Anciennes familles de Provence
     

 

Ricii alias

(de) Rissy


 

 

Famille originaire de Sospel, au comté de Nice (voir famille Ricci), venue à Aix sous Louis XII avec Milan Ricii, qui fit une brillante carrière de magistrat, d’abord comme greffier des appellations auprès du juge-mage de Provence en 1512, puis comme maître rational à la chambre des Comptes de Provence en 1529. Acquéreur de la seigneurie d’Astoin, il avait épousé en 1519 une fille du conseiller aux comptes Jean Arbaud, seigneur de Bargemon, qui lui donna deux fils, décédés sans postérité, et quatre filles mariées à de riches seigneurs.

Attiré à Aix, à la suite de son oncle Milan, Pierre Rissi bénéficia sans doute de la protection et de l’influence de celui-ci. Procureur au parlement, nommé archivaire mais non pourvu de sa charge, il laissa à Aix une postérité qui n’exerça plus aucune charge et fut, au moment des réformations de noblesse, condamnée à payer l’amende pour usurpation de qualifications nobles en 1669, puis maintenue par un jugement de complaisance en 1700, époque de sa disparition.

Armes : d’or à trois marrons tigés et feuillés de sinople posés en bande 2 et 1. Elles ont été ainsi décrites par le graveur aixois Jacques Coelmans, et se rapprochent assez des armes des Ricii, alias de Ris, d’Apt, données par Pithon-Curt : d’argent à trois branches de châtaignier de sinople posées en pairle. (M. Raimbault, Notes et documents inédits sur les Beaux-Arts en Provence, 1911). Les notes du Cabinet des Titres (mss. 779) donnent aussi : d’argent à trois hérissons de chastaigne de sinople.

Il faut rapprocher également les Rici de Sospel, de deux autres familles : celle du magistrat aixois Marquet de Rici (Marquetus de Riciis), qui fut maître rational et conseiller du roi René en 1438 puis protonotaire apostolique et abbé de Thoronet en 1449, lequel était natif d’Asti en Piémont ; les Ricci d’Asti ont produit une autre branche, installée en pays de Bresse sous le nom de Riccé. Et la famille des Ricci d’Avignon, qui possédaient au XVIe siècle de grands biens dans le Comtat, à Lagnes, Ménerbes ou Bollène.

 

 

I – N. RICII, de la ville de Sospel au diocèse de Vintimille, d’où :

  1. Pierre qui suit,
  2. Anthonette RICII épouse noble François PAPASSEUDI, de Sospel.
  3. Milan RICII seigneur d’Astoin, homme de loi, notaire d’Aix, nommé en 1512 greffier de la cour des secondes appellations auprès du juge mage de Provence, charge qu’il exerce jusqu’à sa suppression et pour laquelle il sera dédommagé de 400 florins valant 240 livres tournois (12 août 1541) ; secrétaire de René de Savoie gouverneur de Provence en 1516, il est pourvu par lettres du 22 mai 1520 de l’office de greffier et tablier de la Chambre rigoureuse d’Aix, vacant par la mort de Martial de La Coste, il est reçu secrétaire du roi et maître rational et archivaire en la chambre des Comptes de Provence le 15 avril 1529 en la charge de Jean de Julhanis; il loue, le 22 janvier 1530, pour sept ans, les châteaux de Bouc et de Trébillane, pour la somme de mille écus ; élu second consul d’Aix pour l’année 1538, il obtient des lettres de naturalité données par François Ier à Rouen en septembre 1540, est également administrateur de l’hôpital Saint-Jacques d’Aix en 1543 ; originaire de Sospel au comté de Nice, il meurt entre février et août 1543 ; épouse par contrat du 17 décembre 1519 à Aix, Bernardine ARBAUD fille de Jean, écuyer, seigneur de Bargemon, Comps, Malignon, Fabrègues, docteur en droits et maître rational en la chambre des Comptes de Provence, et d’Olive NEVEU, son épouse. Aussitôt après la mort de son mari, conformément à ses volontés, Bernardine fait réaliser en l’église de l’Observance d’Aix par le peintre Manuel Genevoix un retable de deux mètres de large sur trois de haut, représentant Notre-Dame de Grâce entourée de saint Antoine et saint François et surmonté de deux anges tenant les armes du défunt, le tout payé 50 écus le 8 août 1543. Elle teste le 16 juin 1563 devant Antoine Chabaud, notaire, et demande à être inhumée au couvent de l’Observance, devant le maître autel. Elle est tutrice de son fils Sébastien Rici en 1566 et teste à nouveau en 1567 et 1571. D’où :

