Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Croze


 

 

Famille originaire des Mées, agrégée à la noblesse et divisée en deux branches : l’aîné, restée aux Mées, acquiert en 1578 la seigneurie de Montlaux, mais reconnaît volontairement l’usurpation de sa noblesse en 1667, avant d’être déchargée de la taxe des francs-fiefs le 17 avril 1697 puis associée à la maintenue de noblesse de la branche cadette ; la seconde branche, installée à Pertuis dès 1565, ne posséda aucune terre noble mais, s’étant distinguée dans les campagnes de Louis XIV, obtiendra, moyennant quelques titres falsifiés, un jugement de maintenue de noblesse rendu par le Conseil d’Etat à Paris le 25 juin 1705, entériné l’année suivante par une ordonnance de l’intendant Le Bret du 31 octobre 1706, enregistrée à la cour des comptes d’Aix le 26 mars 1740.

La branche de Pertuis a donné notamment Melchior de Croze, officier de cavalerie, blessé à la bataille de Seneffes en 1674, pensionné par le roi et promu en 1685 au poste de commandant du fort de Notre-Dame de la Garde, à Marseille. Cette charge est conférée après lui à son neveu Joseph de Croze, ancien mousquetaire, qui l'exerce jusqu’en 1745. Le petit-fils de celui-ci, Joseph de Croze (1759-1812), enseigne de vaisseau, participera en 1778 à la Guerre d’Amérique, et mènera la contre-révolution à Toulon en 1796. Son petit-fils, Joseph de Croze, dernier du nom, sera avocat à Marseille.

Armes : d’azur à la fasce d’argent accompagnée en pointe d’un croissant du même et en chef de trois étoiles d’or. Elles ont été ainsi enregistrées à l’Armorial général par Melchior de Croze gouverneur du fort de Notre-Dame de la Garde, et par Joseph de Croze, des Mées.

 

 

I - Pierre CROZE bourgeois des Mées, vivait en 1500 d’où :

II – Antoine CROZE bourgeois, épouse par contrat du 7 février 1535, Brancasse BARDOUIN d’où :

  1. Joseph CROZE qui acquiert en 1578 la terre de Montlaux et continue la famille aux Mées.
  2. Sébastien qui suit.

III – Sébastien CROZE bourgeois, consul de Pertuis, teste le 19 août 1619 à Pertuis en faveur de son fils et est inhumé en l’église paroissiale le 5 septembre suivant ; épouse en 1565, Jeanne d’ARNAUD, laquelle est enterrée en l’église de Pertuis le 19 juillet 1630. D’où :

  1. Lucrèce de CROZE baptisée le 19 mars 1573 à Pertuis (parrain noble Etienne d’Arnaud, marraine Anne Vincens), inhumée le 27 février 1600 ; épouse le 29 avril 1599 à Pertuis, Raymond OLIVIER, notaire royal de Pertuis originaire d’Ansouis, fils de Jean, en présence de Jean Dorgon et Mary Martin. Remarié en 1601 à Magdeleine de FABRE.
  2. Antoine de CROZE baptisé le 1er février 1578 à Pertuis (parrain Joseph Croze, marraine Catherine de Camaret).
  3. Catherine de CROZE baptisée le 10 octobre 1579 à Pertuis (parrain Jacques Arnaud, marraine Catherine Camaret).
  4. Honoré qui suit,
  5. Honorade de CROZE inhumée le 26 août 1609 à Pertuis ; épouse noble Pierre CHABERT écuyer de Pertuis. Remarié en 1612 à Lucrèce de MICHON de Calissane.
  6. Claire de CROZE baptisée le 21 novembre 1588 en l’église de Pertuis ; épouse le 25 avril 1605 en ladite église de Pertuis, Jean Joseph CHABERT docteur en droits et avocat au parlement de Provence, fils de feu Pierre et de Jeanne VERNET.
  7. Suzanne de CROZE baptisée le 10 mars 1590 en l’église de Pertuis (parrain Jean-Baptiste Arnaud, marraine Marie de Gay), décédée à l’âge de presque 50 ans, inhumée le 25 janvier 1640 aux Carmes de Pertuis ; épouse le 14 février 1610 en l’église Saint-Nicolas de Pertuis, Pierre FILASSIER greffier royal et notaire de Pertuis, sans doute originaire de Jouques, inhumé le 19 juin 1631 en l’église des Carmes D’où postérité.
  8. Catherine de CROZE baptisée le 22 juin 1591 à Pertuis (parrain André Dorgon, marraine Catherine de Saint-Marc).
  9. Jacques de CROZE baptisé en avril 1593 en l’église de Pertuis (parrain noble Jacques Bicarrat, marraine Lucrèce de Croze), décédé à l’âge d’un an, inhumé le 24 juillet 1594.

