Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Carbonel
de Châteauneuf


 

 

Famille ancienne de Moustiers, dont une branche y a exercé le notariat de 1578 à 1759, et une autre a possédé les co-seigneuries du Poil et de Châteauneuf-lès-Moustiers. La filiation remonte à Balthasar Carbonel avocat du roi, vivant à la fin du XVIe siècle. Il a quatre fils : Christol Carbonel, notaire en 1628, auteur d’une lignée de notaires qui finit avec son arrière-petit-fils Antoine Carbonel (1701-1767), remplacé en 1759 par son gendre Joseph Clappier ; Claude Carbonel, tige des sieurs du Poil et de Châteauneuf, restés sans éclat mais amendés lors des enquêtes de noblesse en 1667, et dont le dernier représentant, Antoine Carbonel de Châteauneuf (1727-1814), sera maire de Moustiers ; Sébastien Carbonel, installé à Aix où son fils et son petit-fils sont procureurs ; et enfin Pierre Carbonel, maître apothicaire.

Le patronyme Carbonel ou Carbonnel est ancien et implanté dans toute la Provence. Il s’agit, à l’origine, d’un nom de personne (Carbonelus).

Armes : d’azur à trois tours d’argent maçonnées de sable, terrassées de sinople, soutenues d’une rivière d’argent ondée d’azur, et surmontées de trois étoiles d’or rangées en chef. Elles ont été ainsi enregistrées à l’Armorial général par Antoine Carbonnel, de la branche d’Aix.

Ces armes se retrouvent, avec de légères variations, pour Jean Carbonnel garnisseur de chapeaux à Aix (rivière d’argent uniquement, tours ouvertes de sable, celle du milieu plus haute), et pour Noël Carbonnel, exerçant le même métier à Marseille (terre d’argent, rivière de sinople). Il pourrait s’agir de parents, bien que, pour Noël Carbonnel, le doute est permis puisqu’il est dit, à son mariage en 1674, originaire de la ville de Montpellier en Languedoc.

Jean Carbonel, notaire de Moustiers, se vit quant à lui imposer, comme beaucoup de notables haut-provençaux, des armes fantaisistes (d’azur au pal d’or, coupé d’or au cheval cabré de sinople). Il en va de même pour la branche de Châteauneuf, représentée alors par Artus Carbonnel, ancien procureur à Moustiers (d’or à la barre d’azur, coupé de sinople à l’écureuil assis d’argent) et par Ambroise Carbonnel, son fils, « bourgeois » de Moustiers (d’or au loup passant d’azur, coupé de sable à la bande d’or). Cet arbitrage héraldique ne fut sans doute pas de leur goût, car nous retrouvons Ambroise Carbonel mentionné une seconde fois dans le registre, avec des armes plus significatives : de gueules à trois tours d’argent maçonnées de sable. Il s’agit du blason, cité par l’historien César de Nostredame (trois tours carrées d’argent au champ de gueules), d’une vieille souche comtadine, illustrée par Rostang-Belinger Carbonel, évêque de Cavaillon et co-seigneur de cette ville dont il avait ratifié les statuts en juin 1241, et dont les armes se trouvaient peintes en la cathédrale de Cavaillon.

 

 

I – Balthasar CARBONEL bourgeois de Moustiers, avocat au parlement de Provence, épouse Hélione BERTET (peut-être fille de Gaspard, marchand de Moustiers, et de Françoise d’ARBAUD). D’où :

  1. Christol qui suit,
  2. Melchionne CARBONEL épouse par contrat du 1er janvier 1596 à Moustiers, Pierre BERTRAND, marchand de Riez, fils de feu Imbert, et d’Honorade VACHET.
  3. Honorade CARBONEL épouse par contrat du 14 mai 1606 à Moustiers, Jacques FESSE marchand de Valensole, fils de feu Durand, et d’Anthorone LEOTARD.
  4. Claude qui a fait la branche de Châteauneuf,
  5. Sébastien qui a fait la branche d'Aix,
  6. Jacques CARBONEL baptisé le 7 février 1593 en l’église de Moustiers (parrain Jacques Carbonel, marraine Marguerite Carbonel).
  7. Pierre CARBONEL maître apothicaire, bourgeois de Moustiers, baptisé le 14 mai 1595 en l’église de Moustiers (parrain Pierre Chaudon, marraine Marguerite Carbonnel), décédé avant 1650 ; épouse 1) par contrat du 12 février 1618 à Moustiers, Honorade FERAUD veuve de N. 2) par contrat du 22 septembre 1624 à Moustiers, Marguerite MANDIN, d’Aiguines, fille de François et de Lucrèce de GARBILLY. D’où, du second mariage :

