Anciennes familles de Provence
     

 

(d') Archimbaud


 

 

Famille très ancienne de Pertuis, dont le nom apparaît sur les listes des syndics communaux dès le milieu du XVe siècle (voir les Chroniques de Pertuis, de Mme Line Gibert). Agrégée à la noblesse par simple usage de qualifications, elle sera en conséquence condamnée, ou désistera d’elle-même ses prétentions, lors des enquêtes de vérification menées en 1668, avant d’obtenir un jugement de maintenue dans le second ordre par l’intendant Lebret le 5 août 1710.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les Archimbaud de Pertuis se disaient issus des Archimbaldi ou Arcimboldi de Milan, qui avaient donné « plusieurs archevêques et cardinaux, et un évêque de Nice, dans le quatorzième siècle », et adoptèrent les mêmes armes qu’eux. Cette prétention rapportée par La Chesnaye, naturellement invérifiable, gagna les faveurs du marquis Arcimbaldi de Milan, qui avait désigné « à sa succession, au cas que ses deux fils viendraient à mourir sans enfants mâles, les deux Messieurs d’Archimbaud, de Pertuis ». Cette éventualité ne se produisit pas, et ce sont, à l’inverse, les Archimbaud de Pertuis qui s’éteignirent en 1743, laissant leur nom et leur héritage à leurs neveux Bonaud, de Pertuis, créés peu de temps après marquis d’Archimbaud par bref pontifical, et dont la dernière du nom, Camille de Bonaud d’Archimbaud, entra par son mariage en 1882 dans la famille Démians, de Nîmes, qui fut autorisée à reprendre le nom d’Archimbaud.


Armes : d’or à une bande de gueules chargée de trois molettes d’argent, selon Artefeuil. Ce sont également les armes portées en écartelé par les Bonnaud d’Archimbaud, et similaires aux armes des Arcimboldi (d’or à la bande de gueules chargée de trois étoiles d’argent - Rietstap). Pompée d’Archimbaud, bourgeois de Pertuis, fait toutefois inscrire des armes différentes à l’Armorial général, d’azur à la bande d’argent chargée de trois étoiles de sable, tandis que Pierre d’Archimbaud, aide-major et lieutenant des galères du roi, enregistre : de gueules au lion d’argent.

 

 

I – Guillaume ARCHIMBAUD bourgeois de Pertuis d’où :

II - Bertrand ARCHIMBAUD écuyer de Pertuis, syndic de la ville en 1524 puis consul en 1540 ; épouse en 1521 Catherine VINCENS fille d’un bourgeois de Pertuis. D’où :

  1. Pierre qui suit,

III - Pierre d’ARCHIMBAUD écuyer de Pertuis, baptisé en février 1541 (parrain Pierre Tiran, marraine Elziasse Roux) ; épouse en 1564, Honorade de FOUQUE fille d’un bourgeois de Pertuis ; elle fait donation de ses droits dans la succession de Pierre Fouque son frère, au capitaine Pierre Archimbaud son fils, meurt à Pertuis et est inhumée le 18 mars 1624 en l’église des Carmes de Pertuis ; d’où :

  1. Pierre qui suit,
  2. P-ê. Philippe ARCHIMBAUD capitaine ; premier consul de Pertuis, père de :

    1. Lucrèce ARCHIMBAUD baptisée le 3 mars 1570 en l’église de Pertuis (parrain Simon Saint-Martin, marraine Elziasse Athenoux).

  3. P-ê. Jean ARCHIMBAUD épouse Jeanne SAUVECANE d’où :

    1. Marguerite ARCHIMBAUD baptisée le 26 mars 1588 en l’église de Pertuis (parrain Louis Martin, marraine Marguerite N.).
    2. Jean ARCHIMBAUD baptisé en janvier 1590 à Pertuis (parrain Claude Bernard, marraine Lucrèce de la Roquette).
    3. Véronique ARCHIMBAUD baptisée le 22 mars 1593 à Pertuis (parrain noble Esprit Moutte, marraine noble Véronique Michel).
    4. Marguerite ARCHIMBAUD baptisée le 4 juin 1596 à Pertuis (parrain Antoine Constantin, marraine Marguerite Michel).