IV – Jean Honoré de CROZE écuyer de Pertuis, prieur de la confrérie du Saint-Esprit de ladite ville, épouse le 25 juin 1607 à Pertuis, Jeanne d’ORGON âgée de 15 ans, née à Pertuis en 1591, fille d’Antoine, écuyer, sieur de Saint-Michel, et de Gabrielle de MOUTTE. D’où :

  1. Sébastien de CROZE prêtre, religieux bénédictin de Saint-Pierre de Montmajour, baptisé le 18 juillet 1613 à Pertuis (parrain Sébastien Croze grand père, marraine Gabrielle de Moutte), décédé à l’âge de 73 ans, le 17 avril 1687, inhumé en l’église Saint-Nicolas de Pertuis.
  2. Marguerite de CROZE baptisé le 16 février 1616 en l’église de Pertuis (parrain Sébastien Croze, marraine Marguerite d’Estienne), épouse André VERNET avocat en la cour.
  3. François de CROZE baptisé le 8 décembre 1621 en l’église de Pertuis (parrain noble Melchion d’Orgon sieur de Puimichel, marraine Françoise Jallat).
  4. Etienne de CROZE baptisé le 28 décembre 1623 en l’église de Pertuis (parrain Arnaud Arnaud chanoine de Saint-Sauveur d’Aix, marraine Suzanne de Pignoly).
  5. Jean Pierre de CROZE baptisé le 11 novembre 1625 à Pertuis (parrain Pierre Filassier notaire, marraine Claire d’Aultran).
  6. Jean-Baptiste qui suit,
  7. Melchior de CROZE écuyer de Pertuis, officier de cavalerie, blessé gravement à la sanglante bataille de Seneffe près de Charleroi le 11 août 1674 opposant l’armée de Condé à celle de Guillaume d’Orange, il reçoit en 1685 du roi, en considération de ses services et de son état physique, le poste de gouverneur de la forteresse de Notre-Dame de la Garde à Marseille, avec une pension de 2000 livres, consacre une partie de sa fortune à l’édification d’un hôpital pour les pauvres à Pertuis, dont la première pierre est posée le 10 mars 1700 (voir le blog Chroniques de Pertuis de Line Gibert); fait enregistrer ses armes à l’Armorial de 1696, obtient le 25 juin 1705 des commissaires généraux du Conseil à Paris un jugement de maintenue de noblesse, entériné par ordonnance du 31 octobre 1706 ; décédé le 8 janvier 1711, inhumé le lendemain en la chapelle Saint-Jacques de l’hôpital de Pertuis.
  8. Gabrielle de CROZE baptisée le 21 mai 1633 en l’église de Pertuis (parrain Pierre Croze, marraine Marguerite de Croze).

V – Jean-Baptiste de CROZE écuyer de Pertuis, sert longtemps dans un régiment de cavalerie commandé par Melchior de Croze son frère, baptisé le 16 juillet 1628 à Pertuis (parrain Jean-Baptiste Arnaud, marraine Anne de Plante), décédé à l’âge de 64 ans le 1er février 1693, inhumé en l’église paroissiale de Pertuis ; épouse le 11 juin 1676 en l’église Saint-Nicolas de Pertuis, Claire d’AUDRIC fille de feu Louis, et d’Ursule d’ANGLESY, sont présents Dominique Audric, Jean François de Malespine, Joseph Durand, Louis Pourpre et le R.P. Claude Gougon. D’où :

