Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Pazéry


 

 

La famille Pazéry, distinguée par plusieurs juristes à Aix, est originaire du village de Pourrières. Son ascension doit à la réussite du marchand François Pazery, fils d’un bourgeois de ce lieu, qui fit fortune à Aix et acquit en 1702, alors sexagénaire, une charge anoblissante de secrétaire du roi et, en 1711, se rendit propriétaire de la seigneurie de Thorame-la-Haute, dans la vallée du Verdon. Marc-Antoine Pazéry (1676-1772), l’un de ses fils, docteur en Sorbonne, fut chanoine d’Arles, tandis que le cadet Claude-François de Pazéry (1678-), avocat au parlement, assesseur d’Aix et syndic de la noblesse, fut un jurisconsulte remarqué. Marié en 1717 à une fille du lieutenant de la sénéchaussée d'Aix, il en eut plusieurs enfants : Pierre-Symphorien de Pazéry Thorame (1718-1793) conseiller au parlement en 1743, fit contruire en 1764 le château de Pourcieux dans le Var, dont il possédait la seigneurie, André Pazéry (1721-1807) professeur de droit et jurisconsulte de renom, Pierre Pazéry (1735-1792), chanoine d’Arles, et deux filles mariées à deux trésoriers généraux. Pierre-Symphorien de Pazéry, marié en 1749 à une nièce de Mgr Vaccon évêque d’Apt, eut plusieurs enfants, dont le destin fut marqué pour certains, des vertus chrétiennes les plus louables, pour d’autres, de comportements coupables.

Pour l’inconduite, le rôle joué par Angélique de Pazéry Thorame, veuve à 24 ans du vieux capitaine Mayol de Saint-Simon, et devenue la maîtresse du jeune marquis d’Entrecasteaux, dont l’épouse fut retrouvée chez elle, un matin du 8 mai 1784, la gorge tranchée au rasoir, reste encore mystérieux mais assurément éloigné de toute innocence quant aux intérêts, si ce n’est à l’inspiration de ce crime.

Pour la sanctification, le sort tragique que connaîtront quelques années plus tard ses deux frères Joseph (1751-1792) et Jules (1763-1792), ainsi que leur oncle l’abbé Pierre de Pazéry Thorame (1735-1792), tous trois chanoines et grands vicaires des évéchés d’Arles, de Lisieux et de Toulon, sera consacré par Pie XI le 17 octobre 1926, par leur béatification : prêtres réfractaires, ils furent en effet du nombre des ecclésiastiques emprisonnés au couvent des Carmes à Paris, et sauvagement massacrés le 2 septembre 1792. « Les trois prêtres Thorame (...) tous les trois estimables par leurs talents, tous les trois charmants par la douceur de leur caractère, tous les trois édifiants par leur zèle et leur piété » (Abbé Barruel, Histoire du clergé de France pendant la Révolution française, 1793, repris dans Roux-Alphéran, Les rues d’Aix, 1848).

L’aîné de la famille, Pierre-Joseph de Pazéry Thorame (1750-1827), conseiller au parlement en 1775 puis en la cour royale d’Aix, eut de son mariage avec Henriette de Vento, fille du marquis des Pennes, trois enfants : deux filles mariées, et un fils Amédée Pazéry de Thorame (1791-1883), avocat général à la cour, qui mourut sans postérité.

Armes : d’azur à la croix d’argent accompagnée aux 2 et 3 d’une étoile d’or. Elles furent ainsi enregistrées à l’Armorial d’Hozier par François Pazery et par Joseph Pazery, marchand de la ville d’Aix, proche parent, peut-être son frère, ainsi que par les Pazery de Pourrières, André et François Pazery maîtres apothicaires audit lieu. La croix est blasonnée du même métal, c’est-à-dire d’or, selon certains (Gourdon de Genouillac, Borricand).

