Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Loques


 

 


Famille de Saint-Etienne de Tinée dans le comté de Nice, connue dès 1410, installée à Aix dans le premier quart du XVIe siècle et anoblie par une charge de conseiller en la cour des Comptes en 1569. Admise à Malte en 1626, elle est maintenue noble en août 1698 nonobstant une ordonnance la condamnant un an plus tôt pour défaut de preuves, et s’éteint quelques années plus tard. Elle avait acquis une portion de la seigneurie de Puimichel en la viguerie de Digne.

Selon l’abbé Robert de Briançon, repris par Saint-Allais et Courcelles, l’auteur de la famille serait Jean Loques, co-seigneur de Saint-Sauveur en Tinée, au diocèse de Nice, en 1416, dont le fils Jacques Loques, co-seigneur dudit lieu, testa le 11 mars 1454 en faveur de ses deux fils Antoine et Michel Loques. Ce dernier, mis en cause en sa qualité de noble par la communauté de Saint-Sauveur, obtint justice par sentence du 29 juillet 1457 le déclarant exempt de la taille pour les biens roturiers qu’il possédait dans ce terroir, en raison de sa qualité de noble. Philippe de Loques, son fils, rendit hommage aux ducs de Savoie pour ce qu’il possédait à Saint-Sauveur les 13 avril 1466, 27 septembre 1496 et 5 octobre 1500.

Cette succession d’actes (voir mss abbé Robert, B.N. Cab. Titres 779), non reprise dans la maintenue, fût-elle légèrement maquillée, n’enlève rien à la notabilité de cette ancienne famille, qui a pu acquérir rentes ou biens nobles. Pierre Loque, notaire de Saint-Etienne de Tinée, est cité en 1410. Discret homme Louis Loques, clerc, fils d’honorable homme maître Etienne Loques, notaire de Saint-Etienne, est mentionné dans un acte à Aix le 21 février 1499.

Le nom est écrit tantôt Loque (Loqui) ou Loques (Loquis), Locques. Ce patronyme, peu répandu, était également porté par une famille de notaires à Manosque aux XVIe et XVIIe siècles, qui pourrait être une branche des précédents.

Armes : d’or à un ours arrêté de gueules sommé d’une étoile du même. Elles sont identiques à celles enregistrées à l'Armorial d'Hozier par le sieur Loqui, notaire au Puget-Rostang.

 

I - Jean LOQUE co-seigneur de Saint-Sauveur en Terre-Neuve, diocèse de Nice, d’où :

II – Jacques LOQUE écuyer, co-seigneur de Saint-Sauveur, teste le 11 mars 1454 en faveur d’Antoine et Michel ses fils à parts égales. D’où :

  1. Antoine LOQUE
  2. Michel qui suit,

III – Michel LOQUE écuyer, co-seigneur de Saint-Sauveur d’où :

  1. Philippe qui suit,
  2. Antoine LOQUE écuyer, co-seigneur de Saint-Sauveur.
  3. Honoré LOQUE écuyer, co-seigneur de Saint-Sauveur.

IV – Philippe LOQUE ou LOQUES, écuyer, co-seigneur de Saint-Sauveur, rend hommage le 16 avril 1466, tant en son nom que pour ses frères Antoine et Honoré, d’un quart de la terre et seigneurie de Saint-Sauveur que son père et ayeul avaient possédée. Il rend à nouveau hommage le 27 septembre 1496 à l’avènement du nouveau duc de Savoie Philippe, puis le 7 octobre 1500. Il teste le 10 septembre 1532 à Saint-Sauveur de Tinée, en faveur de Jacques Loques, son fils aîné, fait des legs à Jean-Louis et Claude ses fils cadets. Epouse Marguerite ACHIARDI alias Achard, d’une famille patricienne de Saint-Etienne de Tinée. D’où :