  1. Ursule de CROZE baptisée le 15 mai 1677 en l’église de Pertuis (parrain Dominique Audric, marraine Ursule d’Anglesy), épouse Antoine d’ALLEMAND.
  2. Marguerite de CROZE baptisée le 8 juin 1678 à Pertuis (parrain Sébastien de Croze religieux de l’abbaye SaintPpierre de Montmajour, marraine Louise d’Audric).
  3. Gabrielle de CROZE baptisée le 12 mai 1679 à Pertuis (parrain Antoine de Croze, marraine Magdeleine d’Albette).
  4. Melchior de CROZE fait ses études chez les Pères de l’Oratoire à Marseille, entre dans leur congrégation en 1698 et en sort, à cause de la faiblesse de sa santé, en 1706, devenu prêtre, il s’installe à Paris où il ses prêches et son éloquence lui font une réputation, entre à l’abbaye de Saint-Victor près Marseille comme novice en 1712 puis comme religieux profès en 1713, nommé prieur commandataire de Malijai, il est l’un des 20 premiers citoyens de Marseille à demander au roi la création d’une académie littéraire en cette ville, dont il sera membre puis chancelier (sa notice figure dans Moréri) ; né le 12 février 1682, baptisé le dernier février en l’église paroissiale (parrain Sébastien de Croze religieux de Montmajour, marraine Honorade de Vernet), il meurt à l’âge de 61 ans le 17 mai 1743.
  5. Joseph qui suit,
  6. Sébastien de CROZE capitaine à la suite du régiment de Béarn ?, retiré du service avec pension du roi, élu premier consul de Pertuis, né le 11 septembre 1683, baptisé le lendemain en l’église paroissiale de Pertuis (parrain Gaspard de Croze, marraine Magdeleine de Cellony), décédé le 28 décembre 1757 à l’âge de 74 ans, inhumé le lendemain ; épouse le 9 juin 1720 en l’église de Pertuis, Marguerite de SOLLIERS FONVIELLE âgée de 57 ans, née le 12 juin 1663 à Pertuis, fille de feu noble Michel, avocat au parlement de Provence, et d’Anne de BREMOND de VACHERES. Elle meurt le 3 juillet 1745 et est inhumée le jour même à Pertuis, âgée de 82 ans.
  7. Jean Honoré de CROZE écuyer de Pertuis, né le 5, baptisé le 9 avril 1686 à Pertuis (parrain Melchior de Croze, marraine Ursule d’Anglesy), épouse le 11 janvier 1723 en l’église de Pertuis, Elisabeth VIGUIER fille de feu François, et de feue Marguerite PEYRE ; cette union légitime leur fille Magdeleine âgée de 2 ans. D’où :

    1. Magdeleine Eléonor de CROZE ondoyée le 23 mai 1721, baptisée le 21 janvier 1723 à Pertuis (parrain Joseph Monier, marraine Eléonore d’Augustine de Comby), décédé à l’âge de 6 ans, inhumée le 29 août 1729.

VI – Joseph de CROZE écuyer, sert dans le régiment de son oncle, puis dans les mousquetaires et enfin comme capitaine dans l’infanterie, succède en 1707 à son oncle Melchior dans la charge de gouverneur du fort de Notre-Dame de la Garde, qu’il exerce jusqu’en 1745, épouse le 29 octobre 1725 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Claire de LAURENS de PEYROLLES née le 6 septembre 1704 à Aix, fille de Pierre, écuyer, seigneur de Peyrolles, conseiller du roi au parlement de Provence, et d’Anne de CORNIER, les témoins sont Jean Fournier huissier en parlement, Jean Blancon, André Ricard prêtre et Jean Jérôme Fion. D’où :

