Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Sauteiron


 

 

Famille anciennement noble de Manosque, installée à Pierrevert où elle vécut pendant plus de deux siècles en simples propriétaires marchands, sans fief, titre, ni office, avant de revenir à Manosque au milieu du XVIIIe siècle, à la faveur d’une charge d’avocat du roi, et de s’y faire un nom par l’acquisition de la propriété de Saint-Clément, à Volx, au nord de la ville.

Joseph-Antoine de Sauteiron sieur de Saint-Clément, officier d’infanterie, reçut en 1769 le commandement militaire de la ville de Pertuis, et obtint en 1789 la députation aux Etats généraux en tant que représentant de la noblesse de la sénéchaussée de Manosque. Bien que n’appartenant pas au second ordre, il avait fait, quelques années auparavant, retrouver et certifier, à partir de recherches dans les archives des notaires de Manosque, que ses ancêtres étaient nobles ou en portaient, du moins, la qualification.

Cette recherche donna lieu à une enquête, le 3 janvier 1786. Le requérant fit savoir « qu'ayant intérêt d'avoir le contrat de mariage de noble Boniface de Sauteiron, un de ses ayeux, écuyer de Jean, duc de Calabre, fils de René, comte de Provence, il s'était adressé pour lui en expédier un extrait à Me Bérenguier, notaire royal de Manosque, possesseur des écritures de Pierre Guigonis, ancien notaire, de l’année 1467, mais ledit Me Bérenguier, ayant vérifié le registre de ladite année aurait remarqué que la feuille où doit se trouver ledit mariage manque et qu'on ne trouve que la note dudit mariage au répertoire du registre... de quoi il importe au suppliant de faire conster et verbal de vérification dudit registre avec extrait certifié de ladite note portant : Matrimoniun nobilis Bonifacii de Sauteiron » (Arch. AHP B3340).

La condition modeste des Sauteiron de Pierrevert, ayant longtemps dérogé, explique l’absence de maintenue ou de confirmation de noblesse les concernant. Noblesse dont ils avaient toutefois gardé quelques revenus fonciers : ainsi nous voyons, à la date du 20 août 1646, que noble Pierre de Bernier sieur de Pierrevert, est demandeur en « retrait féodal » contre Joseph Sauteiron, dudit lieu (Arch. AHP B127 f°1093).

La généalogie de la famille de Sauteiron publiée par Artefeuil, fait clairement apparaître les qualifications usitées dans les minutes de 1467 et 1501; il est probable que ces éléments lui furent communiqués par Joseph-Antoine de Sauteiron lui-même, auquel il importait de prouver son origine; elle s’avère globalement exacte. La filiation squelettique qui suit les premiers degrés reflète assez bien, du reste, la nécessité de ne pas en dire davantage sur la nature roturière des générations installées à Pierrevert et de leurs alliances. Artefeuil en fait lui-même le constat, en quelque sorte, lorsque, parlant des Sauteiron, il écrit qu’ils ont vécu « depuis long-temps sans aucun lustre ».

La considération qu’ils retrouvent toutefois au sein de la bourgeoisie parlementaire de Manosque dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, favorisée ensuite par la carrière de ce même Joseph-Antoine de Sauteiron, nommé gouverneur de Pertuis, est brisée net par la Révolution. Notre commandant disparait à Marseille sous la Terreur, deux de ses fils émigrent à Nice, le troisième n’a qu’un fils, marchand orfèvre à Manosque.

C’est ce dernier qui, en 1859, demande officiellement à rétablir la particule « de » précédant son nom, sur son état-civil et celui de son père, fondant sa requête sur le seul nom que portait son ayeul, ce qui était suffisant.

