Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Bonaud
de Saint-Pons et la Galinière


 

 

Famille de jurisconsultes et de magistrats à la cour des Comptes d’Aix, venue de Fréjus. Les registres paroissiaux de cette ville montrent que les Bonaud y sont déjà représentés et tiennent l’un des premiers rangs dès le milieu du XVIe siècle. Plusieurs servaient le chapitre de la cathédrale : Antoine Bonaud, sous-sacristain, également vicaire de Bagnols, décédé en 1563, Jean Jacques Bonaud chanoine bénéficier, décédé en 1592, Pierre Bonaud chanoine, vivant en 1551. Ils étaient alliés aux Camelin, d’où sortiront deux évêques de Fréjus en 1599 et 1637.

Un autre Pierre Bonaud était avocat au parlement de Provence en 1580. Jean Bonaud, notaire royal, est premier consul de la ville en 1591. Il est peut-être le père de Pierre Bonaud, notaire et greffier royal, par qui commence la filiation de manière certaine.

Ce dernier se maria deux fois. De son second mariage, célébré en 1581 avec demoiselle Françoise de Gattus, dont la famille possédait les fiefs de Saint-Pons, les Salles, et une portion de la seigneurie du Cannet, il eut plusieurs enfants. Tandis que l’aîné reprit l’office de notaire, le plus jeune, Jacques Bonaud, né en 1598, s’installa à Aix où il fut avocat au parlement, et élu plus tard, en 1657, aux fonctions d’assesseur d’Aix et procureur du pays.

Pierre Bonaud de Gattus (1628-1700), son fils, acquit une charge de conseiller auditeur en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, en 1664. Propriétaire d’une partie de la terre de la Galinière à Châteauneuf-le-Rouge, près d’Aix, il hérita de sa famille maternelle le fief de Saint-Pons (à Fréjus), avec le nom et les armes de Gattus. Sa postérité eut la particularité de conserver ensemble ces trois noms, Gattus, Saint-Pons, la Galinière, associés à celui de Bonaud, probablement à la suite d’une disposition testamentaire.

Jean-Louis de Bonaud de Gattus de Saint-Pons et de la Galinière (1659-1742), fils de Pierre, reprit l’office paternel en 1685. Son fils, Ignace (1696-1791), fit de même en 1730. Son grand âge lui permit d’être porté au doyennat et de transmettre sa charge, non à son fils, qui acquit une charge différente, mais à son petit-fils en 1781. Ce dernier ne l’exerça que quelques années, et mourut assassiné en Suisse en 1800, sans postérité.

*

Les Bonaud de la Galinière ont été considérés comme issus des Bonaud de Roquebrune et de la Bastide d’Esclapon, lesquels, au dire d’Artefeuil, figuraient parmi les « maisons nobles de Provence dans le quinzième siècle ». Les recherches de noblesse ordonnées par Louis XIV (F.-P. Blanc) ont révélé que les sieurs de Roquebrune, bien que déchargés du droit de franc-fief en 1598 et maintenus en 1667, ne tenaient leur noblesse que par la simple possession d’une partie du fief de Roquebrune, au commencement du XVIe siècle.

La Chesnaye ira plus loin, en faisant des Bonaud de la Galinière et de Roquebrune, chacun une branche des Bonaud de Pertuis (famille qui recueillit en 1743 le nom et les armes de la maison d’Archimbaud, avant de s’établir à Montguers en Dauphiné), qu’il affirme issus de « Jean de Bonneaud, gouverneur de Pertuis en 1397 », lequel serait fils d’un gentilhomme napolitain.

Les trois familles portaient néanmoins les mêmes armes : de gueules à un fer de lance d’argent mis en bande. Cette communauté d’armoirie ne suffit évidemment pas à justifier la filiation de La Chesnaye, qui comporte bien trop d’inventions et d’inexactitudes pour être fiable, mais ne peut, a contrario, retirer toute possibilité d’une souche commune à ces trois familles. Cette origine pourrait être celle de Roquebrune, mais à un degré bien antérieur (en tout cas pour le détachement des Bonaud de la Galinière) que celui donné par Artefeuil.