  1. Claire Thérèse de CROZE née et ondoyée le 27 août 1726 à Pertuis, suppléments du baptême le 14 septembre à Saint-Nicolas de Pertuis (Pierre de Laurens seigneur de Peyrolles, conseiller au parlement, marraine Claire d’Audric), épouse le 13 mai 1749 en l’église Saint-Madeleine d’Aix, Louis Charles BARNOIN chevalier, président trésorier général de France au bureau des Finances de Provence, fils de Joseph Hyacinthe, avocat au parlement de provence, et de Marie SENGLON, présents, ainsi que les parents de l’épouse, témoins François de Laurens marquis de Brue, Joseph Benoît Scipion René de Pithon de Tournefort, conseiller en la cour des Comptes, Augustin de Tressemanes, chevalier non profès de Saint-Jean de Jérusalem dit de Malte, et François de Benault de Lubières conseiller au parlement. Il avait été anobli par lettres du roi Louis XV du 12 août 1748.
  2. Joseph de CROZE né le 22 et ondoyé le 23 octobre 1728, baptisé le 29 novembre à Pertuis (parrain Joseph d’Antrechaux d’Arènes conseiller au parlement, marraine Marguerite de Solliers de Crose), décédé le 25 novembre 1729.
  3. Antoine de CROZE ondoyé à la maison le 12 novembre 1730, baptisé le 14 à Pertuis (parrain Antoine de Laurens mousquetaire du roi, marraine Marie Anne d’Anjou), décédé le 21 juin 1731.
  4. Joseph Sébastien qui suit,

VII – Joseph Sébastien de CROZE écuyer, entré comme garde de la marine à Toulon le 9 septembre 1749, il se retire du service le 25 janvier 1751, fait un testament en faveur de son fils unique Joseph le 30 septembre 1769, est élu maire de Pertuis en 1776; né le 27 baptisé le 28 septembre 1732 à Pertuis (parrain Sébastien de Croze premier consul de Pertuis, marraine Lucrèce Dannes d’Arnaud), décédé à l’âge de 45 ans en septembre 1778 à Pertuis ; épouse le 24 mai 1757 en l’église du Saint-Esprit à Aix, Julie (Catherine Amable) de CADENET de CHARLEVAL, d’Aix, âgée de 22 ans, née à Aix en 1735, fille de Pierre César, seigneur de Charleval, Valbonette, Tarmalet, Aiguebelle, président au parlement de Provence, et d’Angélique Marguerite de BARRIGUE de MONTVALON, présents, en présence de Marc-Antoine de Barrigue Montvalon vicaire général du diocèse d’Aix, François de Laurens marquis de Brue, Balthasar Alphonse Bouret, Claude Mounier et Laurent Robert, les sieurs d’Arbaud Jouques et de la Canorgue, l’épouse signe Julie Charleval. Elle fut la maîtresse du marquis de Valbelle qui lui fait un legs de bijoux par son testament de 1773. D’où :

  1. Joseph qui suit,

VIII - Joseph de CROZE chevalier, entré comme garde marine à Toulon le 6 juillet 1777, enseigne des vaisseaux du roi le 1er avril 1778, combat en Amérique en 1778, puis est admis à se retirer chez lui avec satisfaction le 8 mai 1779, rétabli le 28 octobre suivant puis de nouveau retiré pour raison de santé (voir le blog Chroniques de Pertuis, de Line Gibert), propriétaire à Pertuis, il est choisi, le 7 mars 1789, par les nobles de Pertuis « non possédant fief » pour les représenter aux Etats généraux, contraint de fuir Pertuis après une émeute sanglante qui eut lieu le 15 juillet 1792, il se réfugie à Marseille où il prend le commandement d’un détachement de l’armée du Midi mais est défait par les troupes de la Convention à Cadenet, il passe avec les contre-révolutionnaires à Toulon, puis dans le Vaucluse, est inscrit sur la liste des émigrés; né le 5 février 1759, baptisé le lendemain à Pertuis (parrain Gaspard de Goult, marraine Anne Vidal), décédé à l’âge de 53 ans le 12 mars 1812 à Aix, épouse 1) le 27 juillet 1779 en l’église de Charleval, Thérèse Françoise Rose Amable de LEGLISE, d’Avignon, fille de Joseph François, et de feue Françoise Marie de MERY de LA CANORGUE, l’époux est assisté de sa mère et de Me Billard, notaire à Pertuis, son curateur, l’épouse de Joseph Pierre Marie comte de la Canorgue, conseiller au parlement, son oncle et curateur. Elle meurt le 30 janvier 1792, âgée d’environ 30 ans. 2) le 23 mai 1795 (4 prairial an III) à la mairie de Pertuis, Marguerite EBRARD, de Gap, née à Neffes (Hautes-Alpes), fille de feu Jean Antoine, sergent des terres du marquis de Montlaur, et de Dorothée BRUTINEL fille d’un procureur à Gap. D’où :

