Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Meyronnet


 

 

Famille distinguée de la noblesse parlementaire d'Aix, qui a donné également plusieurs officiers supérieurs, tant sur mer que sur terre. Sa filiation remonte à Jean Meyronnet, marchand d'Aix, marié vers l'an 1559 à une fille de Peyron de Roquemartine, marchand néophyte, et décédé dix ans plus tard, laissant deux fils, également marchands à Aix.

De Jacques Meyronnet, né en 1562, dont l'épouse est apparentée aux notaires Borrili, naissent deux fils : Jean, avocat, qui acquiert en 1620 une charge de conseiller du roi au siège d'Aix, et Paul, greffier des Etats de Provence, acquéreur de la baronnie de Saint-Marc, et gendre d'un secrétaire du roi.

De ce dernier sont sorties les deux branches de la famille : celle de Meyronnet Châteauneuf qui a fourni trois conseillers au parlement, un autre à la cour des Comptes, et plusieurs officiers militaires, acquiert la terre de Châteauneuf-le-Charbonnier (Châteauneuf-Val-Saint-Donat), viguerie de Sisteron, dont elle obtient érection en marquisat en avril 1727. Elle se transplante en Champagne au lendemain de la Révolution, et disparaît au début du XXe siècle par la mort du marquis Georges de Meyronnet (+1913), et de ses deux filles, la marquise de Broc et Mme Pastré.

La branche cadette, qui conserva la terre de Saint-Marc Jaumegarde près d’Aix, a fourni trois conseillers au parlement, un procureur général à la cour des Comptes, un conseiller à la cour de cassation, un consul général de France, et plusieurs officiers de marine. Philippe de Meyronnet, baron et maire de Saint-Marc (1780-1866), dernier de sa branche, adopta son petit-neveu Boyer de Fonscolombe, qui reprit le nom et les armes des Meyronnet.

L’auteur des Meyronnet, Jean, ne paraît pas aixois d’origine. Une tradition, rapportée dans plusieurs ouvrages, dont les Notices généalogiques de Woelmont de Brumagne, le fait venir d’Avignon, sans que cela soit confirmé.

Ils sont à distinguer des Meyronnet, notaires et co-seigneurs d’Estoublon, ainsi que du général Simon Meyronnet, aide de camp du prince Jérôme Napoléon, qui le nomma maréchal de son palais en Westphalie et comte de Wellingerode. Cet ancien mousse, né en 1772 aux Martigues, était fils et petit-fils d’aubergistes de cette ville, et arrière-petit-fils d'un paysan natif du village d’Ongles, au nord de Forcalquier.

*

Armes : d’azur au rocher d’argent issant d’une mer de même, accompagné en chef de deux croissants aussi d’argent. Elles furent enregistrées à l’Armorial général par Paul de Meyronnet, conseiller au parlement de Provence, Pierre Meyronnet, prêtre, prévôt de Saint-Jaume les Barrème.

 

I - Jean MEYRONNET marchand d’Aix, décédé en 1569 ; épouse Elziasse de ROQUEMARTINE fille de Pierre, marchand néophyte, et de Delphine PATRON fille de néophyte. Elle se remarie en novembre 1569 à Aix, à Denis de CHAZELLES, marchand bourgeois d’Aix, et meurt âgée, après 1600. D’où :

  1. André MEYRONNET marchand bourgeois d’Aix, élu consul d’Aix et procureur du pays le 30 septembre 1606, baptisé le 31 décembre 1559 à la Madeleine (parrain André Meyronnet, marraine Anne de Roquemartine), épouse par contrat du 16 février 1588 à Aix, Marguerite SAVOURNIN, âgée de 24 ans, née en 1563 à Aix, fille de Jacques, procureur au parlement, bourgeois d’Aix, et de Batrone de CITRANE ; d’où :