*

Les Sauteiron ou Sauteyron, ont formé très tôt plusieurs rameaux : à Manosque, Sainte-Tulle et Pierrerue. Ceux de Pierrevert dont il est question ici, forment également deux branches : la cadette restée paysanne, se perpétue jusqu’au XIXe siècle, l’aînée passée au comté de Nice sous la Révolution, était représentée à la fin du XIXe siècle par M. Archibald de Sauteiron de Saint-Clément, installé semble-t-il dans la région d'Ancône en Italie. Sa cousine, la comtesse Zoé de Sauteiron de Saint-Clément née à Paris en 1850, décédée en 1926, directrice de l’Union artistique et littéraire, écrivit sous le pseudonyme de Léon Sarty (qui est presque un anagramme), reportages et guides régionaux (Guides Sarty, Nice d’Antan).

Parmi les personnages notables, nous remarquons encore Jean Sauteiron bénéficier de la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix et chanoine de Sisteron en 1550, et Bertrand Sauteiron, bailli de Pierrevert en 1483, mentionné par Artefeuil qui évoque également les Sauteiron de Séranon, près de Grasse, comme possibles parents et dont les armes étaient identiques.

Armes : de gueules à trois chevrons d’or, accompagnés de trois étoiles du même.


 

I – Noble Boniface SAUTEIRON écuyer de Jean duc de Calabre, fils du roi René, épouse en 1467 devant Pierre Guigonis notaire à Manosque, Alix REYNE de Manosque, d’où :

II – Noble Auban SAUTEIRON fait un testament nuncupatif reçu aux écritures de Me Joseph Colety notaire de Manosque en 1539, en faveur de ses deux fils nobles Guilhem et Jean Sauteiron ; épouse par contrat passé en 1501 devant Me Nicolas Fabry, notaire de Manosque, Lucie de FAURIS fille de noble Paul, d’où :

  1. Jean qui suit,
  2. Guilhem SAUTEYRON inhumé le 12 juin 1589 à Pierrevert. d’où :

    1. Jean SAUTEYRON épouse Françoise AUBETTE d’où :

      1. Honoré SAUTEYRON baptisé le 18 janvier 1580 à Pierrevert (parrain Barthélémy Féraud, marraine Marthe fille de monsieur de Lantron ?? chevalier de l’ordre).
      2. Jeanne SAUTEYRON baptisée le 7 août 1587 à Pierrevert (parrain noble Antoine Danjou de Pertuis, marraine Jehannone Pellicier femme de sire Denis Amoureux).
      3. Lucrèce SAUTEYRON baptisée le 24 janvier 1591 à Pierrevert (parrain Alion Sauteyron, marraine Lucrèce Sauteyron).

    2. Pierre SAUTEYRON d’où :

      1. Claire SAUTEYRON baptisée le 21 mars 1593 à Pierrevert (parrain Hilaire Genesy procureur en la cour, marraine Claire de Barras dame de Montfuron).
      2. Françoise SAUTEYRON baptisée le 22 janvier 1595 à Pierrevert (parrain Pierre Eymar fils de Charles ?, marraine Barbe de Gréaulx).
      3. Anne SAUTEYRON baptisée le 28 juillet 1596 à Pierrevert (parrain prieur de Rostang d’Ize, marraine Françoise de Tributiis).
      4. Anne SAUTEYRON baptisée le 1er avril 1599 à Pierrevert (parrain Antoine Sautel, marraine Honoré Blanc, marraine Anne Brémond de Montfuron), décédée le 22 février 1634, épouse le 30...1621 à Pierrevert, Louis BONNET fils d’Honoré.
      5. Diane SAUTEYRON baptisée le 30 novembre 1601 à Pierrevert (parrain Joseph Maisse baile, marraine Mle Lanredière ? femme de Mr Giraud), épouse le même jour que sa soeur, Elzias BONNET fils d’Honoré.
      6. Jeanne SAUTEYRON baptisée le 24 novembre 1602 à Pierrevert (parrain Claude Bon, marraine Magdeleine de la ...).

III – Noble Jean SAUTEYRON (marchand ?) épouse en 1534 Anne de REDORTIER. D’où :

  1. François qui suit,
  2. P-ê. Elzéar SAUTEYRON prêtre de Pierrevert, décédé le 2 février 1618, inhumé en l’église devant le grand autel.

