Anciennes familles de Provence
   

 

branche cadette


 

IV – Antoine ALBERT seigneur de Bormes ou plutôt Brômes (fils de Balthasar secrétaire rational, et de Louise Gelibert), pourvu par lettres du 26 mai 1576 d’un office de conseiller secrétaire du roi audiencier en la chancellerie de Provence, décédé après 1612 ; épouse par contrat du 2 octobre 1577 à Aix (Reynaud notaire), Magdeleine de FULCONIS, fille de feu Raynaud, avocat puis conseiller au parlement d’Aix, décédé en 1573, et de Catherine PELEGRIN. D’où :

  1. Michel qui suit,
  2. Paul Antoine ALBERT baptisé le 18 mars 1591 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean de Ganay, marraine Honorade Papassaudi).
  3. Balthasar ALBERT baptisé le 15 août 1593 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Balthasar Burle, marraine Marguerite Bausset).
  4. Jean auteur de la branche de Saint-Hippolyte.

V - Michel ALBERT avocat au parlement d’Aix, pourvu par lettres du 28 août 1603 en l’office de conseiller secrétaire du roi audiencier en la chancellerie de Provence, sur résignation de son père, puis est reçu le 7 avril 1636 auditeur-archivaire en la cour des Comptes d’Aix en l’office de Jean Magnan, teste le 31 juillet 1649 devant Me Darbès notaire, mort à Aix durant l’exercice de sa charge, inhumé le 6 novembre 1652 aux Observantins ; épouse 1) par contrat du 18 novembre 1607 à Riez (Honoré Gassaud notaire), Françoise de BONARDEL fille d’Antoine, écuyer, bourgeois de Riez, et de Marguerite de POITEVIN. 2) le 26 avril 1611 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, et suivant contrat reçu la veille (Louis Darbès notaire d’Aix), Françoise de REPELIN fille de Philippe, sieur d’Uppio, conseiller du roi trésorier et receveur général de ses finances, et de Marguerite de GAYE, l’époux est assisté pour ses droits de son père, de Jean-Baptiste Albert conseiller auditeur archivaire, de Balthasar Albert chanoine de Saint-Sauveur, et d’Honoré Burle, ses cousins. D’où :

  1. Du premier lit : Marguerite d’ALBERT épouse par contrat du 4 juin 1629 à Aix (Beaufort notaire), Martin de FELIX avocat au parlement de Provence, conseiller du roi lieutenant général au soumissions du parlement en 1638, fils d’Olivier, écuyer, et de Françoise EYGUESIER. Il est inhumé le 7 octobre 1684 à Aix.

  2. Du second lit : Antoine qui suit,
  3. Balthasar d’ALBERT écuyer, seigneur de Sainte-Croix-à-Lauze, obtient des lettres de provisions d’office de conseiller audiencier notaire et secrétaire du roi en la chancellerie de Provence datées du 8 décembre 1635, puis par autres lettres de provisions du 8 septembre 1637 un office de conseiller du roi auditeur-archivaire en la chambre des Comptes, dans lequel il n’est pas reçu, maintenu noble avec ses frères par jugement du 4 octobre 1668 ; épouse le 11 septembre 1647 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, suivant contrat passé le 5 (Gilly notaire), Aymare de FERRIER de SANSON, dame de Sainte-Croix à Lauze, fille de feu Balthasar, seigneur de Sainte-Croix, et de Lucrèce de CHIAVARI. D’où :

    1. Esprit d’ALBERT de SAINTE-CROIX co-seigneur de Sainte-Croix, commandant du second bataillon du Régiment de Provence, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, sans alliance.
    2. Thérèse d’ALBERT de SAINTE-CROIX baptisée le 12 juin 1654 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean Albert avocat en la cour, marraine Anne de Félix).
    3. Michel d’ALBERT de SAINTE-CROIX reçu en 1677 chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem dit de Malte, commandeur de la Vernède et de Raissac, lieutenant du grand prieur en 1738, baptisé le 26 septembre 1658 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Michel d’Albert, marraine Anne d’Albert).
    4. Eléonore d’ALBERT de SAINTE-CROIX baptisée le 21 février 1660 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Michel d’Albert sieur de Saint-Martin, chanoine de Saint-Sauveur, marraine Eléonore d’Estienne).
    5. Anne d’ALBERT de SAINTE-CROIX épouse le 8 février 1678 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, avec dispense du 3e degré de consanguinité, son parent Jean d’ALBERT de SAINT-HIPPOLYTE seigneur de Saint-Hippolyte.
    6. Joseph d’ALBERT de SAINTE-CROIX reçu en 1677 chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem dit de Malte.

