Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Cardebat de Bot

devenus par substitution
Bot de Cardebat


 

 

D’après le nobiliaire de la ville d’Apt (Rémerville p.64), les membres de la famille de Cardebac se prétendaient issus de la maison de Cardillac en Gascogne, dont le nom serait devenu par corruption de langage Cardebac. Cette prétention, qui n'a pu être vérifiée du point de vue généalogique, s’avère plausible sur l’origine extra-provençale des Cardebat, dont ni l'étymologie, ni aucun toponyme approchant, ne se rencontre en Provence. Il faut remarquer que Cardebac est d’ailleurs la seule orthographe qu’utilise Rémerville, sans doute pour accréditer son origine languedocienne, ignorant la finale en –s, –ts, ou celle en –t qui est la plus répandue dans les actes et les ouvrages de référence.

Des relevés d’archives récents permettent d’établir que l’auteur des Cardebat de Provence, Pierre de Cardebat, s’installa d’abord en la ville de Marseille où il se marie en 1459 et où il eut probablement une postérité. Son contrat de mariage indique qu’il était originaire du village de Ris en vallée de Louron, dans le pays d’Aure, en Bigorre. Région où le patronyme Cardebat se trouve encore présent et où, mieux, nous voyons non loin un village dénommé Cazaux-Debat... ce qui suggère une étymologie de même type pour notre Cardebat voire... une simple déformation de Caz(au)-Debat ?

Les Cardebat héritent de la maison de Bot, l'une des plus anciennes de la région d’Apt, issue des anciens rois de Provence, puis recueillent l’héritage et le nom de la famille de Tertulle. Ils sont maintenus en Languedoc en 1669. Ligne aînée finie à la fin du XVIIIe siècle.

Pour les sources, outre Rémerville et Pithon-Curt, voir aussi André-Marius Garcin Histoire du village de Grambois in le Mercure aptésien, de 1907 à 1909. Contrat de mariage Cardebat-Bot de 1534 communiqué par C. Royer et J.L. Soler, mars 2011, avec nos remerciements !

Armes : écartelé aux 1 et 4 d’azur à trois chevrons d’or,
qui est Cardebat, aux 2 et 3 de Bot.

 

 

I – Jean de CARDEBAC de Gascogne, père de :

II - Pierre de CARDEBAC originaire de Ris en pays d’Aure, pourvu de la charge de gouverneur et capitaine de la ville et viguerie de Pertuis et de sa vallée, par lettres patentes du 14 janvier 1475 expédiées au nom de la reine Jeanne de Laval en l'absence du roi René, prêta serment et fidélité pour cet emploi entre les mains des maîtres rationaux en présence de Jean Gérente et du sieur Chaussegros, confirmé dans cet emploi par autres lettres du 25 octobre 1477. Il épouse suivant contrat passé à Marseille le 24 juin 1459 Alyone VINAUD, fille de Mathieu et de Blanche. D’où :

III - N. de CARDEBAC père de :

  1. André qui suit,
  2. Pons de CARDEBAC père de :

    1. Jehan de CARDEBAC fils de Poncet, épouse par contrat passé à Aix le 18 août 1554, Catherine de SABATERY (Sabatier) fille de François et de Milhette VENTO ; elle se remarie par contrat du 23 décembre 1570 au capitaine François ARMIER, de Manosque. D'où une fille pour laquelle il fonde dans le territoire de Marseille la chapelle Notre-Dame de Consolation :

      1. Ne de CARDEBAC religieuse clarisse.

IV – André de CARDEBAT écuyer de Pertuis, co-seigneur de Saignon et d’Auribeau par sa femme, il est administrateur de son petit-fils Hector (cité le 5 février 1579) teste le 17 juillet 1580, épouse par contrat passé le 18 octobre 1534 en la demeure des sieurs Bot à Saignon, Anne de BOT fille de feu noble Siffred, du castel de Saignon, co-seigneur d’Auribeau, et d’Honorade d’AUTRIC de BEAUMETTES ; la dot de l’épouse est constituée par ses frères Elziar et Nicolas Bot, et se monte à 1200 florins, plus 150 florins d’augment constitués par l’époux, les témoins requis sont nobles et discrets hommes Jean Sauvayre juriste, Michel Redii (?) fustier d’Apt, Louis et Eustache Carbonel, de Cavaillon, Hugues Jubert et Jacques Olivier, et Audet Grimaud de Saignon. Dd’où :

