Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Pellas


 

 

Famille ancienne de Saint-Julien-le-Montagnier, si l'on en juge par le nombre des branches qu'elle avait déjà formées aux XVIe et XVIIe siècles (voir données Ph. Coulet sur Généanet). L’une d’elle, issue de Pierre Pellas, bourgeois, marié en 1605 à Jaumette Féraud, s’habitua à l’exercice du droit au parlement d’Aix, dans ses deux rameaux, issus des deux fils nés de ce mariage. L’aîné, Mathieu Pellas, né en 1619, bourgeois de Saint-Julien, eut une fille mariée à l’avocat aixois Joseph-Gaspard Fabry, et un fils allié aux Dille, père de Joseph de Pellas, et ayeul de Jean-Paul de Pellas, tous avocats au parlement de Provence.

Le second rameau issu de Vincent Pellas, né en 1622, prit plus d’élévation. Jean de Pellas, son fils, d’abord avocat au parlement, fut en effet pourvu en 1698 d’un office de général des Monnaies au département de Provence, qu’il exerça pendant un quart de siècle. Il fut également sieur de Maillane et des Milles, par achat d’une partie de ces terres. A sa mort en 1723, son office est repris par son fils Jean-Joseph de Pellas de Maillane, qui l’exerça avec zèle et talent, et en fut récompensé en 1728 en recevant le collier de l'ordre de Saint-Michel, suivi aussitôt par le titre de comte romain et apostolique que lui conféra le pape Benoît XIII.

Les preuves pour l’ordre de Saint-Michel étant de trois degrés de noblesse paternelle, Jean-Joseph de Pellas en fut dispensé, et ses preuves réduites à deux, par considération des privilèges associés à la charge de général des Monnaies, semblables à ceux de la cour des Monnaies, ainsi qu’il résulte de l’édit de juin 1696 qui en porta création, et qui lui avaient permis, du reste, d’être dispensé en 1720 de la taxe des francs-fiefs pour sa terre et seigneurie de Maillane. Le procès-verbal de réception, signé par le maréchal-duc d’Estrées, est daté du 19 décembre 1728, et fait l’objet de la très courte notice consacrée à la famille Pellas dans l’Armorial général de France, de Louis-Pierre d’Hozier (reg. II 2e partie).

A la branche aixoise des Pellas appartient également le Père Sauveur-André Pellas (1667-1727), religieux minime, et auteur du plus ancien dictionnaire franco-provençal connu, paru en 1723.

Les armes de Pellas de Maillane sont : de gueules au lion d’or couronné d’argent, foulant aux pieds trois croissants du même, au chef d’argent chargé de trois étoiles du champ. Elles ont été ainsi enregistrées à l’Armorial par Jean Pellas co-seigneur de Maillane, et par Françoise Pellas veuve de Gaspard Rivier. Pierre Pellas, et Lazare Pellas, bourgeois de Saint-Julien, se virent attribuer des armes parlantes : d’or à une pelle de gueules mise en pal.

 

 

I – Pierre PELLAS bourgeois de Saint-Julien, épouse le 15 février 1605 à Saint-Julien le Montagnier, Jaumette FERAUD, d’où :

  1. Magdeleine PELLAS baptisée le 14 mars 1610 à Saint-Julien (parrain Jean de Garay, marraine Marguerite Pourchier).
  2. Anne PELLAS baptisée le dernier jour de février 1612 à Saint-Julien (parrain Antoine Guis, marraine Madeleine Rouchas), décédée le 21 octobre 1690, épouse le 8 février 1626 en l’église de Saint-Julien, Elzéar GUIS fils de Maximin, et d’Honorade BOUIS en présence des parents de chacune des parties, ainsi que Pierre Pellas et Jean Ycard.
  3. Marguerite PELLAS baptisée le 5 octobre 1614 à Saint-Julien (parrain Me Honoré Burle notaire, marraine Marguerite Molin).
  4. Suzanne PELLAS baptisée le 19 février 1617 à Saint-Julien (parrain Antoine Burle, marraine Suzanne Rouman), épouse le 26 juin 1632 en l’église paroissiale de Saint-Julien, François BORREL de la ville d’Aix, fils de feu Gabriel, et de Magdeleine LINOUX, en présence du père de l’épouse, les mères et proches parents, et témoins, Joseph Frontel bourgeois et Françoise Dessene maître chirurgien et Louis Dessene notaire royal.
  5. Mathieu qui suit,
  6. Vincent auteur de la branche d'Aix,
  7. Françoise PELLAS baptisée le 19 octobre 1625 à Saint-Julien (parrain Philippe Jordan, marraine Françoise Dauphin).
  8. Jeanne PELLAS baptisée le 5 mars 1628 à Saint-Julien (parrain Guillaume Gaillardon, marraine Jeanne Verlaque).