IV – François SAUTEYRON bourgeois de Pierrevert, baptisé le 17 juillet 1536 à Saint-Sauveur de Manosque (parrain François Blain, marraine Claire Voland), épouse Anne AMOUREUX d’où :

  1. François qui suit,
  2. Antoine SAUTEYRON inhumé le 18 novembre 1588 à Pierrevert.
  3. Hélion auteur de la seconde branche.
  4. Guilhem SAUTEYRON décédé le 12 juin 1631, épouse Louise AUBERT marraine en 1605, laquelle s’oblige le 27 juin 1627 envers Joseph de Tributiis sieur de Sainte-Marguerite de 120 livres « pour les fournitures par moi faites pour sortir deux fois son mari de prison » (livre de raison de Joseph de Tributiis, Ann. Bass. Alpes 1909) ; le 18 janvier 1629 « Guilhem et Joseph Sauteiron oncle et neveu, procureurs de Venture Amoureux, m’ont vendu les droits de reprise qu’elle avait au moulin de l’Orme, et pour 85 écus ». D’où :

    1. André SAUTEYRON épouse le 14 février 1621 à Pierrevert, Marguerite FRANC de Lardiers, fille de Gaspard.
    2. Claudette SAUTEYRON épouse le 7 février 1618 à Pierrevert, Jean BRUNIER, d’Apt, fils de feu Barthélémy.

V - François SAUTEYRON bourgeois de Pierrevert, décédé le 16 janvier 1617 et inhumé en l’église de Pierrevert, épouse en 1593, Venture AMOUREUX, d’où :

  1. Guilhem SAUTEIRON baptisé le 7 janvier 1596 à Pierrevert (parrain Guilhem Sauteyron son oncle, marraine Marguerite Amoureux).
  2. Catherine SAUTEIRON baptisée le 11 mai 1597 à Pierrevert (parrain François de Tributiis sieur d’Aubenas, marraine Anne Amoureux fille de Me André), épouse le 22 octobre 1617 à Pierrevert, François ROUGIER fils de feu Guillaume, de Volx.
  3. Jeanne SAUTEIRON baptisée le 19 mars 1600 à Pierrevert (parrain Denis Bon, marraine Magdeleine de Lourme).
  4. Marie SAUTEIRON baptisée en mars 1602 à Pierrevert (parrain Me André Amoureux, marraine Catherine Roux ? femme de Jean Garcin), épouse le 14 avril 1632 à Pierrevert, Jean FAURE d’Auteribe.
  5. Anne SAUTEIRON baptisée le 7 août 1605 à Pierrevert (parrain Pons Brémond marchand de Manosque, marraine Louise Aubert femme de Guilhem Sauteyron), épouse le 24 juin 1629 à Pierrevert, Jean MAUREL fils de feu François, d’Embrun.
  6. Joseph SAUTEIRON baptisé le 17 février 1608 à Pierrevert (parrain Joseph de Tributiis de Sainte-Marguerite, marraine noble Honorade de Tributiis).
  7. Joseph SAUTEIRON marchand bourgeois de Pierrevert, baptisé en 1609 (parrain Joseph de Tributiis sieur de Sainte-Marguerite, marraine Melchionne Amoureux fille de feu Joseph), épouse le 13 octobre 1633 à Pierrevert, avec dispense du 4e degré d’affinité du 2 octobre précédent, Anne AMOUREUX âgée de 16 ans, née en 1617, fille de Me Yves, notaire royal du lieu, et d’Honorade RAYMOND, en présence de la mère de l’époux, des parents de l’épouse, d’Antoine Maisse, Luguet Michel, Daniel Reynaud notaire, d’où :

