Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Saurat


 

 

Famille d’officiers royaux et marchands de la ville d’Aix, anoblie par charge de secrétaire du roi en 1621.

Jacques Saurat, conseiller au siège d’Aix en 1572, meurt de la peste en 1581. Antoine Saurat, son neveu, marchand à Aix, est père de Mathieu Saurat (1613-1659), qualifié écuyer, tué dans un duel, ce qui entraîne la confiscation de ses biens et leur attribution, pour un tiers, à l’hôpital d’Aix, le reste étant légué à sa soeur et à son cousin, qui entreront dès lors dans un long procès. Claude Saurat, frère d’Antoine est père de : François Saurat, receveur pour le roi des drogueries, père de Jacques Saurat (1635-1671), procureur dans les deux cours souveraines ; Claude Saurat mariée en 1622 au marchand Pierre Maurel, dont la carrière dans différentes charges le mettra, à la fin de sa vie, à la tête d’une fortune de plus 2 millions de livres ; et Laurent Saurat (1597-1642), fils aîné, d’abord marchand puis secrétaire du roi en 1621 et trésorier général de France en 1634, père de Claude Saurat, avocat au parlement, seigneur de Rousset par sa femme, lui-même père de Jean-Joseph de Saurat (1669-1748) écuyer, resté sans postérité de son mariage avec Gabrielle de Vétéris du Revest.

Les Saurat ne paraissent pas avoir fait l’objet d’une maintenue de noblesse ; leur généalogie est absente de tous les ouvrages.

Armes : d’azur à trois étoiles d’argent posées en bande.

 


I – Michel SAURAT teste à Aix le 3 juillet 1561 ; épouse Miracle MERINDOL d’où :

  1. Jacques SAURAT reçu conseiller du roi au siège général d’Aix le 7 mai 1572 lors de la deuxième création de ces offices ; retiré dans sa métairie à cause de la peste il consigne ses dernières volontés dans un livre qu’il remet au prieur du couvent des Augustins, et meurt du fléau en 1581 ; par ses dernières volontés il avait nommé pour héritier son fils « imbécile d’esprit » et lui avait substitué son parent Mérindol, qu’il avait désigné à la tutelle et à l’administration du jeune homme, mais l’enfant mourant sans héritier, Mérindol réclama le bénéfice testamentaire, ce qui lui fut refusé par arrêt du 10 novembre 1581 (Scipion du Périer, Arrêts de la cour du parlement d’Aix, t.2 p.307); sa charge est conférée après lui, en 1583, à Thomas Estienne avocat au parlement ; épouse par contrat du 14 avril 1554 à Aix, Honorade BERNARD fille de Bertrand, et de Catherine FABRE. Elle teste à Aix le 21 mars 1567 puis le 8 avril 1581. D’où :

    1. N. SAURAT faible d’esprit, mort sans héritier.
    2. Magdeleine SAURAT baptisée le 28 novembre 1560 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain François Gantès, marraine Charlotte Palenque).

  2. Laurent qui suit,
  3. ? Antoine SAURAT bourgeois d’Aix, épouse Isabeau ARNAUD fille de Jacques et de Lucie du MEYNE, elle teste le 5 août 1566 à Aix.

II - Laurent SAURAT bourgeois d’Aix, teste à Aix le 3 août 1580, puis le 22 juillet 1587 et enfin le 1er mai 1588, décédé avant 1601, épouse par contrat du 2 novembre 1567 à Aix, Claudie ESCOLENCHE fille de Claude, d’où :

  1. Louise SAURAT épouse par contrat du 8 mars 1587 à Aix, Balthasar DONADEI fils d’Elzias et de Catherine TAPAN.
  2. Prob. Claude qui suit,
  3. Baptiste SAURAT baptisé le 25 septembre 1572 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Baptiste Boyer, marraine Marguerite de Gaye).
  4. Jeanne SAURAT baptisée le 20 avril 1574 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Me Taule notaire, marraine Jeanne Aguilhenque).
  5. Marguerite SAURAT épouse le 1er octobre 1599 en l’église Sainte-Madeleine à Aix, en présence d’Olivier Meyfred prêtre et de Joseph Dalmas, et suivant contrat passé le 8 octobre, Arnaud ISNARD capitaine à Aigues-Mortes.
  6. Antoine SAURAT marchand bourgeois d’Aix, maître de poste, teste le 23 juin 1656 en faveur de son fils Mathieu Saurat à la réserve d’une somme de 15000 livres, baptisé le 3 mai 1580 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Antoine Gilles, marraine Françoise Michel, d’Aix) ; épouse suivant contrat passé à Aix le 4 janvier 1601, Marthe LIEUTAUD fille de feu Pierre, marchand, et de Marquise GRANOUX. D’où :