  4. Michel d’ALBERT écuyer d’Aix, maintenu noble le 4 octobre 1668, baptisé le 14 mai 1622 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Antoine Albert, marraine Anne de Repelin).
  5. Marthe d’ALBERT baptisée le 29 juillet 1627 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Balthasar Alberti écuyer, marraine Louise de Grassy).
  6. Thérèse d’ALBERT épouse le 18 décembre 1653 en l’église de la Major à Marseille, Frédéric de MAZERAT écuyer de Marseille, fils de feu Jean et de Geneviève de MOUSTIER, présente.
  7. Isabeau d’ALBERT baptisée le 29 septembre 1632 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Jean-Baptiste de Rapelin, marraine Anne d’Albert).
  8. Jean-François d’ALBERT baptisé le 26 février 1635 en l’église de la Madeleine d’Aix (parraine Balthasar Albert, marraine non nommée).

VI – Antoine d’ALBERT écuyer, avocat au parlement de Provence, reçu le 21 mars 1652 conseiller du roi auditeur-archivaire en la cour des Comptes d’Aix en l’office de son père, maintenu noble par jugement du 4 octobre 1668, né à Aix le 26 août 1612 baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Antoine Albert jadis audiencier, marraine Marguerite de Gaye), décédé à Aix âgé de 57 ans, le 15 mai 1670, inhumé au couvent des Dominicains ; épouse par contrat du 24 mars 1643 à Aix (Beaufort notaire), Eléonore d’ESTIENNE âgée de 15 ans et demi, née à Aix en 1627, fille d’Honoré, conseiller du roi au siège général d’Aix, et d’Anne de SALVE. D’où :

  1. Eléonore d’ALBERT baptisée le 20 janvier 1646 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Michel d’Albert, conseiller du roi at auditeur des comptes, marraine Eléonore de Giraud), décédée à Venelles, en « sa bastide du prieuré rural de Saint-Hippolyte », le 25 avril 1726, âgée de 80 ans, inhumée le lendemain en l’église de Venelles dans le tombeau des Laurin. Le registre indique qu’elle « est morte sans absolution, sans viatique, sans extreme onction et sans autre secours spirituels parce que moy curé de Venelles n’ay du tout point été averti de ses dernières incommodités, et à cause des fonctions curiales de cette quinzaine de Pâques, je n’ay été la visiter à la susdite bastide, j’y courus d’abord que j’en fus averti mais je l’ay trouvée morte ».
  2. Jean qui suit,
  3. Anne d’ALBERT baptisée le 6 octobre 1649 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Michel Albert prieur, marraine Marguerite d’Albert lieutenante de Félix).
  4. Thérèse d’ALBERT baptisée le 14 mars 1654 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Frédéric Mazerat écuyer de Marseille, marraine Thérèse de Montaud).
  5. Françoise d’ALBERT baptisée le 27 juillet 1659 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Jean-Baptiste d’Estienne viguier de la ville d’Aix, marraine Françoise d’Aymar).
  6. Ignace d’ALBERT baptisé le 12 août 1662 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Jean d’Albert, marraine Françoise de Galand).

VII - Jean d'ALBERT écuyer d’Aix, reçu le 25 octobre 1674 conseiller du roi en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence en l’office de Jean-Louis de Thomassin de Taillas, baptisé le 18 août 1647 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean de Montaud, avocat en la cour, marraine Marguerite de Gaye), décédé à Aix à l’âge de 48 ans, le 18 avril 1696, inhumé le lendemain aux Dominicains ; épouse le 22 décembre 1674 en l’église cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, suivant contrat reçu le même jour par Me Trouillas notaire à Aix, Thérèse d’AYMAR veuve de Melchior d’ESTIENNE de SAINT-JEAN seigneur de Brégançon (qu'elle avait épousé en 1670), fille d’Henri, conseiller du roi contrôleur général ancien des finances de Provence, et de feue Jeanne de BRUN, les témoins sont Joseph Abriou, Philippe Castelly, Joseph Tamisier et Melchior Frégier. Elle meurt à l’âge de 47 ou 48 ans le 27 octobre 1700 et est ensevelie le lendemain dans l’église Saint-Sauveur d’Aix, en la sépulture de son mari. D’où :

