Anciennes familles de Provence
   

 

de Ludier


 

La famille de Ludier, d’origine non provençale, n’est connue que pour avoir possédé de 1643 à 1727 la terre de Montravail à Venelles. Issue d’un intendant de la maison du comte d’Alais – nommé gouverneur de la cavalerie royale en Provence en 1637 - qui, ayant suivi ce prince à Aix, y épousait, en 1643, l’héritière de Montravail, elle n’exerce aucune charge particulière et s’éteint en 1749, après avoir vendu son domaine à la famille d’Albert Saint-Hippolyte.

Le nom est écrit aussi Ludière, parfois Ludières, Ludiers.

 

I - Jean de LUDIER décédé avant 1643, épouse Magdelene CAGNIERE d’où :

II - François de LUDIER écuyer, natif de Château-Thierry, contrôleur de la maison du prince Louis de Valois, comte d’Alais, colonel de la cavalerie légère de France et gouverneur de Provence, épouse 1) Thérèse de GEBELIN. 2) par contrat du 7 août 1643 reçu par Me André Darbès, notaire à Aix, Sibylle d’ULME, âgée de 38 ans, veuve d’Antoine du SERRE seigneur de la Peyrouse, née en 1605 à Aix, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Montravail, avocat au parlement de Provence, juge de Manosque, et de feue Véronique de PENA ; le contrat est signé en présence dudit comte d’Alais, gouverneur de Provence, et de son épouse Henriette de la Guiche. Elle meurt à Manosque en 1670. D’où, du premier lit :

III - Charles de LUDIER écuyer, seigneur de Montravail, décédé le 6 avril 1676 inhumé le lendemain en l’église Saint-Sauveur de Manosque, épouse par contrat du 1er juillet 1653 à Aix, Angélique de JULIANIS décédée après 1700, fille de Gaspard, avocat au parlement d’Aix, procureur du pays de Provence, et de Madeleine de MAZARGUES. D’où :

  1. Jean-François de LUDIER baptisé le 8 octobre 1654 en l’église Notre-Dame de Manosque (parrain Jean-Baptiste du Périer, marraine Sybille d’Ulme).
  2. Anne de LUDIER baptisée le 24 janvier 1657 à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Charles N., marraine Anne N.).
  3. Thérèse de LUDIER baptisée le 29 janvier 1658 à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Jean Antoine Audiffred, avocat en la cour, marraine Catherine de Figuière).
  4. Jean-François qui suit,
  5. Gaspard de LUDIER baptisé peu après le 12 août 1663 à Saint-Sauveur de Manosque (marraine Ne de Gougon).
  6. Joseph de LUDIER baptisé le 9 avril 1666 à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Jean-François de Ludière, marraine Sibylle d’Ulme dame de Ludière, sic).
  7. Marie de LUDIER née le 5 août 1668 baptisée le même jour à Saint-Sauveur de Manosque (parrain François Eyssautier, marraine Marie Burle), décédée à Chorges le 28 mai 1703, âgée d’environ « 30 ans » selon le registre mais en réalité de 35 ans, épouse le 14 février 1696 à la Madeleine d’Aix, Guillaume de SERRE BRESSON conseiller du roi receveur des tailles du Gapançais, fils de feu Pierre et de Dominique FAURE, présents Pons André prêtre, noble Alexandre de Julianis, sieur du Rouret, gouverneur pour le roi de la forteresse de Brégançon, Germain Tournaire et Jean-François de Ludière sieur de Montravail. Il meurt le 29 juillet 1712 et est inhumé le lendemain en l’église paroissiale de Valserres. D’où postérité.
  8. Joseph de LUDIER écuyer, capitaine au régiment de Quercy, né le 22 octobre 1670 baptisé le même jour à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Joseph de Lincel écuyer, seigneur de Saint-Martin de Renacas, marraine Anne de Castor femme de Charles Pochet, de ladite ville), décédé à l’âge de 77 ans le 18 avril 1746 à Aix, inhumé le lendemain en l’église de la Madeleine.
  9. Thérèse de LUDIER née le 28 janvier 1675 baptisée le lendemain à Saint-Sauveur de Manosque (parrain Honoré de Saffalin, marraine Hortense de Piolle veuve de Mr de Reillane), décédée à l’âge de 10 ans, inhumée le 12 juin 1685 à Aix, au couvent des Grands Carmes.

