Anciennes familles de Provence
     

 

(d') Eyroux de Pontevès


 

 

Famille de Haute-Provence, installée à Simiane, Forcalquier et Manosque, et qui fut substituée au nom et armes d’une branche de la maison de Pontevès par le testament de Gaspard de Pontevès en 1692. Artefeuil en a donné une généalogie (t. II, p.237-238) et après lui, Viton de Saint-Allais (t. I, p.308, art. Pontevez des Roux), qui fait remonter l’origine de cette famille au chevalier Etienne Ruffo fils d’Hugues, qui exerçait la fonction de juge-mage du dauphin de Viennois en 1340. Autre généalogie par l'abbé J. Corriol « La Famille Eyroux de Pontevès pendant son séjour à Simiane » in Annales des Basses-Alpes année 1929 (t.22). Le nom de cette famille a subi de nombreuses variations : de Roux, des Roux, d’Eyroux, d’Aroux etc. Elle porte aujourd’hui le nom de Ruffi de Pontevès-Gévaudan.

Armes : parti au 1 d’azur à un sautoir d’argent, accompagné de deux croissants de même, l’un en chef et l’autre en pointe, et de deux étoiles d’or une à chaque flanc (qui est d’Eyroux), au 2 d’or à un loup ravissant d’azur, lampassé armé de gueules, écartelé de gueules à un pont à trois arches d’or maçonnées de sable (qui est Pontevès).

 

 

I - François EYROUX père de :

  1. Vincent qui suit,

II - Vincent EYROUX père de :

  1. Barthélémy qui suit,
  2. Bertrand EYROUX prieur de Saint-Christol et cousin de Martin Eyroux chanoine de la cathédrale de Nîmes.

III - Barthélémy d'EYROUX ou de ROUX (fils d'Honoré et de Suzanne ISNARDI mariés en 1535, selon Saint-Allais), riche bourgeois de Simiane, décédé avant 1592, épouse Honorade ROY dite PASSAIRE d'où :

  1. Charles qui suit,
  2. Vincent EYROUX prêtre de Simiane, prieur prébendé de Saint-Christol le 13 avril 1592, teste en faveur de son frère Charles en 1604, devient prieur de Reillannette près Montbrun en 1627 et meurt en 1638.
  3. Isabeau d'EYROUX épouse le 25 février 1601 en l’église de Simiane, et suivant contrat reçu Ponsson notaire à Simiane, Barthélémy CHABERT procureur au siège de la ville d’Aix, fils de feu Pierre, écuyer de Pertuis, et de Jeanne de VERNET, en présence de Jean Pellissier prieur, elle est dotée de 900 écus.
  4. Anne EYROUX épouse Ambroise SIGNORET, chirurgien d’Apt.
  5. Marguerite d’EYROUX épouse par contrat du 8 juin 1597 et le même jour en l’église de Simiane, Me Pierre FERAUDI notaire royal de Sainte-Tulle.
  6. Louise d'EYROUX épouse le 8 novembre 1592 en la chapelle du château de Simiane, Jean-François de PIERRE du lieu de Mison, fils de noble Michel, sieur de Maie en Dauphiné; sa dot est de 800 écus.
  7. Catherine d'EYROUX épouse Pierre RIPPERT, de Saint-Savournin.
  8. Lucrèce d'EYROUX de Sisteron, épouse par contrat du 15 juillet 1607, Jean-François POCHET, fils de Jean, de Manosque. Sa dot est de 2.400 livres.
  9. Jeanne d'EYROUX épouse Vincent JAUBERT d'où postérité.