    1. Claire de RICI épouse par contrat du 3 novembre 1538 à Aix, Sébastien CABRE écuyer, seigneur de Roquevaire, second consul de Marseille en 1558, fils de Louis, second consul de Marseille, et d’Urbane CHABAS.
    2. Barthélémy RICI sieur d’Astoin fut à la fois greffier et contrôleur de l’émolument du sceau du parlement de Provence et greffier de la cour des premières appellations de Provence (avec dispense du roi pour tenir ces deux offices en même temps, par lettres du 22 décembre 1523), secrétaire de la chancellerie de Provence, habitant d’Apt en 1530, cité encore en 1537.
    3. Sébastien RICI sieur d’Astoin héritier de Barthélémy Ricii son frère.
    4. Louise de RICI teste à Aix le 2 janvier 1580 ; épouse 1) par contrat du 22 janvier 1547 à Aix, Jean PUGET docteur en droits, conseiller du roi au siège général d’Aix en 1544, puis avocat général au parlement en 1554, fils d’Hugues, écuyer, seigneur de Fuveau, et de Catherine de ROCHAS. 2) Pierre de LEON.
    5. Jeanne de RICI dame d’Astoin épouse par contrat du 28 novembre 1554 à Aix, Claude d’ALAGONIA, écuyer, seigneur de Meyrargues, chevalier de l’ordre du roi en 1568, premier consul d’Aix et procureur du pays de Provence en 1562, 1578, et 1587, fils de Jean écuyer, seigneur de Meyrargues, et d’Anthonie d’AGOULT de ROGNES.
    6. Magdeleine de RICI ou Rissy, épouse par contrat reçu Gautier, notaire à Aix, le 22 janvier 1558, Jean de GAUTIER seigneur de Grambois (dont hommage au roi le 23 juin 1584), écuyer d’Aix, viguier de Marseille en 1561, élu premier consul d’Aix et procureur du pays de Provence en 1586, capitaine de 100 hommes de pieds de la garde du gouverneur de Provence, contrôleur ordinaire des guerres, fils d’Honoré, écuyer d’Aix, et de Eliénor de FORBIN. Remarié en 1595 à Marguerite de JOANNIS.
    7. Elisabeth de RICI baptisée le 16 septembre 1537 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Louis Thadéi avocat général, marraine Louise femme de noble Barnabé d’Albis procureur du roi au parlement).
    8. Antoine de RICI baptisé le 30 janvier 1539 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Mr de Saint-Cosme, marraine Mlle de Senas).
    9. Gaspard de RICI baptisé le 16 juin 1540 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Sauveur Chave, de Cabanes, noble Urbane Cabre femme du sieur Louis Cabre, de Marseille).

II - Pierre RISSI secrétaire du bâtard de Savoie, bourgeois d’Aix, décédé en 1577, épouse Gilette d’ALBERTIS, de Nice, fille de Jacques et de Berthomette de GRIMONDIS. D’où :

III - Louis RISSY écuyer d’Aix, procureur au parlement de Provence, reçoit du comte de Tende, gouverneur de Provence, l’office d’archivaire en la chambre des Comptes d’Aix, mais c’est Antoine Pellicot qui est pourvu de cet office en 1534, reçoit du roi Charles IX par lettres du 19 octobre 1572 commission d’une compagnie de 200 hommes de pied pour servir « tant à la réduction de la ville de la Rochelle qu’ailleurs », teste à Aix le 18 avril 1576 ; né à Sospel en Terre-Neuve, décédé avant 1592 ; épouse par contrat du 29 octobre 1560 à Solliès (Meinery notaire), Marguerite BRET de la ville de Turin en Piémont, fille d’Alexandre, secrétaire de Jean d’Anjou Saint-Rémy. Elle vit encore en 1592. D’où :

  1. Bernardine de RISSI épouse par contrat du 14 mai 1569 à Aix (Claude Marroc notaire), Antoine THIBAUD secrétaire notaire et greffier de la ville d’Aix, bourgeois, fils de Bertrand, bourgeois d’Aix, et d’Anthonette TISATI sa première épouse, l’époux est assisté de son père, ainsi que de Jean Tisati notaire royal et greffier de la maison commune d’Aix, son ayeul maternel. Remarié en 1576 à Anthonette de NANTES.
  2. Jacques qui suit,
  3. Claude de RISSI
  4. Françoise de RISSI
  5. Phelise de RISSI épouse Claude DANUGUE procureur au siège d’Aix, fils de Bernardin, gipier, et de Marguerite de TENDE.
  6. Honorat de RISSI baptisé le 28 mai 1566 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Honoré de Savoie comte de tende gouverneur de Provence, marraine Marguerite de Brancas dame de Carcès).