  1. Jacques LOQUE écuyer, co-seigneur de Saint-Sauveur en Terre-Neuve, pour laquelle il rend hommage le 16 juillet 1552, installé à Aix et naturalisé par lettres de François 1er du 29 octobre 1541, donne quittance pour la dot de sa femme Antonette Boutin à Alexandre Boutin son beau-frère le 23 juin 1553, teste à Aix le 14 août 1559 et est inhumé le 30 octobre suivant au couvent des Dominicains, était natif de Saint-Etienne-de-Tinée en Terre-Neuve ; épouse 1) par contrat du 4 août 1516 à Aix, Antonette BOUTIN alias Botini, de la famille des futurs marquis de Valouse au Comtat, fille de Bernard et d’Antonette, sa dot est de 500 florins constitués par son père, plus 100 florins promis par sa tante Annette Boutin, de Carpentras, et 50 florins donnés par Jean Astoaud seigneur de Murs, son oncle. 2) Anne de DEMANDOLX veuve d’Antoine REMUSAT écuyer du lieu de Guillaumes, elle fait donation de tous ses biens, le 3 janvier 1586, à son fils unique Gaspard Rémusat, sieur de Taloire, conseiller du roi au siège d’Aix. D’où, du premier mariage :

    1. Catherine LOQUE teste le 10 avril 1592 à Aix ; épouse par contrat du 5 janvier 1570 à Aix, Jean-Baptiste ROY dit PASSAIRE conseiller du roi et référendaire en la chancellerie de Provence, fils de Jean, notaire de Forcalquier, et de Peyronne BERLUC.
    2. Elione LOQUE épouse Barthélémy VIDAL.
    3. Marguerite LOQUE
    4. Louise LOQUE épouse par contrat du 11 juin 1553 à Aix, Pierre PEGRIN fils d’Etienne et de Claudie PASCAL.
    5. René LOQUE
    6. Melchion LOQUE marchand bourgeois d’Aix, épouse 1) par contrat du 9 octobre 1564 à Aix, Isoarde EYGUESIER, fille de François et de Madeleine BOMPAR. 2) par contrat du 16 janvier 1583 à Aix, Marguerite d’ORGON fille de feu François, et de Michèle ANDRE THOMASSIN vivante. Remariée par contrat du 3 juin 1600 (Jean Antoine Anglès, notaire à Aix) à Guillaume de GLANDEVES seigneur de Montblanc et Villevieille. D’où :

      1. Louise LOQUE baptisée le 21 novembre 1575 en la cathédrale d’Aix (parrain non cité, marraine Louise de Cipières).

  2. Jean Louis qui suit,
  3. Claude LOQUE né à Saint-Etienne de Tinée, épouse par contrat du 25 avril 1529 à Marseille, Alyone AYCARD fille de feu Jean, et de Marie N.

V - Jean-Louis LOQUES écuyer et bourgeois d’Aix, premier huissier à la cour du parlement de Provence, ainsi qualifié dans un acte qu’il passe à Aix avec le marchand Pierre Peyronnet le 5 décembre 1532, teste à Aix le 24 septembre 1560 puis le 17 mai 1570 ; était natif du comté de Nice, probablement de Saint-Etienne de Tinée ; épouse par contrat du 11 février 1526, Gasparde ARBAUD fille d’Honorat, écuyer d’Aups, seigneur de Saint-Jean de Bresc, et de Marguerite BERNARD dite de CLARE ; elle est encore vivante lors du mariage de son fils en 1571 et teste le 30 décembre 1577 ou 9 janvier 1578 (Chavignot, notaire); d’où:

  1. Joseph qui suit,
  2. Isabeau de LOQUES épouse Sauvaire POITEVIN marchand bourgeois de Riez.
  3. Catherine LOQUES épouse suivant contrat du 25 mars 1546 à Aix, Florimond ALBETTE bourgeois de Pertuis, fils de Grégoire et d’Angélique de DUANE de GUIGONET.
  4. Anne LOQUES (marraine Anne de Pontevès dame de Gréoulx) épouse par contrat du 8 mars 1556 à Aix, Antoine de LEUZE marchand de Marseille, fils de Charles. Elle est marraine à Pertuis en 1599, 1602 et 1606.
  5. Marguerite LOQUES épouse Claude BERNARDI, de Mazan, diocèse de Carpentras, fils de Gaspard, et de Marguerite de LESTRE. De ce mariage est issue la maison de Bernardi de Valernes.
  6. Magdeleine LOQUES épouse 1) par contrat passé le 30 mars 1558 à Aix, Jean MASSERTEL. 2) par contrat du 1er mars 1570 à Aix, Philippe FELIX du MUY, avocat, sieur du Muy, fils de Pierre, marchand mercier d’Avignon, et d’Anne Marie FRANCICE.
  7. Jean LOQUES