IV - Pierre d’ARCHIMBAUD écuyer de Pertuis, capitaine pour le roi, baptisé le 14 mars 1568 en l’église de Pertuis (parrain Me Jean Pierre Fouque, marraine Catherine Vincent) ; épouse en 1597, Suzanne de PIGNOLY dame de Grammaison et en partie de Montfort, fille de Barnabé, écuyer d’Aix, et d’Anne de VITALIS, d’Apt (laquelle s’était remariée en 1578 à Claude Bernard écuyer de Bellafaire). D’où :

  1. Elisabeth d’ARCHIMBAUD baptisée le 28 avril 1599 à Pertuis (parrain Claude Bernard, marraine Elisabeth de Vachères ?).
  2. Suzanne d’ARCHIMBAUD baptisée le 20 août 1600 à Pertuis (parrain capitaine Philippe Archimbaud, marraine Suzanne du Mayne).
  3. Jean Louis d’ARCHIMBAUD baptisé le 8 décembre 1602 à Pertuis (parrain Jean Louis de Sauret, marraine Anne de Vitalis d’Apt).
  4. Marie d’ARCHIMBAUD baptisée le 15 août 1604 à Pertuis (parrain André d’Oraison, marquis dudit lieu, marraine Honorade de Piolenc).
  5. Honorade d’ARCHIMBAUD baptisée le 22 mars 1606 à Pertuis (parrain Pompée de Bernardi, marraine Honorade de Fouquet), épouse en 1646 en l’église de Pertuis, noble Melchion d’ORGON écuyer, sieur de Puimichel, fils d'Antoine, écuyer, sieur de Puimichel, et de Gabrielle de MOUTTE.
  6. Marguerite d’ARCHIMBAUD baptisée le 21 septembre 1607 à Pertuis, décédée à l’âge de 76 ans, inhumée le 18 février 1684 en l’église Saint-Nicolas de Pertuis, épouse Esprit RAVELY.
  7. Pierre d’ARCHIMBAUD écuyer de Pertuis, célibataire, condamné comme faux-noble à payer une amende de 50 livres, par jugement du 15 novembre 1668, baptisé le 8 mars 1609 à Pertuis (parrain Pierre Théric, marraine Isabeau Nissard), décédé à l’âge de 75 ans, inhumé le 24 juillet 1684.
  8. André qui suit,
  9. Anne ARCHIMBAUD baptisée le 14 février 1612 à Pertuis (parrain Henri de Simiane conseiller du roi en la cour, sieur de la Coste, marraine Marguerite de Suze dame de Buous).
  10. Jean Louis d’ARCHIMBAUD religieux de l’abbaye Saint-Pierre de Montmajour lès Arles, il prend l’habit sans professer exprès, ce qui donnera lieu, lorsqu’après 20 ans de prise d’habit il réclamera à son neveu ses droits de succession de père et de mère, à une question pointue de droit, et à un arrêt du parlement de Provence rendu en sa faveur le 16 mars 1674 et commenté par Hyacinthe de Boniface (Arrests notables vol.III p.869), baptisé le 17 décembre 1614 à Pertuis (parrain Jean Louis du Mas de Castellane baron de Cuers, marraine Marthe d’Oraison vicomtesse d’Allemagne), décédé à l’âge de 87 ans, et inhumé au couvent des Carmes de Pertuis le 25 mai 1702.
  11. Anne ARCHIMBAUD baptisée le 23 novembre 1616 à Pertuis (parrain André d’Archimbaud, marraine Honorade d’Archimbaud).

V – André d’ARCHIMBAUD écuyer, sieur de Chantereine, docteur en droits et avocat au parlement de Provence, lieutenant de cavalerie dans le régiment de Boissac en 1650, puis officier de galère, est blessé d’un coup de mousquet à la cuisse en combattant la flotte espagnole, nommé viguier et capitaine royal de la ville de Pertuis par lettres patentes du roi signées à Paris le 27 février 1664, en suite du décès de Jean-Baptiste Sollier, reste en fonctions trois années, teste le 17 avril 1668 (Martelly, notaire à Pertuis) ; baptisé le 16 septembre 1610 en l’église de Pertuis (parrain Mr d’Estienne sieur de Saint-Jean, marraine Claire de Simiane), décédé le 19 septembre 1668 à Pertuis, âgé de 58 ans ; épouse le 22 juillet 1642 à Pertuis, Françoise d’ANJOU âgée de 16 ans, née à Pertuis en 1625, fille de Sébastien, écuyer, et de Lucrèce de ROUX. Veuve, elle désiste volontairement les prétentions nobiliaires de son époux par déclaration du 30 septembre 1668. D’où :