IV - Jacques de RISSY écuyer d’Aix, consul en 1608, épouse par contrat du 21 juillet 1592 à Marseille (Blanc notaire), Claire de VACCON fille de feu Hugues, ancien serviteur de l’évêque de Marseille Pierre Ragueneau, et de Marguerite SABATIER ; d’où :

  1. Marguerite de RISSY baptisée le 23 janvier 1597 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean Garron auditeur en la chambre des comptes, marraine Marguerite Bret).
  2. Louis de RISSY baptisé le 4 juillet 1599 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Louis Remusat seigneur de Saint-Antonin, marraine Marguerite Sabatier), décédé à l’âge de 8 ans, inhumé le 22 février 1608 au couvent des Observantins d’Aix.
  3. Claude de RISSY baptisé le 11 février 1602 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Louis d’Arnaud, marraine Claire d’Allagonia), décédé à l’âge de 6 ans, inhumé le 17 mars 1608 aux Observantins.
  4. Louis de RISSY ondoyé le 26 novembre 1608 suppléments de baptême en décembre suivant, à la Madeleine d’Aix (parrain Guillaume Lambert, marraine Marguerite Bret).
  5. Marie de RISSY baptisée à la maison le 17 décembre 1611, épouse par contrat du 21 juillet 1632 à Aix, et le lendemain en l’église de la Madeleine, Vincent de RICARD avocat en la cour, lieutenant général de l’amirauté de Toulon, natif de Toulon, fils de feu Jean, avocat, juge royal d’Hyères, lieutenant de juge à Toulon, et de Blanche de BOYER d’EGUILLES, en présence de Jean Poucart greffier au sénéchal, et Olivier Rencurel notaire royal.
  6. Honoré qui suit,

V - Honoré de RISSY écuyer d’Aix, désiste sa noblesse volontairement le 6 juillet 1667 mais, ayant continué d’user des qualifications du second ordre, est condamné à 50 livres d’amende par jugement du 25 février 1669 ; épouse le 20 février 1645 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Melchionne de BRUNET fille de Melchior, avocat au parlement et procureur des Pauvres, et de Marguerite de LA RIVIERE. Elle meurt à l’âge d’environ 70 ans, le 28 et est inhumée le 29 octobre 1686. D’où :

  1. Melchion qui suit,
  2. Jean Antoine de RISSY baptisé le 1er juin 1647 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Antoine de Guiran fils du président de la Brillane, marraine Marguerite de la Rivière tenant pour Marchionne de Brunet).
  3. Jeanne de RISSY baptisée le 31 août 1648 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Barthélémy de Citrane, marraine Jeanne de Badet), elle meurt le 21 novembre 1725 et est inhumée le même jour à Aix, âgée de 67 ans ; épouse le 6 mars 1668 à la Madeleine d’Aix, Joseph de MORICAUD écuyer d’Aix, avocat au parlement et greffier des Etats de Provence, décédé en 1736, fils cadet de Philippe procureur et secrétaire du roi en la chancellerie, seigneur de Soleilhas, et de Jeanne DEDONS sa seconde épouse.
  4. Jean Nicolas de RISSY écuyer d’Aix, baptisé le 18 juillet 1651 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Nicolas Giraud avocat du roi pour les pauvres au parlement, marraine Blanche de Ricard) ; épouse le 27 avril 1682 en l’église de Rians, Marguerite d’AUTHIER de SISGAU, d’où :

    1. Jean François de RISSY né le 17 juin 1684, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean-François de Gantès Raphaelis seigneur de Valbonnette, conseiller du roi au parlement, marraine Jeanne de Rissy).
    2. Françoise de RISSY née le 12 août 1686, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph de Bompar, marraine Françoise d’Antelmy), inhumée le 21 août 1688.
    3. Marie Anne de RISSY née le 22 août 1687, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre d’Aymar écuyer d’Aix, marraine Renée de Gedes).
    4. Etienne de RISSY né le 28 novembre 1688 à Aix, baptisé le surlendemain en l’église de la Madeleine (parrain Pierre de Cormis, seigneur de Beaurecueil, marraine Thérèse de Garnier de Julien).

  5. Vincent de RISSY inhumée le 11 juin 1653 au couvent des Observantins.
  6. Jules de RISSY baptisé le 24 février 1655 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jules de Ricard, marraine Blanche de Boyer).

VI - Melchion de RISSY écuyer d’Aix, capitaine d’une compagnie dans le régiment de la couronne, par commission du 1er novembre 1674, puis dans le régiment de Navarre par commission du 9 septembre 1683, maintenu noble par ordonnance de l’intendant du 10 avril 1700, né vers 1646, décédé à l’âge de 65 ans à Aix, inhumé le 26 février 1716 ; épouse le 20 octobre 1669 en l’église de la Madeleine à Aix, Renée de GEDES fille d’Etienne avocat, et de Thérèse de DOL, en présence des témoins Jean-Louis de Lambert, Gaspard Brueys et Thomas Légier ; elle meurt à l’âge d’environ 72 ans le 5 décembre 1724 et est inhumée en la paroisse Sainte-Madeleine. D’où :

  1. Jeanne de RISSY inhumée le 1er janvier 1672 à la Madeleine.
  2. Etienne de RISSY né le 9 octobre 1676, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Etienne Gedes avocat, marraine Aymare de Fagou).
  3. Balthasar de RISSY né le 23 mars 1679 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Balthasar d’André, conseiller en la cour des comptes, marraine Jeanne de Rissy), inhumé le lendemain en la même paroisse.
  4. Louise de RISSY inhumée le 4 septembre 1681.

 

 
contact