Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Bonnet

de Costefrède


 

 

La famille Bonnet de Costefrède appartient à la noblesse de robe de la ville d’Aix, dont elle est originaire. Son auteur, Antoine Bonnet, procureur au siège sénéchal, marié en 1543, fut père de Jean Bonnet praticien, lequel eut deux fils.

De l’aîné, Louis, bourgeois d’Aix, est issu Jean Bonnet (1618-1702), avocat puis conseiller référendaire près le parlement, mort sans postérité, mais dont un frère cadet épousa en 1657 une co-héritière de la terre du Poil, viguerie de Castellane en Haute-Provence. Joseph Bonnet, sieur du Poil, né de cette alliance en 1659, épousa en 1702 Anne de Mathieu, fille du seigneur du Revest-des-Brousses, et ne semble pas avoir eu de postérité.

Du cadet, Jean Bonnet, commis greffier puis audiencier au parlement de Provence, est issu Pierre Bonnet, pourvu en 1646 d’une charge anoblissante de secrétaire du roi qu’il exerce durant 46 ans, ce qui lui vaudra d’être maintenu noble en 1702. Il avait acquis le domaine de Costefrède au Puy-Sainte-Réparade. Jean Bonnet de Costefrède (1656-1726) son fils, Philippe de Bonnet de Costefrède (1692-1735) son petit-fils, et Jean-Joseph de Bonnet de Costefrède (1719-1774) son arrière-petit-fils, seront tous conseillers en la cour des Comptes. Ce dernier marié en 1748 à Elisabeth de Lortemar, dont le père avait acquis la terre de la Baume seize ans plus tôt, en eut plusieurs enfants qui adoptèrent le nom de La Beaume : le cadet, Hilarion, dit le chevalier de la Beaume (1753-), sous-lieutenant d’infanterie, rejoignit à la Guadeloupe son oncle le comte d’Arbaud, gouverneur général d’île, qui le fit son aide de camp ; Auguste (1752-1820), dit l’abbé de La Beaume, entré dans les ordres, obtint en 1778 un office de conseiller-clerc au parlement de Provence, il fut aussi chanoine de Saint-Sauveur à Aix. Enfin l’aîné, Joseph-Philippe de Bonnet de La Beaume (1745-1793), héritier de son oncle Lortemar en 1763, fut pourvu en 1766 d’un office de conseiller au parlement de Provence ; rachetant en 1786 l’ancien hôtel de la Monnaie à Aix, ruiné par un incendie quelques années auparavant et qu'il fit démolir, il construisit à sa place le superbe hôtel Bonnet de la Beaume toujours existant (2, rue Goyrand), dont il ne jouit guère longtemps. Contraint de fuir la ville au commencement des troubles civils, il s’engagea dans la contre-révolution et fut guillotiné à Lyon en novembre 1793. Il n’avait eu qu’une fille, restée célibataire, qui mourut à Paris en 1874, âgée de 87 ans.

Armes : d’azur au cerf saillant d’argent. Ce sont les armes portées par la famille au XVIIIe siècle, bien que Jean de Bonnet, seigneur de Costefrède, conseiller au parlement de Provence, fût enregistré à l’Armorial général avec d’autres armes : d’or à la bande d’azur chargée de trois casques du champ, accompagnée de deux épées de gueules.

 

I – Antoine BONNET procureur du roi au siège sénéchal d’Aix, épouse par contrat du 31 mai 1543 à Aix (Maliverny, notaire) Reynière FABRE de Marseille, fille de Jean, tailleur d’habits, et de Jaumette NOUVEL. Veuve, elle se remarie à Charles de VILLARS et meurt en mai 1576. D’où :

  1. Jean qui suit,
  2. Louise BONNET épouse par contrat du 28 avril 1588 à Aix, Jehan GERBIER fils de François et de Simonde EVESQUE.

II - Jean BONNET praticien, bourgeois d’Aix, et aussi capitaine, décédé avant 1598, épouse 1) par contrat du 10 février 1571 à Aix, Anne GIBAUD fille de Vincent et de Catherine BERTIN. 2) par contrat du 18 février 1586 à Aix (Rencurel, notaire), Honorade CABASSOL âgée de 33 ans, veuve de Jacques de SEAS, née à Aix en 1552, fille de Jean et de Catherine LIEUTAUD. D’où :

  1. Du premier lit : Genebre BONNET épouse par contrat du 29 août 1590 à Aix, Jacques BORRELLY praticien, fils de feu Théaume et de feue Honorade GENES.
  2. Marguerite BONNET épouse par contrat du 22 février 1598 à Aix, Honoré LIEUTARD cordonnier, fils de feu Barthélémy, et d’Honorade ROUX de Barjols.
  3. Louis qui suit,

