Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Constans


 

 

Ancienne famille marchande d’Aix, passée du négoce de la laine à celui du drap et de la soie dans lequel elle fit fortune sous Louis XIV, anoblie par une charge de secrétaire du roi en 1711.

Elle fit trois branches : la branche aînée, restée marchande, est issue de Christophe Constans qui était cardeur à laine - comme son père et son grand-père – puis marchand drapier. Son petit-fils Esprit Constans, nommé procureur du roi au parlement en 1742, fut père de onze enfants, dont le plus jeune, Polycarpe Constans, sera l’un des commissaires révolutionnaires nommés en février 1796 par Fréron, alors proconsul à Marseille, pour administrer le département ; élu député des Cinq-Cents en avril 1798, il est destitué lors du coup d’Etat du 18 brumaire et disparaît de la scène publique. Son frère Casimir Constans (1753-1825), procureur au parlement en 1781, fut un professeur de droit et un littérateur distingué. Il eut un fils, mort célibataire en 1888, apparemment dernier de sa branche.

Louis Constans, frère de Christophe, est l’auteur de la seconde branche. Enrichi par son commerce, il acquiert les terres du Castellet, de Beynes et de Mousteiret en Haute-Provence, puis, à l’âge de 79 ans, une charge anoblissante de secrétaire du roi. Son fils, Christophe Constans du Castellet (1662-1733) nommé conseiller référendaire en 1712, est l’ayeul de Jean-Baptiste Constans (1726-1800), dit le Chevalier Constans de Castellet, qui développera l’industrie du ver à soie et mettra ses compétences au service du roi de Piémont-Sardaigne dont il sera, pendant 20 ans, inspecteur général des magnaneries. Son frère, Christophe de Constans, lieutenant d’infanterie, continuera sous le nom de Constans Martialis cette branche qui finira, pauvre et obscure, à Marseille à la fin du XIXe siècle.

Antoine Constans, frère de Louis, eut en partage la terre de Beynes, viguerie de Digne, et acheta en 1721 une charge de trésorier général. Louis-Bernard Constans de Beynes (1705-1779) son fils, conseiller au parlement de Provence en 1727 – office dont il se démet dix ans plus tard, se retire sur sa terre, et exercera de 1757 à 1766 les fonctions de préfet du roi à Barcelonnette, puis en 1769 celle de juge de Manosque. Son fils, Jean-Louis Constans de Beynes, maire et premier consul de Mézel, gendre d’un secrétaire du roi, ne laissera que des filles.

Armes : de gueules à une colonne d’or sommée d’une colombe d’argent, au chef cousu d’azur chargé de trois étoiles d’or. Elles ont été ainsi inscrites à l’Armorial général pour Jean-François Constans marchand à Aix, Antoine et Louis Constans, bourgeois d’Aix, frères, et pour Christophe Constans conseiller référendaire, fils de ce dernier. Selon la version donnée par Artefeuil et La Chesnaye, les couleurs du champ et de la colonne sont interverties, et l’oiseau est un coq.

 

I – Laurent CONSTANS épouse Catherine CARTIER d’où :

II – André CONSTANS cardeur à laine à Aix, épouse par contrat du 7 avril 1586 à Aix, Magdeleine RICABON fille de Sauvaire et de Jehanne BRUNET, d’où :

  1. François qui suit,
  2. Jacques CONSTANS épouse par contrat du 7 mai 1620 à Aix, Honorade COMTE.
  3. Jeanne CONSTANS épouse 1) par contrat du 17 juillet 1611 à Aix, Louis VECTOUR tailleur, habitant d’Aix, originaire d’Esparron de Verdon, fils de Mathieu et de Gabrielle GARNIER. 2) par contrat du 12 février 1619 à Aix, Jean BONNET ménager, fils de feu Monet, et de Magdeleine RIVE.
  4. Louis CONSTANS maître cardeur à laine épouse par contrat du 28 novembre 1632 à Aix, Marthe LAUGIER.