    1. Claude de SAURAT épouse le 29 septembre 1619 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, en présence de Me Pierre Cheilan avocat, et de Jean Planchut, témoins, et suivant contrat du même jour, Mathieu NAVARRE procureur au parlement d’Aix. Héritière de son frère, Claude Saurat eut un long procès contre son cousin Me Claude Saurat, co-héritier désigné du défunt, lequel litige fut jugé par le parlement d’Aix le 14 novembre 1662 (Hyacinthe de Boniface Arrêts notables vol. 2), elle fut également déboutée par la cour en 1667, pour avoir contesté la mort par duel de son frère.
    2. Mathieu SAURAT qualifié écuyer, bourgeois d’Aix, fait un testament olographe en 1658 par lequel il dispose de ses biens par égales portions en faveur de sa soeur Claude Saurat et de son cousin Me Claude Saurat avocat en la cour, il meurt en 1659 dans un duel avec le cadet d’Estienne, dans lequel tous deux trouvent la mort ; ses biens sont confisqués par le roi et donnés au cardinal-duc de Vendôme gouverneur de Provence (16 mars 1660) qui les restitue à ses héritiers testamentaires par lettre du 30 avril 1660, à la réserve cependant d’un tiers des biens qui sont dévolus en 1664 à l’hôpital d’Aix ; le procès s’étant poursuivi entre ses héritiers, un arrêt de mars 1667 déclare la mémoire du défunt « condamnée à perpétuité », ses biens à nouveau confisqués et le tiers octroyé à l’hôpital ; il avait été baptisé à Aix en l’église Sainte-Magdeleine le 8 juin 1613 (parrain Mathieu Lieutaud, procureur, marraine Marquise Granoux); épouse le 1er décembre 1653 en l’église cathédrale d’Aix, Catherine de SURIAN fille de Jean, écuyer, et d’Eléonore de FORTIS ; l’époux reçoit par son contrat de mariage donation de tous les biens de son père à la réserve d’une somme de 15000 livres. Sans postérité.

  7. Anne SAURAT baptisée le 3 novembre 1588 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Sébastien du Loup, marraine Anne Girard).

III - Claude SAURAT (marchand d’Aix) épouse vers 1595, Sibille BRIGNOLLE. D’où :

  1. Laurent qui suit,
  2. François SAURAT conseiller du roi et receveur pour le roi des drogueries, baptisé le 8 août 1599 en l’église Sainte-Madeleine (parrain François Brignol, marraine Claudie Escolenque) ; épouse le 31 juillet 1622 en l’église Saint-Pierre d’Avignon, Angeline de GAY d’Avignon, en présence de Jean de Calinère abbé de Psalmody et Pierre Turcat, chanoine de l’église métropolitaine d’Avignon, d’où :

    1. Laurent SAURAT baptisé le 26 avril 1624 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Me Laurent Saurat conseiller et secrétaire du roi en la chambre des comptes de Provence, marraine Sibylle Brignol).
    2. Marguerite SAURAT baptisée le 21 juillet 1626 en l’église Sainte-Madgdeleine (parrain Antoine Saurat bourgeois, marraine Marguerite de Gay), épouse le 15 décembre 1647 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Pierre ALPHANT, de Marseille, fils de Claude et de Catherine de COCHE ?, en présence de Charles Pastour, Gaspard Sibon, Jean Gilly, de Marseille, et Honorat Guérin.
    3. Marie SAURAT baptisée le 17 septembre 1630 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Raymond Saurat, marraine Marie de Beccaris dame de Négreaux).
    4. Jacques SAURAT procureur au parlement de Provence suivant lettres de provisions du 26 mars 1670, également procureur en la cour des Comptes, baptisé le 25 juillet 1635 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Laurent Saurat secrétaire, marraine Françoise de Pontevès), décédé à l’âge de 35 ans, inhumé le 13 janvier 1671 aux Grands Carmes, épouse le 25 avril 1662 en l’église Sainte-Madeleine, Anne de LAUGIER fille de Pons, procureur au parlement et en la cour des Comptes d’Aix, originaire de Draguignan, et d’Angélique de COSTE, en présence de Gaspard de Bompar écuyer, Mathieu Rencurel, Henri Coste procureur et Pierre Messie. D’où :