    1. Venture SAUTEIRON baptisée le 29 décembre 1634 à Pierrevert.
    2. Honorade SAUTEIRON baptisée le 21 mars 1636 à Pierrevert.
    3. Jean SAUTEIRON baptisé le 3 juin 1637, décédé le même jour.
    4. Louise SAUTEIRON baptisée le 26 septembre 1638 à Pierrevert.
    5. Marie SAUTEIRON baptisée le 30 août 1642 à Pierrevert.
    6. Jeanne SAUTEIRON baptisée le 22 février 1645 à Pierrevert.
    7. Barthélémy SAUTEIRON baptisé le 6 janvier 1647 à Pierrevert.
    8. Magdeleine SAUTEIRON baptisée le 14 mars 1649 à Pierrevert.
    9. Antoine SAUTEIRON bourgeois de Manosque, baptisé le 15 avril 1651 à Pierrevert, épouse 1) par contrat du 7 août 1677 et le lendemain en l’église Notre-Dame de Manosque, Marie de GLANDEVES fille de Jean-Barthélémy maître chirurgien de Manosque, et de Suzanne FORNEL, elle est assistée d’Esprit de Glandevès docteur en médecine, et Toussaint de Glandevès, ses frères. 2) le 14 juillet 1705 en l’église de Vauvenargues, Thérèse de GUERRE fille de feu André, avocat au parlement de Provence, et de Marguerite de PAUL, en présence d’Antoine Reydet, Antoine Latil, Jean Gautier, et Jean-Baptiste Bouisson. Elle meurt à Aix et est inhumée le 6 juin 1740 en l’église des Observantins.
    10. Claire SAUTEIRON baptisée le 27 février 1653 à Pierrevert.
    11. Henri SAUTEIRON baptisé le 9 février 1655 à Pierrevert.
    12. Jean SAUTEIRON bourgeois de Pierrevert, baptisé le 28 juillet 1656 à Pierrevert, épouse le 5 avril 1712 en l’église Saint-Nicolas de Pertuis, Honorade PEZET veuve du sieur ROUYERE, de Beaumont, fille de feu Thomas, avocat en la cour, et de Gabrielle de VERNET. Elle meurt quelques jours après avoir donné naissance à son fils Antoine le 6 février 1713, inhumée le lendemain en l’église des Carmes de Pertuis. D'où :

      1. Antoine SAUTEIRON né le 27 janvier 1713 à Pertuis baptisé le lendemain (parrain Gaspard Bouteille, de Manosque, marraine Honorade de Vernet).

    13. Joseph SAUTEIRON baptisé le 17 juin 1658 à Pierrevert.
    14. Pierre SAUTEIRON marchand bourgeois installé à Aix, baptisé le 18 juillet 1660 à Pierrevert, épouse le 3 février 1691 à la Madeleine, Anne DARBES fille de feu Nicolas, conseiller du roi garde notes, et de Chrétienne DARET, âgée d’environ 18 ans, en présence de Gaspard Giraud, Michel Daret peintre et professeur géomètre, oncles de l’épouse, Me André Bernard contrôleur de la Chambre des Comptes de Provence, et Me Jean Joseph Londe conseiller du roi garde notes. D'où :

      1. Antoine SAUTEIRON né le 8 novembre 1693 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Antoine Sauteyron bourgeois, marraine Anne Berneau).

  8. Etienne qui suit,
  9. Louise SAUTEIRON baptisée le 18 avril 1615 à Pierrevert (parrain Guillen Sauteyron son oncle, marraine Anne Amoureux sa tante), épouse le 21 juillet ou août 1633 à Pierrevert, Honoré FERENOUX fils d’Arnoux. 2) le 21 février 1638, Joseph MAURELET fils de feu Etienne, de la Bastide des Jourdans.

