Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Mittre


 

 

Famille d’avocats au parlement d’Aix, qui eut la particularité d’exercer cet office, et de porter le prénom de Jean-Baptiste, de père en fils, pendant près de deux siècles. Le premier, Jean-Baptiste Mitre (1584-1660), avocat du roi, était fils d’un solliciteur du pays. Allié par sa femme aux notaires Borrilli, il est le trisaïeul de Jean-Baptiste Mittre, 5e et dernier du nom, subdélégué de l’Intendant de Provence, conseiller municipal de Velaux en 1789, condamné à mort par le tribunal révolutionnaire.

Les Mittre (écrit aussi avec l’accent Mittré) avaient leur sépulture à Aix, au couvent des Grands Augustins.

Jean-Baptiste Mitre avocat en parlement, fit enregistrer ses armes à l’Armorial général : d’or à la bande de sable chargée de trois croissants d’argent.

 

 

I – Jean Antoine MITRE solliciteur du pays, bourgeois d’Aix, épouse Magdeleine FRESQUIERE de Saint-Maximin, d’où :

II - Jean-Baptiste MITRE avocat au parlement de Provence, baptisé le 3 avril 1584 en l’église de la Madeleine à Aix (parrain Jean Baptiste Aubert, marraine Françoise de Villeneuve), teste à Aix le 25 mars 1636 puis le 3 janvier 1650 ; meurt à l’âge de 76 ans le 7 décembre 1660, inhumé au couvents des Grands Augustins, épouse suivant contrat du 29 janvier 1617 à Aix, Marguerite de MATHIEU âgée de 17 ans, née en 1600 à Aix, fille de Jean, procureur au siège d’Aix, et de Françoise BORRILLI ; d’où :

  1. Jean-Baptiste qui suit,
  2. Lucrèce MITTRE baptisée le 23 novembre 1622 en l’église de la Madeleine (parrain Pierre de Guérin conseiller du roi et son procureur général au parlement, marraine Lucrèce d’Agut).
  3. Françoise MITTRE jumelle, baptisée le 13 juillet 1628 en l’église de la Madeleine (parrain Joseph de Bonfils, lieutenant criminel et juge royal de la ville d’Aix, marraine Françoise de Debaude ?).
  4. Jeanne MITTRE jumelle, baptisée le 13 juillet 1628 en l’église de la Madeleine (parrain Jean Salvator docteur en médecine, marraine Jeanne de Séguiran).
  5. Angélique MITTRE baptisée le 8 décembre 1630 à Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jean-Baptiste de Cauvet conseiller et chancellier du roi, marraine Jeanne de Séguiran femme de Mr de Laurens).
  6. Melchionne MITTRE célibataire, teste en 1680.
  7. Françoise MITTRE épouse le 20 janvier 1652 en l’éflise de la Madeleine, Barthélémy PAUL fils de feu Honoré, et de Marie de PASSAIRE, témoins Antoine Surian, Claude Porte procureur au siège général, et Gaspard Dille.
  8. Anne MITTRE baptisée le 17 octobre 1632 en l’église de la Madeleine (parrain Charles de Guérin conseiller au parlement, marraine Anne d’Abis présidente d’Aymar).
  9. François de Paul MITTRE
  10. Ursule MITTRE célibataire, teste en 1692.
  11. Bernardine MITTRE
  12. Sybille MITTRE religieuse, baptisée le 15 septembre 1638 à Saint-Sauveur (parrain messire des Martins sieur de Puyloubier, chanoine de Saint-Sauveur, marraine Sybille de Forbin femme du président de Guérin).
  13. Marie MITTRE baptisée le 29 novembre 1640 à Saint-Sauveur (parrain Jacques Mourgues avocat en la cour, marraine Françoise de Mourgues).
  14. Magdeleine MITTRE religieuse ursuline.

III - Jean-Baptiste MITTRE 2e du nom, avocat au parlement de Provence, baptisée en juillet 1620 à la maison, suppléments de cérémonies le 12 octobre 1620 en l’église de la Madeleine (parrain Jean-Baptiste d’Arbaud sieur de Peynier, marraine Alione de Valavoire), teste à Aix le 3 avril 1686, et meurt avant 1707 ; épouse le 23 décembre 1649 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Suzanne de LIEUTAUD fille aînée de Michel, marchand bourgeois d’Aix, et de Marguerite NOUVEL, en présence de Jacques de Blieux, Pierre Isnard prêtre, Louis Albert et Thomas Bonicard. Elle est inhumée le 31 janvier 1684 aux Grands Augustins. D’où :

  1. Magdeleine de MITTRE épouse le 17 août 1675 en l’église du Saint-Esprit, Jean de PELLAS écuyer, seigneur en partie de Maillane, avocat au parlement, et depuis, général des Monnaies de Provence (1698), fils de Vincent, procureur au parlement, et de Gabrielle de SAINT-GIRONS. Remarié en 1716.
  2. Marguerite MITTRE baptisée le 14 septembre 1654 en l’église de la Madeleine (parrain Michel Lieutaud, marraine Marguerite de Mathieu).
  3. Jean-Baptiste qui suit,
  4. Louise MITTRE baptisée le 27 mars 1662 à la Madeleine d’Aix (parrain Joseph de Cheilan, sieur de Lambruisse, marraine Louise de Bourdon).
  5. Jacques MITTRE baptisé le 9 mars 1664 en l’église de la Madeleine (parrain Arnoux Bourrellon avocat, marraine Claire de Séguiran).
  6. Thérèse de MITTRE baptisée le 2 juin 1665 en l’église de la Madeleine (parrain Henri de Laurens seigneur de Saint-Martin, conseiller au parlement, marraine Aymare Lieutaud), vivante en 1686.
  7. Antoine de MITTRE baptisé le 21 avril 1667 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Antoine Lieutaud trésorier de France, marraine Ursule de Mittré), décédé à l'âge de 7 ans le 6 décembre 1674, inhumé aux Grands Augustins.