  1. Thérèse d’ALBERT née le 1er octobre 1675 à Aix, baptisée le lendemain en l’église de la Madeleine (parrain Henry d’Aymar, marraine Thérèse de Montaud).
  2. Eléonore d’ALBERT marraine de sa soeur en 1693.
  3. Claire d’ALBERT baptisée le 12 mars 1680 en l’église de la Madeleine d’Aix, née le même jour (parrain Sextius de Montaud, conseiller au parlement, marraine Claire de Montaud).
  4. Anne d’ALBERT née le 1er novembre 1681, baptisée le même jour en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain monsieur d’Albert, marraine demoiselle de Lenfant).
  5. Henry Hyacinthe qui suit,
  6. Louis d’ALBERT né le 8 janvier 1685 baptisé le lendemain en l’église Saint-Sauveur d’Aix (parrain Louis d’Hesmivy conseiller au parlement, marraine Marthe de Lieutaud).
  7. Antoine d’ALBERT officier de vaisseau du roi, baptisé le 8 avril 1686 en l’église cathédrale d’Aix (parrain Antoine de Lieutaud conseiller du roi, marraine Elisabeth de Vacon), décédé le 14 novembre 1737, inhumé le lendemain en l’église des R.P. Dominicains d’Aix, âgé de 51 ans.
  8. Marthe d’ALBERT née le 29 juillet 1687 baptisée le même jour en l’église Saint-Sauveur d’Aix (parrain Melchior de Cabanes, écuyer, marraine Anne d’Albert).
  9. Catherine d’ALBERT née le 29 mai 1689 jour de la Pentecôte, baptisée le même jour en l’église Saint-Sauveur d’Aix (parrain Pierre d’Aymar Nevières, écuyer, marraine Thérèse de Piolenc).
  10. Magdeleine Angélique d’ALBERT baptisée le 13 avril 1691 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, née la veille (parrain Henri Hyacinthe d’Albert son frère, marraine Eléonore d’Albert sa soeur).
  11. Jeanne d’ALBERT baptisée le 27 janvier 1693 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, née le même jour (parrain Jérôme Bruno de Paule, marraine Magdeleine de Guérin).

VIII - Henry d’ALBERT écuyer d’Aix, reçu président en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence le 27 février 1713 en l’office de Joseph Scipion d’Agut, né le 16 août 1683 baptisé le même jour en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Henry d’Aymar conseiller et contrôleur ancien des finances, marraine Thérèse de Villemus), décédé à Aix le 16 décembre 1743, âgé de 60 ans, inhumé au couvent des Dominicains ; épouse 1) le 13 mai 1704 en l’église Saint-Laurent de Marseille, suivant contrat reçu la veille (Gourdan notaire à Marseille), Françoise de BERANGER de LA BAUME fille de François, écuyer, seigneur de la Baume, et de feue Marie de JENSOLLEN, l’époux autorisé de Joseph d’Albert son oncle, conseiller du roi contrôleur des finances, présent, en présence d’Honoré Evariste Longis, chanoine la cathédrale de Marseille, et messire Estienne, prêtre, l’épouse signe Françoise de la Baume. Elle meurt en 1734. 2) âgé de 53 ans, le 30 avril 1737 en l’église du Saint-Esprit à Aix, (Gabrielle) Françoise de MILAN de FORBIN de LA ROQUE, veuve d’Alphonse de MAUREL de VOLONNE, âgée de 30 ans, née à Aix en 1707, fille de feu Mathias, chevalier, marquis de la Roque, baron de Gontard, seigneur de Cornillon et Confoux, conseiller au parlement de Provence, grand sénéchal d’épée en la sénéchaussée d’Aix, et de Françoise d’ARMAND de MISON, présente, les témoins sont Michel d’Albert de Sainte-Croix, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, et Antoine d’Albert officier de vaisseaux, Louis Nicolas de Milan de la Roque et Joseph Barrière, prêtre bénéficier de l’église métropolitaine Saint-Sauveur d’Aix. Elle se remarie le 24 novembre 1744 à Aix, à Philippe Adrien Joseph de QUELLERIE de CHANTERAINE gentilhomme d’Artois (fils de Marie Françoise de MARMET de Valcroissant), capitaine au régiment de la Reine infanterie, mort 20 mois plus tard à la bataille de Plaisance ; elle meurt elle-même à Aix en 1789. D’où, du premier mariage :