IV - Charles d’EYROUX riche bourgeois de Simiane où il possède plusieurs bastides, ainsi que des propriétés à Saint-Christol, au Revest d’Albion, aux Omergues, co-seigneur de Fontienne par son mariage, qualifié rentier des droits seigneuriaux de Simiane, ainsi qu'écuyer de Simiane, il sert pendant les troubles de la Ligue, est fait prisonnier en 1591 et paye pour sa rançon une somme de 50 écus d’or, acquiert le 23 janvier 1627 la seigneurie de Rustrel du duc de Ventadour (acte Poete not. Marseille), et la revend le 21 mai suivant suivant à la communauté d’Apt. Il teste le 18 janvier 1631 en faveur de son fils aîné Etienne, et meurt le 23 janvier 1633. Epouse par contrat du 13 février 1600 (Vallansan not. Forcalquier) Marquise de PARISY veuve de Gaspard THION, bourgeois de Forcalquier, fille d'Esprit, avocat au parlement, lieutenant des soumissions, et d'Anthonone d'ESTIENNE. La dot de la future est de 750 écus, y comprise celle qu’elle avait lors de son premier mariage, présents au contrat : Charles Nicolay avocat au siège de Forcalquier, André Beront notaire et premier consul d’Apt, Joseph Meynier bourgeois d’Apt, et Me Charles du Maitre notaire de Simiane. Marquise teste à Simiane le 9 décembre 1639. D’où:

  1. Esprit EYROUX baptisé le 25 février 1602 à Simiane (parrain Esprit de Parisy lieutenant des soumissions de Forcalquier, marraine Honorade de Passaire, ses ayeux).
  2. Etienne d’EYROUX conseiller du roi, lieutenant aux soumissions de Forcalquier, trésorier général de Provence, reçu le 28.2.1629 en un office de la crue de 1625, inhumé le 25 avril 1641 aux Dominicains d’Aix ; épouse par contrat du 29 juillet 1635 devant Olivier Rancurel notaire à Aix, Anne de FORESTA âgée de 14 ans, née à Aix le 22 décembre 1620, décédée à l’âge de 80 ans, inhumée le 12 juin 1701 aux Observantins, fille de Scipion, écuyer, seigneur de Collongue et de Venel en partie, conseiller au parlement de Provence, et de Marguerite d'ARNAUD. Dont enfants morts jeunes. Anne de Foresta teste devant Honde notaire à Aix le 6 juin 1701 et est inhumée dans le tombeau de sa famille couvent de l’Observance. Dont,

    1. Scipion d’EYROUX baptisé le 12 avril 1647 à la Madeleine d’Aix (parrain François de Foresta, marraine Polixène de Guiran).

  3. Hector qui suit,
  4. Elisabeth EYROUX baptisée le 12 mai 1620 à Simiane (parrain Vincent Eyroux prieur de Saint-Christol son oncle, marraine Elisabeth de Graveson veuve de Me Ponson).
  5. Jeanne d’EYROUX née à Simiane, inhumée le 1er avril 1677 à Saint-Mary épouse par contrat du 5 novembre 1628, Charles de CASTELLANE-ADHEMAR de MONTEIL et de GRIGNAN, seigneur de Pierrerue, fils de Louis, co-seigneur d'Entrecasteaux, gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi, décédé en 1606, et d’Anne de BOULIERS de MATHEAU et de JOYE dame de Pierrerue ; la dot de l’épouse est de 16.500 livres.
  6. Honorade d’EYROUX décédée le 14 août 1692 inhumée le lendemain à Saint-Mary ; épouse par contrat du 10 décembre 1633 et le même jour en l'église de Simiane, Antoine-René de ROUX de MONTAUBAN seigneur de la Rochette, Sigoyer et autres places, baptisé à Sigottier en 1611, fils d’Antoine sieur de Forest, et de Marie de L’ESPINE; la dot de l'épouse est de 16.500 livres comme sa soeur. Réside à Forcalquier en 1667. (voir Gie de Roux in Armorial Haut-Alpin, p.607). Sans postérité, Honorade teste en faveur de Me Jean d’Eyroux, conseiller, son neveu, le 11 mai 1692, nomme héritière particulière de son mari dame Marie du Buisson sa nièce, et fait des legs Joseph et Jean Lafarge ses neveux.

V - Hector d’EYROUX écuyer de Simiane, seigneur de Rustrel, destiné à l’état ecclésiastique et nommé prieur de Saint-Pierre à Aullan en Dauphiné, il résigne en 1640 pour se marier; baptisé le 7 janvier 1618 à Simiane (parrain Etienne Bandoly, marraine Isabeau Parisy de Forcalquier), décédé le 14 avril 1653, âgé de 35 ans. Epouse par contrat du 16 décembre 1641 (Ricardi et Vachier not. Pertuis et Pierrerue), Isabeau de PONTEVES fille aînée de Jean, seigneur de Sillans, et d’Anne de CASTELLANE ADHEMAR de MONTEIL de GRIGNAN. Il meurt le 14 avril 1653 et sa veuve se remarie le 7 février 1659 à Jean de BELLONET avocat à la cour, puis en 1665 à Jean d'ARNAUD lieutenant général de la sénéchaussée de Forcalquier, et fait donation de tous ses biens à Jean d'Eyroux, conseiller, et Jean-Victor de Bellonet ses enfants de deux lits, sous réserve d'une pension annuelle, le 31 décembre 1680, elle décède peu de temps après à Forcalquier. D'où :