VI – Etienne SAUTEIRON bourgeois de Pierrevert, décédé avant 1679, épouse le 2 février 1639 en l’église paroissiale de Pierrevert, Jeanne AMOUREUX soeur d’Anne Amoureux ci-dessus, âgée de 19 ans, née en 1620 à Pierrevert, fille d’Yves notaire royal du lieu, et d’Honorade RAYMOND, en présence des parents et de Me Bonardelli de Riez rentier du sieur de Pierrevert, d’Antoine Maisse et Luguet Michel. D’où :

  1. François qui suit,
  2. Honorade SAUTEIRON baptisée le 22 septembre 1642 à Pierrevert.
  3. Jean SAUTEIRON baptisé le 24 juin 1644 à Pierrevert.
  4. Joseph SAUTEIRON baptisé le 21 novembre 1646 à Pierrevert.
  5. Claire SAUTEIRON baptisée le 12 juillet 1648 à Pierrevert.
  6. Anne SAUTEIRON baptisée le 7 août 1650 à Pierrevert.
  7. Joseph SAUTEIRON baptisé le 23 septembre 1652 à Pierrevert.
  8. Antoine SAUTEIRON baptisé le 13 juin 1655 à Pierrevert.
  9. Marie SAUTEIRON baptisée le 22 mars 1659 à Pierrevert.
  10. Marie SAUTEIRON baptisée le 1er novembre 1660 à Pierrevert, épouse le 22 mai 1679 à Pierrevert, François CLAVEAU marchand d’Apt, fils de Pierre, et d’Anne REYNAUD, en présence de Pierre Bouteille, Antoine Reynaud, Joseph Jean et Antoine Bon.

VII – François SAUTEYRON bourgeois de Pierrevert, consul en l’année 1692 (avec son oncle Honoré Férévoux), épouse le 4 septembre 1667 à Notre-Dame de Manosque, Melchionne de BAUDRIC née en 1644 à Manosque, fille de François (1616-1686) bourgeois de Manosque, et d’Anne FLOTTE. D’où :

  1. Anne SAUTEIRON née vers 1668, décédée à l’âge de 72 ans inhumée le 20 août 1740, épouse le 26 juin 1691 à Pierrevert, Jacques CHARBONNIER, de Manosque, fils de Barthélémy, et de Catherine GUIBAUD, en présence de Gaspard Martin, notaire de Sainte-Tulle, Antoine Sauteiron, Antoine Bon, et Jean Sauvan vicaire de Pierrevert.
  2. Honorade SAUTEIRON décédée à l’âge d’environ 81 ans, inhumée le 24 septembre 1752.
  3. Jeanne SAUTEIRON épouse le 22 septembre 1699 à Pierrevert, avec dispense du 3e et 4e degré de consanguinité et d’affinité, André ROMAN, lieutenant du juge de Volx, fils de feu Pierre et de feue Elisabeth BAUDRIC, mariage célébré par Joseph Baudric docteur en théologie, vicaire perpétuel de Volx, en présence des témoins Dominique Sauvan vicaire, Joseph Sauvan, Pierre Jaloux, Toussaint Louis, François Besson notaire royal de Volx, Claude Besson prêtre, Joseph Blanchard et autres parents et amis.
  4. Antoine qui suit,

VIII – Antoine SAUTEIRON bourgeois de Pierrevert, né vers 1676, décédé à l’âge de 72 ans et inhumé le 17 février 1748, épouse le 3 juillet 1703 en l’église de Volx, Jeanne DAVIN de Volonne, fille de feu André, ménager, et de Suzanne ROMAN. D’où :

  1. Pompée qui suit,
  2. François SAUTEIRON docteur en théologie, curé de Saint-Sauveur de Manosque, vicaire général du diocèse de Sisteron, obtient en 1778 une pension sur les revenus de l’abbaye de Fécamp.
  3. André SAUTEIRON curé de Pierrevert de mars 1738 à septembre 1782, prieur du Castellet et de Saint-Michel, il meurt à Manosque chez son frère le samedi 7 septembre 1782.