      1. Angélique SAURAT baptisée le 17 juillet 1664 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Henri Coste, marraine Angélique Coste).
      2. Angélique SAURAT baptisée le 30 juillet 1666 en l’église Saine-Madeleine (parrain Pierre Pigenat lieutenant criminel et juge royal d’Aix, marraine Angélique de Coste).
      3. Claude SAURAT inhumée le 25 octobre 1670 au couvent des Grands Carmes.
      4. Jeanne SAURAT née le 4 mars 1670, baptisée le même jour en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Pierre Anfossy d’Avignon, marraine Aymare Dignossi).

    5. Marthe SAURAT épouse le 22 janvier 1665 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Etienne de MEAUX huissier en la cour des comptes, veuf d’Anne Varion, âgé de 40 ans, fils de Pierre, conseiller du roi audiencier en la cour des Comptes, et d’Anne COQUILLAT, sa seconde épouse.

  3. Jean SAURAT baptisé le 19 mai 1601 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean de Saint-Légier docteur en médecine, marraine Anne de Chanteduc).
  4. Claude SAURAT épouse le 10 décembre 1622 en l’église Sainte-Magdeleine d’Aix, et suivant contrat passé le lendemain, Pierre MAUREL, marchand aixois, natif de la Ciotat, devenu maître des courriers et contrôleur des postes puis trésorier du taillon en 1637, il acquiert un office de conseiller du roi auditeur et archivaire en la cour des comptes en septembre 1639, reçu en juin 1640, charge qu’il résignera en 1658. Devenu veuf, il se remarie le 18 juin 1640 en la cathédrale d’Aix, à Suzanne de LAURENS, puis en septembre 1645 à Diane de PONTEVES d’AMIRAT. Acquéreur en 1650 des terres de Pontevès et Sainte-Catherine, il devient ensuite trésorier général des Etats de Provence en 1653, correcteur des comptes en 1655, seigneur de Volone et Châteauneuf en 1656, trésorier général de France en 1665, sa fortune se monte fin 1670 à plus de 2 millions de livres ; né à Aix et baptisé le 2 octobre 1601, fils de François et de Sibylle TROUILLAS. Il teste le 29 octobre 1671 et meurt à Aix, à l’âge de 76 ans, et y est inhumé le 28 août 1677. D’où postérité.
  5. Raymond SAURAT baptisé le 2 mai 1604 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Antoine Grangier, marraine Louise N.).
  6. Marthe SAURAT baptisée le 3 août 1608 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Barthélémy Artaud, marraine Marthe Lieutaud), épouse par contrat du 29 août 1627 à Aix, Auguste ALBETTE bourgeois de Pertuis, âgé de 32 ans, fils de François, fermier des droits seigneuriaux de Pertuis, et de Josèphe MAURISE. Remarié vers 1635 à Marguerite d’ALBETTE.
  7. Jean SAURAT baptisé le 8 avril 1612 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain sire Jean Barthélémy, marraine Suzanne de Marguerit).
  8. Louis SAURAT baptisé le 8 décembre 1613 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Louis Fabry sieur de Fabrègues, avocat en la cour, marraine Anne d’Agoult).
  9. Louise de SAURAT baptisée le 20 avril 1616 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Antoine Blain procureur en la cour, marraine Louise Gibert), décédée à l’âge de 73 ans, inhumée le 25 décembre 1683 ; épouse 1) le 1er juin 1631 à la Madeleine et suivant contrat passé le 9, Pierre SAUVECANE bourgeois d’Aix, grenetier pour le roi au grenier à sel de Marseille, âgé de 41 ans, fils de Laurent marchand passementier, et de Suzanne MAURE. 2) le 5 décembre 1650 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Pierre PIGENAT avocat au parlement, veuf de Claire de BOURDON, fils de Claude, praticien, et de Marguerite DURAND sa seconde épouse, les témoins du mariage sont Pierre Bouchet, marchand d’Aix, Antoine Marguerit, Balthasar Sauvet, et Jean Audiffret. Il est en 1664 lieutenant criminel au siège et juge d’Aix.

