Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Marin


 

 

Famille ancienne de Saint-Michel qui fit au moins deux branches : l’une connut une rapide ascension, d'abord par le service des armes puis par l'exercice d'une charge de conseiller au parlement de Provence en 1647, acquit le fief d’Aubenas puis en 1603 la seigneurie de Saint-Michel et, à la mort du dernier de la branche, en 1723, laissera la baronnie de Saint-Michel à la famille d’Agoult d’Angles. Voir notamment La Vallée de Reillane par M. de Rey in Annales des Basses Alpes, t.IX 1899-1900.

Il est probable que les Marin soient issus du marchand Pierre Marin, originaire de Grésin près de Chambéry, installé à Saint-Michel et qui obtient des lettres de naturalisation du roi François 1er datées de décembre 1540 à Fontainebleau.

Armes : d’azur à une fasce d’or soutenue en pointe d’une mer agitée d’argent, ainsi enregistrées à l’Armorial par Annibal François de Marin sieur de Saint-Michel, capitaine de galère du roi.

La seconde branche, restée bourgeoise, s’est poursuivie à Aubenas.

 

I - Jacques MARIN bourgeois de Saint-Michel, père de :

II – Antoine de MARIN sieur d’Aubenas qu'il acquiert en 1569, capitaine pour le roi, reçoit commission du comte de Tende pour le gouvernement du lieu de Saint-Michel et la levée d’une compagnie du 20 octobre 1567, nouvelle commission pour la levée de gens de guerre en 1575, baptisé le 27 février 1547, décédé avant 1597, épouse par contrat du 25 juin 1570 Marguerite de MATHIEU fille de Gaucher seigneur du Revest, et de Marguerite de CASTILLON sa première épouse ; d’où :

  1. Paul qui suit,
  2. Blanche de MARIN née à Aubenas, épouse par contrat du 29 juin 1586, dotée de 1.200 écus d'or sol, Toussaint alias Thossans ARNAUD, fille de noble Georges, écuyer, propriétaire et bailli de Dauphin, et d'Isabeau CALVI alias de REILLANE.

III - Paul de MARIN écuyer, sieur d’Aubenas, de Saint-Michel (acquis de Gaspard de Bouliers en 1603 pour 15.600 livres), Porchères et Roquemartine, rend hommage au roi le 23 mars 1607, reçoit de son oncle Jean-François de Mathieu écuyer, du Revest-des-Brousses, une maison à Saint-Michel quartier d’Autheville, ainsi que des prés, terres et vignes, le 20 décembre 1619, un complément de donation lui est fait le 28 septembre 1621; Paul de Marin reçoit aussi des biens de Catherine de Barras veuve de François de Lincel sieur de Lincel et Roumoules, le 14 juin 1632. Capitaine d’une compagnie franche de 100 hommes en 1621 (commissions du duc de Guise gouverneur de la province) reçoit à nouveau une commission du roi pour une compagnie au régiment de Mane en 1625, il est pourvu de la charge de viguier de Marseille par lettres royales du 23 avril 1629, et est inhumé le 19 février 1648 à Saint-Michel. Epouse pc du 28 décembre 1597, Diane d'ARNAUD fille d’André seigneur de Châteauneuf-Miravail, Malcor et Gentiac, et de Louise de BREMOND de MARCELLY, elle est inhumée le 28 mars 1664 en la chapelle Saint-Pierre de Saint-Michel ; d’où :

  1. André qui suit,
  2. Annibal de MARIN prieur de Saint-Michel, Dauphin et Saint-Paul, protonotaire du Saint-Siège apostolique.
  3. Lucrèce de MARIN abbesse bénédictine à Saint-Jean de Cavaillon.
  4. Lucrèce de MARIN épouse par contrat du 29 septembre 1613, Hector de PARISY avocat en la cour.
  5. Melchionne de MARIN épouse pc du 3 mars 1633, Jean d’AGOULT sieur d’Angles, co-seigneur de Saint-Jurs et de Saint-Laurent, fils de feu noble Balthasar, et d’Anne d’AGUILHIER, assisté de frère Roland d’Agoult chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Gap, et de François des comtes de Vintimille et de Roux, seigneur de Montpezat, ses oncles.

IV - André de MARIN sieur de Saint-Michel et de Porchères, conseiller au parlement de Provence reçu en 1647, reçoit des biens de son beau-père Jean de Guilhen de Sala sieur de Montjustin et de Vivier, par acte du 3 juillet 1632. Il cède sa terre de Saint-Michel à son fils Annibal par acte du 21 novembre 1651, meurt à l’âge d’environ 73 ans le 3 août 1671, son corps est inhumé le même en la tombe de ses ancêtres située dans la chapelle Saint-Pierre de la paroisse de Saint-Michel, son coeur inhumé en dessous de la chaire, contre la muraille du presbytère. Epouse le 28 septembre 1625 en l'église de Montjustin, Madeleine de GUILHEN de SALA, fille de Jean, seigneur de Montjustin, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et de feue Lucrèce de VALAVOIRE. Elle meurt le 20 juillet 1678 à Saint-Michel, inhumée le lendemain en la chapelle Saint-Pierre de Saint-Michel. D’où :

V - Annibal François de MARIN de SAINT-MICHEL dit le baron de Saint-Michel, seigneur de Saint-Michel et de Porchères, né en 1644 à Avignon, donataire de son père pour la seigneurie de Saint-Michel le 21 novembre 1651, et de son ayeule Diane d’Arnaud pour la même terre et seigneurie de Saint-Michel le 13 avril 1652; mousquetaire à cheval de la garde du roi en 1667, il entre dans la Marine comme sous-lieutenant de galère La Réale à Marseille le 18 mars 1679, devient sucessivement lieutenant de galère le 24 janvier 1680, capitaine de galère le 1er juillet 1687, commandant de la compagnie de l'Etendart Réal des Galères en 1715 jusqu’à son retrait du service le 23 mai 1720 ; n'ayant pas d'enfant, il lègue sa terre de Saint-Michel à son cousin Antoine d'Agoult seigneur d'Angles, et meurt au château de Saint-Michel le 10 avril 1723 ; il avait fait enregistrer ses armes (parlantes) à Marseille ; épouse le 12 septembre 1671 en l'église cathédrale d'Apt, et suivant contrat le lendemain, Charlotte d’AUTRIC de VINTIMILLE, âgée de 20 ans, fille de François écuyer, seigneur des Beaumettes, et de Bauduen, et de feue Françoise de CASTELLANE de Gréoux, assistée de Joseph de Vintimille seigneur de Bauduen, son frère, et de Charles de Ferrier seigneur d’Auribeau.

  1. Il a un fils naturel :
    Jean Palamède de MARIN né de Marguerite AMALRIC fille de Jean, notaire royal de Lincel bourgeois de Saint-Michel, le 21 avril 1671 baptisé le même jour en la paroisse de Saint-Michel (parrain Jean Amalric son grand-père, notaire royal de Lincel, et originaire de Saint-Michel, marraine Anne de ...), décédé à l’âge de presque 2 ans le 11 mars 1673 et inhumé en l’église de Saint-Maime.


 
contact