*

Les armes enregistrées à l’Armorial général par Pierre Bonaud de Gatus seigneur de Saint-Pons, ancien auditeur à la cour des Comptes, et par Jean-Louis Bonaud, son fils, conseiller en la cour des Comptes, sont un écartelé : au premier et quatrième quartier, de gueules à un fer de lance d’argent mis en bande (qui est Bonaud), au deuxième et troisième quartier, d’azur au lion d’or tenant de la patte dextre une fleur de lys du même (qui est probablement Gattus).

Honoré Bonnaud, prêtre bénéficier de l’église cathédrale de Fréjus, fit enregistrer les armes sans écartelé : de gueules à un soc de charrue d’argent mis en bande.

 


I - Pierre BONAUD, notaire royal et greffier de Fréjus, décédé avant 1616 ; épouse 1) Jeannette TORNON. 2) par contrat du 7 août 1581, Françoise de GATTUS fille d’Antoine seigneur des Salles, et de Bernabée de GUERIN. Elle meurt après 1618. D’où :

  1. Du premier lit : prob. Anne BONAUD épouse Barthélémy ACHAUNE bourgeois de Fréjus.
  2. Honorade BONAUD baptisé en octobre 1578 à Fréjus (parrain Hélion Aultrand, marraine Honorade Pavelli mariés).
  3. Catherine BONAUD baptisée le 21 août 1580 en l’église de Fréjus (parrain Amic Pena docteur en médecine, marraine Catherine Villy sa femme).

  4. Du second lit : Honoré BONAUD notaire royal de Fréjus, baptisé le 13 février 1583 en l’église de Fréjus (parrain Honoré Perrache consul, marraine Anthonone Mottet épouse du parrain), épouse le 7 février 1616 en l’église cathédrale, Jeanne d’ECCLESIA fille du capitaine Honoré, et de Gasparde CLEMENT. D’où :

    1. Pierre BONAUD baptisé le 16 décembre 1616 en la cathédrale Saint-Léonce de Fréjus (parrain Pierre d’Ecclésia, oncle, marraine Eléonore de Requiston épouse du parrain).
    2. Honoré BONAUD baptisé le 23 août 1618 à Fréjus (parrain Honoré Escudier chanoine et en son absence Jacques Bonaud, marraine Françoise de Gatus).
    3. Aliénor BONAUD née le 1er mars 1620 à Fréjus, baptisée le même jour à la cathédrale (parrain Boniface de Nigris, marraine Aliénor de Requiston de Saint-Laurent, mariés).
    4. Jacques BONAUD né le 21 décembre 1622 baptisé le 27 à la cathédrale de Fréjus (parrain Jacques Bonaud docteur en droits, marraine Jeanne de Fabri).

  5. Honorade BONAUD baptisée le 8 décembre 1585 en l’église de Fréjus (parrain Hélion Aultrand, marraine Honorade Pavelli, mariés de Fréjus).
  6. Antoine BONAUD baptisé le 5 mars 1589 en l’église de Fréjus (parrain Antoine Mayol, marraine Marguerite Nicolas mariés, de Saint-Raphael).
  7. Gasparde BONAUD baptisée le 12 avril 1592 à Fréjus (parrain capitaine Honoré d’Ecclésia, marraine Gasparde Clément sa femme).
  8. Jean BONAUD baptisé le 30 juillet 1595 en l’église de Fréjus (parrain Jean Crotte apothicaire, marraine Doulce Otte épouse du parrain).
  9. Jacques qui suit,

