Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Fortis


 

 

Issue de noble Bertrand Fortis, qui exerce la fonction - anoblissante - de juge ordinaire du pape à Avignon au commencement du XVIe siècle, la famille de Fortis passe en Provence à la génération suivante et acquiert, par alliance avec les Séguiran, le fief de Claps près de Vauvenargues. Maintenus dans leur noblesse en 1668, les Fortis servent dans l’épée et n’entrent au parlement de Provence qu’en 1749. Ils avaient leur sépulture au couvent des religieux Observantins à Aix.

Cherchant plus loin l’origine de la famille, Saint-Allais signale deux personnages, Fortis et Raymond de Fortis, frères, qui rendent hommage d’une partie de la terre de Montclar au roi Robert comte de Provence et roi de Naples, en 1338. Il existait en outre, en Savoie, une famille ayant le titre de comte de Fortis.

Armes : d’azur au lion d’or rampant contre une palme de même.

 


I – Noble Bertrand FORTIS juge ordinaire de la cour temporelle du Pape en Avignon en 1546, épouse Marguerite de GERARD en l’année 1512, dit Pithon-Curt, qui en fait une fille de Dragonet, seigneur d’Aubres au Comtat, primicier de l’Université d’Avignon, et de Françoise de GALEAN. D’où :

  1. Jean qui suit,
  2. Guillaume FORTIS
  3. Françoise de FORTIS épouse à Avignon, Jacques RABASSE, procureur général au parlement de Provence, reçu le 4 septembre 1554 (charge nouvellement créée), suspendu en 1564 à cause de son ardeur pour le parti catholique, il résigne sa charge en faveur de son fils en 1572 et meurt à Aix où il est inhumé le 15 février 1605 à la Madeleine, il appartenait à une famille du Dauphiné établie depuis peu en Avignon.

II – Jean de FORTIS né vers 1522 en Avignon, docteur en droits de l’Université d’Avignon en 1545 puis avocat, installé à Aix vers 1540, reçu conseiller à la cour des Comptes, élu trésorier du corps de la noblesse de Provence en 1553, teste à Aix le 16 mai 1556, député auprès de la cour royale (délibération du 20 décembre 1557) décédé avant 1588, épouse par contrat du 9 mai 1549 à Aix, Jeanne de SEGUIRAN dame de Claps, fils de Boniface avocat, seigneur de Vauvenargues et de Claps, et de Jehanne MATHERON. Elle fait plusieurs testaments : les 12 juin 1571, 19 avril 1577, 21 juillet 1580, 17 octobre 1584 et 26 février 1586. D’où :

  1. Boniface de FORTIS baptisé le 25 mars 1550 à Saint-Sauveur (parrain Boniface Séguiran, seigneur de Vauvenargues, marraine Louise de Challu).
  2. Boniface qui suit,
  3. François de FORTIS baptisé le 25 juin 1554 à Saint-Sauveur (parrain François Clapier, marraine Catherine Pinelli).
  4. Marguerite de FORTIS baptisée le 2 septembre 1555 à Saint-Sauveur (parrain Boniface Séguiran, marraine Marguerite Guillerme femme du sieur de Salignac).
  5. Marguerite de FORTIS baptisée le 4 septembre 1556 à Saint-Sauveur (parrain Guillaume Fortis, marraine Marguerite Séguiran), épouse Michel CORTIN.
  6. Jacques de FORTIS baptisé le 18 décembre 1557 à Saint-Sauveur (parrain Jacques Rabasse, marraine Anthonone Matheron).
  7. François de FORTIS baptisé le 24 avril 1560 à Saint-Sauveur (parrain Gérard de Rippa, marraine Ginebre Benedicti).
  8. Louis de FORTIS baptisé le 3 août 1563 à Saint-Sauveur (parrain Louis Vento, marraine Anne Aubertasse).