  1. Du premier mariage : (François) César (Alphonse Auguste) qui suit,
  2. Angélique Caroline Julie de CROZE née le 30 août 1783, baptisée le 2 septembre en l’église de Pertuis (parrain Charles d’Anjou ancien officier de marine, chevalier de Saint-Louis).
  3. (Jean Denis) Camille de CROZE né le 10 octobre 1784 baptisé le même jour en l’église de Pertuis (parrain Jean de Bérard du Roure seigneur du Roure, ancien officier aux Gardes Françaises, chevalier de Saint-Louis, lieutenant des maréchaux de France et gouverneur de Cucuron, marraine dame Vachier Martin veuve, de Pertuis), décédé à l’âge de 4 ans le 1er avril 1789 inhumé le lendemain à Pertuis.
  4. Joseph Augustin Louis Marie de CROZE né le 8 mars 1786, baptisé le surlendemain à Pertuis (parrain Louis Reillanne avocat en la cour, marraine Marie Joseph de Quiqueran Beaujeu), décédé le 17 mars suivant, et inhumé le lendemain âgé de 9 jours.
  5. Joseph Hypolite de CROZE né le 4 novembre 1787 à Pertuis, baptisé le lendemain (parrain François César Alphonse Auguste de Croze son frère, marraine Julie Caroline de Croze sa soeur).
  6. Alexandre Casimir Louis de CROZE né le 16 juin 1789 baptisé le 28 en l’église de Pertuis (parrain Jean Philippe Dominique de Savournin, chevalier, seigneur de Saint-Jean et de Mardoire, ancien capitaine de cavalerie, marraine Elisabeth de Calvy de Joannis).

  7. Du second mariage : Thérèse Désirée Pauline de CROZE célibataire, née en 1801, décédée à l’âge de 41 ans, en son domicile à Aix le 16 janvier 1842.
  8. (Pauline) Sophie de CROZE célibataire, née le 14 mai 1804 à Aix, décédée en son domicile à Aix rue d’Arpille le 11 octobre 1857 âgée de 53 ans.
  9. Emilie (Dorothée) de CROZE née le 14 mars 1806 à Aix, épouse à l’âge de presque 30 ans, le 2 février 1836 à la mairie d’Aix, Jacques (Victor Polieute) de DURAND de SARTOUX capitaine, né à Grasse le 18 juillet 1789, fils de feu Jacques François, décédé en 1828, et de feue Julie Joséphine de BARRIGUE de FONTAINIEU, décédée en 1801 à Pise, l’épouse habite avec sa mère à Aix et signe Emilie de Croze.

IX - César de CROZE chevalier, propriétaire, s’installe à Marseille en 1803 ; né le 13 mai 1782 à Pertuis, baptisé le même jour en l’église paroissiale Saint-Nicolas (parrain François de Cadenet de Charleval chevalier et conseiller du roi au parlement d’Aix, seigneur de Tamartel, Espelier, Valbonnette et autres places, représenté par Jacques François Combe avocat en la cour, marraine Julie Catherine Amable de Cadenet de Charleval de Crose sa grand mère), décédé à l’âge de 64 ans le 1er novembre 1846 ; épouse le 2 décembre 1811 en la mairie de Marseille, Marie JULIEN, âgée de 22 ans, née à Nice le 13 avril 1789, fille de feu Claude Alexandre, négociant, et de feue Claudine de LESPINASSE (décédée à Marseille le 21 fructidor an VIII), en présence du père de l’époux, et des témoins Pierre Guilhon, Joseph Marie Trouchaud, Louis Lambert et Louis Senez, l’épouse signe Marie Julien. D’où :

  1. Joseph (Henri Auguste) qui suit,

X – Joseph de CROZE avocat à Marseille, né le 2 janvier 1812, dernier représentant de sa famille.

 

 

 

Hôtel de Croze
devenu l'hôtel de ville de Pertuis

 
contact