II - Jacques BONAUD docteur en droits et avocat au parlement de Provence, assesseur d’Aix et procureur du pays de Provence en 1657, né à Fréjus, où il a été baptisé le 5 avril 1598 (parrain Jean Vailhe bénéficier de l’église de Fréjus, marraine Jeanne Ponsson femme du capitaine Nicolas Vessan d’Antibes), décédé avant 1658, épouse par contrat du 8 février 1626 à Aix, Jeanne de CHAPUS fille de Julien, greffier des soumissions au siège d’Aix, greffier au sénéchal et au petit sceau, et de Jeanne GASTAUD. D’où :

  1. Pierre qui suit,
  2. Françoise BONAUD baptisée le 18 septembre 1631 à la Madeleine d’Aix (parrain Jean Chappus conseiller référendaire, marraine Françoise Gastaud).
  3. Louis BONAUD baptisé le 24 septembre 1633 en l’église de la Madeleine (parrain Louis Niel procureur au parlement, marraine Hortense Bordon).
  4. Marguerite BONAUD baptisée le 13 octobre 1635 en l’église de la Madeleine (parrain Honoré Jujardy procureur au parlement, marraine Marguerite de Richier).
  5. Jean BONAUD baptisé le 22 avril 1638 en l’église de la Madeleine (parrain Jean Peysonneau, marraine Anne Chapus).
  6. Marguerite de BONAUD baptisée le 23 février 1640 en l’église de la Madeleine, épouse le 12 mai 1658 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Louis PERRIN conseiller secrétaire du roi, maison et couronne de France, fils de Louis et de Françoise de BOLLOGNE, témoins Gaspard Reinaud et Joseph Pellissier.
  7. Claude BONAUD baptisé le 24 juillet 1641 en l’église de la Madeleine (parrain Claude de Fabry baron de Rians, conseiller au parlement, marraine Claude d’Adhémar de Grignan dame de Rougiers).
  8. Jacques BONAUD baptisé le 26 octobre 1643 en l’église de la Madeleine (parrain Pierre Bonnaud son frère, marraine Chrétienne Astier).
  9. Thérèse BONAUD baptisée le 26 octobre 1648 en l’église de la Madeleine (parrain Gaspard Bérard, marraine Thonette Blanc).

III - Pierre BONAUD de GATTUS sieur de la Galinière et de Saint-Pons, avocat, puis conseiller du roi auditeur secrétaire et archivaire en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, reçu le 28 janvier 1664 en l’office de Joseph Templeri, né à Aix et baptisé le 5 janvier 1628 en l’église Sainte-Marie Madeleine (parrain Julien Chapuis greffier aux soumissions, marraine Jeanne Gastaud), décédé à l’âge de 72 ans, inhumé le 4 août 1700 au couvent des Dominicains, épouse par contrat du 10 février 1658, Françoise de BERAUD des Mées, fille de Louis, procureur du roi en ladite ville des Mées, et de Jeanne de BASCHIS. D’où :

  1. Jean Louis qui suit,
  2. Marguerite BONAUD baptisée le 27 juin 1662 en l’église de la Madeleine (parrain Jacques Bonnaud, marraine Marguerite de Bonaud).
  3. Maximin BONAUD baptisé le 8 juin 1666 en l’église de la Madeleine (parrain Louis Béraud, marraine Anne de Trets).
  4. Christine BONAUD baptisée le 24 mai 1667 en l’église de la Madeleine (parrain Louis Perrin, marraine Christine d’Astier).
  5. Gaspard BONAUD né le 23 août 1668 baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Gaspard Gueydan auditeur, marraine Jeanne de Bourrelly).
  6. Jeanne de BONAUD née le 17 septembre 1669 en l’église de la Madeleine (parrain Jean Chappus avocat en la cour, marraine Jeanne Chappus), épouse le 19 mars 1697 à la Madeleine d’Aix, Joseph DECORIO, avocat au parlement, âgé de 45 ans, né à Aix en 1651, fils de Pierre, avocat au parlement, consul d’Aix, et d’Isabeau de BONARD.
  7. Françoise BONAUD baptisée le 14 avril 1671 en l’église de la Madeleine (parrain Jean Louis de Bonaud, marraine Marguerite de Béraud).
  8. Marie BONAUD née le 25 août 1672 baptisée le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Marius Buti, marraine Jeanne Niel).
  9. Jacques BONAUD de SAINT-PONS avocat au parlement de Provence, né le 27 janvier 1675 baptisé le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Jean Louis Bonaud, marraine Jeanne Chapus), décédé avant 1760, épouse le 15 janvier 1707 en l’église Sainte-Madeleine, Jeanne de BERNARD fille d’Antoine avocat au parlement, et de Catherine de BOEUF, en présence des parents de l’épouse, les témoins sont Elzéar Boeuf, prêtre docteur en théologie, Etienne de Grognard conseiller secrétaire du roi, Pierre de Bonaud ecclésiastique, et Jean Boeuf. D’où :