III - Boniface de FORTIS écuyer d’Aix, seigneur de Claps, baptisé le 4 juillet 1552 à Saint-Sauveur (parrain Boniface Séguiran seigneur de Vauvenargues, son ayeul, marraine Magdeleine Meollon femme d’Huguet Martelli) inhumé le 12 septembre 1603 aux Observantins d’Aix, épouse par contrat devant Nicolas Borrilli notaire à Aix, le 1er octobre 1588, Magdeleine de SPINOLA, fille de feu Antoine Marie, conseiller du roi et président au bureau des Finances en la généralité de Provence, et de Thomassine de LA TORRE ou La Tour, vivante, la future est assistée de sa mère et de César de Spinola (parfois francisé en Espinolle) écuyer de la cité de Gênes, son cousin germain. Elle est inhumée le 19 janvier 1641 aux Observantins, près du grand autel. Sa mère y avait été inhumée également le 1er avril 1621. D’où :

  1. Catherine de FORTIS baptisée le 20 octobre 1590 à Saint-Sauveur (parrain César Spinola, marraine Thomassine de la Torre) épouse en juillet 1608 à Saint-Sauveur d’Aix Jean ROUDEILLAT, avocat, fils de feu Pierre et de Marthe de GALLICE en présence de François Poitevin et Esprit Cortin.
  2. Anne de FORTIS baptisée le 21 décembre 1591 à Saint-Sauveur (parrain noble Jean François Fortis, marraine Anne de Meinier).
  3. Aliénor alias Eléonore de FORTIS baptisée le 2 août 1593 à Saint-Sauveur (parrain Annibal Séguiran, seigneur d’Auribeau, marraine Aliénor de Montpezat épouse du comte de Carcès gouverneur de la Province) épouse en 1619 à Aix, Jean de SURIAN, écuyer.
  4. Claire de FORTIS baptisée le 1er février 1595 à Saint-Sauveur (parrain Michel Cortin, marraine Claire de Malespine).
  5. Louis qui suit,
  6. prob. Jean-François de FORTIS sieur de Claps, inhumé le 12 décembre 1646 aux Observantins, sous le marche pied de l’église.

IV - Louis de FORTIS écuyer d’Aix, seigneur de Claps, avocat, élu second consul d’Aix et procureur du pays en 1647, baptisé le 21 juillet 1597 à Saint-Sauveur (parrain Jean-François Fortis, marraine Madeleine Ballot), décédé à 66 ans, inhumé au couvent des Observantins le 3 janvier 1664, épouse en 1624 Marthe de GUIRAN âgée de 24 ans, née en 1600 à Aix, fille de Gaspard, écuyer d'Aix, et de Bernardine de BASTETY. Elle meurt à l’âge de 33 ans, inhumée le 3 août 1633 aux Observantins devant le grand autel. D’où :

  1. Jean-François de FORTIS seigneur de Claps, né à Aix et baptisé le 7 février 1625 à Saint-Sauveur (parrain Jean-François Fortis sieur de Claps, marraine Bernardine de Bastet), il accompagne Mgr Cotolendi, évêque de Métellopolis, dans sa mission d’évangélisation aux Indes et en Chine, où il meurt le 10 janvier 1663 à Masulipatam.
  2. Marthe de FORTIS inhumée le 12 août 1631 dans la chapelle de l’Ecce Homo aux Observantins.
  3. Jean-Joseph de FORTIS inhumé le 9 juillet 1637 aux Observantins devant le grand autel.
  4. Boniface qui suit,

V - Boniface de FORTIS écuyer d’Aix, seigneur de Claps, capitaine d’infanterie, maintenu noble par jugement de la commission du 15 décembre 1668, élu second consul d’Aix en 1670, inhumé le 23 décembre 1708 aux Observantins; épouse par contrat du 15 et le 18 février 1663 en l’église Saint-Sauveur avec dispense du 4e degré de consanguinité, Marguerite de MARCEL fille de feu Jean, conseiller du roi et trésorier général au bureau des Finances d’Aix, et de Magdeleine de BOMPAR de Grasse. Elle est inhumée le 17 octobre 1702 aux Observantins, dans le choeur. D’où :