*

 

I - André PAZERY bourgeois de Pourrières (notaire ?) épouse 1) Anne OUVIERE. 2) Jeanne SILVY. D’où :

  1. François qui suit,
  2. Joseph PAZERY baptisé le 16 avril 1641 à Pourrières (parrain Louis Pazery, marraine Magdeleine Audouard).
  3. Catherine PAZERY baptisée le 7 août 1644 à Pourrières (parrain Pierre Pazery son frère, marraine Magdeleine Ouvière sa soeur, sic).
  4. André PAZERY baptisé le 13 janvier 1647 à Pourrières (parrain Jean André Silvy prêtre de Pourrières, marraine Marie de Gantelmy femme de Jean-Baptiste Cadry bourgeois).
  5. Jean-Baptiste PAZERY baptisé le 6 septembre 1648 à Pourrières (parrain Jean Baptiste Guillon, marraine Marguerite Cadry).

  6. Du second lit : André PAZERY baptisé le 29 septembre 1652 (parrain François Pazery, marraine Marguerite Silvy).
  7. Antoine PAZERY baptisé en 1655 à Pourrières (parrain Antoine Silvy, marraine Isabeau Bonnet).
  8. Marguerite PAZERY baptisée le 2 octobre 1656 à Pourrières (parrain Léon Darut ?, marraine Marguerite Silvy).
  9. Louise PAZERY baptisée le 26 mars 1661 à Pourrières (parrain Barthélémy Pazery, marraine Louise De...).

II - François PAZERY marchand bourgeois d’Aix, fait enregistrer ses armes à l’Armorial de 1696, achète une charge de conseiller secrétaire du roi, maison et couronne de France dans laquelle il est reçu le 15 octobre 1702, puis une charge de contrôleur en l’une des chancelleries de Provence, acquiert la seigneurie de Thorame-Haute de Balthasar de Villeneuve le 17 juin 1711 ; né en 1640 ; épouse à l’âge de 32 ans le 10 mai 1672 en l’église Sainte-Magdeleine d’Aix, Jeanne de RAVEL de Marseille, âgée de 20 ans, fille de Marc Antoine, procureur du roi au siège de Marseille, présent, et de feue Claire BERNARD, en présence de Philippe Burel avocat, Jaques Joseph Pesnot, Pierre Calve, et Pierre Jean Graffeau. D’où :

  1. André PAZERY écuyer d’Aix.
  2. Marc Antoine PAZERY docteur en Sorbonne, prêtre, chanoine honoraire et official du chapitre métropolitain Saint-Trophime d’Arles, né le 19 février 1676 baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Marc-Antoine Ravel, marraine Marguerite Bonnet), décédé le 23 avril 1772, inhumé le lendemain en son chapitre au caveau de la chapelle royale.
  3. Claude François qui suit,
  4. Claire de PAZERY décédée le 15 décembre 1735 à Aix, inhumée le lendemain au couvent des religieux Picpus, épouse Jean PERRIN trésorier général de France au bureau de Provence, né en 1663 à Aix, fils de Joseph, docteur en droits, et d’Anne de PAULE.

III - Claude François de PAZERY écuyer, seigneur de Thorame la Haute, avocat au parlement de Provence, et habile jurisconsulte, syndic de robe de la noblesse, élu assesseur de la ville d’Aix et procureur du pays de Provence pour les années 1723 et 1733 ; né le 5 octobre 1678 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Claude Amoureux procureur au parlement, marraine Anne de Cabassol) ; épouse le 14 septembre 1717 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Anne Marguerite de CAVAILLON âgée de 19 ans, née à Aix en 1698, fille de Pierre (1665-1721), avocat, conseiller du roi et son lieutenant particulier en la sénéchaussée d’Aix, et d’Anne de MARGUERIT ; les témoins sont Pierre Honnoré conseiller du roi avocat en la cour expéditionnaire en la cour de Rome et légation d’Avignon, assesseur consulaire, Augustin François d’Icard écuyer, avocat en la cour, professeur en la faculté de droit d’Aix, Jean-François Canceris avocat en la cour, et Guillaume Merigon, procureur en la cour des Comptes. D’où :