    1. Antoine Gaspard BONAUD de SAINT-PONS avocat au parlement de Provence, né le 18 juin 1708 à Aix, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Antoine Bernard, marraine Françoise de Béraud de Bonnaud), épouse le 22 juillet 1760 à Saint-Sauveur, âgé de 52 ans, Elisabeth de GARNIER fille de Joseph, juge de la comté de Carcès, et d’Anne Rosalie d’ESPARRA, du lieu de Cotignac diocèse de Fréjus, demeurant depuis un mois à Aix, en présence de Jean Charles Bernard chapelain, Pierre Grange et Jean-Baptiste Rey.
    2. Jacques (Bernard) BONAUD de SAINT-PONS avocat au parlement, épouse le 16 juin 1736 en l’église du Saint-Esprit, Marie Thérèse d’EYMAR de NANS fille d’Esprit (1669-1749), écuyer, co-seigneur de Montmeyan, conseiller du roi et son procureur en la généralité de Provence, et de Catherine de DURAND, en présence des parents des époux, et d’Ignace de Bonaud de Saint-Pons de la Galinière, conseiller du roi en la cour des Comptes, cousin germain de l’époux, Antoine de Laugier chevalier de l’ordre du roi, subdélégué de l’Intendance, Jean Joseph Bayon conseiller du roi et substitut du procureur au parlement, oncle germain de l’époux, et Joseph Tornatori, bourgeois d’Aix. Elle meurt à l’âge d’environ 60 ans le 12 mars 1769 et est ensevelie le lendemain.

  10. Pierre BONAUD né le 19 décembre 1676 baptisé le même jour à la Madeleine (parrain Jean Louis Bonaud, marraine Marguerite Bonaud).

IV - Jean-Louis de BONAUD de GATTUS de SAINT-PONS écuyer, seigneur de Saint-Pons et de la Galinière, conseiller du roi auditeur en la chambre des Comptes, Aides et Finances de Provence, reçu en l’office de son père le 4 janvier 1685, puis conseiller maître en ladite cour, reçu le 6 novembre 1692, et enfin conseiller honoraire, baptisé le 26 décembre 1659 en l’église de la Madeleine (parrain Louis Béraud procureur du roi en la ville des Mées, marraine Jeanne de Chapus), décédé à l’âge de 83 ans le 9 août 1742, inhumé le lendemain aux Dominicains d’Aix ; épouse le 11 novembre 1685 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Thérèse d’ESTIENNE de VILLEMUS, née en février 1667 à Aix, fille de Pierre, écuyer, seigneur de Villemus et de la Galinière, et de Claire d’ARLATAN de MONTAUD, présents et consentants, en présence de Pierre d’Estienne seigneur de Bourguet, conseiller au parlement, François de Franc, conseiller au parlement, François d’Esmenard sieur de Vautubière, et Jean-Baptiste d’Estienne de Villemus capitaine dans le régiment de Vendôme, l’époux signe Bonaud, l’épouse signe Thérèse de Villemus. D’où :

