Anciennes familles de Provence
     

 

(de) L'Evesque


 

 

Famille originaire d’Aix, anoblie au XVe siècle à raison de la charge qu'exerçait Guillaume l’Evesque (Episcopi) secrétaire du roi René, et que son fils et son petit-fils conservèrent. Les Lévesque acquirent les fiefs de Rougiers, Saint-Etienne-des-Orgues, Foncouverte et Fontienne en Haute-Provence, et s’illustrèrent tant par leurs charges que leurs services militaires, ou encore à Malte.

Ils formèrent deux branches, l’aînée installée dans ses terres s’éteignit dans le courant du XVIIIe siècle, la seconde, demeurée aixoise, disparut à la mort de Mme de Vignes, née de l’Evesque, décédée à Aix en 1813, fille du président en la cour des Comptes de Provence, décédé en 1803, et soeur du sieur de L’Evesque mort à 33 ans sur l’échafaud révolutionnaire, à Marseille.

Armes : d’azur au chevron d’or accompagné en chef d’une fleur de lys à dextre et d’une étoile à sénestre, et en pointe d’un lion, le tout d’or. Elles furent ainsi enregistrées à l'Armorial d'Hozier pour François et Etienne de l'Evesque, sieurs de Saint-Etienne.

 

 

I – Guillaume L’EVESQUE secrétaire du roi René en 1438, épouse Catherine FOULQUE, fille d’Honoré ; remariée à Antoine BARBEGUIER, elle teste à Aix le 4 février 1462 en faveur de son fils Raymond Episcopi et lègue une maison à son fils Agout Barbeguier. D’où :

II – Raymond de LEVESQUE écuyer, succède à son père dans l’office de secrétaire du roi, assiste aux Etats de Provence de 1487, épouse Delphine VIVAUD, de Marseille, décédée en 1501, fille de Jacques, des sieurs de Cuges. D’où :

III – Jean de LEVESQUE écuyer, conseiller et secrétaire du roi Charles VIII, était en fonction lors de la réunion de la Provence au royaume épouse Delphine GASTINEL soeur de Gaspard Gastinel, dont la fille unique et héritière Rapheline Gastinel épouse en 1517 Antoine Cariolis, tige de la maison de Coriolis. D’où :

  1. Jean qui suit,
  2. Silvestre LEVESQUE épouse en 1500 Fouquet FABRY écuyer d’Hyères, sieur de la Verne, assesseur d’Aix en 1515, avocat des pauvres puis conseiller au parlement de Provence en 1532, lieutenant du roi en 1534, fils d’Amédée, écuyer d’Hyères, et de Louise de GOMBERT.

IV – Jean II de LEVESQUE écuyer, seigneur de Rougiers, Aiglun et Fontcouverte, élu second consul en 1517, passe une reconnaissance à François de Gérente le 15 mars 1523 (Nicolas de Citrane, notaire), rend hommage de Fontcouverte à l’archevêque d’Aix en 1537 et 1542, élu premier consul d’Aix en 1537 puis à nouveau en 1542, il meurt en 1547, épouse par contrat du 2 janvier 1512, Marquise de LA CEPEDE, fille de Jacques, docteur en droit, et de Catherine de BARDONENCHE. D’où :

  1. Louis de LEVESQUE co-seigneur de Rougiers, procède au partage des biens paternels avec son frère Jean en 1547, élu second consul d’Aix en 1557, teste le 22 août 1560 à Aix, élu premier consul en 1568 (1er novembre au 31 octobre 1569) il reçoit cette année-ci, ainsi que son frère Jean, le collier de l’ordre de Saint-Michel, suivant lettres de Charles IX datées du 11 août 1569 (transcrite par Roux-Alpheran p.391), élu à nouveau premier consul en 1576 et député de la noblesse aux Etats de Blois ; épouse Isabeau MARC, elle teste à Aix le 2 août 1593, d’où :

    1. François de LEVESQUE mort sans alliance.
    2. Marc Antoine de LEVESQUE
    3. Marquise de LEVESQUE baptisée le 5 mars 1559 à la Madeleine d’Aix (parrain noble Guillaume Laurenti écuyer d’Aix, marraine Marquise fille d’Honorat Amic, de Brignoles).
    4. Jeanne LEVESQUE baptisée le 19 décembre 1562 à la Madeleine d’Aix (parrain Jean Louis Nicolas de Bouliers sieur de Cental, marraine Jeanne Jarente femme de Jean de Sade seigneur de Mazan) épouse Joachim GENEBRARD de Riom en Auvergne, frère de Gilbert Génébrard (1535-1597) archevêque d’Aix en 1592, fils de Pierre, notaire royal et procureur au présidial de Riom, et d’Anne de RICHEVOYE.