  1. Michel qui suit,
  2. Jean-Pierre de CARDEBAT épouse 1) en 1568 Honorade TARDIN, de Mison. 2) en 1569 Honorade BLANCVIN fille de Pierre, dit la Touche, écuyer de Sault habitant d'Apt, et de Louise de LAURENS.
  3. Magdeleine de CARDEBAT épouse en 1563 Jean de DAMIAN, de Senas.
  4. Maraud de CARDEBAT baptisé le 22 septembre 1542 en l’église de Pertuis (parrain Maraldus du Canton, d’Apt, marraine Baptistine de la Tour dame de Salignac).
  5. Jean de CARDEBAT baptisé le 8 juillet 1545 en l’église de Pertuis (parrain Jean Aymar, marraine Marguerite d’Audric).
  6. Jean qui a postérité,
  7. François de CARDEBAT baptisé le 2 mai 1550 en l’église de Pertuis (parrain François Arnaud prêtre de Pertuis, marraine Marguerite Laurent).
  8. Pierre de CARDEBAT dit le cadet de Saignon, épouse par contrat du 30 décembre 1580, Françoise de RASCAS du CANET fille de feu Me Louis, avocat au parlement d’Aix. D'où :

    1. Honorade de CARDEBAT épouse en 1604 à Bonnieux, Victor d'AYDIN docteur en droit et avocat.
    2. p-ê. Melchionne de CARDEBAT épouse en 1611 Sauvayre MILLE, bourgeois de Saignon.

V - Michel de CARDEBAT de BOT co-seigneur de Saignon et d’Auribeau, prit le nom de Bot avec ses frères après avoir recueilli la succession de leur oncle Antoine de Bot. Capitaine de 200 hommes de pieds par commission du 29.08.1568, commande pendant plusieurs années lors des Guerres de religion et meurt les armes à la main lors du siège du châde Chorges en Dauphiné; il avait testé le 11 juillet 1573 ; épouse par contrat du 7 juin 1563 à Gap, Gilette de TERTULLE dame de Montorcier, veuve de Philibert seigneur de MONTORCIER gouverneur du Dauphiné (d’où deux fils), fille de Nicolas, d'Avignon, seigneur de Bagnols, Verfeuil, Cornillon et Montalivet en Languedoc, et de Claire alias Clairette des ROLLANDS des seigneurs de Réauville. Voir compléments sur le site de Cyril Royer. D’où :

  1. Hector qui suit,
  2. Marguerite de BOT de CARDEBAT épouse le 3 juin 1583, Charles de GRAS sieur de la Tour de Saint-Maurice et de Prégentil en Dauphiné, fils de Michel sieur de la Tour, et d’Anne de RAMBAUD dont postérité (famille Gras de Prégentil).
  3. Magdeleine de BOT de CARDEBAT épouse le 31 mars 1591 à Apt, Pierre de REMERVILLE, écuyer, capitaine, d’Apt.

VI - Hector de BOT de CARDEBAT de TERTULLE seigneur de Saignon, fut subsitué au nom et armes de Tertulle par le testament de Nicolas de Tertulle seigneur de Bagnols, son ayeul, qui avait substitué à ses fils Antoine et Barthélémi de Tertulle (qui décèderont avant lui) ses trois filles Louise, Gabrielle et Gillette de Tertulle mais Gabrielle (qui avait épouse François de Fortia chevalier du pape) étant morte avant l'ouverture du fidéicommis, ce sont ses deux soeurs qui se partagèrent cette grande succession (Louise avait épousé en 1559 Hélein de Raffaélis seigneur de la Roque, de Carpentras); il épouse le 17 octobre 1583 Marconne de BONNE fille de Charles, seigneur d'Auriac et de la Rochette, et de Jeanne de VAREY; soeur du sieur d’Auriac et parente du connétable de Lesdiguières. D'où :