  1. Pierre Symphorien qui suit,
  2. André PAZERY savant jurisconsulte et l'un des plus réputés de son temps, reçu avocat au parlement en 1741, professeur de droit à l’université d’Aix, élu assesseur d’Aix en 1762 et 1763, exerce la charge de syndic de robe du corps de la noblesse, il est, à ce titre, plusieurs fois député à la Cour ; né le 26 septembre 1721 à la Tour d’Aigues, baptisé le lendemain (parrain André de Pazery, écuyer, son oncle, marraine Thérèse de Marguerit), décédé le 21 mars 1807 en son domicile à Aix, âgé de 86 ans (déclaration faite par Ambroise Roux-Alphéran), sans alliance.
  3. Claire (Antoinette) de PAZERY THORAME née le 11 mars 1724 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Antoine de Cavaillon, prieur de la Bastide de Orniol en Languedoc, marraine Claire de Pazery), décédée le 22 juillet 1739, âgée de 15 ans.
  4. Anne Thérèse de PAZERY THORAME née le 1er juin 1725 à Aix, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Marc Pielat du Pignet directeur de la Monnaie d’Aix, marraine Marguerite de Cavaillon), décédée le 28 août 1726 inhumée en la paroisse de la Madeleine.
  5. Magdeleine Sophie de PAZERY THORAME née le 25 juillet 1727, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Joseph Laurent Jansolin avocat au parlement, marraine Magdeleine de Burle de Saint-Paulin d’Icard), épouse le 20 février 1748 en l’église Sainte-Madeleine, Jean-François d’ASTIER, chevalier, conseiller du roi président trésorier général de France au bureau et généralité de Provence, âgé d’environ 29 ans, de Fréjus, fils de feu Charles Nicolas, chevalier, conseiller du roi président trésorier général de France, et d’Anne Ursule MAIFREDY ; les témoins sont Jean-François Durand, Joseph Antoine Constans, prêtre, Antoine Galian prêtre et Joseph Benoît ecclésiastique.
  6. Marie Geneviève Sexte de PAZERY THORAME née le 24 décembre 1731, ondoyée le lendemain, baptisée le 5 janvier 1732 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrains les consuls d’Aix André de Clément, marquis de Graveson, seigneur du Castellet et de Montroux, Jacques Paul de Thomassin seigneur de la Garde, Jean-Baptiste Isnard), épouse le 25 mai 1751 en l’église Sainte-Madeleine, Jean Joseph d’EYMAR de NANS, seigneur de Nans, de Laurière et en partie de Montmeyan, procureur du roi en la généralité de Provence (1760), trésorier général de France, âgé de 35 ans, né à Aix le 5 février 1716, fils de feu Esprit, seigneur des mêmes terres, également procureur du roi en la généralité de Provence, et de feue Catherine de DURAND, en présence des parents de l’épouse, de Jacques Bernard Bonnaud de Saint-Pons, Jean Joseph Brochier, président trésorier en la généralité de Provence, Antoine Bajolle prêtre et Etienne Allemand, témoins. Il meurt à Aix et est inhumé le 29 juillet 1770 en la paroisse du Saint-Esprit.
  7. Pierre (François) de PAZERY THORAME dit l’abbé de Pazery Thorame maître ès arts de l’Université de Paris le 14 septembre 1752, chanoine, primicier et sacristain de la cathédrale d’Arles, vicaire général de l’archevêque d’Arles, siège à l’Assemblée des Etats généraux en 1787, arrêté avec ses neveux à Paris, rue du Pot-de-Fer, peu de jours après le 10 août 1792, et enfermé avec eux dans l’église des Carmes, massacré le 2 septembre en ce lieu, âgé de 57 ans ; né à Aix le 16 mars 1735, ondoyé le même jour et baptisé le 9 avril en l’église de la Madeleine (parrain Pierre Jean de Boyer, conseiller du roi en ses conseils, procureur général au parlement, marraine Marie Elisabeth de Valière). Béatifié le 17 octobre 1926.

IV - Pierre Symphorien de PAZERY THORAME écuyer, seigneur de Thorame-Haute et de Pourcieux, conseiller au parlement de Provence, reçu le 29 janvier 1743 en la charge de Julien-Simon de Périer, fait construire en 1764 le château de Pourcieux et acquiert en 1774 à Aix l’hôtel construit par le président de Ricard rue Mazarine (n°10, auj. hôtel de Ribbe) ; né le 22 août 1718 à Aix, baptisé le 24 en l’église de la Madeleine (parrain Pierre de Cavaillon conseiller du roi au siège d’Aix, marraine Jeanne Ravel de Pazery), décédé à Aix, inhumé le 7 avril 1793 au cimetière du Saint-Esprit, âgé de 74 ans ; épouse le 13 mai 1749 en l’église du Saint-Esprit, Catherine de LORDONET alias Lordoné, âgée de 18 ans, née à Aix, fille de Joseph François (1694-1780), écuyer, conseiller secrétaire du roi, seigneur d’Esparron de Pallières, présent, et de feue Angélique de VACCON, soeur de Mgr Joseph de Vaccon, évêque d’Apt ; le mariage a lieu en présence des parents de l’époux. Elle meurt le 21 août 1797. D’où :