VI - Joseph LOQUES écuyer, seigneur de Puimichel, docteur en droits, monsieur maître, pourvu le 9 avril 1569 d’un office de conseiller du roi en la cour des Comptes de Provence et reçu le 17 juin suivant, avec dispense d’âge, en celui de Gaspard de Beccaris, teste le 15 septembre 1580 en faveur de sa femme et de son fils Antoine, meurt en charge, à la campagne, en 1581 ; épouse par contrat du 10 juin 1571 à Aix (Claude Marroc, notaire), Sybille des ROLLANDS, fille de feu Antoine, écuyer, seigneur de Réauville et de Châtenay, conseiller du roi au parlement de Provence, et de Sybille de GERENTE dame de Mazan. Selon l’abbé Robert, Sybille des Rollands ruina son fils en vendant la seigneurie de Puimichel (à Christol de Glandevès) et convola en secondes noces avec Louis de GERENTE baron de Montclar, chevalier de l’ordre du roi, gouverneur de Seyne. D’où :

  1. Sybille de LOQUES baptisée le 7 décembre 1572 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain noble Antoine d’Oraison vicomte de Cadenet, marraine Sybille Gérente dame de Mazan).
  2. Antoine qui suit,

VII - Antoine de LOQUES écuyer, seigneur de Puimichel, docteur en droits et avocat en la cour du parlement de Provence, décédé avant 1633, épouse par contrat du 4 octobre 1604 et religieusement en l’église cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Dorothée de ROY alias Régis, fille de feu Antoine, écuyer d’Aix, et de Marie de FOISSARD. D’où :

  1. Jean-Antoine qui suit,
  2. César de LOQUES de PUIMICHEL chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem dit de Malte admis en 1627, célibataire ; baptisé le 18 mars 1608 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain César Spinola, marraine Marie de Foissard).
  3. Pierre de LOQUES de PUIMICHEL dit le Chevalier de Puimichel, reçu chevalier dans l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem dit de de Malte, preuves examinées le 28 décembre 1626 ; il quitte l’ordre et devient seigneur de Puimichel ; baptisé le 17 juin 1609 à la Madeleine d’Aix, meurt le 8 octobre 1682 à l’âge de 75 ans, inhumé le lendemain à Saint-Sauveur. Il avait épousé 1) le 18 mai 1633 en l’église de la Madeleine d’Aix, Magdeleine d’ESTIENNE du Bourguet, fille d’Etienne, docteur en droits et avocat au parlement de Provence, seigneur du Bourguet, et d’Honorade de GUERIN, les témoins sont Jean de L’Evesque, sieur de Saint-Etienne, et Antoine Reboul, escolier en médecine. 2) le 22 décembre 1642 à Saint-Sauveur, Chrétienne alias Christine de BOSCO, d’Aix, fille de François, écuyer d’Aix, présent, et de Sybille de VILLARS, témoins François de Peyresc, et Gaspard Geoffroy précenteur. D’où :

    1. du premier mariage : Anne de LOQUES de PUIMICHEL épouse le 23 avril 1658 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Lazare MAGI fils de feu Pierre, et de Marguerite ROUSSET, d’Aix.

    2. du second lit : Charles de LOQUES de PUIMICHEL baptisé le 7 juin 1643 en l’église Saint-Sauveur d’Aix (parrain Charles de Bosco, marraine Marquise de Diodé).

  4. Ursule de LOQUES de PUIMICHEL baptisée le 29 décembre 1610 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Louis Arnaud avocat en la cour, marraine Ursule de Trichard), épouse le 14 mai 1631 en l’église de la Madeleine d’Aix, Louis de CORIOLIS écuyer, avocat au parlement de Provence, veuf de Claire de ROUX, fils de Balthasar, écuyer, co-seigneur d’Alons et de Riez, et de Marguerite HONORAT, en présence de Pierre de Pigenat avocat en la cour, et Jules Bourdon de Canaux témoins.
  5. Jean Augustin de LOQUES de PUIMICHEL baptisé le 15 septembre 1614 à la maison supplément le 28 à la Madeleine (parrain Jean-Augustin Flotte conseiller au parlement, marraine Claire d’Escalis).
  6. Gabrielle Marguerite de LOQUES de PUIMICHEL baptisée le 17 juin 1618 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Marc-Antoine de Garnier de Russan sieur de Rousset et de la Galinière, marraine Hortense de Bourdon femme du premier président), décédée à l’âge de 72 ans le 9 février 1691, inhumée le 11 en l’église Saint-Sauveur ; épouse N. SAINT-JACQUES.