  4. Du second lit : Jean auteur de la branche de Costefrède,

III – Louis BONNET bourgeois d’Aix, décédé avant 1648 ; épouse 1) par contrat du 24 mai 1603 à Aix, Marthe MAILHAN fille de feu Guillaume, capitaine, et d’Espérite BOURDON. 2) par contrat du 9 janvier 1607 à Roquevaire, Honorade NEGREL fille de Lazarin, bourgeois, et d’Anne de SEGUIRAN. Elle est inhumée le 28 avril 1612 au couvent des Grands Augustins. 3) par contrat du 8 septembre 1612 à Aix, Anne de BARTHELEMY, fille de Vincent, maître apothicaire originaire de Trets, et de Pierre JULLOUX. D’où, du troisième mariage :

  1. Magdeleine BONNET baptisée le 22 juillet 1615 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jean Bonnet, marraine Magdeleine de Barthélémy).
  2. Jean BONNET avocat au parlement de Provence, puis conseiller du roi référendaire, baptisé le 19 novembre 1618 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jean de Barthélémy, son oncle, marraine Pierre de Julloux sa grand mère), décédé à l’âge de 81 ans, inhumé le 31 juillet 1702 en la paroisse Saint-Sauveur ; épouse le 10 décembre 1648 en la cathédrale Saint-Sauveur, Anne de LA PALUD fille d’Esprit, procureur au siège d’Aix, receveur du clergé, premier consul d’Aix, et de Claire de FORESTA témoins Raimond Estienne, d’Aix, Jean Vigne, d’Aix, André Mallet, d’Aix.
  3. Joseph BONNET baptisé le 9 janvier 1629 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Joseph de Broglia docteur en médecine, marraine Anne de Gillis).
  4. Jean-Baptiste qui suit,

IV – Jean-Baptiste BONNET seigneur du Poil par son mariage, décédé avant 1693 ; épouse le 6 novembre 1657 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Angélique de PERIER dame du Poil, veuve de Pierre de TALBOT, fille de feu Gaspard, écuyer, seigneur du Poil, et de Françoise d’AGOULT, du lieu de Moustiers, les témoins sont Noël Jusquin et Melchior Gérard. Veuve, elle se remarie le 24 novembre 1693 en l’église du Saint-Esprit à Aix, à Louis AGNES, veuf d’Espérite Honde, et est inhumée le 23 octobre 1698 aux Mées, âgées d’environ 70 ans. D’où :

  1. Joseph qui suit,
  2. Jeanne BONNET baptisée le 9 septembre 1664 en l’église des Mées (parrain Joseph de Magnan, marraine Jeanne Matheron).
  3. Françoise de BONNET baptisée le 5 août 1666 en l’église des Mées (parrain Jean de Périer, marraine Françoise de Périer), décédée à l’âge de 70 ans, inhumée le 24 février 1737 aux Mées, épouse Louis de BERAUD écuyer des Mées.
  4. Anne BONNET baptisée le 10 avril 1668 en l’église de Riez (parrain Louis de Valavoire, marraine Françon du Périer), décédée à l’âge de 3 ans, inhumée le 17 août 1671 aux Mées.
  5. Claude BONNET né le 13 avril 1670 à Aix, baptisé le lendemain en l’église de la Madeleine à Aix (parrain Claude de Cipières, marraine Anne de Barthélémy).
  6. André BONNET né le 15 juillet 1674, baptisé le surlendemain en l’église du Saint-Esprit à Aix (parrain André de Périer fils de François, conseiller du roi au parlement de Provence, baron de Flayosc et autres places, marraine Victoire Henriette de Porcellet femme dudit conseiller de Périer, mère du parrain).

V – Joseph BONNET seigneur du Poil, né le 22 mars 1659 aux Mées, ondoyé le même jour à la maison à cause du danger de mort, supplément de cérémonies le 15 juillet suivant en l’église des Mées (parrain Jean-Baptiste de Blégier, marraine Gabrielle Salvator), épouse 1) le 27 novembre 1693 en l’église du Saint-Esprit d’Aix, Jeanne AGNES fille de Louis, et de feue Espérite HONDE, en présence du père de l’épouse, de Jean-Joseph Honde notaire royal, Thomas Légier prêtre, et Mitre Sias diacre. 2) le 30 novembre 1702 en l’église du Revest, Anne de MATHIEU du REVEST âgée de 28 ans, née le 24 octobre 1674 au Revest-des-Brousses, fille d’Alphonse, écuyer, co-seigneur du Revest, et d’Anne Louise de PAPARIN de CHATEAUGAILLARD, en présence des parents de l’épouse, du Chevalier du Revest son frère, de François de Paparin son oncle, de François de Frépat sieur du Revest, de Gaspard Roux bourgeois, et de Me Jean-Pierre Arnaud cordonnier.

 

 
contact