Anciennes familles de Provence
   

 

branche d'Accurce d'Escalis


 

V - Accurce d’ESCALIS alias Arcuce, Arcussy (fils cadet de Jacques, conseiller aux Comptes, et de Catherine Albertas) licencié en droits, procureur au parlement de Provence, il est en 1541 substitut du procureur pour les baronnies de Lambesc et Orgon appartenant au duc de Guise; épouse par contrat du 22 février 1523 devant Antoine Borrilli, notaire à Aix, Catherine MEOLHE fille de noble Raymond, licencié en droits, et de Françoise REYNAUD ; d’où :

  1. Jean d’ESCALIS praticien clerc d'Aix, fait un testament à Aix le 4 février 1558, dans lequel il cite sa femme Jaumette Borrel et leur fille Catherine. Epouse 1) Jaumette BORREL, de Barjols. 2) par contrat du 22 avril 1567 à Aix, Marguerite BOISSELLI fille d’Antoine, notaire royal d'Aix, et de Catherine MATHIEU du Revest, d’où :

    1. du premier lit : Catherine d'ESCALIS épouse 1) par contrat du 13 mars 1578 à Aix, Jehan RAVEL fils d’Etienne, et de Paulette BARLES. 2) par contrat du 14 novembre 1581 à Aix, Jehan BOULLE fils d’Anthoine, et de Françoise ROUX.

    2. du second lit : Honoré d’ESCALIS baptisé le 12 septembre 1568 à Saint-Sauveur (parrain Bernard Fabri, marraine Jeanne Thibaud).
    3. Louise d’ESCALIS épouse par contrat du 8 septembre 1588 à Aix, Barthélémy de CABANES avocat au parlement de Provence, fils de Bertrand, médecin et apothicaire, et de Marie d’ESTIENNE.

  2. Pons qui suit,
  3. Jacques d’ESCALIS baptisé le 4 juin 1539 à la Madeleine (parrain Blaise Charmois, marraine Marguerite d’Escalis fille de noble François docteur en droits).
  4. Anne d’ESCALIS épouse Augustin MAGNAN docteur en droit, juge pour le roi à Forcalquier.
  5. Clémence d’ESCALIS épouse Jacques alias Jaume BERLUC écuyer de Forcalquier, fils de Bernardin, marchand et premier syndic de Forcalquier, et de Jeanne GARRET.

VI - Pons d’ESCALIS docteur en droits et avocat à la cour du parlement, assesseur d’Aix en 1572, épouse peu avant novembre 1559, Marthe de PUGET sans doute fille de Jacques, seigneur de Fuveau, premier consul d’Aix, et de Catherine de ROCHAS ; l’époux reçoit de son oncle Louis d’Escalis en suite de ce contrat de mariage, le 24 novembre 1559, la moitié de tous ses biens ; Marthe de Puget décède le 29 juillet 1597 et est inhumée le même jour en la ville de Mazan au Comtat. D’où :

  1. Sybille d’ESCALIS baptisée le 21 juin 1560 à la Madeleine (parrain Louis Puget second président et sieur de Fuveau), épouse vers 1584-85, Jehan CHARRIER bourgeois, capitaine d'Aix, veuf d'Honorade CAISSAN décédée en février 1584, fils de Jacques, et de Catherine SOLLIERS. D'où postérité.
  2. Louise d’ESCALIS baptisée le 17 décembre 1561 à la Madeleine (parrain Artus d’Escalis, sieur de Bras et conseiller en la cour des Comptes, marraine Louise Rici femme de Jean Puget avocat général du roi) épouse Louis LAURENT.
  3. Louis auteur des Descalis du Puy-Sainte-Réparade.
  4. Etienne d’ESCALIS baptisé le 4 mars 1567 à la Madeleine (parrain Etienne Puget sieur de Fuveau et avocat au parlement, marraine Baptistine de Meaux).
  5. François qui suit,
  6. Marguerite d’ESCALIS marraine à Mazan de 1588 à 1597, décédée à Mazan, inhumée le 5 août 1597 en l’église dudit lieu, épouse le 21 février 1588 en l’église de Mazan au Comtat, Me Gilles ESBERARD, notaire, fils de feu Mary, aussi notaire, et de Marguerite BERNARD, en présence de Jacques Guilherme prêtre secondaire de Mazan.
  7. Françoise d’ESCALIS baptisée le 19 juin 1575 à la Madeleine (parrain Claude de Tulles trésorier de France, marraine Françoise de Réauville) épouse par contrat du 28 novembre 1601 à Aix, Charles SAUVAYRE marchand d'Aix, fils de feu Honoré, bourgeois d'Aix, et de feue Mitrone LAUGIER.

VII - François d’ESCALIS écuyer d'Aix, ami de Malherbe (qui a épousé sa cousine), et auteur de plusieurs poèmes dont la Lydiade poème en sept chants dédié à Du Vair, où sont racontées les amours tragiques d'Alceste et de Lydie. L’ouvrage publié à Tournon en 1602, eut quelques admirateurs. Poète inspiré de Ronsard mais sans talent, selon certains, la Nouvelle biographie générale écrit que le style de François Descalis est exagéré, fourmillant de néologismes, de locutions surannées, de mots barbares et d’une prolixité insupportable; né à Aix le 1er mars 1569 baptisé le lendemain à la Madeleine (parrain François Chamart, marraine Marthe Bon).

 

 

 
contact