  1. Jean qui suit,
  2. Anne d'EYROUX religieuse au monastère de Saint-Augustin à Forcalquier, baptisée le 2 mai 1644 à Simiane.
  3. Joseph d'EYROUX lieutenant dans la compagnie de M. de Montredon au régiment de Provence, baptisé à Saint-Mary de Forcalquier le 19 avril 1646 (parrain André Pierre vicaire de Saint-Pierre et bénéficier de Saint-Mary, marraine Anne de Castellane sa grand-mère), teste le 18.3.1675 en faveur de sa mère, et meurt tué en Sicile en 1677.
  4. Isabeau d’EYROUX baptisée à Simiane le 2 janvier 1648, inhumée le 9 octobre 1656 à Saint-Mary.
  5. Gaspard d’EYROUX jumeau, baptisé le 3 août 1650 à Simiane, mort jeune.
  6. Marc-Antoine d’EYROUX jumeau baptisé le 3 août 1650 à Simiane, mort jeune.
  7. Jean-Joseph d’EYROUX baptisé le 21 mars 1652 à Simiane, mort jeune.
  8. Jean Joseph Etienne d’EYROUXbaptisé le 13 avril 1653, mort jeune.

VI - Jean d’EYROUX de PONTEVES avocat à la cour de Forcalquier, conseiller au siège de Forcalquier, seigneur de Givaudan et de la Routte (commune de Barrême), gouverneur pour le roi de la ville de Forcalquier. Il est adopté par son oncle Gaspard de Pontevès seigneur de Gévaudan, qui n'eut pas de postérité de son mariage contracté en 1673 avec Isabeau de Feautrier, testa en faveur de ses neveux Jean d'Eyroux et Jean-Victor de Bellonet, fils de sa soeur, par testament fait à Simiane le 21 janvier 1692. Adoption confirmée par lettres patentes enregistrées à la cour des Comptes le 8 mai 1748; il fait enregistrer ses armes à l’armorial de Provence, généralité de Forcalquier, qui sont parties d'Eyroux avec celles de sa mère. Il achète la charge de lieutenant particulier en 1703 au sieur de Collongue, mais ne semble pas l’exercer. Baptisé le 3 mai 1643 à Simiane, il meurt le 31 octobre 1711, âgé de 68 ans. Il épouse par contrat du 17 juin 1663, assisté de Jean d’Isoard sieur de Fontienne, son oncle, de Charles de Castellane, son cousin germain, de Me Jean d’Allemand sieur de Lange, lieutenant principal au siège de Forcalquier, son allié, et de Gaspard et Laurent de Pontevès, ses oncles maternels, Isabeau de LAUTHIER fille d’Honoré, notaire royal de Saint-Martin de Castillon, et d’Anne de BARBEIRAC, assistée de Me Louis du Teil conseiller et avocat du roi au siège de Forcalquier, son oncle. Elle teste le 24 septembre 1726 et meurt le 30 mai 1728 âgée de 85 ans. D’où :