  1. Charles qui suit,
  2. Hector Ignace de CARDEBAT de TERTULLE suivit le parti des armes où il acquit beaucoup de réputation, Louis XIII pour le récompenser lui donna le gouvernement du château de Bordeaux puis du fort de Saint-Jean de Marseille où il mourut.
  3. Claude de CARDEBAT de TERTULLE épouse par contrat du 29 décembre 1616, Claude de CASTELLANE seigneur de Claret, le Villars et Seguin au diocèse de Sisteron, qui teste le 20 septembre 1652, fils de François seigneur de Claret et Villars, et de Lucrèce de VINTIMILLE. Dont postérité.

VII - Charles de CARDEBAT de TERTULLE quitte le nom de Bot conformément aux disposition de la succesion Tertulle, installe sa résidence en la ville d’Avignon, teste le 20 novembre 1638 et meurt peu après; épouse par contrat du 10 mars 1619, Jeanne de VESC de la ville de Roquemaure, fille de Guillaume, et de Marguerite GIRAUD dame de Ribas en Languedoc, d’où :

  1. Guillaume François qui suit,
  2. Charles de CARDEBAT de TERTULLE légataire de son père.
  3. Ignace de CARDEBAT de TERTULLE légataire de son père.
  4. Hector Ignace de CARDEBAT de TERTULLE capitaine de 100 hommes au régiment de Bar, nommé gouverneur de la ville de Queirasc par brevet du 20 août 1646 et depuis du château de Vincennes où il commande lorsque le roi, par lettres du 26 juin 1656, le nomme pour remplir le même emploi au château-trompette de Bordeaux, d'où il est transféré au gouvernement du fort de Saint-Jean de Marseille par brevet du 6 mars 1661.
  5. Hector de CARDEBAT de TERTULLE mort prévôt de l’église Saint-Didier d’Avignon.
  6. plusieurs filles religieuses.

VIII - Guillaume François de BOT de CARDEBAT de TERTULLE seigneur de Saignon, sert longtemps dans l’infanterie, épouse par contrat du 22 juillet 1656, Anne de NICOLAY fille de Jacques écuyer, baron de Sabran et Cavillargues, seigneur de Méas, Vallonnières, Rochemont, et en partie de la ville de Bagnols, en Languedoc, et d’Anne de MARION; d’où :

  1. Jacques Ignace Marie qui suit,
  2. Charles de BOT de CARDEBAT de TERTULLE mort jeune.
  3. Thérèse de BOT de CARDEBAT de TERTULLE d'Avignon, épouse en 1683 Jean Louis de TREMOLET seigneur de Robiac, Collias, capitaine de grenadiers au régiment de Montpezat, fils de Pierre, seigneur de Robiac, Collias etc., lieutenant au régiment de Montpezat, maréchal de camp, et de Catherine de RIGNAC, sa première épouse, et neveu du sieur de Montpezat lieutenant du roi en Languedoc. Il teste à Colliac devant Me Daraussit notaire, le 26.3.1686. Dont postérité (Pithon-Curt IV p.591).

IX - Jacques Ignace Marie de BOT de CARDEBAT et de TERTULLE seigneur de Mimars en Languedoc et en partie de Saignon, né le 3.2.1659, présente avec son père les preuves de sa noblesse au bureau des commissaires de Roquemaure le 11 novembre 1669 et obtient un jugement favorable, épouse par contrat du 19 octobre 1687 Marguerite GAULTIER de GIRENTON fille de Jacques Joseph, seigneur de Costebrune, ancien capitaine au Royal Infanterie, et de Marguerite Françoise d'INGUIMBERT de PRAMIRAL, de Carpentras; d'où :

X - Joseph Ignace de BOT de CARDEBAT et de TERTULLE seigneur de Mimars et en partie de Saignon, épouse par contrat du 4 juillet 1726, Diane Gabrielle de BARONCELLI JAVON fille de Georges Joseph, dit le marquis de Javon, seigneur du lieu, et de Louise de BOSSIN de la Sone, d'Avignon.

 

 

 
contact