III - François CONSTANS maître cardeur à laine d’Aix, décédé le 30 avril 1673 inhumé au couvent des Observantins, épouse par contrat du 11 avril 1615 à Aix (Anglès, notaire), Melchione SAUVAGE fille de François et de feue Gasparde MARGUERIT (décédée en 1606) ; d’où :

  1. André CONSTANS baptisé le 18 décembre 1617 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jacques Constans, marraine Andrieue Marguerit).
  2. Jean CONSTANS baptisé le 22 novembre 1620 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jacques Borrely, marraine Janette Constans).
  3. Marie CONSTANS baptisé le 10 septembre 1622 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain François Sauvage, marraine Françoise Droume) ; épouse le 12 novembre 1637 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Pierre BLANC bourgeois, fils de Jean et de Marguerite MEYSSONNIER, témoins Antoine Sauvage, Jacques Reboul et autres. Leur petite-fille Marie-Anne de Blanc épousera en 1712 Jean-Baptiste Miollis greffier au parlement, tige de la famille de Miollis.
  4. Françoise CONSTANS baptisé le 13 août 1624 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain N. Constans, marraine Françoise Droume).
  5. Jean François CONSTANS baptisé le 10 mai 1626 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain François Sauvage, marraine Françoise Droume).
  6. Jean François CONSTANS marchand de soie à Aix, fait enregistrer ses armes à l’Armorial, vivant en 1707 ; baptisé le 31 mai 1628 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jean-François Guiroard, marraine Mitrone Bérard).
  7. Christophe qui suit,
  8. Louis qui a postérité,
  9. Gasparde CONSTANS baptisée le 28 mai 1634 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Laurent Marguerit, marraine Marie Constans).
  10. Antoine CONSTANS marchand bourgeois d’Aix, fait enregistrer ses armes à l’Armorial général ; baptisé le 3 décembre 1635 en l’église cathédrale Saint-Sauveur (parrain Antoine Sauvage, marraine Marthe Laugier), décédé le 16 décembre 1699, âgé de 64 ans, inhumé le lendemain en la succursale du faubourg Saint-Sauveur ; épouse le 7 janvier 1657 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Jeanne MILLE fille de feu Mathieu, et d’Anne CHARBONNIER. D’où :

    1. Barthélémy CONSTANS né à Aix, baptisé le 29 juin 1660 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Barthélémy Charbonnier, marraine Melchionne Sauvage), décédé à l’âge de 11 ans le 23 novembre 1671 inhumé aux Observantins.
    2. Anne de CONSTANS baptisée le 7 août 1663 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jean Michel Allard, marraine Jeanne Charbonnier), elle fait enregistrer ses armes de son mari à l’Armorial de 1696 ; épouse le 24 février 1687 à Saint-Sauveur d’Aix, Jacques HERMITTE d’ARMELIN, écuyer de Maillane, conseiller du roi référendaire en la Chancellerie de Provence, et également conseiller secrétaire du roi maison et couronne de France, fils de feu Antoine, et de Louise ARMELIN, en présence de Cyprien Armelin conseiller du roi contrôleur général des décimes de Provence, Louis Constans bourgeois, Paul Barlatier et Bernardin Barlatier. Elle fait un testament le 13 janvier 1718 (Fédon notaire) par lequel elle lègue 2500 francs à l’hôpital Saint-Jacques d’Aix.
    3. Barthélémy CONSTANS baptisé le 14 mai 1668 en la cathédrale d’Aix (parrain Barthélémy Charbonnier, d’Aix, marraine Françoise Roche), décédé à l’âge de 3 ans et demi, inhumé le 23 novembre 1671 au couvent des Observantins.
    4. François CONSTANS inhumé le 21 novembre 1671 au couvent des Observantins.
    5. Christophe CONSTANS né le 7 juillet 1671 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale d’Aix (parrain Christophe Constans marchand d’Aix, marraine Melchionne Sauvage femme de François Constans maître cardeur à laine).
    6. Françoise CONSTANS baptisée le 10 mai 1676 en la cathédrale d’Aix (parrain Michel Blanc, marraine Anne Constans).
    7. Marguerite de CONSTANS née le 15 janvier 1679 à Aix, baptisée le même jour en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain François Aby, marraine Marguerite Constans), épouse le 9 mai 1693 à Saint-Sauveur d’Aix, Jean-Baptiste d’ILLE seigneur de Boisset et de Barlemont, conseiller du roi président trésorier général de France et des Finances de Provence (1693), baptisé le 23 mai 1666 à Saint-Julien, décédé le 26 décembre 1731, âgé de 65 ans, en présence des parents de l’époux, et des parents de l’épouse, et des témoins Claude d’Ille, prêtre, docteur en théologie, chanoine de l’église collégiale de Barjols, oncle, Jean Ganteaume, avocat au parlement, Jean-Baptiste d’Ille, prieur sous le titre de Saint-Sauveur, Louis Constans oncle de l’épouse, laquelle signe Marguerite de Constans.

  11. André CONSTANS baptisé le 24 mai 1637 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain André Constans, marraine Magdeleine Vascon).
  12. Jean CONSTANS baptisé le 22 septembre 1638 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain N. Blanc, marraine Jeanne Constans).