  1. Magdeleine de FORTIS baptisée le 25 décembre 1663 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Louis de Fortis, sieur de Claps, marraine Magdeleine de Bompar).
  2. Joseph de FORTIS baptisé le 12 mars 1665 à Saint-Sauveur (parrain Mathieu Marcel, marraine Catherine de Surian).
  3. Jean François de FORTIS prêtre de l’oratoire, baptisé le 29 avril 1666 en l’église cathédrale d’Aix (parrain Jean Antoine Pelechar, marraine Magdeleine Jean), décédé le 8 janvier 1738, inhumé le lendemain en la chapelle Saint-Mitre, âgé de 71 ans.
  4. Marthe de FORTIS baptisée le 11 septembre 1667 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Antoine Lebret mendiant, marraine Magdeleine Gouin pauvre mendiante).
  5. Ne de FORTIS inhumée le 21 septembre 1668 aux Observantins.
  6. Louis de FORTIS écuyer d’Aix, né le 30 octobre 1672, baptisé le même jour en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Honoré Ricoux mendiant, marraine Anne Micoulaud mendiante), décédé à l’âge de 69 ans, inhumé dans la chapelle de sa famille le 23 août 1742 aux Observantins.
  7. Boniface qui suit,

VI - Boniface de FORTIS écuyer, seigneur de Claps, élu second consul d’Aix en 1715, né le 25 mai 1678, baptisé le même jour en l’église cathédrale d’Aix (parrain Jean François de Fortis, marraine Magdeleine de Fortis), décédé à l’âge de presque 55 ans le 20 mai 1733 inhumé le lendemain aux Observantins ; épouse le 11 juillet 1712 à Saint-Sauveur, et suivant contrat du lendemain, Anne de PAYAN de SAINT-MARTIN fille d’Antoine, seigneur de Saint-Martin, conseiller du roi président trésorier général de Provence, et d’Anne de MARTIN, en présence du père de l’époux, Boniface Joseph François Borgia de Payan, frère de l’épouse, Jean-Baptiste de Payan, autre frère, conseiller à la cour des Comptes, Jean Fouquet ecclésiastique. D’où :

  1. Anne Simphorose de FORTIS née le 18 juillet 1714, baptisée le même jour en la cathédrale d’Aix (parrain Jean-François de Fortis, son oncle, marraine Anne de Martin de Payan, son ayeule maternelle).
  2. Sextius de FORTIS baptisé vers août-septembre 1715, inhumé le 31 octobre 1716 aux Observantins.
  3. Marie Catherine Thérèse de FORTIS née le 14 août 1717, baptisée le lendemain (parrain noble Louis de Fortis, oncle paternel, marraine Catherine de Surian de la Calade).
  4. Marthe Clémence de FORTIS née et baptisée le 26 janvier 1722 à Saint-Sauveur (parrain François Antoine de Crose de Lincel commandeur de l’ordre de Malte, marraine Clémence de Maillard de Marcel) épouse le 16 janvier 1742 à la Madeleine, âgée d’environ 19 ans, Charles Pierre de PERIER FLAYOSC chevalier, marquis de Flayosc, seigneur de Clumans, Douroules, la Traille et autres lieux, second consul d’Aix (1738), capitaine au régiment du Maine, âgé de 53 ans, fils de feu Joseph, chevalier, marquis de Flayosc, seigneur des mêmes lieux, conseiller au parlement, et d’Anne de LENFANT, présente, ainsi que la mère de l’épouse et les témions Antoine Marius Boeuf, écuyer, et Joseph Benoît ecclésiastique. Décédé le 19 août 1755 à Aix.
  5. Boniface qui suit,

