Anciennes familles de Provence
   

 

branche de Saint-Hippolyte


 

V – Jean ALBERT écuyer d’Aix (fils d'Antoine audiencier, et de Magdeleine de Fulconis), avocat au parlement de Provence, maintenu noble par jugement du 4 octobre 1668, baptisé le 25 juin 1598 en la cathédrale d’Aix (parrain André Guiran conseiller en la cour des Comptes, marraine Suzanne d’Albert) ; épouse par contrat du 14 décembre 1626 à Aix (Alpheran notaire), Louise de GRASSY fille de Jean-Louis, docteur en médecine, conseiller et médecin du roi, et de Jeanne d’ARBAUD sa seconde épouse. D’où :

  1. Françoise ALBERT baptisée le 2 mai 1628 en l’église de la Madeleine (parrain Jean Louis Grassy docteur en médecine, marraine Lucrèce de Rapellin).
  2. Balthasar qui suit,
  3. Jeanne ALBERT baptisée le 7 février 1631 en l’église de la Madeleine (parrain Michel d’Albert audiencier, marraine Jeanne Arbaud).
  4. Michel ALBERT prieur et seigneur de Saint-Victoret, maintenu noble en octobre 1668.
  5. Magdeleine ALBERT baptisée le 17 mars 1637 en l’église de la Madeleine (parrain Jean-Baptiste Grassy, avocat en la cour, marraine Marguerite Alberti).
  6. Honorate ALBERT baptisée le 11 janvier 1641 en l’église de la Madeleine (parrain Martin Félix conseiller du roi et lieutenant aux soumissions, marraine Honorate de Grassy).
  7. Renée ALBERT baptisée le 13 juin 1643 en l’église de la Madeleine (parrain Balthasar Albert, marraine Magdeleine d’Estienne).

VI - Balthasar ALBERT écuyer, seigneur de Saint-Hippolyte par son mariage, avocat au parlement de Provence, maintenu noble avec son père et son frère en octobre 1668, baptisé le 20 décembre 1629 en l’église de Venelles (parrain Balthasar Albert, marraine Magdeleine Arnaud, d’Aix) ; épouse le 28 septembre 1653 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, suivant contrat du 26 (Brueys notaire), Marguerite de GARCIN, dame de Saint-Hippolyte à Venelles, veuve de Louis FARNOSY, avocat, fille de feu Alphonse, seigneur de Saint-Hippolyte, et de Françoise de FERAPORTE. D’où :

  1. Jean qui suit,

VII - Jean d’ALBERT écuyer, seigneur de Saint-Hippolyte, et de Sainte-Croix par son mariage, premier consul de Venelles en 1691, 1698, 1703, 1709 et 1714, élu second consul d’Aix et procureur du pays en 1707, né le 28 septembre 1654 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean Albert, avocat en la cour, marraine Louise de Grassy), épouse le 8 février 1678 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, avec dispense du 3e degré de consanguinité, Anne d’ALBERT de SAINTE-CROIX âgée d’environ 20 ans, fille de Balthasar, écuyer, seigneur de Sainte-Croix, et d’Aymare de FERRIER de SANSON, en présence de Balthasar de Félix avocat au parlement, Jean Joseph Laget de Bardelin, aussi avocat, Guillaume Touche ecclésiastique, et Laurent de Gromety. D’où :