  1. Françoise de BONAUD de SAINT-PONS née le 24 décembre 1688 à Aix, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre d’Estienne seigneur de Villemus et de la Galinière, marraine Françoise de Béraud).
  2. Pierre BONAUD de GATTUS de SAINT-PONS écuyer d’Aix, épouse le 23 juin 1717 à la Madeleine d’Aix, Magdeleine de COLONIA, âgée de 19 ans, née en 1698 à Aix, fille de Jean, avocat général, et d'Anne de SILVECANE sa seconde épouse ; ils reconnaissent pour leur fils Pierre né et ondoyé dans la maison du sieur de Colonia le 10 février précédent. 2) le 4 juillet 1724 en la concathédrale Saint-Mary de Forcalquier, Anne de VALLANSAN, de Forcalquier, fille de Joseph, avocat au parlement, premier consul de Forcalquier, et d’Isabeau de LATIL de VILLENEUVE. Elle meurt le 26 septembre 1747 à Forcalquier. D’où, du premier mariage :

    1. Pierre François de BONAUD de GATTUS de SAINT-PONS capitaine de cavalerie et chevalier de l’ordre de Saint-Louis, né et ondoyé le 10 février 1717, suppléments de baptême le 5 septembre suivant en l’église de la Madeleine (parrain François du Fort écuyer, assesseur de la maréchaussée, marraine Elisabeth de Silvecane épouse de M. de Rians).
    2. N. de BONAUD de GATTUS de SAINT-PONS sert dans les troupes d’Espagne.

  3. Louis Sauveur BONAUD de SAINT-PONS grand carme, provincial de son ordre, décédé après 1764.
  4. Philibert de BONAUD de SAINT-PONS né le 15 avril 1693 à Aix, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Philibert d’Estienne de Villemus, marraine Jeanne de Bonaud de Saint-Pons).
  5. Ignace qui suit,
  6. Marie Thérèse de BONAUD de SAINT-PONS née le 3 août 1697 baptisée le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Marius Buti patrice romain, marraine Françoise de Béraud).
  7. Christine de BONAUD de SAINT-PONS baptisée le 13 février 1699 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jacques de Bonaud écuyer, marraine Christine d’Astier).
  8. Jean-Louis de BONAUD de SAINT-PONS baptisé le 9 juillet 1700 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Pierre Bonaud, marraine Claire de Bonaud).
  9. Marie Françoise Rose de BONAUD de SAINT-PONS épouse le 25 septembre 1721 à la Madeleine d’Aix, Jean Joseph de CHAPUS avocat au parlement, son parent, né en 1689 à Aix, fils de Joseph avocat en la cour, et de Magdeleine de VIANY.

V - Ignace de BONAUD de LA GALINIERE écuyer, seigneur de Saint-Pons et de la Galinière, conseiller à la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, reçu le 10 mai 1730 en l’office de son père, doyen de sa compagnie, pensionné du roi, né à Aix le 21 février 1696, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre Bonaud ecclésiastique, marraine Jeanne de Bonaud), décédé à l’âge de 61 ans, enseveli le 21 août 1791 au cimetière de la Madeleine; épouse le 14 mars 1730 en l’église de la Madeleine d’Aix, et suivant contrat du 5 juin suivant, (Thérèse) Angélique de LAUGIER de SAINT-ANDRE âgée de 21 ans, née à Aix en 1708, fille de Marc Antoine, écuyer, seigneur de Saint-André et de Séranon, contrôleur général des domaines et bois de Provence, et de Marie Rose de SAUVAIRE, en présence des parents de l’époux, de Jean-François de Gaillard de Chaudon prieur de Villemus et Montfuron, prêtre. D’où :