  2. Jean qui suit,
  3. Catherine de LEVESQUE épouse par contrat du 28 juillet 1545 à Aix, Jacques CASTELLAN fils d'Odo, florentin, et de Jeanne CANDOLLE.

V – Jean III de LEVESQUE écuyer, seigneur de Saint-Etienne et en partie de Rougiers puis des Orgues (par son mariage), colonel d’une compagnie de 300 hommes de pieds en 1562 il fit prisonnier le fils de l’amiral de Coligny, élu premier consul d’Aix en 1566 puis à nouveau en 1572, capitaine de 300 hommes d’armes de pieds en 1567 par commission du comte de Tende, il est, l’année suivante, nommé gouverneur de la ville de Forcalquier et reçoit permission de lever une compagnie de 25 arquebusiers pour sa défense; chevalier de l’ordre de Saint-Michel par lettres de Charles IX du 26 mars 1569 (retranscrite par Roux-Alpheran), nommé gouverneur du château de Tarascon en 1574, gentilhomme ordinaire de la reine Marie de Médicis en 1583, il obtient l’estime et la confiance du roi Henri III, épouse 1) Marguerite de BOULIERS, co-dame de Saint-Etienne, des Orgues et de Reillane, qui lui apporte cette seigneurie. 2) par contrat du 8 octobre 1586 (Jacques Maurel notaire de Pontevès) (20.10.88 selon Belleguise), Claire de PONTEVES fille de feu François, seigneur de Pontevès, et de Marguerite de VILLENEUVE des ARCS dame de Pontevès. D’où :

  1. du premier mariage : Scipion de LEVESQUE baptisé le 2 octobre 1566 à la Madeleine d’Aix (parrain Guillaume Coutaron, marraine Claude Vigne).
  2. Jeanne de LEVESQUE de BOULIERS co-vicomtesse de Reillane, dame de Saint-Etienne et des Orgues, épouse 1) suivant contrat passé le 23 avril 1583 à Aix, René de BOUSQUET seigneur du Buisson, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, puis viguier de Marseille en 1587. 2) par contrat du 24 février 1601, Marc-Antoine de REILLANE seigneur de Sainte-Croix-à-Lauze et du Bourguet, fils d’Antoine CALVI, co-seigneur de Reillane, seigneur de Sainte-Croix à Lauze et du Bourguet, monsieur-maître et conseiller au parlement de Provence, et d’Anne de CASTELLANE MAJASTRE. Remarié en 1631 à Isabeau de GRASSE.

  3. Du second mariage : Scipion de LEVESQUE écuyer, seigneur de Saint-Etienne, docteur en droits et avocat en la cour, baptisé le 15 novembre 1587 à la Madeleine d’Aix (parrain Barthélémy Thomas conseiller au parlement, marraine Sybille de Pontevès) épouse par contrat du 17 juillet 1612 à Aix (Rolet Bioulès, notaire), Hélène de BOMPAR fille de Pierre Jean, écuyer de Grasse, seigneur d’Antibes, conseiller du roi et lieutenant général au siège de Grasse, et de Marthe de BOMPAR, d’Aix. D’où :
  4. Jean-François de LEVESQUE baptisé le 28 février 1616 à Saint-Sauveur d’Aix.
  5. Magdeleine de LEVESQUE baptisée le 25 novembre 1619 à Saint-Sauveur d’Aix.
  6. Claire de LEVESQUE dame de Fontcouverte, épouse en 1658 à Aix, Frédéric du PERIER écuyer d’Aix résidant à Moustiers, seigneur de Clumans et de Châteauneuf-lès-Moustiers, maintenu noble en 1667, fils cadet de Julien, écuyer d’Aix, seigneur de Clumans, Douroules et autres lieux, conseiller au parlement de Provence, et de Françoise de DEMANDOLX LA PALUD.
  7. Jean qui suit,
  8. Emeric auteur de la seconde branche.