  1. Elisabeth d'EYROUX de PONTEVES baptisée à Saint-Mary de Forcalquier le 21 février 1666 (parrain Honoré Lauthier son ayeul, marraine Elisabeth de Pontevès femme de M. le lieutenant d’Arnaud son ayeule), décédée le 13 septembre 1696, épouse pc du 19 juin 1679, assistée d'Elisabeth de Pontevès son ayeule paternelle, et d'Honorade d'Eyroux veuve d'Antoine-René de Roux seigneur de la Rochette et de Sigottier, sa tante, Etienne Joseph de PELISSIER sieur des Granges, fils de Claude, avocat à la cour, et de feue Elisabeth de MASSE, assisté de Vincent de Pelissier avocat à la cour, son ayeul paternel, et de François de Massé seigneur de Rustrel, son ayeul maternel.
  2. Jean-Joseph d’EYROUX de PONTEVES baptisé à Simiane le 6 mai 1668 inhumé le 8 avril 1678.
  3. Louis qui suit,
  4. Jean Gaspard d’EYROUX né le 22 baptisé le 24 juin 1671 à Saint-Mary.
  5. Jean-François Hector d’EYROUX de PONTEVES baptisé à Simiane le 1er février 1673, mort jeune.
  6. Jean-François Hector d’EYROUX de PONTEVES baptisé à Simiane le 1er février 1675, mort jeune.
  7. François d’EYROUX de PONTEVES écuyer établi à Manosque, officier au régiment de Piémont infanterie, baptisé à Simiane le 18 avril 1680, décédé à l’âge de 60 ans le 30 avril 1740 inhumé le lendemain en la paroisse Saint-Sauveur de Manosque, épouse le 7 février 1714 à Saint-Sauveur de Manosque, Jeanne VACHIER de SAINT-MARTIN fille de feu Jean, marchand bourgeois de Manosque, puis conseiller secrétaire du roi près la Chancellerie de Provence, sieur de Saint-Martin-de-Renacas, et de Jeanne GIRAUDON; Elle meurt le 30 septembre 1722 inhumée le lendemain 1er octobre à Saint-Sauveur de Manosque ; d'où :

    1. Jean André d’EYROUX de PONTEVES né le 6 baptisé le 8 novembre 1714 à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Jean André de Saint-Martin Vachier, marraine Catherine de Pochet), inhumé le 21 mars 1716.
    2. François d’EYROUX de PONTEVES né le 26 baptisé le 27 janvier 1716 à Saint-Sauveur de Manosque, décédé le 10 février 1717 inhumé le même jour.
    3. Joseph Louis d'EYROUX de PONTEVES écuyer de Manosque, célibataire, né et baptisé le 20 février 1717 à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Joseph Issautier, docteur en médecine, marraine Louise de Vachier épouse de Paul Dulme avocat en la cour), décédé à l’âge de 41 ans le 29 octobre 1758, inhumé le lendemain en la tombe de ses ancêtres paroisse Saint-Sauveur.
    4. François Paul d’EYROUX de PONTEVES né le 10 baptisé le 11 mars 1718 à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Jean Joseph Gaspard d’Eyroux, lieutenant criminel au siège de Forcalquier, marraine Anne d’Eyroux Pontevès) décédé en 1719.
    5. Elisabeth d’EYROUX décédée le 1er février 1760 inhumée le lendemain à Notre-Dame, épouse le 28 janvier 1743 à Saint-Sauveur de Manosque, François de LAUGIER avocat au parlement de Provence, fils de Pierre bourgeois de Manosque, et d’Anne MAGNAN.

  8. Jean-Joseph Gaspard auteur d'un rameau.

VII - Louis d’EYROUX de PONTEVES avocat en parlement, seigneur de Gévaudan, la Routte et autres lieux, gouverneur de Forcalquier, né et baptisé le 25 novembre 1669 à Saint-Mary (parrain Louis du Teil avocat du roi, marraine Honorade d’Eyroux), décédé le 2 juillet 1741, épouse 1) par contrat du 11 août 1696, Jeanne de MERY fille de noble Joseph, comte palatin, docteur en droit, avocat au parlement de Provence, de Bonnieux. Elle meurt peu après ses couches le 13 juin 1697. 2) par contrat du 19 juillet 1700, Thérèse de GRIMALDI REGUSSE fille de Gaspard, chevalier, marquis de Régusse, président à mortier au parlement de Provence, et de Charlotte de CASTILLON de BEYNES, assistée de Joseph de Thibaud de Tisati conseiller au parlement, de Charles de Grimaldy marquis de Régusse, et de messire de Forbin de la Barben, chanoine de l’église métropolitaine Saint-Sauveur, d’Aix. Elle fait un dernier testament le 1er mai 1740 et meurt le 10 mars 1741 à l’âge de 60 ans. D’où :

  1. du premier mariage : Jean-Joseph d’EYROUX de PONTEVES baptisé le 7 mai 1697 mort peu après.