IX – Pompée de SAUTEIRON seigneur de Saint-Clément à Volx, avocat au parlement de Provence, installé à Manosque, décédé le 24 septembre 1783 inhumé le lendemain à Saint-Sauveur, âgé d’environ 70 ans, épouse le 22 novembre 1739 en l’église Saint-Sauveur de Manosque, Pauline DULME âgée de 18 ans, née en 1721, fille de Joseph (1671-1745), bourgeois de Manosque, et de Françoise de LOTH. Elle meurt en 1800. D’où :

  1. Joseph Antoine qui suit,
  2. Françoise de SAUTEIRON baptisée le 22 janvier 1744 à Saint-Sauveur de Manosque, décédée à l’âge de 71 ans le 24 mars 1815 en son domicile rue de la Place à Manosque, épouse le 30 juin 1766 à Saint-Sauveur de Manosque, Jean-Louis Martin de PIOLLE capitaine au régiment de Brie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, fils de François capitaine d’infanterie et bourgeois de Manosque, et de Jeanne ROUCHON sa seconde épouse ; en présence des témoins Pierre Joseph de Loth, Paul Joseph Alexandre Dulme trésorier de France, Félix François Rouchon avocat en la cour, et de Pierre Desorgues.
  3. Jean de SAUTEIRON ecclésiastique, décédé à l’âge de 18 ans le 7 février 1764, inhumé à Saint-Sauveur de Manosque.
  4. Paul de SAUTEIRON baptisé le 16 juin 1748 à Saint-Sauveur de Manosque, décédé le 29 février 1756.

X - Joseph Antoine de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT seigneur de Saint-Clément, officier d’infanterie au régiment de Brie, pourvu le 26 mai 1767 de l’office de gouverneur pour le roi de la ville de Pertuis, maire et premier consul de Manosque en 1788, député de l’Assemblée de la noblesse de Provence aux Etats généraux de 1789, décédé à Marseille le 11 juin 1793 ; épouse le 19 décembre 1769 à Saint-Sauveur de Manosque, Marguerite Thérèse de GAUTIER fille de feu Joseph, et de Magdeleine VILLECROSE, de Marseille. D’où :

  1. Pauline de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT baptisée le 25 février 1771 à Saint-Sauveur de Manosque, décédée le 20 octobre 1817 à Manosque, épouse le 10 décembre 1798 à la mairie de Manosque, Louis Marc GAIGNOT âgé de 30 ans, lieutenant d’infanterie, fils de feu Pierre, marchand, et de feue Catherine GILBET, de Toul (Meurthe), décédé avant 1817.
  2. Joseph qui suit,
  3. Catherine de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT née le 20 mars et baptisée le 24 avril 1773 à Saint-Sauveur de Manosque.
  4. Françoise de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT baptisée le 1er avril 1774 à Saint-Sauveur de Manosque, décédée à l’âge de 93 ans le 2 février 1868 à Manosque, épouse le 1er avril 1795 à la mairie de Manosque, Antoine BERENGUIER notaire, âgé de 39 ans, né à Manosque, fils de feu Jean Antoine, notaire, et de feue Victoire AUBERGIER, en présence des témoins Paul Amand, Paul Henry Reynaud Figuières, Jean Louis Pompée Piolle et Jean-Baptiste Piolle.
  5. Magdeleine Sophie de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT baptisée le 13 juillet 1775 à Saint-Sauveur de Manosque.
  6. Louis de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT volontaire dans la compagnie franche de Manosque, d’abord fusilier (31 janvier 1793), sergent-major (21 janvier 1794), puis adjudant sous-officier (6 juillet 1796), propriétaire à Nice, né le 12 août 1776 baptisé le 4 septembre à Saint-Sauveur de Manosque, épouse 1) le 14 janvier 1798 (25 nivôse an VI) en la maison communale de Nice, Adélaïde ROISSARD de BELLET âgée de 18 ans, soeur de Rose. Elle meurt à Nice le 5 décembre 1804. 2) le 2 juillet 1805 à la mairie de Nice, Victoire CALVI âgée de 33 ans, veuve du sieur Charles Robaudi, décédé à Peille le 20 août 1806, née à Nice le 21 décembre 1784, fille de feu Vincent, décédé à Nice le 16 nivôse an VIII, et de Thérèse GIRAUDI présente, en présence de Jean Louis Galli, Dominique Torrini, Mathieu Dunam et Joseph Mafrand. D’où :

