Anciennes familles de Provence
   

 

branche de Marseille


 

V - Joseph de CIPIERES écuyer (fils de Cyprien et de Françoise de Fabre), décédé avant 1624, épouse par contrat du 10 novembre 1597 reçu Michel Reboutaud notaire à Marseille, et et le 28 novembre 1597 à Notre-Dame des Accoules, Marquise de CASSIN de LA CEPEDE, fille de noble Joseph seigneur de Peypin, et de Bernardine de CABRE, en présence des témoins Melchion Médicis, Carlin Séguier et Peiron Maurin, tous marchands de Marseille. D’où :

  1. Joseph qui suit,
  2. Bernardine de CIPIERES baptisée le 1er mars 1600 en l’église Notre-Dame des Accoules (parrain Gaspard de Fabre avocat, marraine noble Bernardine de Cabre).
  3. Anne de CIPIERES née à Marseille, baptisée le 31 octobre 1601 en l’église Notre-Dame des Accoules (parrain Amiel Albertas, marraine Sibille de Cabre), épouse François de CROUSIL écuyer de Marseille.

VI - Joseph de CIPIERES docteur en droits et avocat au parlement de Provence, épouse le 9 juin 1624 à Notre-Dame des Accoules, et par contrat du même jour reçu Giraudin notaire à Marseille, Louise de GRATIAN fille de Charles, conseiller du roi et trésorier général des Finances, et d’Anne de CAPEL, en présence d’Honoré Faudran et Gaspard Bellerot ; d’où :

  1. Marie de CIPIERES baptisée le 25 mars 1630 suppléments 19 novembre 1630 aux Accoules (parrain François Crozil, marraine Magdeleine de Saint-Jacques).
  2. Joseph qui suit,
  3. Chrétienne de CIPIERES épouse en 1653 Jean-Baptiste de BAUSSET ROQUEFORT écuyer de Marseille, seigneur de Roquefort, maintenu noble en 1668, fils de Pierre, seigneur de Roquefort, premier consul de Marseille en 1647, et de Lazarine de SALVATI.

VII - Joseph de CIPIERES écuyer de Marseille, capitaine d’infanterie par commission du 18 juin 1652, désiste volontairement sa noblesse par déclaration du 13 juillet 1667 mais est maintenu noble par jugement de la commission du 2 janvier 1669. Baptisé le 14 mars 1634 à Notre-Dame des Accoules (parrain Jean de Boniface, marraine Anne de Gratian), décédé avant 1707, épouse le 22 juin 1670 à Saint-Martin de Marseille, âgé de 36 ans, Catherine d’HOSTAGIER âgée d’environ 16 ans, fille d’Antoine, seigneur de la Grande Bastide, et d’Anne PORRATA de PORRADE, en présence de Guillaume Longis, Gabriel Pellicot, prêtres, Antoine Clot sous-diacre et Claude Martin, clerc ; d’où :

  1. Bruno Pierre qui suit,
  2. Louise de CIPIERES épouse le 14 juin 1707 à Saint-Martin de Marseille, Joseph de BEAU, fils de feu Pierre et d’Ursule de CROUZIL, de Marseille, en présence de noble Marc Antoine de Bermond et d’André Signorini, de Jean-Baptiste d’Agut, et de Joseph de Chazelles Pugnaire.
  3. Marie Anne de CIPIERES épouse Jean-Baptiste de LAURENS de Brue, chef d’escadre des galères du roi.
  4. Chrétienne de CIPIERES religieuse aux Dominicaines de Marseille.
  5. Thérèse Marquise de CIPIERES épouse le 25 août 1714 à Saint-Martin de Marseille, Scipion d’ARMAND seigneur de la Garcinière, fils de feu noble Jean-François et de feue Françoise de LEON, en présence de René Pinatel, ancien notaire, Amand Cousineri, chantre de l’église, Jacques Barlatier.

VIII – Pierre Bruno de CIPIERES chevalier, officier de marine, fut d’abord garde de l’étendard à Marseille le 23 février 1691, enseigne de galère le 1er janvier 1700, réformé en 1701, puis sous-lieutenant de galère le 24 novembre 1702, nommé chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1712, promu lieutenant d’une des galères du roi le 6 janvier 1722, prend sa retraite le 30 août 1728 après 37 ans de services et avoir participé à « toutes les occasions que les galères ont eu dans la Méditerranée et aux détachements par terre », avec le grade de capitaine de galère ad honores et une pension de 1000 livres le 30 août 1728 ; né à Marseille le 7 octobre 1676, il teste le 16 mars 1754 en faveur de son fils aîné et meurt avant 1764 ; épouse par contrat du 22 juin 1723 et le même jour en l'église Notre-Dame des Accoules à Marseille, Madeleine d’ERVE fille de feu Pierre, négociant à Marseille, et d’Anne TURC, en présence de Thomas Turc, Jean André Féraud, Jean-Baptiste de Laurens de Bruée, et Joseph de Beau. D’où :