VI – Jean IV de LEVESQUE écuyer, seigneur de Rougiers, Saint-Etienne et des Orgues, décédé le 8 septembre 1646 au matin, inhumé le lendemain en l’église paroissiale de Saint-Etienne devant le maître autel ; épouse le 6 décembre 1614 à la Madeleine d’Aix et par contrat du lendemain reçu Jean de Citrane, notaire à Aix, Anne de CHAILAN de MOURIES fille de Paul, seigneur de Mouriès et Lambruisse, conseiller du roi au parlement de Provence (1575), décédé en 1627, et de Jaumette d’ESTIENNE du BOURGUET, les témoins à la célébration sont Jean Chavignot et Pierre Roux. Elle meurt le 1er juillet 1661 et est inhumée le lendemain à Saint-Etienne. D’où :

  1. Angélique de LEVESQUE inhumée le 13 août 1615 aux Observantins.
  2. François de LEVESQUE baptisé le 30 octobre 1616 à la Madeleine d’Aix (parrain François de Pontevès sieur de Roquette, marraine Jaumette d’Estienne).
  3. Balthasar de LEVESQUE né jumeau et baptisé le 19 février 1618 à la Madeleine (parrain Balthasar Félix lieutenant général aux soumissions, marraine Claire Malespine).
  4. Jean de LEVESQUE né jumeau et baptisé le 19 février 1618 à la Madeleine (parrain Jean d’Estienne greffier en la cour, marraine Catherine de Cheylan).
  5. Paul qui suit,

VII – Paul de LEVESQUE écuyer, seigneur de Rougiers, Saint-Etienne, les Orgues et Fontienne, maintenu noble par jugement de la commission du 20 décembre 1667, épouse par contrat du 17 décembre 1648 Madeleine alias Madon de LUGUET. D’où :

  1. Jean-François de LEVESQUE baptisé à la maison le 8 août 1649 (parrain François de Saint-Etienne, marraine Anne de Cheylan), décédé le 21 juillet 1650 inhumé le lendemain.
  2. Lucrèce de LEVESQUE baptisée le 25 septembre 1650 supplément le 23 octobre 1650 à Saint-Mary de Forcalquier (parrain Jean-François Silvy avocat, marraine Lucrèce de Saint-Marc).
  3. Louis de LEVESQUE baptisé le 30 décembre 1651 à la Madeleine (parrain Louis de Saint-Marc conseiller du roi au parlement, marraine Louise Bourdon).
  4. Jean de LEVESQUE baptisé le 11 août 1654 à la Madeleine d’Aix (parrain Jean de Laydet sieur de Sigoyer, conseiller du roi au parlement, marraine Suzanne d’Agout).
  5. Claire de LEVESQUE baptisée le 31 octobre 1655 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean d’Estienne, marraine Claire de Grasse).
  6. Ne de LEVESQUE épouse à Sisteron Alexandre d’AGUILLENQUY fils aîné de Gaspard, écuyer de Sisteron, et de Suzanne d’AUDIFFRED, de Manosque.
  7. Etienne qui suit,
  8. Marguerite de LEVESQUE baptisée le 4 mars 1659 à Saint-Etienne (parrain Pierre Chanut sieur du Trouillas, marraine Marguerite Brochier), épouse le 24 mars 1692 à Saint-Mary de Forcalquier, Jean Joseph d’ISOARD sieur de Pioulan fils de feu noble Jean, et d’Anne de PONTEVES, en présence de la mère de l’époux, du sieur de Givaudan son oncle, d’Etienne Gagnard maître fusillier et Charles Garnier.

VIII – Etienne de LEVESQUE écuyer, seigneur de Saint-Etienne, les Orgues et Fontienne, baptisé le 26 août 1657 à Saint-Etienne (parrain Claude Bernard écrivain, premier consul de Saint-Etienne, marraine Anne de Cheilan dame du lieu), décédé le 20 juillet 1741 à Aix, âgé de 84 ans inhumé le lendemain ; épouse par contrat du 3 janvier 1702 à Sisteron, Isabeau de SIGOIN fille de François, co-seigneur de l’Escale, et d’Hyppolite de LANTOIS, l’époux est assisté d’Antoine d’Aguilhenquy prêtre de l’Oratoire, résidant à Sisteron, l’épouse de Gaspard Sigoin, prêtre, chanoine et archidiacre de l’église cathédrale de Sisteron, son frère, et de Jean-Baptiste Sigoin lieutenant particulier au siège de ladite ville, son cousin. Elle meurt à l’âge d’environ 65 ans le 5 décembre 1725 et est inhumée le lendemain.

 

 

 
contact