II - Mathieu PELLAS bourgeois de Saint-Julien, baptisé le 22 décembre 1619 à Saint-Julien (parrain Barthélémy Audier, marraine Josèphe Brun), décédé le 17 janvier 1679 à Saint-Julien, âgé de 59 ans, épouse Catherine VERD décédée le 13 décembre 1699 à Saint-Julien. D’où :

  1. Pierre qui suit,
  2. Françoise de PELLAS baptisée le 18 décembre 1644 à Saint-Julien (parrain Flandin Vert, marraine Jeanne Féraud), épouse le 5 janvier 1662 à Saint-Paul lès Durance, Gaspard RIVIER, maître chirurgien de Saint-Paul les Durance.
  3. Anne PELLAS baptisée le 10 février 1648 à Saint-Julien (parrain Vincent Pellas procureur au parlement, marraine Honorade Dille), décédée le 11 mars 1699 à Saint-Julien, épouse le 9 février 1671 à Saint-Julien, Barthélémy BERNE, du lieu.
  4. Suzanne PELLAS baptisée le 5 novembre 1650 à Saint-Julien (parrain Pierre Pellas chirurgien, marraine dame Verd du lieu de Varages).
  5. Catherine de PELLAS baptisée le 16 janvier 1656 à Saint-Julien (parrain Alexandre Nicolas, marraine Anne Terrasson), épouse le 20 novembre 1680 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Joseph Gaspard FABRY avocat au parlement de Provence, âgé de 32 ans, né en octobre 1648 à Aix, fils de de Barthélémy, également avocat au parlement, et de Françoise de BLACAS.
  6. Hélène PELLAS baptisée le 18 avril 1659 à Saint-Julien (parrain Jean-Baptiste Bègue vicaire de Vinon, marraine Françoise Pellas).

III - Pierre PELLAS avocat, bourgeois de Saint-Julien, baptisé le 3 août 1642 à Saint-Julien (parrain Pierre Pellas, marraine Suzanne Rousse), épouse le le 27 novembre 1673 à Saint-Julien-le-Montagnier, âgé de 31 ans, Anne DILLE née vers 1652, fille de Pierre notaire royal, lieutenant de juge et sieur de Boisset, et d’Anne d’ARBAUD, en présence de Guillaume Brun vicaire, Joseph de Bausset chanoine de la collégiale de Barjols, et Jean Maurras prêtre. Elle meurt à l’âge d’environ 97 ans le 7 novembre 1749 et est inhumée le lendemain à Saint-Julien. D’où :

