Anciennes familles de Provence
   

 

branche du Bourguet


 

IV - Jean de REILLANE écuyer, sieur du Bourguet (fils d'Antoine Calvi de Reillane et d'Honorade de Castellane), teste le 13 février 1637 à Reillane (Moynier notaire) en faveur de ses fils Jacques, Marc-Antoine, Gaspard, Alexandre et Christol, et de Marguerite et Claude ses filles ; baptisé le 23 mars 1573 à Reillane (parrain Julian Giraudon, marraine Suzanne Giraudon) épouse par contrat du 22 mai 1610 Honorade alias Anne de VINCHEGUERRE fille de Jacques, célèbre marin, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi et commandant une des ses galères, et de feue Antoinette de TASSY ; il est assisté de Marc-Antoine de Reillane son frère, et de Jean-Baptiste de Grenier conseiller à la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, son allié. Anne fait donation à son fils Alexandre, d’une somme de 3.000 livres le 30 janvier 1662. Elle meurt à l’âge d’environ 86 ans et est inhumée le 18 mai 1686 à Reillane. D’où :

  1. Alexandre de REILLANE donataire de sa mère en 1662.
  2. Marc Antoine de REILLANE baptisé le 21 novembre 1622 à Reillane (parrain Marc Antoine de Reillane, marraine Magdeleine de Salle fille de monsieur de Montjustin).
  3. Claude de REILLANE baptisée le 6 mai 1626 à Reillane (parrain Balthasar de Martin de Marseille, marraine Marguerite de Bouliers de Cental).
  4. Gaspard qui suit,
  5. Diane de REILLANE inhumée le 14 septembre 1631 à Reillane, âgée de deux ans.
  6. François de REILLANE baptisé le 26 avril 1631 à Reillane (parrain noble Charles de Pontevès sieur de Beauduen, marraine Marquise de Valbelle vicomtesse de Reillane) inhumé le 5 janvier 1632.

V - Gaspard de REILLANE écuyer de Manosque, sieur du Bourguet, maintenu noble par jugement de la commission du 11 février 1668, baptisé le 26 mars 1628 à Reillane (parrain noble Gaspard de Nicolay, marraine Diane Thomas), décédé à l’âge de 42 ans le 21 juillet 1670 inhumé en l’église de Reillane ; épouse par contrat du 15 février 1662 (Fabre notaire de Reillane) assisté de Charles de Pontevès seigneur de Bauduen, et de François de Reillane, seigneur de Sainte-Croix et Saint-Julien, Hortense de PIOLLE, veuve de Balthasar de FAURIS écuyer de Manosque, fille de feu André, écuyer de Manosque, et d’Anne de PASSAIRE ; remariée pc du 17.4.1678 à Me Antoine de LAUGIER écuyer, sieur du Puy, fils de feu Esprit, écuyer, sieur du Puy, et de Madeleine de NANS, d’Apt. D’où :

  1. Angélique de REILLANE née vers 1664 décédée à l’âge d’environ 24 ans inhumé le 22 novembre 1688 à Reillane.
  2. Charles qui suit,
  3. Anne de REILLANE née à Manosque, épouse 1) le 27 mai 1687 en l'église de Reillane, Gaspard de GUEYDAN, auditeur à la chambre de Comptes de Provence, veuf de Catherine de BERMOND, décédé en 1694. 2) par contrat passé en 1699 à Aix, Jean d'ALLARD écuyer, seigneur de Néoules et de Fontgayaut, conseiller du roi maison et couronne de France (1696) fils d’André, écuyer, co-seigneur de Néoules, Fontgayaut et la Bataillère, et de Claire de BOUCHET. Anne de Reillane fait son testament au château de Néoules le 4 février 1700 (L. Baude notaire à Néoules) par lequel elle élit sépulture dans l’église paroissiale de Néoules, fait divers legs pieux, lègue à sa mère et à sa nièce, et nomme pour son héritier son frère Charles de Reillane, elle teste à nouveau 13 jours plus tard en faveur de son mari, avec des legs à sa mère, à son frère, à sa (demi) soeur Anne de Fauris-Glandevès, à sa nièce Hortense de Glandevès, et meurt à Néoules le 15 mars 1720. Jean d’Allard se remarie le 2 octobre suivant, à Catherine Hyacinthe de GANTES.
  4. Espérance de REILLANE baptisée posthume le 11 novembre 1670 à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Jean Laugier bourgeois, marraine Espérance de Fauris).

VI - Charles de REILLANE écuyer, sieur du Pinet (fief à Reillane appelé aussi les Antonelles), décédé en 1738, épouse par contrat du 23 juillet 1733 (Firmin, notaire à Arles), Anne d’ANTONELLE de SAINT-LEGER d'Arles, fille d’Etienne, ancien page de la Grande Ecurie du roi, et de Marie d’ICARD de PERIGNAN. Le fief du Pinet revient à sa mort à sa veuve, qui en fait don par son testament en 1742 à son frère Pierre-François d’Antonelle Cabassole, père du député révolutionnaire Antonelle.

 
contact