    1. Gaspard CARBONEL baptisé le 24 septembre 1629 en l’église de Moustiers (parrain Gaspard de Bertet, marraine Sybille de Roux femme du parrain).
    2. Jean CARBONNEL baptisé le 1er novembre 1630 en l’église de Moustiers (parrain Sébastien Carbonnel avocat en la cour, son oncle, marraine Delphine Carbonnel).
    3. Anne CARBONEL baptisée le 13 juillet 1632 en l’église de Moustiers (parrain Pierre de Bertet consul, marraine Anne de Bertet sa fille), épouse par contrat du 6 décembre 1650 à Moustiers, Octave ANDRE notaire royal, fils de feu Balthasar, et de feue Anne FOUCOU.
    4. Jeanne CARBONEL décédée le 22 novembre 1694 à Bauduen, épouse par contrat du 4 février 1655 à Moustiers, Joseph ALLEMAND, bourgeois de Bauduen, fils de feu Louis, notaire royal de Bauduen, et de Marguerite CHEVALIER.
    5. Françoise CARBONEL épouse par contrat du 10 février 1653 à Moustiers, César BOYER maître apothicaire à Aups, fils de feu Raymond, et d’Anne CHAVIGNOT.

II – Christol CARBONEL bourgeois de Moustiers, notaire royal audit lieu de 1628 à 1636, fait un testament le 25 novembre 1629 ; épouse par contrat du 5 mars 1594 à Moustiers, Peyrone IMBERT fille de feu Félix et de feue Catherine BAUP. D’où :

  1. François qui suit,
  2. Marguerite CARBONEL épouse 1) par contrat du 25 février 1618 à Moustiers, Marc-Antoine CHAUDON, de Roumoules, fils de Jean et de Delphine THION. 2) par contrat du 29 août 1647 à Moustiers, Christol ANDRE bourgeois, fils de Jacques et d’Anthorone de L’EGLISE. 3) par contrat du 13 septembre 1652 à Moustiers, Antoine GONDRAN fils de feu Barthélémy, et de Catherine GIRAUD.
  3. P-ê. Artus CARBONNEL prêtre, décédé le 3 mai 1669 à Moustiers, inhumé le lendemain en la tombe du Saint Rosaire.
  4. Catherine CARBONEL épouse par contrat du 10 novembre 1622 à Moustiers, André BRES fils d’Antoine, et de Clairette GALLIAN.
  5. Honorade CARBONEL épouse 1) par contrat du 25 septembre 1623 à Moustiers, Raymond MARTIN notaire royal, fils d’Antoine, et de Delphine COPPIN. 2) par contrat du 13 octobre 1630 à Moustiers, Antoine FERAUD fils d’Henri, et de Catherine BREMOND.
  6. Delphine CARBONEL épouse par contrat du 30 janvier 1631 à Moustiers, Sébastien TRICHAUD de Saint-Jurs.
  7. Anne CARBONEL née en 1622, décédée en 1697 à Marseille, épouse par contrat du 24 août 1637 à Moustiers, Antoine CLERISSY maître potier puis faïencier, né vers 1598, fils de Jean, potier à terre, et de Gasparde COPY. Il teste le 8 août 1672, meurt le 27 juin 1679 à Moustiers. D’où la famille des faïenciers Clérissy, anoblie par charge de secrétaire du roi en 1743.
  8. Claire CARBONEL épouse par contrat du 15 janvier 1640 à Moustiers, Boniface COUDENC marchand de Montauroux, fils de Pierre, et de feue Françoise BOYER.
  9. Isabeau CARBONEL épouse par contrat du 3 juin 1646 à Moustiers, Pierre MIOLLIS, bourgeois de Villecroze, âgé de 20 ans, né le 7 novembre 1625 à Villecroze, fils de Charles, bourgeois, consul dudit lieu, et d’Anne ESCOLLE. Elu trésorier de la taille de Villecroze en 1650, il meurt le 1er avril 1697, âgé de 71 ans. De ce mariage est issue la famille de Miollis à Aix.