  1. Anne PELLAS née le 14 novembre 1674 baptisée le même jour à Saint-Julien (parrain Mathieu Pellas, marraine Anne Arbaud, ayeul et ayeule), décédée le 22 septembre 1749 à Saint-Julien, épouse le 15 mars 1694 à Saint-Julien, François JAUFFRET bourgeois de Rians.
  2. Catherine PELLAS baptisée le 10 mars 1677 à Saint-Julien (parrain Pierre Dille lieutenant de juge, marraine Catherine Vert).
  3. Suzanne PELLAS baptisée le 10 avril 1679 à Saint-Julien (parrain Joseph Dille avocat en la cour, marraine Anne Pellas).
  4. Isabeau PELLAS baptisée le 5 juin 1681 à Saint-Julien (parrain Barthélémy Berne, marraine Françoise Rencurel), épouse le 26 juin 1698 à Saint-Julien, avec dispense de parenté, Jean Paul DILLE (1666-1722), avocat au parlement de Provence, juge ordinaire de Saint-Julien, fils de Jean avocat au parlement, et de Perpétue Félicité de GUERRE.
  5. Joseph qui suit,
  6. Brigitte PELLAS baptisée le 1er février 1686 à Saint-Julien (parrain François Jauffret avocat en la cour, marraine Suzanne Pellas).
  7. Thérèse PELLAS baptisée le 29 janvier 1688 à Saint-Julien (parrain Antoine Decorio, marraine Anne Dille).
  8. Magdeleine PELLAS baptisée le 8 novembre 1690 à Saint-Julien (parrain Jean Paul Dille, marraine Anne Pellas), épouse le 26 juillet 1709 à Saint-Julien, Joseph JAUFFRET BURLE bourgeois, fils de feu Henry et de feue Jeanne BURLE.
  9. Claire PELLAS baptisée le 13 août 1693 à Saint-Julien (parrain Etienne Dille chanoine de Barjols, marraine Anne Pellas).

IV – Joseph de PELLAS avocat en la cour, baptisé le 3 octobre 1683 à Saint-Julien (parrain Jean-Baptiste Henri de Forbin marquis d’Oppède, marraine Anne Dille), épouse le 6 août 1714 en l’église de la Madeleine à Aix, (Lucrèce) Ursule d’ANDRE fille d’Honoré, ancien consul et procureur du pays, et de Marguerite de BARDON. D’où :

  1. Jean Paul qui suit,
  2. Marie Anne de PELLAS baptisée le 7 juillet 1721 à Saint-Julien, épouse le 1er mars 1745 à Saint-Julien, Vincent MANDIN bourgeois, fils de feu Savournin bourgeois, et de Thérèse BARREME, de Tavernes.
  3. Ursule Thérèse de PELLAS baptisée le 21 octobre 1723 à Saint-Julien, décédée en 1748.
  4. Anne de PELLAS baptisée le 12 avril 1726 à Saint-Julien.
  5. Marie Magdeleine de PELLAS baptisée le 20 octobre 1728 à Saint-Julien, inhumée le 10 décembre 1730.

V – Jean Paul de PELLAS avocat en la cour du parlement, bourgeois de Saint-Julien, né le 16 décembre 1718 baptisé le même jour à Saint-Julien le Montagnier, épouse le 1er décembre 1763 en l’église Notre-Dame des Accoules à Marseille, Marie Elisabeth ICARD âgée d’environ 27 ans, fille de feu Georges, négociant, et de Catherine Rose ROUBIER, en présence de François Marcien Sollier conseiller du roi secrétaire en la cour du parlement, expéditionnaire en cour de Rome et procureur du roi en la maréchaussée de Provence, procureur de la mère de l’époux, de Joseph Claude Cezan, bourgeois, cousin de l’épouse, à Marseille, Marc Antoine Imbert oncle de l’épouse, à Marseille, Jean-Baptiste Berrin marchand drapier et Jean Augustin Escaillon maître apothicaire. D'où :

  1. André Honoré Florens qui suit,
  2. Marie Elisabeth PELLAS née en 1776, épouse le 3 janvier 1796 en la mairie de Saint-Julien, Louis Joseph REYNOARD, avocat au parlement, propriétaire à Valensole, âgé de 29 ans, fils de Jean Joseph, bourgeois de Valensole, et d’Angélique Françoise DEZEIN.

VI – André Florens PELLAS avocat, juge de paix du canton de Saint-Julien, né à Saint-Julien, épouse le 18 avril 1796 à la mairie de Marseille, Adélaïde PERAGALLO, âgée de 22 ans, née en février 1774, fille de feu Jacques Léonard (1745-1788), négociant, et de Marie Magdeleine BELLEVILLE, en présence de Sabin Peragallo, négociant, frère de l’épouse, Louis Joseph Reynoard, homme de loi à Valensole, Joseph Castellin négociant, et Joseph Armand, cuisinier. D’où :

  1. André Marie Jean Paul PELLAS né le 25 février 1797 à Saint-Julien.


 

 
contact