Anciennes familles de Provence
   

 

branche d'Aix


 

II - Vincent PELLAS procureur du roi au parlement d’Aix (fils cadet de Pierre bourgeois, et de Jaumette Féraud), baptisé le 29 décembre 1622 à Saint-Julien (parrain Laurent Bon, marraine Marquise Trucy), épouse le 14 novembre 1643 à la Madeleine d’Aix, Gabrielle de SAINT-GIRONS âgée de 16 ans, née à Aix en 1627, fille de Pierre audiencier en la cour souveraine de Provence, et d’Anne BERTIER ; elle meurt avant 1675, d’où :

  1. Jean qui suit,
  2. Thérèse PELLAS baptisée le 27 avril 1654 à la Madeleine d’Aix (parrain Pierre Azan, marraine Gabrielle Saint-Girons).
  3. Pierre PELLAS baptisé le 3 juin 1659 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Pierre Saint-Girons, marraine Catherine Gros.
  4. Françoise PELLAS baptisée le 22 août 1660 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Alexandre de Saint-Girons, marraine Françon de Mourgues).
  5. Joseph PELLAS baptisé le 24 avril 1664 à la Madeleine d’Aix (parrain Jean Gabrielly, marraine Isabeau Aude).
  6. Sauveur-André PELLAS religieux minime à Aix, auteur du plus ancien dictionnaire provençal et français connu, publié à Avignon en 1723 ; né à Aix et baptisé le 1er août 1667 en l’église de la Madeleine (parrain Jean Pellas, marraine Lucrèce de Bot), décédé en 1727.

III - Jean de PELLAS qualifié écuyer, seigneur en partie de Maillane et des Milles, avocat au parlement de Provence, pourvu de l’office de conseiller du roi général des Monnaies au département de Provence le 5 juillet 1698 (office créé par édit de juin 1696), déchargé du paiement des francs-fiefs pour sa terre de Maillane par arrêt du Conseil d’Etat du 17 décembre 1720 « attendu les privilèges de sa charge semblables à ceux de la Cour des Monnaies », il meurt après 25 ans d’exercice en mai 1723 ; épouse 1) le 17 août 1675 en l’église du Saint-Esprit d’Aix, Magdeleine de MITTRE fille de Jean-Baptiste, avocat au parlement, et de Suzanne de LIEUTAUD, mariage célébré en présence de Jean-Baptiste Lieutaud, avocat en la cour, Alexandre Saint-Girons, avocat en la cour, oncles des parties, Joseph Archimbaud étudiant aux humanités. 2) le 26 janvier 1716 en la basilique Saint-Sauveur d’Aix, Thérèse de RIANS de CAPEL, fille d’Henri, conseiller du roi et général des Monnaies, ancien procureur général au parlement, et de Christine de CAPEL, en présence des témoins Trophime Mathieu ecclésiastique, Philippe Orcel prêtre, Jean André Audibert, curé, et Michel Brochier valet du chapitre. Elle meurt en 1722. D’où, du premier mariage :

  1. Pierre Alexandre de PELLAS baptisé le 21 octobre 1678 en l’église du Saint-Esprit d’Aix (parrain Alexandre de Saint-Girons avocat en la cour, marraine Marguerite de Mittre fille de Jean-Baptiste avocat).
  2. Dorothée de PELLAS baptisée le 18 janvier 1680 en l’église du Saint-Esprit (parrain Louis des Martins de Puyloubier, marraine demoiselle de Rabasse de Vergons).
  3. Jean-Joseph qui suit,
  4. Vincent de PELLAS né le 22 octobre 1683 baptisé le même jour à la Madeleine d’Aix (parrain Vincent Pellas procureur en la cour, marraine Françoise Mittre).
  5. Thérèse de PELLAS née le 11 décembre 1685 à Aix, baptisée le même jour en l’église de la Madeleine (parrain André Blain conseiller au siège général d’Aix, marraine Thérèse de Mittre).

IV – Jean-Joseph de PELLAS de MAILLANE écuyer, seigneur en partie de Maillane et des Milles, avocat au parlement de Provence, puis commissaire du roi pour le fait des Monnaies, succède à son père dans l’office de conseiller du roi général des Monnaies au département de Provence, selon provisions datées du 2 septembre 1723; cinq ans plus tard, ayant bien servi le roi et la couronne, notamment par la découverte de faux-monnayeurs, et suivant lettres patentes du 15 juin 1728, il est nommé chevalier de l’ordre de Saint-Michel, puis deux mois plus tard, par lettres données à Rome le 11 août 1728, il est fait par le pape Benoît XIII comte de Saint-Jean de Latran et du Palais apostolique, en « considération de sa noblesse et de ses vertus ». Les fatigues de sa charge ayant altéré sa santé, il s’en démet en 1731 pour se procureur du repos, mais s’étant rétabli, le roi, connaissant sa valeur, par lettres du 28 avril 1736 le nomme président et général provincial des Monnaies en Languedoc, il habite alors Montpellier. Il était né à Aix, où il a été baptisé le 11 décembre 1680 en l’église du Saint-Esprit (parrain Jean-Baptiste Mittre, marraine Magdeleine de Bonfils) ; épouse 1) le 29 mars 1712 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, et suivant contrat du même jour, (Marie Magdeleine) Rose de BONIEUX fille de feu Joseph, avocat au parlement de Provence, et d’Eléonore d’ISNARD, en présence de Joseph d’Isnardy procureur au siège général d’Aix, oncle, Pierre Isnardy prêtre chanoine de l’église cathédrale de Riez, François et Nicolas de Bounieux, et Antoine d’Hemitte avocat en la cour, l’épouse signe Rose Bounieux. 2) le 20 août 1739 en l’église du Saint-Esprit d’Aix, (Marguerite) Adélaïde de BLACAS TAURENNE fille d’Henri Scipion, écuyer, seigneur de Taurenne, et d’Anne LE VERT, tous deux présents et consentants, les témoins sont Jean-Baptiste Joseph de Duranti seigneur de la Calade, Marc-Antoine de Duranti de la Calade conseiller à la cour des Comptes, François Alexis prêtre, et Jacques Richaud.

 

 
contact