  1. Michel qui suit,
  2. Marie Thérèse d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE née le 25 septembre 1682 à Aix, baptisée le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Michel d’Albert prieur et seigneur de Saint-Victoret, marraine Marie Cotolendy).
  3. Gabrielle d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE célibataire, née le 11 octobre 1683 à Aix, baptisée le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Martin de Félix conseiller du roi et son lieutenant général aux soumissions, marraine Aymare de Ferrier de Sanson), décédée le 9 septembre 1755, inhumée le lendemain en l’église des R.P. Dominicains d’Aix, âgée de 71 ans.
  4. Claire d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE née le 13 décembre 1684 à Aix, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain André d’Anthoine, marraine Claire de Grasse).
  5. Léonore d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE née le 13 novembre 1685 à Aix, baptisée le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Gaspard Ortolan, marraine Léonore d’Albert).
  6. Thérèse d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE baptisée le 12 novembre 1686 en l’église de la Madeleine (parrain Antoine d’Albert sieur de Saint-Martin, conseiller du roi avocat général au parlement, marraine Thérèse d’Aymar), épouse le 10 février 1705 en l’église Sainte-Madeleine, Joseph de CHAZELLES PUGNAIRE écuyer d’Aix, fils de Claude, avocat au parlement de Provence, et d’Isabeau de CITRANY.
  7. Jean Joseph d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE dit le Chevalier d’Albert de Saint-Hyppolite, reçu chevalier de Malte le 4 novembre 1707, puis commandeur en la commanderie de Comps, bailli grand-croix de cet ordre, entré au service du roi comme garde de l’étendart à Marseille le 13 juillet 1713, enseigne de galère le 6 janvier 1722, lieutenant de galère le 18 avril 1730, capitaine-lieutenant le 1er août 1740, capitaine le 1er janvier 1747, se retire du service le 1er janvier 1749 avec une pension de 3000 livres, et ayant à son actif sept campagnes, meurt à Marseille en quarantaine le 26 avril 1763, âgé de 67 ans, sans alliance ; était né à Aix et baptisé le 12 mars 1696 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean d’Albert conseiller en la cour des comptes, marraine Marguerite de Guidy épouse d’Antoine d’Albert, président à mortier au parlement).

VIII - Michel d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE écuyer, sieur de Saint-Hippolyte, Saint-Estève et Montravail, reçu conseiller du roi en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence en l’office de Marc-Antoine de Templery le 13 avril 1709, acquiert d'Alexandre de Ludier le 1er mars 1727 le fief de Montravail à Venelles, né à Aix le 14 octobre 1678 et baptisé à la Madeleine le même jour (parrain Michel d’Albert écuyer, marraine Marguerite de Garcin dame de Saint-Hypolite), décédé à Aix, âgé de 78 ans, enseveli le 15 avril 1757 aux Dominicains ; épouse 1) le 10 avril 1714 en l'église du Saint-Esprit à Aix, Marie-Anne de THIBAUD de TISATI SANNES, fille de Joseph, écuyer, seigneur de Sannes, conseiller du roi au parlement de Provence, et de Charlotte de GRIMALDI REGUSSE, les témoins sont Jean de Cabanes, Antoine de Saqui seigneur de Colobrières, Esprit d’Albert, Michel d’Albert chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, Joseph Arnulphe Pugnaire de Chazelles, Henry Hyacinthe d’Albert président en la cour des Comptes, Charles de Grimaldy marquis de Régusse, conseiller du roi et son avocat général au parlement. Elle meurt sans postérité. 2) le 20 juin 1717 en l’église du Saint-Esprit d’Aix, suivant contrat signé le 15, Jeanne Marie de MARGALLET de LUYNES fille d’Antoine, écuyer, seigneur de Luynes, conseiller en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, et de Jeanne de MALIVERNY ; les témoins sont Esprit d’Albert chevalier de Saint-Louis, Michel d’Albert chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, Jacques Arnulphe Pugnaire Chazelles, et Joseph de Margallet. D’où :