IV – Jean-Baptiste MITTRE 3e du nom, avocat au parlement de Provence, baptisé le 10 mai 1659 en l’église de la Madeleine (parrain Jean-Baptiste de Martins sieur de Puyloubier, marraine Françoise de Mitré), épouse le 19 juillet 1707 en l’église du Saint-Esprit à Aix, Elisabeth ANSELME fille de feu Esprit, et d’Anne de PONTET, en présence d’André Berneaud contrôleur en la cour des Comptes, Joseph Aillaud marchand de Marseille, Claude Bonifacy et Laurent Allègre. D’où :

  1. Jean-Baptiste qui suit,
  2. Suzanne MITTRE décédée et ensevelie dans le cimetière Saint-Martin de Velaux le 14 juin 1710, âgée de 8 mois.
  3. Antoine MITTRE bourgeois de Velaux, y décédé le 28 octobre 1785, âgé de 79 ans.

V – Jean-Baptiste MITTRE 4e du nom, avocat au parlement de Provence, subdélégué de l’Intendant de Provence, né en 1708, décédé le 9 juin 1776 à Velaux, âgé de 68 ans ; épouse le 3 mai 1735 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Ursule de BATAREL fille de Claude, seigneur de Belair, lieutenant colonel des fusiliers des montagnes du Roussillon, absent pour cause de service du roi, et de Gabrielle de VAISSE, en présence de Joseph Marius Durand, Paul Reynaud, Pierre Goubard et Charles Sauvaire. Elle meurt le 12 octobre 1774 à Velaux, âgée d’environ 58 ans. D’où :

  1. Marie Gabrielle MITTRE née le 26 baptisée le 28 janvier 1736 en l'église paroissiale de Velaux (parrain Jean Joseph de Pellas, seigneur de Maillane et des Milles, chevalier du roi, ancien général des monnaies, marraine Gabrielle Vaysse de Batarel).
  2. Jean-Baptiste Claude qui suit,
  3. Honoré MITTRE bourgeois, né le 1er juin 1739 à Velaux, baptisé le lendemain en l'église paroissiale (parrain Honoré Bertier, substitut du procureur général au parlement d'Aix, marraine Claire Batarel, d'Aix), décédé le 1er mai et enseveli le 2 mai 1774 dans le cimetière Saint-Martin de Velaux, âgé de 35 ans.
  4. Louis MITTRE enseveli le 14 septembre 1744 dans le cimetière Saint-Martin de Velaux, âgé de 3 ans et 6 mois.
  5. Marie Thérèse Gabrielle MITTRE née le 29 avril 1746, baptisée le lendemain en l'église paroissiale de Velaux (parrain Antoine Batarel, marraine Thérèse Rose Germain Bertin).
  6. Joseph Jacques MITTRE né le 27 juillet 1748, baptisé le même jour en l'église paroissiale de Velaux (parrain Joseph Jauffret, marraine Françoise Jauffret).
  7. Marie Magdeleine Dorothée MITTRE née le 6 février 1751, baptisée le surlendemain en l'église paroissiale de Velaux (parrain Pierre Jauffret, marraine Magdeleine Jauffret Richaud) ; épouse le 1er septembre 1774 à Velaux, Joseph LIEUTAUD bourgeois, propriétaire à Velaux, né vers 1746 à Marseille, fils de Gaspard, bourgeois de Velaux, et de Jeanne BERTIN, les époux sont assistés de leurs parents, en présence de Christophe Barthélémy marchand d’Aix, Joseph Jauffret, Pierre Chauvet, Joseph Baret, tous de Velaux. Il meurt à l’âge de 80 ans, veuf, le 16 mars 1826 à Velaux. D’où postérité.
  8. Anne Ursule MITTRE née le 29 mai 1755, baptisée le même jour en l'église paroissiale de Velaux (parrain Jean-Baptiste Mittre, son frère, marraine Anne Millard Blancard).

VI – Jean-Baptiste MITTRE, 5e du nom, subdélégué de l’Intendant de Provence, bourgeois de Velaux, conseiller municipal en 1789, condamné à mort par le tribunal révolutionnaire, né à Aix le 29 décembre 1737, baptisé le lendemain en l’église du Saint-Esprit (parrain Claude de Batarel de Belair lieutenant colonel d’infanterie commandant en chef des fusilliers de montagne, chevalier de Saint-Louis, ayeul, marraine Elisabeth d’Anselme son ayeule paternelle) ; épouse le 18 février 1776 en l’église d’Eyguières, Thérèse Marguerite ISNARD, d’Eygalières, fille d’André, avocat en la cour, et de Catherine ESTIENNE, mariage béni par messire Dominique Isnard, en présence des parents de l’épouse, de Jean Antoine Mittre ayant procuration du père de l’époux, de Jacques Marc Silvestre négociant, Jacques Gilles avocat en la cour, Jean Joseph Mercier ménager, et de Pierre Collique, d’Eyguières. D’où :

  1. Jean-Baptiste Antoine Henri MITTRE né le 25 mai 1777 à Velaux, baptisé le même jour (parrain Antoine Mittre, marraine Catherine Etienne Isnard), décédé à l’âge de 6 ans le 6 mars 1782, inhumé le lendemain à Velaux.

 

 

 
contact