    1. Du premier lit : Françoise Marie de SAUTEIRON sans alliance.

    2. Du second lit : Louis de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT propriétaire, né le 31 octobre 1805 baptisé le même jour à Sainte-Réparate, épouse le 11 février 1836 en l’église cathédrale Sainte-Réparate, Chloé BOICHAUD de VILLIERS (ou Boichot Develliers), née à Cannes et habitant Nice depuis 9 ans, fille de feu Pierre et de Thérèse CAVARD.
    3. Anne Thérèse de SAUTEIRON née le 25 juillet 1807 baptisée le 27 à Sainte-Réparate.
    4. Anne Marie de SAUTEIRON célibataire, née à Nice, y décédée le 8 septembre 1845 paroisse de l’Assomption, âgée de 35 ans.
    5. Blanche Clémentine Marie de SAUTEIRON née le 28 juillet 1810 à Nice.
    6. Auguste Joseph Théophile de SAUTEIRON né le 15 décembre 1812 à Nice.
    7. Anne Victorine de SAUTEIRON née en mars 1816 à Marseille.
    8. Honoré François Victor de SAUTEIRON né en janvier 1818 à Marseille.


  7. Marie Rose de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT baptisée le 22 août 1779 à Saint-Sauveur de Manosque.
  8. Jean de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT propriétaire à Manosque, baptisé le 17 évrier 1781 à Manosque, épouse le 14 novembre 1802, Marie Jeanne ALLEMAND dite Miette, âgée de 20 ans, née à Manosque le 23 juillet 1789, décédée le 30 mars 1825 à Manosque, fille de Joseph, homme de loi, et de Marie Delphine Elisabeth MARTIN. D’où :

    1. Thérèse Elisabeth Zélie de SAUTEIRON née le 1er septembre 1801 à Manosque, décédée le 7 septembre 1804.
    2. Paul de SAUTEIRON propriétaire, et marchand bijoutier orfèvre, obtient par jugement du tribunal de Forcalquier du 25 mars 1859 de faire rétablir la particule de son nom sur son état-civil et celui de son père, né à Manosque le 20 juin 1805, décédé à l’âge de 73 ans le 3 août 1878 à Manosque, épouse le 30 avril 1834 en la mairie de Mallemoisson, Désirée ROCHEBRUNE âgée de 21 ans, née à Digne le 19 juillet 1812, fille d’Isidore, chef de bataillon en retraite, et de feue Jéronime Eléonore SIMON (décédée à Tourrettes le 16 juillet 1820), en présence du père de l’époux, et des témoins Jean-Baptiste Pourpre, cousin de l’épouse, Jean Jullien chevalier des ordres royaux, lieutenant de la Légion d’Honneur, capitaine de gendarmerie en retraite, 80 ans demeurant à Digne, Augustin Bassac, avoué à Digne, amis des époux, et Joseph Nègre médecin à Oraison, beau-frère de l’époux ; d’où :

      1. Marie de SAUTEIRON née le 4 février 1835 à Manosque, épouse le 1er décembre 1856 en la mairie de Manosque, Jules DHERBES alias d’HERBES propriétaire, né le 1er mars 1825 à Manosque, fils de Jean-Baptiste Chrysostome Hippolyte, propriétaire, et de Elisabeth d’AUDIFFRET de BEAUCHAMP, en présence des témois Ernest de Salve-Villedieu, beau-frère de l’époux, Amédée Dherbès, cousin de l’époux, François Bouffier négociant, et Oswald Bouteille avocat, cousin de l’époux.
      2. Oswald de SAUTEIRON né le 18 avril 1836 à Manosque, y décédé le 5 mai 1852.
      3. Louise de SAUTEIRON née le 20 février 1838 à Manosque.