  1. Jean Pompée qui suit,
  2. Suzanne d’ARCHIMBAUD baptisée le 29 août 1646 à Pertuis (parrain Clément d’Anjou avocat en la cour du parlement, marraine Suzanne de Pignoly), décédée à l’âge de 44 ans, inhumée le 24 juin 1691 en l’église de Pertuis, épouse le 29 avril 1663 en ladite église, André BONNAUD écuyer, veuf de Charlotte de BOULIERS, fils de feu Antoine et de Marguerite de SAVOURNIN. D’où postérité qui prend le nom de Bonnaud d’Archimbaud.
  3. Jeanne d’ARCHIMBAUD baptisée le 1er mai 1648 à Pertuis (parrain Honoré d’Anjou, marraine Jeanne d’Anjot).
  4. Louis d’ARCHIMBAUD écuyer de Pertuis, co-seigneur de Chantereine, premier consul de Pertuis, bénéficiaire du jugement de maintenue de noblesse rendu le 5 août 1710, baptisé le 25 août 1650 à Pertuis (parrain Esprit de Ravely, marraine Polixène de Guiran). Par acte passé à Pertuis le 11 février 1743, il laisse son héritage à son petit-neveu Alphonse de Bonnaud, à charge de porter le nom et les armes des Archimbaud ; meurt le 12 juillet 1743, âgé de 92 ans, inhumé le lendemain.
  5. Pierre d’ARCHIMBAUD écuyer, mousquetaire du roi en 1673, passé dans la Marine, enseigne de galère le 4 février 1685, sous-lieutenant le 31 mai 1690, aide-major des galères le 1er janvier 1699, reçoit le brevet de lieutenant des galères du roi le 29 mars 1712 accompagné de la croix de l’ordre de Saint-Louis, avait fait enregistrer ses armes à l’Armorial de 1696 ; il est ensuite nommé lieutenant du roi pour la ville de Pertuis, par lettres patentes de provision de cet office créé par édit de 1709, données à Marly le 28 juin 1711 ; baptisé le 14 septembre 1651 à Pertuis (parrain Antoine d’Orgon prieur de Linieux ? et religieux de Montmajour, marraine Catherine de Ripert), décédé à l’âge de 66 ans, inhumé le 24 février 1718 à Pertuis.
  6. Sébastien d’ARCHIMBAUD baptisé le 17 janvier 1654 à Pertuis (parrain Sébastien d’Anjou, marraine Honorade d’Archimbaud).
  7. Clément d’ARCHIMBAUD né le 26 août et baptisé le 8 septembre 1655 à Pertuis (parrain Clément d’Anjou conseiller du roi, marraine Marguerite d’Archimbaud).
  8. André d’ARCHIMBAUD né le 9 février 1657, baptisé le lendemain à Pertuis (parrain Pierre d’Archimbaud, marraine Anne Marie d’Orgon).
  9. Jean d’ARCHIMBAUD né le 2 octobre 1658, baptisé le surlendemain à Pertuis (parrain Jean d’Anjou, marraine Françoise d’Anjou).
  10. Marguerite d’ARCHIMBAUD baptisée le 22 décembre 1659 à Pertuis (parrain François Forbin, marraine Marguerite de Monier), épouse le 5 mars 1690 en l’église de Pertuis, Barthélémy LAURENS, de Marseille, fils de feu Laurent, et de Magdeleine MAUREL.
  11. Catherine d’ARCHIMBAUD née le 9 août 1661, baptisée le surlendemain à Pertuis (parrain Pompée d’Archimbaud, marraine Catherine de N.).
  12. Philippe d’ARCHIMBAUD né le 13 décembre 1662, baptisé le même jour à Pertuis (parrain Pierre d’Archimbaud, marraine Suzanne d’Archimbaud).
  13. Antoine d’ARCHIMBAUD capitaine au régiment de Champagne, pensionnaire du roi, né le 24 septembre 1664, baptisé le même jour à Pertuis (parrain André Bonaud écuyer, marraine Suzanne d’Anjou), décédé à l’âge de 70 ans, le 15 mars 1735, inhumé le lendemain en l’église des Carmes de Pertuis, épouse Françoise BERTON.
  14. Anne d’ARCHIMBAUD baptisée le 3 décembre 1666 à Pertuis (parrain Louis d’Archimbaud, marraine Suzanne d’Archimbaud).

VI – Jean Pompée d’ARCHIMBAUD écuyer, co-seigneur de Chantereine, nommé capitaine et viguier de Pertuis par lettres de provision d’office datées de Paris le 20 février 1669, obtient un jugement de maintenue de noblesse, avec son frère Louis, du 5 août 1710. Epouse le 11 juin 1669 à Marseille, en l’église Notre-Dame des Accoules, Marguerite d’AUGUSTINE de SEPTEMES fille d’Ambroise, seigneur de Septèmes, et de Léone de GERENTE, en présence des parents et amis, et de Balthasar Boulegon, Gaspard Demane, Claude Rossolin, tous trois prêtres habitués de ladite paroisse, et André Meyffren prêtre.

 

 

 
contact