III - François CARBONEL succède à son père en 1636 comme notaire royal de Moustiers, exerce jusqu’en 1688, est également postulant en la judicature royale dudit lieu, meurt à l’âge d’environ 80 ans le 14 avril 1690, inhumé le lendemain en l’église paroissiale, épouse par contrat passé le 15 janvier 1634 à Moustiers, Anne MONGé, de Montagnac, fille d’Antoine, notaire royal dudit lieu, et de Catherine ESCUDIER. Elle teste le 12 mai 1668. D’où :

  1. Hélène CARBONEL née et ondoyée le 5 mars 1660, suppléments de cérémonie le 4 septembre 1660 en l’église de Moustiers (parrain Frédéric de Périer, marraine Claire de Lévesque de Saint-Étienne), épouse le 9 janvier 1679 en l’église de Moustiers, Jérôme CHARDOSSE bourgeois de Puimoisson, âgé de 20 ans, fils d’Antoine et de feue Jeanne CASTINEL.
  2. Pierre CARBONEL prêtre, vicaire perpétuel de la paroisse de Quinson, baptisé le 10 janvier 1663 en l’église de Moustiers (parrain Me Pierre Richieud greffier royal de Moustiers, marraine Honorade Jauffret).
  3. Catherine CARBONEL décédée le 16 août 1726, inhumée le lendemain à l’âge de 79 ans, épouse le 13 février 1668 en l’église de Moustiers, Pierre CLAPPIER bourgeois de Moustiers, fils de Jacques et d’Anthorone MARCEL, en présence de Louis Marcel bachelier en théologie, de Marc Antoine Chaudon bourgeois de Roumoules, de Jean Mongé bourgeois de Montagnac et de Pierre Brès, bourgeois de Moustiers.
  4. Jean qui suit,
  5. Claire CARBONEL épouse par contrat du 20 juin 1659 à Moustiers, et le 29 en l’église de Roumoules, Gaspard GIRAUD bourgeois de Roumoules, fils de Jean et de Louise BONDILH.

IV – Jean CARBONEL notaire royal de Moustiers, succède à son père en 1688 et exerce jusqu’en 1727 ; né en 1652, épouse 1) le 24 mai 1673 en l’église de Moustiers, Angélique BOUSQUET âgée de 17 ans, fille de Jean BOUSQUET DALMAS bourgeois, et de Catherine FERAUD, en présence d’Etienne Pellicery procureur, François lions, notaire royal, Antoine Féraud et marc Antoine Bousquet. 2) le 26 juin 1684 à Moustiers, Marie SOLOMé fille de Jean et de Marie BERNARDELY. Inhumée le 1er mars 1737, âgée d’environ 75 ans. D’où :

  1. Du premier mariage : Catherine CARBONEL épouse le 10 juin 1697 en l’église de Moustiers, Joseph LAUGIER bourgeois de Moustiers, fils d’Antoine, bourgeois, et de Françoise ABERT, en présence de Pierre Carbonel vicaire perpétuel de la paroisse de Quinson, Antoine Carbonel curé de Roumoules, Paul Bouis, et François Espitalier.
  2. Anne CARBONEL épouse le 25 février 1699 en l’église de Moustiers, Joseph BOULEGON fils de feu Joseph, et de Louise RIPERT, de Puimoisson, en présence de Paul André, prêtre, Jean Espitalier et Jean Solomé.

  3. Du second mariage : Marie CARBONEL baptisée le 25 juin 1685 en l’église de Moustiers, épouse le 17 février 1710 à Moustiers, François PELLOQUIN, bourgeois et notaire royal de Bauduen, en présence des parents de l’épouse, de Pierre Carbonel vicaire de Quinson, sieurs Espitalier et Bagarris, prêtres, l’épouse signe Marie Carbonel.
  4. Pierre CARBONEL baptisé le 10 octobre 1686 en l’église de Moustiers.
  5. Marguerite CARBONEL née le 24 juillet 1689, baptisée le même jour en l’église de Moustiers (parrain Jean Chaudon bourgeois, marraine Marguerite de Grassy sa femme, de Moustiers).
  6. Claire CARBONEL baptisée le 1er mars 1691 en l’église de Moustiers (parrain Antoine Taxil, marraine Claire Laugier), décédée le 20 décembre 1754 à Quinson, âgée de 63 ans ; épouse le 7 janvier 1710 en l’église de Quinson, Gaspard FOUQUE marchand de Quinson, fils de feu Jean, et de Suzanne GAROUTE.
  7. Thérèse CARBONEL née le 25 octobre 1692, baptisée le même jour en l’église de Moustiers (parrain Pierre Solomé docteur en médecine, marraine Anne Solomé).
  8. François CARBONEL baptisé le 13 avril 1694 en l’église de Moustiers (parrain Pierre Carbonel prêtre, marraine Baptistine de Boyery), décédé à un mois.
  9. Jean-François CARBONEL né le 13 septembre 1695, baptisé le lendemain en l’église de Moustiers (parrain Pierre Clappier bourgeois, marraine Catherine Carbonel).
  10. Baptistine CARBONEL née le 15 août 1697, baptisée le lendemain en l’église de Moustiers (parrain Ambroise Carbonel sieur du Poil, avocat en la cour, marraine Baptistine de Bouery), décédée à l’âge d’un an et inhumée le 31 août 1698.
  11. Antoine qui suit,
  12. Marguerite CARBONEL décédée le 4 avril 1711 à l’âge d’environ neuf ans.
  13. Joseph Louis Benoît CARBONEL né le 8 janvier 1706, baptisé le même jour en l’église de Moustiers (parrain Jean Solomé, marraine Catherine Carbonel), décédé le 24 novembre 1707.