  2. du second mariage vinrent 17 enfants tous baptisés à Simiane : Jean Joseph d’EYROUX de PONTEVES baptisé le 20 juin 1701, mort jeune.
  3. Anne Marie d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 22 août 1702, morte jeune.
  4. Anne d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 27 juillet 1703 religieuse au couvent de Sainte-Ursule à Apt.
  5. Jean-Joseph-Etienne d’EYROUX de PONTEVES chanoine sacristain de la cathédrale de Senez, baptisé le 2 août 1704 à Simiane, décédé le 2 juillet 1762 à Montpellier, âgé de 57 ans, inhumé le lendemain à l’hôpital général.
  6. Louis Joachim d’EYROUX de PONTEVES baptisé le 21 mars 1706.
  7. Elisabeth d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 16 mars, décédée le 25 janvier 1708.
  8. Marie Thérèse d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 1er septembre 1708.
  9. Marie Elisabeth d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 18 novembre 1709.
  10. Jean-François d’EYROUX de PONTEVES baptisé le 5 juillet 1711, avocat du roi à Forcalquier, teste le 1er janvier 1748 et meurt peu après.
  11. Hélène d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 11 août 1712, décédée le 16 juin 1724.
  12. (Jean Joseph Gaspard) Eugène qui suit,
  13. Jean-Baptiste (Alexis) d’EYROUX de PONTEVES baptisé le 30 avril 1715, capitaine au régiment de Bourbonnais, tué en 1744 au siège d’Ypres.
  14. Marie-Anne d’EYROUX de PONTEVES religieuse, abbesse de Sainte-Claire de Manosque, puis à la fermeture de cette maison en 1747 se retire aux Ursulines à Riez; baptisée le 23 mars 1717 à Simiane, décédée chez son neveu à Aix en 1803.
  15. Jeanne d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 4 juillet 1718, religieuse.
  16. Marguerite d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 17 janvier 1720.
  17. Marie-Anne-Claire-Baptistine d’EYROUX de PONTEVES baptisée le 31 juillet 1721.
  18. Jean-Joseph d’EYROUX de PONTEVES baptisé le 26 avril 1723, mort jeune.

VIII - Eugène d’EYROUX de PONTEVES GEVAUDAN chevalier, seigneur de Gévaudan, capitaine et commandant de bataillon dans le régiment d’Arenberg au service de l’Empereur d’Allemagne, teste en 1790 en faveur de son neveu Alexandre d’Eyroux ; baptisé le 4 janvier 1714 à Simiane, il meurt le 5 février 1791. Ayant quitté le service en 1744, il se retire sur ses terres à Simiane et se lie d’amitié avec le sieur Estelle, notaire du lieu, dont il s’éprend de la fille, (Anne) Marguerite ESTELLE. La demoiselle étant tombée enceinte, un mariage fut projeté (dispenses de publication des trois bans obtenues de l’évêque d’Apt le 25 mars 1755, autorisation du curé de Simiane le 31 mars) devant avoir lieu à Marseille. Marguerite Estelle meurt à Simiane vers 1765. D’où :

  1. (Félix) Tristan qui suit,

IX - Tristan RUFFI négociant à Aix, élevé par son père puis s’étant brouillé avec lui, il obtient le 25 juin 1775 un arrêt du parlement de Provence légalisant l’offre faite par son père de lui fournir une pension alimentaire ; né à Marseille le 16 juin 1755, décédé le 8 juillet 1823 à Aix en son domicile sis 42 rue de la Verrerie, âgé de 68 ans ; épouse le 9 décembre 1782 en l’église du Saint-Esprit à Aix, Anne BLANCHE née en 1763 à Marseille, de parents inconnus, mariage célébré en présence d’Etienne Gabriel, procureur au parlement de Provence, curateur de l’épouse alors mineure, et des témoins Félix Alexis, bourgeois d’Aix, Augustin Honoré Pontier, médecin, Joseph Blanc, marchand fabricant de gaze, et Pierre Grangier, sacristain, l’époux signe F.T. Ruffi, l’épouse déclare ne savoir signer. Au terme de nombreux procès engagés par Tristan Ruffi en 1813, sa descendance est autorisée à prendre le nom de ses ancêtres, et porte aujourd’hui le nom de Ruffi de Pontevès Gévaudan.

 

 
contact