 septembre 1746, âgé de 43 ans.
  5. Jean-Baptiste Joseph Guillaume de REGIS FUVEAU prêtre, né le 4 juin 1714 à Istres, baptisé le lendemain en l’église paroissiale (parrain Joseph Jujardy, son oncle, marraine Magdeleine Cavaillon), décédé après 1787.
  6. Marie Louise de REGIS FUVEAU présentée pour être reçue à Saint-Cyr, fut refusée en raison de la noblesse de sa famille n’atteignant pas les 140 ans requis, religieuse au monastère de la Visitation à Sisteron; née le 5 janvier 1716 à Istres, baptisée le même jour en l’église paroissiale (parrain Antoine Pellicier, avocat en la cour, marraine Janeton de Régis).
  7. Charles-Joseph de REGIS FUVEAU prêtre jésuite ; né le 19 mars 1718 à Istres, baptisé le même jour en l’église paroissiale (parrain Charles Gabrielis, bourgeois d’Aix, marraine Marie Arnaud), y décédé le 12 mars 1777, âgé de 58 ans.
  8. Marguerite Jeanne de REGIS FUVEAU héritière de sa maison à la mort de son frère, née le 11 janvier 1720 à Isres, baptisée le même jour en l’église paroissiale (parrain Jean-Baptiste de Guerre la Brémondière, seigneur de Saint-Martin, capitaine au régiment de vaisseaux du roi, marraine Marguerite de Félix la Brémondière) ; épouse le 16 janvier 1748 (Colla, notaire à Istres), Laurent de SUFFREN chevalier de Salon, fils aîné de Joseph, écuyer de Salon, et de Marguerite d’ESTIENNE-CHAUSSEGROS de MONTPLAISIR.
  9. Louis Etienne Roch de REGIS FUVEAU prêtre jésuite, né le 18 mars 1722 à Istres, baptisé le même jour en l’église paroissiale (parrain Joseph Louis de Régis son frère, marraine Thérèse Magdeleine de Régis sa soeur) ; y décédé le 2 septembre 1786, âgé de 64 ans.
  10. Charlotte de REGIS FUVEAU née le 7 septembre 1724 à Istres, baptisée le même jour en l’église paroissiale (parrain Pierre du Grou du Cartel écuyer de la ville d’Aix, marraine Charlotte de Bouliers du Grou).

VII – Joseph-Louis de REGIS FUVEAU écuyer, juge et viguier d’Istres, né le 8 novembre 1706 à Istres, baptisé le même jour en l’église paroissiale (parrain Joseph de Régis de Fuveau, juge et viguier d’Istres, marraine Jeanne de Forbin), décédé le 1er août 1765, âgé de 58 ans ; épouse à Marseille le 20 août 1754 en l’église Saint-Martin de Marseille, Marie-Gabrielle de VARAGES d’ALLEMAGNE âgée de 16 ans, baptisée le 21 novembre 1737 à Allemagne, fille de Jean-Baptiste, baron d’Allemagne, seigneur du Biosc, et de Marguerite de SIMIANE. D’où :

  1. Eyriès Joseph Angélique de REGIS FUVEAU né le 23 février 1756 à Marseille, baptisé le lendemain en l’église Saint-Martin (parrain Joseph de Varages d’Allemagne, seigneur du Biosc et autres places, marraine Angélique de Simiane épouse du président de Gueydan), décédé à l’âge de 3 mois le 27 mai 1756 à Istres.

 


 
contact