IV – Christophe CONSTANS maître cardeur à laine, marchand drapier et bourgeois d’Aix, inhumé le 15 septembre 1673 au couvent des religieux de l’Observance à Aix ; épouse le 3 novembre 1652 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Françoise ROCHE fille de feu Jean, et de Magdeleine de LUEIL, d’où :

  1. N CONSTANS inhumé le 15 novembre 1664 au couvent des Observantinns.
  2. Honoré CONSTANS jumeau, baptisé le 21 février 1666 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Honoré Austric, marraine Melchionne Sauvage).
  3. François CONSTANS jumeau, baptisé le 21 février 1666 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain François Allègre, marraine Thérèse Perrinet) (i4), l’un des deux est inhumé le 31 décembre 1666 au couvent des Observantins.
  4. Ne CONSTANS inhumée le 17 mai 1667 au couvent des Observantins d’Aix.
  5. Marguerite de CONSTANS inhumée le 21 mai 1734 au couvent des Observantins, épouse le 27 septembre 1707 en l’église Saint-Jean-Baptiste du Faubourg, Pierre de GARIDEL célèbre botaniste, né en 1658, fils de Pierre, conseiller au siège d’Aix, et de Louise de BARTHELEMY sa seconde épouse ; le mariage est célébré en présence de Jean Daumas maître apothicaire, Jean-Baptiste Bourrely, Antoine Hermitte bachelier en droit, Pierre Garidel bachelier en droit, et Antoine Constans bourgeois.
  6. Melchionne CONSTANS née le 6 février 1668 à Aix, baptisée le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Durand Philip menuisier, marraine Melchionne Sauvage), peut-être la fillette inhumée le 5 juin 1668 aux Observantins.
  7. Madeleine CONSTANS jumelle baptisée le 22 juin 1670 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Antoine Constans marchand, marraine Magdeleine Blanc), décédée à l’âge de 5 mois, inhumée le 15 novembre aux Observantins.
  8. Melchionne CONSTANS jumelle baptisée le 22 juin 1670 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Michel Blanc, bourgeois d’Aix, marraine Marguerite Constans).
  9. Jean Joseph CONSTANS né le 23 juin 1672 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Joseph Gabriel, bourgeois, marraine Marie Constans veuve de Pierre Blanc, bourgeois d’Aix), décédé à l’âge d’un an, inhumé le 20 juillet 1673 aux Observantins.
  10. Antoine qui suit,

V – Antoine CONSTANS marchand bourgeois d’Aix, né le 11 mai 1674 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Antoine Constans, marraine Marie Constans), épouse le 12 avril 1695 en l’église de la Madeleine d’Aix, Anne Marie ROUBAUD fille d’Esprit, marchand, présent, et de Jeanne SIBON, présents et témoins Pons André prêtre, Antoine Constans, Louis Constans et François Sibon. D’où :

  1. Françoise CONSTANS née le 8 janvier 1696 à Aix, baptisée le lendeman en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Esprit Roubaud son ayeul, marraine Françoise Roche son ayeule maternelle), épouse le 24 mai 1718 en l’église du Saint-Esprit à Aix, Joseph GIRAUD.
  2. Jeanne CONSTANS née le 25 décembre 1697 à Aix, baptisée le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Louis Constans, bourgeois, marraine Jeanne Sibon ayeule maternelle).
  3. Gaspard CONSTANS né le 20 octobre 1700 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Gaspard Roubaud, marchand, marraine Marguerite Constans).
  4. (Michel) Esprit qui suit,
  5. François CONSTANS bourgeois d’Aix, né le 30 juillet 1711 à Aix, baptisé le même jour en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain François Sibon conseiller du roi lieutenant général au siège d’Aix, marraine Françoise Gazille) ; épouse le 15 janvier 1765 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Françoise RIMBAUD fille de François, et de Thérèse TURREL, en présence de Jean-François Paul, Antoine Michel, Jean-Baptiste Constans Castellet, et Pierre Mollet avocat en la cour.
  6. Thérèse CONSTANS née à Aix le 24 mai 1713, baptisée le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Christophe Constans conseiller du roi référendaire en la chancellerie, marraine Thérèse de Court).