  1. Thérèse Françoise d’ALBERT née le 3 avril 1705 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Saint-Sauveur (parrain François de Bérenger de la Baume ayeul maternel, marraine Thérèse de Montaud).
  2. Marie-Anne d’ALBERT née le 11 octobre 1706 à Aix, baptisée le même jour en l’église Saint-Sauveur (parrain Joseph d’Albert conseiller du roi contrôleur des finances, marraine Ne de Vénérosy de Montaud), décédée le 12 septembre 1750, épouse le 15 novembre 1725 en l’église Saint-Sauveur de Manosque, Jean André de VACHER de SAINT-MARTIN écuyer, seigneur de Saint-Martin de Renacas, veuf de Charlotte de Grimaldi d’Antibes, fils de Jean Vachier (1645-1713), secrétaire du roi en la chancellerie de Provence, et de Jeanne GIRAUDON.
  3. Jean Esprit qui suit,
  4. Ursule Gabrielle d’ALBERT née le 21 octobre 1708 à Aix, ondoyée le même jour et baptisée le 15 décembre suivant à Saint-Sauveur (parrain François de Villages, écuyer de Marseille, lieutenant de galère, marraine Gabrielle de Félix d’Orsin).
  5. Joseph Henri d’ALBERT des ESSARTS entre au service du roi comme garde de l’étendart à Marseille le 1er mai 1725, enseigne de galère le 15 avril 1730, fait plusieurs campagnes « des plus pénibles » aggravant sa santé, se retire pour cause d’infirmités le 1er mars 1745 en recevant la croix de chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, et la conservation de ses appointements d’enseigne, soit 500 en 1754 ; né à Aix baptisé le 7 avril 1712 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Joseph d’Albert, marraine Françoise Thérèse d’Albert), décédé après 1779, alors domicilié à Marseille.

IX - Jean-Esprit d’ALBERT écuyer d’Aix, conseiller du roi en ses Conseils, président de la Cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, reçu le 27 avril 1736 en l’office de son père, né à Aix le 7 novembre 1707, baptisé le lendemain en l’église Saint-Sauveur (parrain Esprit d’Albert de Sainte-Croix, chevalier de Malte, marraine Thérèse de Villemus de Saint-Pons), décédé le 14 juillet 1764 et inhumé le lendemain aux Dominicains ; épouse le 22 novembre 1729 en l’église Saint-Symphorien d’Avignon, et suivant contrat reçu le même jour par Me Michelet, notaire en ladite ville, Jeanne de PALERNE fille unique et héritière d’Antoine, trésorier général du Pape en Avignon, et de Régine de LAUNAY, en présence de Joseph Gabriel Michelet notaire. Elle meurt le 26 novembre 1783, et est ensevelie le lendemain dans le cimetière de la paroisse de la Madeleine, âgée de 72 ans. D’où :