VII - Boniface de FORTIS chevalier, seigneur de Claps puis, par son mariage, de Soleilhas, Bénat et la Favière, conseiller au parlement de Provence, reçu le 10 octobre 1749 en cette charge occupée précédemment par Jean-Luc de Thomassin de Peynier, puis conseiller honoraire ; il vend la terre de Claps ; participe aux assemblées de la noblesse tenues à Castellane ; né à Aix le 18 août 1730, baptisé le lendemain à Saint-Sauveur (parrain François Antoine de Croze de Lincel, commandeur de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, marraine Françoise Maxime de Gaufridy d’André), décédé à Aix et inhumé le 26 février 1796 (7 ventôse an IV) à la Madeleine, épouse le 4 août 1761 à la Madeleine d’Aix (i30) Marie Marguerite Désirée de MORICAUD de SOLEILHAS âgée de 20 ans environ, fille unique d’Antoine Marie, seigneur de Soleilhas, Bénac et la Favière, et de feue Dorothée de GALLIFFET, en présence de Jean-Baptiste Dedons seigneur du Lis, Charles Gonzague de Duranti Collongue, Jules François de Fauris seigneur de Saint-Vincent, président à mortier au parlement, Jean-Baptiste Augustin de Moricaud, consul d’Aix, procureur du pays, Boniface Louis Denis du Périer. D’où:

  1. Jean-Baptiste qui suit,

VIII – Jean-Baptiste de FORTIS dit le chevalier de Fortis, conseiller du roi au parlement de Provence, reçu en la charge de son père le 27 janvier 1782, émigré en 1790, rentré en 1801, nommé administrateur des hospices d’Aix, il s’occupe notamment de rétablir l’hospice des enfants trouvés, élu maire d’Aix d’août 1806 à août 1808 puis de novembre 1809 à août 1811, procureur général en la cour prévôtale, membre et président du Conseil d’arrondissement d’Aix, il est nommé secrétaire général de la préfecture de police de la Seine à Paris, chevalier (1814) puis officier de la Légion d’Honneur (1821), né à Aix le 19 juin 1763, baptisé le lendemain en l'église de la Madeleine, décédé à l’âge de 85 ans en son domicile 7 rue des Trois-Ormeaux à Aix, le 12 septembre 1848, dernier survivant des magistrats du parlement de Provence. Il a épousé le 19 août 1788 à la Madeleine d’Aix, Gabrielle Françoise d’ANDRE, née à Aix le 14 décembre 1762 baptisée le lendemain à la Madeleine, fille de feu Jacques Joseph Gabriel Benoît (1709-1770) chevalier, conseiller du roi, doyen en la cour des Comptes, et d’Anne Jeanne Françoise PAYAN de SAINT-MARTIN (1735-1796), le mariage est célébré en présence de la mère de l’époux, et de la mère de l’épouse, et des témoins : Louis Joseph Félix de Clapiers chevalier, Joseph François Ignace de Franc, conseiller au parlement, Balthasar de Clapiers Collongues, et Joseph du Breuil avocat en la cour, ancien assesseur d’Aix, procureur du pays de Provence. D’où :

  1. François qui suit,
  2. Gabrielle de FORTIS née le 2 juin 1789 à Aix, décédée le 26 février 1868 à Aix, épouse le 10 février 1820 à Paris, Paulin de DURANTI LA CALADE receveur municipal de la ville d’Aix (1823-1853), propriétaire, né en 1789 à l’île de la Grenade, décédé à 82 ans le 11 mars 1871 à Aix, fils de Félix Jérôme (1748-1798) conseiller en la cour des Comptes d’Aix, et de Thérèse de DURANTI de COLLONGUE.
  3. Marie Julie Joséphine de FORTIS née à Coni le 4 décembre et ondoyée le 5 supplément de baptême le 7 décembre 1791 à Saint-Thomas de Turin (parrain Henri Renaud, marraine Joséphine Clotilde Righini) célibataire, décédée à 88 ans le 25 juin 1880 en son domicile à Aix rue des Trois-Ormeaux.
  4. Désirée Joséphine Maxime de FORTIS née le 9 frimaire an XI à Aix, décédée à 9 mois le 19 septembre 1803 à Aix.

