Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Morier d'Esparron


 

 

La famille de Morier, ou Mourier, Mouriès, a possédé le fief d'Esparron-la-Bâtie, dans la viguerie de Sisteron, jusqu'en 1737 où elle eut les Pélissier pour héritiers. Elle exerça également le notariat de Bayons.

Jean de Morier seigneur d’Esparron la Bastide, fait enregistrer ses armes à l’Amorial de 1696 : d’or à un coeur de gueules, soutenu de deux mures au naturel, inclinées en chevron, les tiges en haut, et un chef d’azur chargé de trois étoiles d’or. Les mûres sont toutefois disposées les tiges en bas, pour Esprit de Mourier conseiller du roi, maire perpétuel de Lorgues.

 

I - Jean MORIER notaire royal de Bayons, teste le 10 octobre 1555 (Rippert notaire de Barles) en faveur de son fils Barthélémy, épouse Catherine BOUCCON qui teste le 25 juin 1555 (Rippert notaire) en faveur de Barthélémy, Antoine et Pierre Mouriès, ses fils, d’où :

  1. Barthélémy MORIER notaire royal de Bayons à la suite de son père, co-seigneur d'Esparron, transige avec ses frères Antoine et Pierre au sujet de l’héritage de leur père et mère le 16 avril 1581 (Bonelly notaire d’Authon) épouse le 30 juin 1584 à Gap, Alix d’ABON, fille d’Olivier et de Barbe EME. Alix se remarie le 12 mars 1604 à Gap, au capitaine Martin ANGLES de SAINTE-GUITTE, de Vence, veuf de Catherine COTHOLENC, dont elle aura au moins trois enfants (Jean-Marc Antoine Angles de Saint-Guitte 1610-1682 avocat, juge de Veynes et de Montmaur qui eut postérité de ses deux mariages, Marguerite Angles de Sainte-Guitte mariée le 28 janvier 1626 à Veynes, à Gaspard Combassive fils d’un bourgeois de Gap, et Jean Angles de Sainte-Guitte); d’où :

    1. Jean de MORIER seigneur d’Esparon la Bastide, et héritier de son oncle Antoine par son testament du 7 avril 1590. Il est notaire royal de Bayons.
    2. Anne de MORIER épouse le 12 mars 1604 à Veynes, Balthazar ANGLES de SAINTE-GUITTE, fils de Martin et de sa première épouse Catherine COTHOLENC.
    3. Alix de MORIER épouse Claude DUSSERRE-TELMONT.

  2. Antoine MORIER de Bayons, co-seigneur d’Esparon la Bastide, teste le 7 avril 1590 en faveur de Me Barthélémy, son frère, Jean et Pierre Morier, ses neveux, léguant la place et seigneurie d’Esparon audit Jean son neveu. Cité le 7 octobre 1592.
  3. Pierre qui suit,
II - Pierre MORIER notaire royal de Bayons, co-seigneur d'Esparron, teste le 25 janvier 1586 (Marie notaire à Bayons) en faveur de ses fils Joseph et Pierre de Mouriès; épouse Anne BERLUC de Forcalquier, fille de Jaume et de Clémence d’ESCALIS. Elle est citée comme veuve en 1590. D'où :
  1. Joseph MORIER
  2. Pierre qui suit,

III - Pierre de MORIER sieur de la terre d’Esparon de la Bastide par héritage en 1594 de son oncle Antoine, et pour laquelle il rend hommage le 12 décembre 1603, il est autorisé par sentence du 17 mai 1627 à recevoir sous bénéfice d’inventaire l’héritage de Jean Morier notaire royal de Bayons ; il teste le 13 septembre 1650 (Pélissier notaire à Sisteron) en faveur de son fils Jean ; ép. par contrat du 13 janvier 1599 (Poncy notaire de Turries) Lucrèce de BERNARD fille de Jean, sieur d’Astoin, notaire, et de Louise d’ANDRE, de Bréziers, d’où :

  1. Louise de MORIER épouse par contrat du 20 juillet 1617, assistée de noble Jean de Bernard sieur d’Astoin, son grand-père, et noble Gaspard de Castellane sieur de Salernes, son oncle, noble François de CASTELLANE écuyer, de Claret, sieur de la Colombe, fils de feu Gaspard, assisté de Claude de Castellane son frère, et de Gaspard de Villeneuve, sieur de Clamensane son cousin.
  2. Jean qui suit,
  3. Lucrèce de MORIER épouse par contrat du 24 mai 1639, assistée de son frère Jean sieur de la Laupy, François de Castellane et Jean Roux ses beaux-frères, Jean de BARRAS écuyer, sieur de Vallescriche, fils de Pierre,é cuyer, sieur de Mélan co-seigneur de Thoard.
  4. Marguerite de MORIER épouse le 10 juillet 1628 à Esparron la Bâtie, Jean de ROUX sieur du Castellar, fils de Michel, notaire royal de Mélan, et d’Isabeau AMAYENC (d’ap. Une vieille famille provençale : les Roux). Il se remarie le 29 avril 1660 à Sisteron avec Anne MUSQUET.

IV - Jean de MORIER sieur de la Laupy puis d’Esparron la Bastide, en procès contre les créanciers de l’héritage de Suzanne de Féraudi sœur de sa femme, le 31 janvier 1650, maintenu noble par jugement du 11 février 1668 ; épouse par contrat du 28 août 1641 (Laugier notaire), Madeleine de FERRAUDI fille de feu François, de Manosque. D’où :

  1. Jean qui suit,
  2. Salomé de MORIER de Manosque, épouse par contrat du 27 février 1662, Jean de SARRASIN, avocat à la cour, de Valensole, fils de Léon, avocat, décédé en 1692, et de Judith de PROVENSAL. Il abjure le calvinisme, avec sa femme, ses soeurs, son père et leur servante, le 27 octobre 1685 en l'église de Valensole. leur fils Léon de Sarrazin abjurera à son tour en 1698.

V - Jean de MORIER d'ESPARRON écuyer, seigneur de la Laupie puis d'Esparron, cité en 1678, protestant, réfugié en Allemagne, ép. Magdeleine de THOLOZAN de REMOULON, née à Embrun, fille de Pierre et d’Anne de BONNE. D'où (relevés F. Pelotier à Bayons) :

  1. Angélique de MORIER d'ESPARRON décédée à l'âge de deux ans, inhumée le 23 avril 1686 à Bayons.
  2. Léon de MORIER d'ESPARRON baptisé le 2 décembre 1686 à Bayons.
  3. Léon de MORIER d'ESPARRON baptisé le 16 décembre 1692 à Bayons.
  4. peut-être Jean d'ESPARRON né à Manosque, homme d'un grand esprit, huguenot, mort à Berlin en 1748.

 

 
contact