  1. Pierre Joseph François qui suit,
  2. Joseph (Thomas) de PAZERY THORAME prêtre, docteur en Sorbonne, chanoine puis sous-doyen du chapitre de la cathédrale de Blois, grand vicaire de Lisieux, né à Aix le 18 avril 1751 baptisé en l’église du Saint-Esprit, mort le 2 septembre 1792 à Paris, martyr de la Révolution. Béatifié le 17 octobre 1926.
  3. Madeleine Julie de PAZERY THORAME née le 5 juillet 1753 à Aix, baptisée le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain André Pazery avocat en la cour, marraine Madeleine Allègre de Lordoné).
  4. Marie Geneviève (Pauline) de PAZERY THORAME née le 14, baptisée le 15 mars 1757 en l’église de la Madeleine (parrain Louis François Antoine de Lordonnet, conseiller en la cour des comptes, marraine Geneviève Sexte Pazery de Nans), épouse le 19 août 1777 en l’église du Saint-Esprit d’Aix, Joseph François BALDUINI, comte de Clans, seigneur du Poilgrenier, gentilhomme de Nice, veuf d’Anne Marie Constance de LASCARIS de VINTIMILLE, fils de feu Esprit, et de feue Angèle Marie de MERY de SAINT-DALMAS.
  5. (Anne) Angélique de PAZERY THORAME née le 3 décembre 1758 à Aix, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Antoine François Louis de Lordoné conseiller en la cour des comptes, marraine Anne Angélique de Boyer de la Canorgue) ; épouse 1) le 28 septembre 1779 en l’église du Saint-Esprit à Aix, Jean-Baptiste de MAYOL de SAINT-SIMON ancien capitaine au régiment de Vermandois, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, âgé de 61 ans, né le 24 juin 1718 à Aix, fils de feu Louis, chevalier, seigneur de Saint-Simon, conseiller en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence (fils d’Anne de Trécourt), et de feue Anne Théodore de VELIN, en présence du père de l’épouse, de Joseph François Pascal d’Eymar, chevalier, seigneur de Montmeyan, avocat général au parlement, Alexandre André d’Eymar, avocat en la cour, Jean-François Charles Berneaud, bourgeois, et Pierre Grangier sacristain. Il meurt à Aix le 28 juin 1783, à l’âge de 65 ans, et est inhumé le lendemain. Veuve, Angélique de Thorame séduit le jeune marquis Bruny d’Entrecasteaux, président à mortier au parlement, âgé de 25 ans, qui veut l’épouser et, le 8 mai 1784, tranche la gorge de sa femme en leur hôtel du Cours. Voir le crime du marquis d’Entrecasteaux par A. Agnel-Giacomoni. 2) le 6 novembre 1810 à la mairie de Nice, Jean-Facond BLANCHI d’AIGLUN capitaine retraité, âgé de 61 ans, né le 6 mai 1749 à Nice, veuf de Claire Marie ALLI de MACCARANI, fils de défunts Henri Louis et d’Anne Marie MIRAPELLI, les témoins sont Jean-Baptiste Alli Maccarani, Gaetan Tonduti L’Escarene, Etienne Evebassac et Marcel Geoffroy sergent retraité, tous de Nice.
  6. Joseph Pierre Augustin de PAZERY THORAME né le 27 juin 1761, baptisé le lendemain en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Jean Joseph d’Eymar de Nans, procureur du roi en la généralité de Provence, marraine Ursule Lyon d’Alpheran), décédé le 26 juillet 1769, âgé de 8 ans.
  7. Jules (Honoré Cyprien) de PAZERY THORAME dit Thorame le jeune, étudiant à Paris, reçu maître ès arts le 17 février 1784, licencié en théologie en 1788, ordonné prêtre la même année, docteur en Sorbonne, chanoine de la cathédrale de Toulon, grand vicaire de l’archevêque de Toulon, il administre le diocèse durant l’exil de ce dernier ; né à Aix le 16 septembre 1763, baptisé le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Pierre Joseph François de Pazery de Thorame son frère, marraine Ursule Honorade Anne de Lyon Saint-Ferréol), arrêté avec son frère et son oncle, le 11 août 1792, à Paris, conduit devant le comité civil de la section du Luxembourg, enfermé aux Carmes, mort martyr de la Révolution le 2 septembre. Béatifié le 17 octobre 1926.