IX - François de FORTIS magistrat aixois distingué, d’abord d'abord juge à Sisteron (1826-27) puis au tribunal de première instance d’Aix (1828), conseiller à la cour d'Aix (1847), président de chambre à la cour d’Appel d’Aix (1866-69), conseiller municipal d’Aix, membre des commissions des hospices et de bienfaisance de la ville, de 1843 à 1870, chevalier de la Légion d’Honneur (1852), littérateur et moraliste, né le 31 octobre 1799 à Pise en Toscane, décédé à l’âge de 79 ans en son domicile 7 rue des Trois-Ormeaux à Aix le 27 janvier 1879, épouse le 28 avril 1828 à la mairie d’Aix, Aglaé de FLOTTE-MONTAUBAN née à Verceil en Piémont le 23 février 1807, fille d’Alphonse, chevalier, décédé à Verceil le 8 décembre 1812, et d’Anne MILON (domiciliée à Turin, épouse en secondes noces du baron Gaspard del l’ISOLA), en présence de la mère de l’époux et des témoins Charles Paulin de Duranti la Calade, receveur municipal, Charles Jules Michel marquis du Périer, chevalier de Saint-Louis, Philippe de Portaly-Martialis, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d’Honneur, et Antoine Alexandre Barthélémy baron de Saizieu. Elle meurt à Aix le 6 janvier 1868. D’où neuf enfants :

  1. Alphonse qui suit,
  2. Maxime de FORTIS née le 2 juillet 1832 à Aix, décédée à Aix le 7 novembre 1866, âgée de 34 ans, épouse le 18 janvier 1854 à la mairie d’Aix et suivant du même jour devant Brémond, notaire, Gaston, comte d’ALBERTAS propriétaire à Gémenos, né le 2 février 1821 à Aix, fils d’Auguste René Félix, marquis d’Albertas, présent, et de feue Albine Joséphine Flavie CAUSSINI de VALBELLE, en présence des parents de l’épouse et d’Alfred d’Albertas, oncle de l’époux, Théodore d’Albertas, frère de l’époux, Joseph Amator comte de Flotte Montauban, oncle de l’épouse, et Marc Ferdinand de Félix comte du Muy, cousin de l’épouse. Il meurt à Aix le 26 juillet 1875.
  3. Boniface de FORTIS né le 10 octobre 1834 à Aix, décédé le 26 janvier 1836.
  4. Jéronime de FORTIS née le 31 janvier 1837 à Aix, domiciliée 7 rue des Trois-Ormeaux, épouse le 5 septembre 1859 à la mairie d’Aix, suivant du même jour chez Me Brémond, notaire à Aix, Laurent d’AUDIFFRET vérificateur des douanes, domicilié à Saint-Tropez, né le 17 février 1824 à Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme), fils de François Alexis Félix, propriétaire, décédé en 1859, et de Julie Adèle de CHARRIER-MOISSARD, présente au mariage; en présence des témoins Louis Paul Christophe d’Audiffret ecclésiastique, frère de l'époux, Gaston d’Albertas, beau-frère de l’épouse, Joseph Amator comte de Flotte-Montauban, oncle de l’épouse, et Alphonse de Fortis, frère de l’épouse.
  5. Jules de FORTIS né le 11 novembre 1839 à Aix, décédé le 23 octobre 1844.
  6. Marie de FORTIS née le 13 mai 1842 à Aix, domiciliée 7 rue des Trois-Ormeaux à son mariage, épouse le 23 septembre 1869 à la mairie d’Aix, suivant contrat du même jour chez Me Brémond, Emile Pierre Benjamin CAUSSE propriétaire, domicilié à Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard), y né le 8 janvier 1844, fils de feu Pierre Benjamin, propriétaire à Saint-Hippolyte, et de feue Philiberte Etiennette PETIT, en présence de Me Brémond notaire à Aix, et de Maurice de Duranti la Calade, juge d’instruction, cousin germain de l’épouse.
  7. Emilie de FORTIS née le 18 janvier 1846 à Aix, décédée le 11 juillet suivant.
  8. Joséphine de FORTIS née le 29 mars 1848 à Aix, décédée le 14 juin 1849.
  9. Marie Boniface de FORTIS entre dans la Marine le 1er novembre 1873, officier d’administration (1885), administrateur principal de l’inscription maritime (1899), administrateur en chef (1905) puis directeur de l’inscription maritime à Alger (1911), chevalier de la Légion d’Honneur par décret du 11 juillet 1895, né le 16 mars 1851 à Aix, décédé le 5 juillet 1915 à Toulon, à l’âge de 64 ans. Epouse à Paris, le 14 septembre 1911, Claudia PERRICHON.