V - Antoine CARBONEL notaire royal, succède à son père en 1727 et exerce jusqu’à 1759, bourgeois de Moustiers ; né le 4 janvier 1701, baptisé le lendemain en l’église de Moustiers (parrain Pierre Carbonel son frère, marraine Marie Carbonel sa sœur), décédé à l’âge de 66 ans et inhumé le 16 mars 1767 en l’église de Moustiers ; épouse 1) le 22 février 1724 en l’église de Quinson, avec dispense des 3e et 4e degrés de consanguinité, Marie FOUQUE de Quinson, fille d’André et de Claire ARNAUD. Elle est inhumée le 1er octobre 1739 à Moustiers. 2) le 17 octobre 1741 en l’église de Moustiers, Magdeleine REBORY fille de feu Joseph, bourgeois, et de Catherine BAUSSET, âgée d’environ 22 ans, en présence de la mère de l’épouse, de Charles Bausset prêtre bénéficier de la cathédrale de Riez, son curateur, Louis Balthasar Bagarris, prêtre desservant de Moustiers, Antoine Bovis prêtre, Antoine Rebory, notaire royal de la Palud, Pierre Tholosan et autres. D’où, du premier mariage  :

  1. Jean-Baptiste CARBONEL baptisé le 7 novembre 1724 en l’église de Moustiers (parrain Jean Carbonel notaire royal, marraine Claire Arnaud), décédé à l’âge d’un an et inhumé le 19 octobre 1725.
  2. Marie Claire CARBONEL baptisée le 23 novembre 1726 en l’église de Moustiers (parrain Joseph Fouque bourgeois de Quinson, marraine Marie Solomé sa grand-mère).
  3. Marguerite Thècle CARBONEL née le 21 septembre 1730, baptisée le surlendemain en l’église de Moustiers (parrain Pierre Clappier bourgeois, marraine Marguerite Beuf), épouse le 31 août 1750 en l’église de Moustiers, avec dispense du 3e degré de consanguinité, Joseph CLAPPIER bourgeois de Moustiers puis notaire, âgé d’environ 20 ans, fils d’André, docteur en médecine, et d’Elisabeth BRUNET, l’époux est assisté de ses parents, de messire Pierre Clappier curé du Puget lès Fréjus, son frère, Joseph Fabre son cousin germain maternel, l’épouse est assistée de son père, de messire Fouque curé de Quinson, cousin germain paternel, et autres. Joseph Clappier est notaire royal de Moustiers à la suite de son beau-père en 1759, et jusqu’en 1778.
  4. Magdeleine CARBONEL née vers 1732, épouse le 19 février 1754 en l’église de Moustiers, Antoine COURBON notaire royal de Roumoules après son père en 1753, fils de feu Elisée, notaire royal, et de Magdeleine BOVIS, l’époux est assisté d’Antoine Bovis procureur de sa mère, l’épouse est assistée de son père et autres parents, en présence de Pierre Courbon prieur de Notre-Dame de la Moure, frère de l’époux, Jean-François Pelloquin, Joseph Fouque fabricants en fayence, cousins germains de l’épouse, et Jean-Baptiste Chaix, lieutenant de maire. Antoine Courbon exerce jusqu’en 1804.
  5. Anne Rose CARBONEL née le 29 août 1733, baptisée le 31 (parrain Pierre de Demandolx, chevalier, seigneur de la Palud et Meyreste, marraine Anne d’Aubert son épouse).
  6. Jean Antoine CARBONEL né le 12 mars 1738, baptisé le lendemain en l’église de Moustiers (parrain Jean-Baptiste Viry second consul, marraine Marie Carbonel Pelloquin), décédé à l’âge de trois ans, inhumé le 29 septembre 1741.

 

 

 
contact