V – Pierre Joseph de PAZERY THORAME écuyer, seigneur de Thorame Haute et de Pourcieux, conseiller au parlement de Provence, reçu le 7 octobre 1775 en la charge du sieur Deidier de Curiol, puis conseiller en la cour royale d’Aix, et enfin conseiller honoraire, habite à Aix 6 rue Mazarine ; né le 19 avril 1750 à Aix, baptisé en l’église du Saint-Esprit le même jour (parrain Claude François de Pazery Thorame, avocat en la cour, marraine Anne Françoise de Lordoné Simon), meurt le 20 décembre 1827 à Aix en son domicile 6 rue Mazarine, âgé de 77 ans ; épouse le 18 novembre 1783 au château des Pennes, Henriette de VENTO des PENNES, fille de Louis Nicolas (1727-1792), marquis des Pennes, ancien officier de galères, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, premier consul d’Aix, et de Marie Denise BORRELY. D’où :

  1. Alix PAZERY de THORAME née le 8 octobre 1789 à Aix, décédée le 1er février 1866 en son domicile à Aix, âgée de 76 ans ; épouse le 8 décembre 1824 à la mairie d’Aix, Camille d’ESPAGNET capitaine commandant, maréchal des logis des gardes du corps du roi Charles X, âgé de 34 ans, né à Aix le 9 février 1789, fils de feu Augustin, marquis d’Espagnet, ancien conseiller au parlement puis à la cour d’Aix, et de feue Madeleine de GAY de LA BASTIDE ; il meurt en 1860, âgé de 71 ans.
  2. Amédée qui suit,
  3. Joséphine PAZERY de THORAME née le 1er juillet 1797 à Aix, épouse 1) le 5 septembre 1821 à la mairie d’Aix, Eugène BARLATIER de SAINT-JULIEN, propriétaire, né à Paris le 9 avril 1796, fils de feu Paul Bernardin Louis Jacques Joseph, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, décédé à Aix le 21 juin 1816, et d'Eugénie PAYAN de SAINT-MARTIN, l’époux signe Eugène de Saint-Julien. Il meurt le 7 novembre 1826 à Aix. 2) le 10 décembre 1829 à la mairie d’Aix, Joseph-Marie de ROLLAND de SILLANS commissaire des guerres, sous-intendant militaire, chevalier de la Légion d’Honneur et de l’ordre de Charles III d’Espagne, âgé de 39 ans, né à Marseille le 26 janvier 1789, fils de feu Antoine François (1754-1820), chevalier de la Légion d’Honneur, membre du Conseil général du Var, et d’Amélie Françoise Henriette Delphine de BAUSSET de ROQUEFORT, l’épouse signe Joséphine de Thorame.

VI - Amédée PAZERY de THORAME substitut du procureur du roi, puis avocat général près la cour royale d’Aix, démissionnaire en 1830, propriétaire, né le 11 juin 1791 à Nice en Piémont, décédé le 12 août 1883 à Aix, âgé de 92 ans ; épouse le 19 août 1822 à la mairie d’Aix, Marie Victorine Hélène de GRIMALDI REGUSSE née à Nice le 3 décembre 1790, fille d’André Benoît Charles François (1765-1827), 6e marquis de Régusse, seigneur de Villeneuve Saint-Martin, et de Marie Thérèse Henriette Delphine Baptistine de LOMBARD du CASTELLET (1766-1851). Elle meurt à Aix le 12 janvier 1849, âgée de 58 ans.
Sans postérité.


 
contact