IV - Laurent SAURAT d’abord marchand à Aix, pourvu par lettres du 1er avril 1621 d’un office de conseiller secrétaire du roi en la chancellerie près le parlement de Provence, par suite de la résignation de Boniface de Rians, acquiet en 1634 un office de trésorier général des finances et garde des sceaux en la généralité de Provence créé en 1633, dans lequel il est reçu le 5 mai 1637 ; baptisé le 20 avril 1597 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Laurent Saurat, marraine Jeanne Monoyer), décédé à l’âge de 45 ans, inhumé le 30 décembre 1642 en l’église de la Tour d’Aigues, dans la chapelle de Saint-Joseph ; épouse le 15 février 1618 à Aix, Françoise de PONTEVES baptisée à Aix le 2 avril 1597, fille cadette de François, avocat et procureur au parlement de Provence, et de Catherine de FORESTA, sa seconde épouse. D’où :

  1. Catherine de SAURAT baptisée le 1er février 1624 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix madi8 (parrain Hercule de Pontevès avocat en la cour, marraine Sibille Brignolle).
  2. Marguerite de SAURAT baptisée le 2 septembre 1626 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Pierre Maurel marchand, marraine Catherine d’Estienne).
  3. Claude qui suit,
  4. Marie Thérèse de SAURAT baptisée le 29 septembre 1636 en l’église de la Madeleine à Aix (parrain Jean Honoré de Pontevès procureur en la cour du parlement, marraine Catherine de Maunier), décédée à l’âge de 82 ans, inhumée le 22 juin 1719 à Pertuis, épouse le 24 janvier 1664 en l’église de la Madeleine, Jean GOYRAN avocat en la cour du parlement, de Pertuis, fils de feu Pierre et de feue Jeanne de VALAN, en présence de la mère de l’épouse, et des témoins Pierre Asse, Jean Isnard, Claude Saurat avocat, et Jean Louis Bergier.

V - Claude SAURAT docteur en droits et avocat au parlement de Provence, seigneur de Rousset, baptisé le 1er septembre 1631 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Claude Perrin marchand, marraine Claude de Saurat), décédé avant 1727, épouse le 14 juin 1666 en l’église cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Magdeleine de FARGES fille d’Annibal, écuyer, seigneur en partie du Rousset, et de Magdeleine de GARNIER du ROUSSET, décédés. D’où :

  1. Françoise de SAURAT baptisée le 29 mai 1667 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Clément Blein procureur au parlement, marraine Françoise de Pontevès.
  2. Jean Joseph qui suit,
  3. Thérèse de SAURAT née le 17 juin 1672, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jacques de Garnier de Rousset, marraine Claude de Saurat).
  4. Sauveur de SAURAT né le 1er avril 1675, baptisé le même jour en l’église du Saint-Esprit à Aix (parrain Sauveur Giraud écuyer, marraine Marguerite de Fargis femme de Pierre de Veillan sieur de la Garde).
  5. Louise Anne de SAURAT née le 5 juillet 1678, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Louis de Forbin de Gardanne commandeur de Gap chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, marraine Anne de Foresta comtesse de La Roche).

VI - Jean-Joseph de SAURAT écuyer d’Aix, né le 11 octobre 1669, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean Augustin de Farges, marraine Françoise de Pontevès), décédé à l’âge de 78 ans le 16 mars 1748, inhumé le lendemain en la paroisse de la Madeleine ; épouse le 30 décembre 1727 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Gabrielle de VETERIS du REVEST veuve de Jean-Baptiste de GARÇONNET, écuyer et consul d’Aix, fille de François, écuyer, seigneur du Revest, et de Gabrielle de GANTES, en présence de messire Joseph Lambot ecclésiastique, Jean-Antoine Brun bourgeois, Spérit Rolland marchand perruquier, Honoré Guigonis notaire royal et procureur à Antibes.

 

 

 

 
contact