  1. Anne de CIPIERES née le 5 juillet 1724 à Marseille, baptisée le même jour en l‘église Saint-Martin (parrain Joseph Devaux, marraine Anne Turc).
  2. Marie-Anne de CIPIERES née le 22 avril 1726 à Marseille, baptisée le même jour en l’église Saint-Martin (parrain Jean-André Féraud ancien échevin, marraine Anne de Cipières Bruée).
  3. Louis Antoine qui suit,
  4. Jean-Baptiste Bruno de CIPIERES dit l’Abbé de Cipières, prêtre, prieur de Saint-Jean de Vareilles.
  5. Jean Bruno de CIPIERES dit le Chevalier de Cypières, officier de marine, fut successivement garde-marine à Toulon le 4 juillet 1754, enseigne de vaisseau le 27 mai 1756, lieutenant de la compagnie des gardes à Brest le 17 juillet 1757, enseigne des gardes du pavillon à Toulon le 20 mars 1761, brigadier des gardes le 1er octobre 1764, chef de brigade le 27 novembre 1765, capitaine en second du 2e bataillon du régiment de Marseille le 1er mai 1772, chevalier de Saint-Louis le 8 juillet 1774, lieutenant-colonel d’artillerie des armées navales le 16 mai 1777, capitaine de vaisseau le 13 mars 1779, fait la campagne d’Amérique à Rhode Island, à la prise de la Grenade et à Savannah, nommé chevalier de Cincinnatus, missionné aux Indes pour porter à Suffren la nouvelle de la paix et la signature du Traité de Paris, se retire du service pour raison de santé le 26 août 1786 avec le grade de chef de division des armées navales, et une pension de 4000 livres dont 400 sur les Invalides, propriétaire à Marseille ; né le 12 août 1734 à Marseille baptisé le même jour à Saint-Ferréol (parrain Bruno de Féraud, marraine Anne de Cypières), épouse le 27 juin 1801 (8 messidor IX) à la mairie du midi de Marseille, âgé de 66 ans, Anne Françoise GRANET, âgée de 47 ans, née à Brignoles le 30 novembre 1753 résidant à Marseille depuis 20 ans, fille de feu Joachim, tisseur à toile, et de Rose CAPELLE.
  6. Ne de CIPIERES religieuse bernardine à l’abbaye royale de Sion.
  7. Ne de CIPIERES religieuse bernardine à l’abbaye royale de Sion.
  8. Ne de CIPIERES religieuse au second monastère de la Visitation.
  9. Ne de CIPIERES

IX – Louis Antoine de CIPIERES qualifié chevalier et marquis de Cipières, officier de marine, fut successivement garde de l’étendard à Marseille le 18 mars 1743, garde du pavillon le 1er janvier 1749, enseigne de vaisseau le 23 mai 1754, enseigne des gardes le 18 mai 1756, lieutenant des vaisseaux du roi le 17 juillet 1757, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1763, commandant des gardes du pavillon amiral de Toulon le 1er octobre 1764, se retire du service à Marseille le 13 août 1765 avec une pension de 1000 livres, élu membre de l’Académie de peinture de Marseille en 1765, maire de Marseille le 29 octobre 1775, jusqu’au 28 octobre 1777, député de la noblesse de la sénéchaussée de Marseille à l’Assemblée nationale en 1789, il vote parmi les gentilhommes les plus dévoués au roi et doit émigrer. Son hôtel à Marseille, rue Lafont, fut saisi et mis à la disposition de la famille Bonaparte. Il avait épousé le 28 août 1764 à Saint-Martin de Marseille, alors demeurant rue de Rome paroisse Saint-Ferréol, Marie (Anne) BOURGUET fille de Jean Louis, écuyer, et de Marie Anne DESAVY, demeurant rue du Tapis Vert paroisse Saint-Martin, présents Laurent Bonnet ecclésiastique, Melchion Gaignard, prêtre, Jean-François Testanier ecclésiastique, noble Laurent Darlhac, et l’abbé de Cipières. D’où :

  1. (Jeanne) Sophie de CIPIERES née à Marseille le 11 juillet 1766, décédée à Toulon le 27 août 1834, âgée de 68 ans, épouse 2) le 21 juillet 1802 à la mairie du centre de Marseille, âgée de 36 ans, Louis Alexandre Toulon ISNARD de CANCELADE garde de la marine puis major des vaisseaux du roi, chevalier de Saint-Louis, sous-directeur du Port de Toulon, né à Toulon le 18 août 1751, décédé en 1811, fils de défunts Jean et d’Anne Marie de BOISSIERE, en présence de Jean-Pierre Meraon, commis, Philippe et Joseph Hilarion de Cipières frères de l’épouse, Maximilien Isnard de Cancelade ancien officier de marine, frère de l’époux, les parents des deux époux sont tous décédés.
  2. Jean-Baptiste Louis de CIPIERES né le 1er et baptisé le 2 juin 1768 à Saint-Ferréol (parrain Jean-Baptiste Bruno de Cipières prêtre et prieur de Saint-Jean de Vareilles, marraine Marie Anne de Bourguet représentée par Anne Jaubert) fait ses preuves pour l’école royale militaire, avec ses frères, le 17 juillet 1784.
  3. Joseph Hilarion de CIPIERES né le 17 octobre 1769.
  4. Jean-Baptiste Emilien de CIPIERES né le 22 août 1771.
  5. (Joseph Marguerite) Philippe de CIPIERES né le 6 avril 1778.


 

 

 
contact