X - Alphonse de FORTIS propriétaire châtelain de Gordes à Berre, également domicilié à Aix 22 rue Cardinale, né le 19 juin 1829 à Aix, décédé le 9 avril 1883 à Aix, âgé de 53 ans, épouse le 29 janvier 1856 à la mairie de Berre, Caroline de PLUYETTE née le 28 octobre 1832 à Aix, fille d'Emile, propriétaire châtelain de Gordes, et de Marie Valérie LAMBORELLE décédée en 1832. Elle meurt le 6 janvier 1887 en son domicile à Aix, âgée de 54 ans. D’où :

  1. Marie de la Conception de FORTIS née le 6 décembre 1856 à Aix.
  2. Henri de FORTIS né le 22 décembre 1857 au château de Gordes à Berre, décédé à 19 mois, le 9 juillet 1859 à Aix.
  3. Arthur qui suit,
  4. Maxime de FORTIS née le 16 janvier 1862 à Aix, épouse le 4 mars 1889 à Aix, et le lendemain en l’église Saint-Jean de Malte à Aix, Georges CHAMSKI avoué à la cour d’Aix, né à Marseille le 29 juin 1848, fils de feu Alexandre (1810-1875), avocat à Marseille, et d'Adèle FOLTZ, décédée en 1854.
  5. Marthe de FORTIS née le 24 mai 1863 à Aix.
  6. Jeanne de FORTIS née le 11 septembre 1864 à Aix.
  7. Ernest de FORTIS sergent au 2e régiment étranger, né le 11 mai 1869 à Aix.
  8. Marie-Thérèse de FORTIS née le 7 mai 1871 à Aix.
  9. Maurice de FORTIS né le 5 novembre 1873 à Aix, y décédé le 28 septembre 1898.
  10. Henri de FORTIS né le 26 février 1875 à Aix, décédé le 31 juillet 1876.
  11. Marguerite de FORTIS née le 15 octobre 1876 à Aix.

XI – Arthur de FORTIS clerc de notaire, caissier puis directeur de la Caisse d’Epargne d’Aix de 1900 à 1920, propriétaire, né le 19 mars 1860 à Aix, décédé de maladie le 14 octobre 1921 chez son gendre à Ribaute, à l’âge de 61 ans; épouse le 6 août 1891 à la mairie d'Aix, Baptistine dite Mary GOUTTES âgée de 26 ans, née à Saint-Chamas le 23 mai 1865, fille de Jean-Louis, secrétaire général du parquet de la cour d’appel d’Aix, et de feue Françoise Justine ALIBERT, décédée en 1879. Elle meurt à Ribaute le 10 août 1958. D'où :

  1. Simone de FORTIS née le 17 septembre 1892 à Aix, décédée le 13 septembre 1974 au château de Ribaute les Tavernes (Gard), épouse le 16 août 1915 à la mairie d'Aix, Charles CHAMSKI-MANDAJORS, payeur de l’armée d’Orient, puis trésorier général de l’Algérie, puis du Vaucluse, président de l’Académie de Vaucluse en 1932, chevalier puis officier (1939) de la Légion d’Honneur, propriétaire châtelain de Ribaute, né le 12 octobre 1880 à Alger, fils de Ladislas, rédacteur au gouvernement d’Alger (cousin germain de Georges Chamski ci-dessus), et de Caroline KIJEWSKA, sa première épouse. Il meurt le 2 mai 1959.
  2. Yvan de FORTIS né le 23 octobre 1893 à Aix, décédé à Bobigny le 4 janvier 1957, sans alliance.
  3. François qui suit,
XII – François de FORTIS propriétaire, né le 27 janvier 1896 à Aix, mort à la guerre en 1940, âgé de 44 ans, chevalier de la Légion d’Honneur, croix de guerre 39-45, épouse le 19 octobre 1921, Suzanne Charlotte POIRSON.

 

 

 
contact