VI – Esprit CONSTANS procureur au parlement de Provence, nommé en cet office par lettres patentes données à Versailles le 24 août 1742 ; épouse le 11 février 1738 en l’église cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Anne-Rose MESTRE fille de feu Jean François, bourgeois d’Aix originaire de Reillane, et de Marguerite BARTHELEMY d’Auriol, présente, ainsi que le père de l’époux, et les témoins Jean-Baptiste Brun, François Jaubert, prieur, Jean-Baptiste de Grasse chevalier non profès de Malte, et noble Joseph Lieutaud capitaine d’infanterie. D’où :

  1. François CONSTANS né le 18 février 1743 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain François Constans, marraine Anne Plagnard Bertrand).
  2. Thérèse Henriette CONSTANS née le 24 juin 1744 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph Giraud, marraine Thérèse de Court).
  3. Thérèse Marie CONSTANS née le 14 octobre 1745 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Etienne Andraud, marraine Marie Saint-Martin).
  4. Pierre Antoine CONSTANS né le 21 novembre 1746 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre Barrème avocat en la cour, marraine Dauphine Doche de Bounieux).
  5. Lazare Charles CONSTANS né le 31 août 1748 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain François Constans, marraine Charlotte Constans Mongés).
  6. Antoine Bruno CONSTANS né le 3 octobre 1749 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean Antoine Jaulne, procureur, marraine Magdeleine Thérèse Giraud).
  7. Jean Joseph CONSTANS né le 12 décembre 1750 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean Joseph Mestre bourgeois, marraine Thérèse Robert Barralier).
  8. Thérèse Euphrosine CONSTANS née le 24 janvier 1752 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Blaise Serraire avocat, marraine Christine Gabriellis Boyer).
  9. (François Xavier) Casimir qui suit,
  10. Pierre François CONSTANS né le 12 mars 1755 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre Jaulne, avocat, marraine Françoise Monges Dumas).
  11. Polycarpe (Gaspard Jean François) CONSTANS bourgeois d’Aix, directeur de la Poste aux lettres à Aix, est nommé par le Directoire le 14 pluviose an IV (3 février 1796) l’un des commissaires du pouvoir exécutif près l'administration centrale des Bouches-du-Rhône, puis député de ce département au Conseil des Cinq Cents le 23 germinal an VI (12 avril 1798), ami d’Antonelle, il est destitué lors du 18 brumaire (9 novembre 1799) ; né le 27 avril 1757 à Aix, baptisé le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Gaspard Jean-François Bernard, procureur, marraine Marie Félicité Bernard) ; épouse le 3 juin 1788 en l’église de Meyreuil, Anne Marie Thérèse d’ESTIENNE BLEGIER fille de noble Antoine François, écuyer, et d’Anne Françoise SICARD, en présence des témoins Jean-Baptiste comte de Flotte Villefont seigneur comte de la Roche, Roquevaire et autres lieux, Jean Baptiste Alexandre Eucher Brochier capitaine canonier, Joseph Alexandre Victor d’Hupay co-seigneur de Fuveau, Pierre André François Xavier Amyot secrétaire à l’Intendance, Jean Antoine Mezard avocat au parlement.

VII – Casimir CONSTANS avocat au barreau d’Aix, nommé procureur au parlement de Provence par lettres patentes signées à Versailles le 31 octobre 1781, professeur de droit distingué, accusateur public près le tribunal criminel des Bouches du Rhône sous la Révolution, reçu en 1808 membre de l’Académie des Arts et Lettres d’Aix, « malgré la multiplicité de ses occupations, cultiva particulièrement le littérature. Revêtu plusieurs fois des charges les plus honorables de cette Société, il les a toujours remplies à la satisfaction de tous ses Collègues, et nous donné des preuves fréquentes de l’étendue de ses connaissances et de la délicatesse de son goût » ; né le 4 mars 1753 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre Barrème avocat, marraine Gabrielle Bérage Bertier), décédé en son domicile rue des Quatre-Dauphins n°3 à Aix le 25 février 1825, âgé de presque 73 ans ; épouse le 14 septembre 1797 (8 fructidor an V) à la mairie d’Aix, Marie PELLISSIER âgée de 31 ans et sept mois, née à Eygalières le 10 février 1766, fille de feu Jean et de Marie-Rose ALLIER, les témoins sont Jean Roccas officier de santé, Jean-Baptiste Joseph Martin homme de loi, Pierre Pellissier entrepreneur, âgé de 32 ans, frère de l’épouse, et Pierre Mille. D’où :

  1. Antoine Emmanuel Esprit qui suit,

VIII - Antoine Emmanuel Esprit CONSTANS chef de division à la préfecture des Bouches-du-Rhône, chevalier de la Légion d’honneur par décret du 11 août 1864, propriétaire, né le 19 pluviose an X (8 février 1802) à Aix, décédé le 30 septembre 1888 en son domicile à Aix rue Cardinale n°23, âgé de 86 ans, célibataire.

 

 

 
contact