  1. Thérèse Geneviève de BONAUD de LA GALINIERE née le 4 janvier 1733 baptisée le même jour en l’église Saine-Madeleine d’Aix (parrain Hyacinthe d’Albert, président en la cour des Comptes, marraine Thérèse d’Estienne de Villemus de Saint-Pons).
  2. Marie Louise Thérèse de BONAUD de LA GALINIERE née le 26 septembre 1734 baptisée le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Jean Louis de Bonaud de Saint-Pons et de Langeliers conseiller à la cour, marraine Marie Rose Béatrice de Saint-André), épouse le 19 janvier 1751 à la Madeleine d’Aix, Honoré Sauveur BERLUS de CAZENEUVE avocat au parlement de Provence, fils de Joseph, avocat au parlement, et de Thérèse de BERNARD.
  3. Angélique Rose de BONAUD de LA GALINIERE née le 1er janvier 1736 baptisée le même jour à la Madeleine (parrain Antoine de Laugier seigneur de Saint-André contrôleur général des domaines du roi, marraine Rose de Perrin de Ramatuelle).
  4. Joseph Antoine Louis qui suit,
  5. Pierre François Sextius de BONAUD de LA GALINIERE né le 7 juillet 1741 à Aix, baptisé le même jour à la Madeleine (parrain Pierre de Bonnaud de Saint-Pons, marraine Françoise de Varion de Laugier).

VI - Louis de BONAUD de GATUS de SAINT-PONS et de la GALINIERE écuyer, seigneur de Saint-Pons et de la Galinière, conseiller à la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, reçu le 15 septembre 1772 en l’office de Jean-Baptiste de Dedons du Lis, né le 18 mars 1737 à Aix, baptisé le même jour à la Madeleine (parrain Antoine de Laugier seigneur de Saint-André, contrôleur général des domaines, marraine Thérèse d’Estienne de Villemus de Saint-Pons), décédé le 29 août 1816 à Aix, âgé de 79 ans, inhumé le lendemain au cimetière Saint-Jean ; épouse le 23 novembre 1762 en l’église du Saint-Esprit à Aix, Madeleine de MARGALLET de SEGUR de LUYNES âgée de 23 ans, née à Aix le 20 septembre 1739, décédée le 26 mai 1780 à Aix, fille de Joseph, chevalier, seigneur de Luynes, président de la cour des Comptes de Provence, et de Magdeleine Suzanne de LOMBARD du CASTELLET sa seconde épouse. Voir leur portrait. D’où :

  1. Jeanne Adélaïde de BONAUD de SAINT-PONS et de la GALINIERE née le 29 septembre 1763 à Châteauneuf le Rouge, baptisée le lendemain par le Père de Saint-Pons son oncle, grand carme, ex provincial (parrain Ignace de Bonaud sieur de Saint-Pons et de la Galinière, conseiller du roi, ayeul, marraine Jeanne Marie de Margalet d’Albert, tante), épouse le 18 juin 1808 à la mairie d’Aix, âgée de 44 ans et 8 mois, Jean Augustin d’EYGUESIER de LA JAVIE âgé de 30 ans, né à Aix en 1777, fils de feu Pierre César, écuyer d’Aix, propriétaire, et de Marguerite ANDREA, présente, ainsi que le père de l’épouse.
  2. Pierre Joseph Fortuné qui suit,
  3. Constance Joseph Auguste de BONAUD de SAINT-PONS et de la GALINIERE né le 21 juin 1766 à Aix, baptisé le même jour à la Madeleine (parrain Joseph Constance de Margallet seigneur de Luynes, son oncle, marraine Delphine de Bausset de Roquefort marquise du Castellet).

VII – Pierre de BONAUD de SAINT-PONS et de la GALINIERE écuyer, seigneur de Saint-Pons et de la Galinière, conseiller à la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, reçu le 26 novembre 1781 en l’office d’Ignace de Bonaud son grand-père, doyen ; né le 23 déembre 1764 à Aix, baptisé le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Pierre Henry Vincent de Lombard chevalier, marquis et seigneur du Castellet, marraine Thérèse Angélique de Laugier de la Galinière, ayeule), mort assassiné et enseveli le 18 septembre 1800 à Lucerne en Suisse, âgé de 36 ans.


 

 
contact