  1. Du second lit : Jeanne Marie d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE née le 22 mars 1718 à Aix, baptisée le surlendemain en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Jean d’Albert seigneur de Saint-Hypolite, marraine Jeanne Marie de Maliverny), épouse le 4 février 1744, Jean-Baptiste Laurent BOYER de FONSCOLOMBE, seigneur de Fonscolombe, avoué, né en 1716, décédé en 1788. Séparée de son mari dès 1749, elle est l’amante de Casanova, meurt en 1795.
  2. Antoine Michel qui suit,
  3. Esprit d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE entré comme garde de la marine à Toulon le 5 mai 1734, chevalier de Malte en 1735, fait ses caravanes en 1738-1739, brigadier des gardes du pavillon en 1741, enseigne de vaisseau le 1er janvier 1742, passé dans l’infanterie comme lieutenant le 1er janvier 1749, repassé avec ce grade dans la marine le 23 mai 1754, se retire du service le 26 janvier 1765 avec le brevet de capitaine de frégate et ayant à son actif 17 campagnes, un commandement (1762), un combat et une expédition, et 1600 livres d’appointements ; né le 1er septembre 1720 à Aix, décédé le 20 août 1798 à Aix, âgé de 77 ans, sans alliance.
  4. Jean Joseph d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE prêtre, chanoine-comte de l’abbaye de Saint-Victor de Marseille, vicaire général du diocèse de Riez, né en 1722, décédé le 15 mai 1779, inhumé dans le tombeau du chapitre de son abbaye.
  5. Madeleine Gabrielle d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE né le 26 janvier 1724 à Aix, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Me Joseph Touche seigneur d’Auron, avocat au parlement, marraine Magdeleine de Boyer de Maliverny).
  6. Marie Geneviève d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE religieuse à Aix dès 1743, née en 1725.
  7. Joseph (François Auguste Jules) d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE dit le chevalier d’Albert Saint-Hippolyte, entre comme garde-marine à Toulon le 1er janvier 1741, chef de brigade le 1er janvier 1746, enseigne de vaisseau le 1er avril 1748, lieutenant de vaisseau le 11 février 1756, blessé d’un coup de fusil à la jambe en 1758 dans un combat à bord de la frégate La Rose contre un corsaire au Levant, est fait chevalier de l’ordre de Malte le 16 novembre 1758, promu capitaine de frégate le 1er octobre 1764, capitaine de vaisseau le 15 novembre 1771, brigadier des armées navales le 9 novembre 1776, directeur du port de Toulon le 1er décembre suivant, se retire du service à Aix avec le grade de chef d’escadre des armées navales le 12 janvier 1782 et une pension de 1.800 livres sur le Trésor royal, chevalier de l’ordre de Saint-Louis et de Cincinnatus, arrêté le 16 octobre 1792 ; né le 4 mai 1726 à Aix, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Joseph François Auguste Jules de Margaillet seigneur de Luynes, conseiller en la cour des Comptes, marraine Jeanne Marie Magdeleine de Maliverny), meurt le 9 mars 1799 à Aix, âgé de 72 ans, sans alliance.
  8. Geneviève d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE baptisée le 8 avril 1727 en l’église de la Madeleine (parrain Michel d’Albert de Sainte-Croix, chevalier de Malte, commandeur de la Vernède, marraine Geneviève d’Artignosc de Sade).
  9. Jeanne Marie Magdeleine Polixène d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE née le 18 août 1727 à Aix, ondoyée le même jour, baptisée le 1er septembre suivant en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph Antoine de Margallet, commandeur de Puimoisson, marraine Jeanne Marie de Maliverny marquise de Piolenc).
  10. Jeanne Pauline d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE célibataire, née le 10 juin 1732 à Aix, baptisée le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Antoine Joseph de Margaillet de Luynes, marraine Jeanne Marie d’Albert), décédée à l’âge de 81 ans le 30 novembre 1813 à Venelles.
  11. Henry Pascal Gaspard d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE chevalier de l’ordre de Malte, décédé le 9 septembre 1778 à Aix, inhumé le même jour dans le cimetière de la paroisse Saint-Sauveur, âgé d’environ 44 ans.
  12. Thérèse Gabrielle d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE née le 26 août 1734 à Aix, baptisée le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Jean-Baptiste de Maliverny ancien président à mortier au parlement, marraine Thérèse de Fombeton), épouse à l’âge de 30 ans, le 25 septembre 1764 en l’église de Venelles, haut et puissant seigneur Jean André Félix SPINELLI chevalier, seigneur de la Brigue dans le comté de Nice, diocèse de Vintimille, fils de feu noble Jacques, chevalier, seigneur dudit lieu, et de Paule Marie de LASCARIS, absente mais consentante, en présence de la mère de l’épouse, et des témoins : noble Pierre Henri Vincent de Lombard marquis du Castellet, Augustin-François de Lévesque, conseiller à la cour des comptes, aides et finances de Provence, François-Paul d’Isoard, seigneur de Roquefeuil, conseiller au parlement, et Joseph Audibert. Il meurt le 6 août 1789, dernier de sa famille, et son épouse le 21 mai 1816 en son domicile 5 rue Littéra à Aix, âgée de presque 82 ans.
  13. Henry Ferdinand Auguste d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE né en 1736, décédé le 5 mai 1740 à l’âge de 4 ans, inhumé le lendemain en l’église des R.P. Dominicains.
  14. Gabriel Jules Ferdinand d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE baptisé le 6 mai 1736 en lé’glise Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Joseph Jules Auguste de Margallet, seigneur de Luynes, conseiller en la cour, marraine Gabrielle d’Albertas).