IV - Jean-François de LUDIER écuyer, seigneur de Montravail, consul de Venelles en 1692, baptisé le 7 octobre 1660 en l’église Saint-Sauveur de Manosque (parrain Cosme Bonafoux, marraine Honorade Segond), teste le 6 juillet 1716 à Aix devant Me Darbès notaire, et meurt le 10 mars 1717, âgé de 56 ans, inhumé en sa paroisse de la Madeleine à Aix ; épouse le 4 mars 1698 à Saint-Sauveur d’Aix, Catherine Rose de FABRE fille de Pierre, praticien d’Aix, alors malade, et de Louise de BEZIEUX, la mère de l’époux étant elle aussi malade, témoins Raymond Estienne bénéficier, Joseph Rousset ecclésiastique, Nicolas Sabatier procureur au siège, et Guillaume Arnaud, prêtre. D’où :

  1. Alexandre qui suit,
  2. Pierre de LUDIER écuyer, présent à l’acte de vente de Montravail en 1727, baptisé le 16 mai 1700 en l’église Sainte-Marie Magdeleine d’Aix (parrain Pierre Fabre licencié ès droit, marraine Angélique de Julianis dame de Montravail).
  3. Marie Thérèse de LUDIER née le 20 janvier 1702 à Aix, baptisée le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Balthasar de Bézieux président en la cour du parlement, marraine Thérèse de Bougerel), décédée le 12 février suivant, âgée de 3 semaines, inhumée le jour même.
  4. Marguerite de LUDIER née le 3 février 1703 baptisée le lendemain à la Madeleine d‘Aix (parrain noble François de Julianis, marraine Marguerite Douvière).
  5. Joseph Charles de LUDIER décédé à l’âge d’environ 5 ans le 16 janvier 1711, inhumé le même jour dans la paroisse Sainte-Madeleine.
  6. Gabrielle Catherine de LUDIER née le 10 août 1708 baptisée le même jour à la Madeleine d’Aix (parrain Jacques Granet procureur au parlement, marraine Gabrielle Chabert).

V - Alexandre de LUDIER écuyer, seigneur de Montravail qu’il vend au conseiller Michel d’Albert, sieur de Saint-Hippolyte, par acte devant Me Vaugier, notaire à Aix, du 1er mars 1727, au prix de 38.000 livres dont 500 de pot de vin ; né à Aix le 13 janvier 1699, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Alexandre de Julianis gouverneur pour le roi de la forteresse de Brégançon, marraine Catherine de Bérard), il meurt à l’âge de 50 ans le 31 janvier 1749, est inhumé le lendemain en la paroisse de la Madeleine, épouse le 24 février 1718 en l’église Saint-Martin de Marseille, Marie Anne de BROGLIA de Marseille, fille de feu noble Pierre, avocat au parlement de Provence, et d’Elisabeth de FABRE, en présence de Joseph de Ludier ancien capitaine au régiment de Quercy, curateur en minorité de l’époux, en présence de Jacques de Prat, Gaspard Bayon, Pierre de Ludier, du RP. de Pille grand carme, et Joseph Baron diacre. D’où :

  1. Alexandre Claude Mitre de LUDIER né le 13 novembre 1719 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale d’Aix (parrain Claude Fabry, marraine Elisabeth de Fabre), décédé à l’âge de 4 ans le 7 mars 1724 inhumé le même jour en la paroisse de la Madeleine d’Aix.

 

 
contact