VIII - Jean-Antoine de LOQUES de PUIMICHEL écuyer, seigneur de Puimichel, avocat en la cour du parlement, baptisé le 12 juillet 1605 à la Madeleine d’Aix (parrain Jean Antoine Puget, marraine Marguerite de Régis), épouse en 1632 à Aix, Marguerite de PUGET, fille de Balthasar, seigneur de Bouc, avocat au parlement de Provence, et Marguerite de FABRE. Elle meurt à l’âge de 80 ans et est inhumée le 23 août 1681 à Saint-Sauveur. D’où :

  1. Jacques Timoléon de LOQUES de PUIMICHEL baptisé le 21 décembre 1632 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jacques Timoléon de Beaufort, marquis de Canillac, marraine Sybille de Forbin), mort en bas âge.
  2. Jean de LOQUES de PUIMICHEL baptisé le 6 mai 1634 en la cathédrale d’Aix (parrain Jean des Martins sieur de Puyloubier, chanoine de l’église Saint-Sauveur, marraine Lucrèce de Chevalier).
  3. Gaspard qui suit,
  4. Dorothée de LOQUES de PUIMICHEL épouse le 4 février 1659 en l’église métropolitaine Saint-Sauveur d’Aix, Joseph MICHON écuyer, seigneur de Calissanne, fils de feu Trophime avocat, seigneur dudit lieu, et d’Anne de SEGUIRAN.
  5. Anne de LOQUES de PUIMICHEL baptisée le 16 mai 1641 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain N. de Bonfils, marraine Honorade de Boisson), épouse 1) le 1er novembre 1663 en la cathédrale Saint-Sauveur, Jean-Nicolas LEGRIN avocat au parlement, veuf d’Espérite ANDRE, fils de feu Laurent bourgeois d’Aix, et de Madeleine LEGIER. 2) le 30 décembre 1674 en la cathédrale Saint-Sauveur, François de MONTAUD avocat, fils de feu Jean André, écuyer de Marseille, et de Marguerite de PIGENAT.
  6. François de LOQUES de PUIMICHEL baptisé le 29 novembre 1643 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain François de Trichaud sieur de Saint-Martin, marraine Marguerite de Sannes), mort en bas âge.
  7. Etienne-Louis de LOQUES de PUIMICHEL chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem dit de Malte reçu en 1667 ; baptisé le 24 juin 1647 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Louis de Puget sieur de Fuveau, marraine Claire de Cabre).

IX - Gaspard de LOQUES de PUIMICHEL écuyer, seigneur de Puimichel, condamné comme faux noble par ordonnance de défaut du 5 mai 1697 en même temps que son oncle, puis maintenu dans sa noblesse par une seconde ordonnance du 16 août 1698 ; baptisé le 22 mars 1637 en l’église de la Madeleine à Aix (parrain Gaspard de Covet baron de Gignac, marraine Ursule de Loque). Epouse 1) le 12 novembre 1681 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Gabrielle d’ARBAUD fille de feu Joseph, et de Claire de CHEVALIER, de la ville de Gran?elle ? en présence de M. de Poitevin et Jean-André Perrin, prêtres, Nicolas Palme et Marc Fache. Elle décède à Aix à l’âge d’environ 70 ans et est inhumée le 9 juillet 1700 en la paroisse de la Madeleine. 2) le 20 juillet 1700 en la cathédrale Saint-Sauveur, Françoise d’ALPHERAN, fille de François, écuyer d’Aix, avocat en la cour, et de Françoise d’AZAN, en présence de Jean-Baptiste Simon, Jean-Baptiste Alpheran, frère de l’épouse, et Françoise d’Azan sa mère.

 

 

 
contact