IX – Antoine Michel d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE chevalier, seigneur de Saint-Hippolyte et de Montravail, reçu le 30 juin 1757 conseiller à la cour des Comptes, puis président à mortier au parlement de Provence, en la charge de Joseph Claude de Maliverny, le 4 mai 1767, conseiller du roi en tous ses conseils, né le 23 septembre 1719 baptisé le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Antoine de Margallet de Luynes, conseiller aux Comptes, marraine Marie Thérèse d’Albert de Chazelles), décédé à Aix, inhumé le 26 mai 1795 au cimetière Saint-Sauveur, épouse le 21 novembre 1747 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Thérèse Marie d’ISOARD de CHENERILLES fille de feu Pierre, chevalier, seigneur de Sainte-Marguerite, conseiller au parlement de Provence, et de Marguerite d’AGOULT d’OLLIERES de ROQUEFEUIL, le mariage est célébré par messire Jean Joseph d’Albert Saint-Hipployte, prêtre, en présence de Jacques de Jean, avocat en la cour, Jean-Baptiste Boyer de Fonscolombe, Joseph d’Agoult marquis d’Ollières, l’époux signe DAlbert St-Hypolite. D’où :

  1. Michel Albert Gabriel qui suit,

X – Michel d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE chevalier, seigneur de Saint-Hippolyte et de Montravail, conseiller du roi à la cour des Comptes, procureur du roi en la sénéchaussée d’Aix le 16 juin 1778, reçu le 13 avril 1782 président à mortier au parlement de Provence en la charge de Joseph-Etienne de Thomassin de Saint-Paul, également conseiller du roi en ses conseils, maire de Venelles de 1815 à 1821, teste en 1819 en faveur de son lointain cousin Hyacinthe Philibert d’Albert des Essarts, né à Aix le 7 août 1748 baptisé en l’église Saint-Sauveur le même jour (parrain Michel d’Albert chevalier, seigneur de Sainte-Croix, Montravail et Saint-Hippolyte, conseiller en la cour des comptes, marraine Marguerite Gabrielle d’Agoult de Roquefeuil), décédé à Aix le 15 mai 1821, âgé de 72 ans ; épouse 1) le 15 novembre 1774 en l’église d’Aiguines (Var), Gabrielle Françoise Suzanne de THEAS de CAILLE, fille d’Albert, chevalier, seigneur de Caille, Andon, Angles, Pénafort et autres places, officier de la marine royale, et de feue Gabrielle de GAUTIER d’AIGUINES, en présence de Jean-Baptiste de Gautier d’Aiguines, archidiacre d’Aix, Antoine Lazare de Gautier seigneur d’Aiguines, Laurent-Jean-Baptiste de Boyer, seigneur de Fonscolombe, et Esprit d’Albert Saint-Hippolyte chevalier non profès de Malte. 2) le 11 septembre 1806 à la mairie de Savournon, Amélie (Elisabeth Fortunée) de RASTEL de ROCHEBLAVE âgée de 32 ans, née le 27 mars 1772 à Savournon, fille de Gabriel, chevalier, seigneur de Savournon, Plan du Bourg, le Bersac, Moumoirières et autres lieux en Gapençais, et de Marie-Anne Alexandrine Delphine de RIVOLLE, en présence de François Cholé, prêtre recteur de la succursale du Bersac, canton de Serres, Toussaint Barety, docteur en médecine, maire de Peyre, Jean Roustan, maire de La Bâtie-Montsaléon, et Honoré Paul de Rastel, ancien capitaine de vaisseau, maire de Méreuil. Amélie de Rocheblave meurt à Aix, en son domicile sur le Cours n°6, le 5 mai 1843, âgée de 70 ans, sans enfant, et n’ayant pas testé.

 

 
contact