  1. Reine Françoise Henriette d’ALBERT née le 20 novembre 1730 à Aix, baptisée le même jour en l’église cathédrale d’Aix (parrain Henri Hyacinthe d’Albert chevalier, conseiller du roi en ses conseils, président en la cour des comptes, marraine Reine de Launay de Palerne).
  2. Françoise Antonette d’ALBERT née et ondoyée le 18 janvier 1732, baptisée le 28 février suivant en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Antoine de Palerne trésorier général, marraine Françoise de la Beaume d’Albert épouse d’Henry Hyacinthe d’Albert).
  3. Esprit Hyacinthe Bernard qui suit,
  4. Françoise Marguerite Sexte d’ALBERT née et ondoyée le 29 octobre 1735, baptisée le 31 en la cathédrale d’Aix (parrains les consuls d’Aix Jean Nicolas de Raffélis d’Agoult, seigneur de Rognes et de Valfère, Ignace de Lombard de Malignon, et Joseph Berne, marraine Gabrielle d’Albert), décédée à l’âge de 3 ans le 5 septembre 1738, inhumée en l’église des Dominicains.
  5. Elisabeth d’ALBERT ondoyée le 21 octobre 1736, baptisée le 24 mars 1738 en l’église Saint-Sauveur d’Aix (parrain Joseph d’Albert enseigne des galères, marraine Elisabeth de Palerne épouse de Jean-Baptiste de Mantin seigneur de Crochans).
  6. Dorothée Polixène d’ALBERT née le 26 janvier 1738, baptisée le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain François Jules Auguste de Margaillet, seigneur de Luynes, conseiller du roi et son garde sceau en la cour des Comptes, marraine Dorothée de Lestang de Parade épouse de Mr de Bruny seigneur d’Entrecasteaux, conseiller du roi en ses conseils, président à mortier au parlement de Provence).
  7. (Jeanne) Reyne d’ALBERT née le 15 janvier 1740, baptisée le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Michel Antoine d’Albert Saint-Hippolyte, marraine Reyne Henriette d’Albert), décédée à l’âge de 15 mois le 15 mars 1741 en l’église Saint-Sauveur.
  8. Françoise Marguerite d’ALBERT née et ondoyée le 15 février 1741, baptisée le 4 mai suivant en la cathédrale d’Aix (parrain Jean-François Béranger de la Baume écuyer de la ville de Marseille, marraine Marguerite Delaunay épouse de noble d’Arman, de la ville d’Avignon).
  9. Reyne Antoinette Henriette d’ALBERT née et ondoyée le 24 février 1742, suppléments de baptême le 30 mars suivant (parrain Antoine de Palerne qui a institué son procureur noble Esprit Antoine Bernard d’Albert son petit-fils, marraine Reyne Delaunay de Palerne, sa grand-mère).
  10. Jeanne Thérèse d’ALBERT née le 4 juillet 1743, baptisée le surlendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Joseph d’Albert officier des galères du roi, marraine Reyne Henriette d’Albert).
  11. Mitre d’ALBERT né le 13 novembre 1744 baptisé le même jour en l’église cathédrale d’Aix (parrain Balthasar Melchion de Cabanes chevalier seigneur baron de Viens, Aubeterre Saint-Quintin, conseiller à la cour des comptes, marraine Marie de Vervins marquise de Ricard).
  12. Jean Antoine d’ALBERT né le 20 octobre 1747 à Aix, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Jean Baptiste Nouet, marraine Thérèse Laty).
  13. Louis (Antoine Sextius) d’ALBERT entre au service du roi comme garde-marine à Toulon le 12 novembre 1764, promu garde du pavillon amiral le 1er octobre 1768 ; né le 30 avril 1750 à Aix, baptisé le lendemain 1er mai en l’église Sainte-Madeleine (parrain Sextius d’Arlatan conseiller du roi, marraine Louise Antoinette Thérèse de Melun de Brue), meurt à l’âge de 19 ans le 1er décembre 1769 à Aix, inhumé le lendemain en l'église de la Madeleine.
  14. Pauline Polixène d’ALBERT née le 11 baptisée le 12 août 1752 en l’église de la Madeleine (parrain Jacques Paul de Thomassin procureur, marraine Polixène d’Albert), décédée le 31 octobre 1753, à l’âge de 15 mois, inhumée en paroisse du faubourg d ‘Aix.
  15. Ignace Philibert auteur de la branche d'Albert des Essarts.

X - Esprit Hyacinthe Bernard d’ALBERT chevalier, seigneur de Bormes, admis parmi les pages de la Petite Ecurie du roi sur preuves établies le 3 décembre 1746, lieutenant au régiment de Briqueville, puis conseiller du roi en ses Conseils, reçu le 17 janvier 1765 président de la Cour des Comptes, Aides et Finances de Provence en la charge de son père, fut candidat à la mairie d’Aix en février 1790 mais non élu, né à Aix le 26 septembre 1733, baptisé le lendemain à Saint-Sauveur (parrain Michel d’Albert Sainte-Croix, chevalier de Malte pour Esprit d’Albert Sainte-Croix son frère, chevalier de Saint-Louis, marraine Thérèse d’Estienne de Saint-Pons), décédé à Aix le 6 septembre 1809, inhumé le lendemain au cimetière de la paroisse Saint-Jean, épouse le 6 juin 1769 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Suzanne de LENFANT de LA PATRIERE âgée de 26 ans, née le 11 août 1742 à Aix, fille de feu Bruno Vincent Louis, chevalier, baron de Bormes, intendant du roi à Monaco et gouverneur du château et fort de Brégançon, commissaire provincial des guerres honoraire en Provence, et de Thérèse Jeanne Marie des MARTINS, en présence de Jean Joseph de Lenfant, chevalier de Saint-Louis, lieutenant colonel de cavalerie, oncle paternel de l’épouse, Ignace de Bonaud de Gatus de Saint-Pons, chevalier, seigneur de la Galinière, conseiller en la cour des Comptes, Joseph André de Vachère, chevalier, seigneur de Saint-Martin, Balthasar Simon Suzanne de Lenfant, chanoine de l’église métropolitaine Saint-Sauveur, oncle de l’épouse, témoins requis.

 

 
contact