    3. Césarine de SAUTEIRON née le 18 février 1809 à Manosque, épouse le 11 octobre 1830 à la mairie de Manosque, Joseph Antoine NEGRE médecin, né à Oraison le 3 complémentaire an XI, fils de Joseph Charles Benoît, receveur des contributions indirectes, et de Marguerite ARNOUX, les témoins sont Paul Sauteiron frère de l’épouse, orfèvre, Paul Louis François Pompée Piolle propriétaire, oncle à la mode de Bretagne de l’épouse, Antoine Athenoux propriétaire, beau-frère de l’époux, et François Marius Mévolhon, médecin à Oraison, l’épouse signe sur le registre Césarine Sauteiron.

XI – Joseph de SAUTEIRON émigre à Nice, propriétaire, né le 25 mai 1772 à Manosque, baptisé le 24 avril 1773 à Saint-Sauveur de Manosque, décédé à Paris, épouse le 8 avril 1796 en l’église cathédrale Sainte-Réparate de Nice, Victoire ROISSARD de BELLET fille de Pie (1738-1819), baron de Bellet, et de Françoise de VEDEL. D’où :

  1. Virginie de SAUTEIRON célibataire, née à Marseille, décédée à l’âge de 70 ans le 4 septembre 1870 à Nice 1332.
  2. Joseph de SAUTEIRON propriétaire, né le 21 mai 1801 à Nice, paroisse Saint-Jacques, épouse le 1er janvier 1842 en l’église cathédrale Sainte-Réparate de Nice, Sylvie de BLANCHI âgée de 26 ans, née à Sospel, fille de Flaminio, des seigneurs de Peille au comté de Nice, et d’Anne-Marie MAULANDI, en présence des témoins Philippe Caretto et Louis Alexandre Sollier.
  3. Louis qui suit,
  4. Justine de SAUTEIRON célibataire, née le 13 juillet 1807 baptisée le lendemain à Sainte-Réparate à Nice, décédée à l’âge de 66 ans le 23 février 1875, auteur de poésies et d’un recueil, Quelques contes sans fées, publié à Paris en 1872.
  5. Marie Louise Joséphine de SAUTEIRON née le 16 juin 1810 à Nice.
  6. Auguste Clément Michel de SAUTEIRON né le 31 janvier 1815 baptisé le 3 février à Sainte-Réparate (parrain Michel Roissard, marraine Thérèse Guide).

XII – Louis de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT docteur en droit, secrétaire en chef civil et criminel du royal Sénat de Nice, puis secrétaire en chef de la Cour d’Appel d’Ancône, propriétaire, né le 12 mai 1802 à Nice paroisse Saint-Jacques, épouse le 22 janvier 1832 en l’église Saint-Martin-Saint-Augustin de Nice, Constance SUCCHI fille de Joseph et de Marianne Gerbon, en présence de Victor Louis de Sauteiron et Constantin GALLO. D’où :

  1. Archibald qui suit,
  2. Elvire de SAUTEIRON née le 24 baptisée le 27 juin 1837 à Sainte-Réparate de Nice (parrain Constantin Tallo premier secrétaire du Sénat, marraine Virginie de Sauteiron).
  3. Clorinde de SAUTEIRON née le 8 baptisée le 13 juin 1839 à Sainte-Réparate de Nice (parrain Jean-Baptiste Bottau, marraine Eugénie Faraudi).
  4. Augusta de SAUTEIRON née le 1er mai 1841 baptisée le 3 à Sainte-Réparate de Nice (parrain Adolphe Auguste Leth avocat à Nice, marraine Anne Marie Sauteiron).

XIII - Archibald de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT suit la carrière paternelle, né le 30 octobre, baptisé le 3 novembre 1835 à Sainte-Réparate de Nice (parrain Emilien Barlet, marraine Thérèse Tassin son épouse), père de :

  1. Jules de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT
  2. Charles de SAUTEIRON de SAINT-CLEMENT major d’artillerie dans l’armée italienne, délégué du Ministère français de la Guerre, ingénieur électro-technique diplômé de l’Institut Montefiore de Liège, chevalier des ordres de saints Maurice et Lazare et de l’ordre de Léopold de Belgique, né en 1864.

 

 
contact