    1. Elziare MEYRONNET baptisée le 31 octobre 1588 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jacques Meyronnet, marraine Elziare de Roquemartine).
    2. Diane de MEYRONNET baptisée le 19 décembre 1589 en l’église Sainte-Madeleine, épouse vers 1609, Barthélémy LAGET procureur au parlement, baptisé le 8 novembre 1582 à Auriol, fils de Joseph, notaire royal et consul d’Auriol, et de Jeanne BARDELIN, d’où postérité.
    3. Melchionne de MEYRONNET baptisée le 1er novembre 1591 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Olivier Félix, marraine Melchionne de Villeneuve) ; épouse le 20 novembre 1613 à Aix, François de CASTILLON bourgeois d'Aix, âgé de 29 ans, né en 1584 à Aix, décédé le 1er octobre 1649 à Mirabeau, fils de Pierre, bourgeois, et de Madeleine de SEGUIRAN.
    4. Jean MEYRONNET baptisé le 26 février 1595 à la Madeleine (parrain Jean Gorlhier, marraine Jeanne Cambe).
    5. Boniface MEYRONNET baptisé le 15 avril 1597 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Boniface Cayson sieur de Loubet gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, marraine Françoise Durant).
    6. Jeanne MEYRONNET baptisée le 24 octobre 1599 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean Chartras, marraine Bernardine Baratte).
    7. Catherine de MEYRONNET baptisée le 19 mars 1602 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean Magnan procureur en la cour, marraine Catherine de Rians), décédée à l’âge de 31 ans le 14 janvier 1634 à Aix, épouse Balthasar ROSTOLAN procureur au parlement de Provence de 1626 à 1632, élu tiers consul d’Aix en 1648, fils de Jean et d’Espérite GIRARD dite Griffon. Remarié en 1635 à Eléonore de TROUILHAS.
    8. Honoré MEYRONNET bourgeois, qualifié écuyer d’Aix, baptisé le 29 novembre 1606 à la Madeleine (parrain Me Honoré Guiran sieur de la Brillane, marraine Anne d’Agout), décédé à l’âge de 67 ans, inhumé le 16 mars 1674 aux Cordeliers; épouse le 11 octobre 1637 à la Madeleine, et suivant contrat le même jour, Anne BONNET âgée de 24 ans, née à Aix en 1613, fille de feu Jacques et de Françoise de VILLARS, présents Barthélémy Laget procureur au parlement, et Claude Moureux.

  2. Jacques qui suit,
  3. p-ê. Marguerite MEYRONNET inhumée le 20 avril 1572 à Saint-Sauveur.
  4. Louise MEYRONNET épouse 1) par contrat du 10 janvier 1584 à Aix (Claude de Goa notaire), Nicolas OLIVIER, marchand originaire d’Ansouis, habitant d’Aix, fils de feu Pierre bourgeois d’Ansouis, et de Françoise SOLLIER, l’épouse est assistée et reçoit l’avis de Denis de Chazelles marchand, son beau-père, de sa mère et de son frère Jacques Meyronnet marchand. 2) par contrat du 12 décembre 1590 à Aix (Claude de Goa, notaire), Balthasar BOUCHE marchand bourgeois, originaire de Puymoisson, habitant d’Aix, fils de feu Elzéar, bourgeois dudit lieu, et d’Honorade FLEUR ; elle est assistée de sa mère et de ses deux frères André et Jacques Meyronnet, marchands. Est nommée tutrice de ses enfants et assignée pour paiement de dette en 1619.

II - Jacques MEYRONNET marchand bourgeois d’Aix, fait une convention avec son frère André et les consuls de la communauté de Soleillas au sujet d’un prêt de 1.190 écus, le 8 octobre 1596 (Esprit Rancurel, notaire à Ubraye), décédé après septembre 1616, date à laquelle il fait une transaction avec le chapitre Saint-Sauveur ; baptisé le 5 mars 1562 à Saint-Sauveur (parrain Jacques Beaufort, marraine Marceline d’Escalis), épouse par contrat du 18 août 1588 à Aix (de Goa notaire), Marguerite de MONTE, fille de Laugier, et de Jeanne BORRILLI, de la famille des notaires Borrilli. D’où :

  1. André MEYRONNET baptisé le 1er décembre 1589 en l’église Sainte-Madeleine (parrain André Meyronnet, marraine Jeanne Borrilli).
  2. Jean MEYRONNET baptisé le 9 février 1592 à la Madeleine d’Aix (parrain Jean Bisso écuyer de Savoie, marraine Anne Girard).
  3. François MEYRONNET baptisé le 30 octobre 1593 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Balthasar Bouche, marraine Françoise Eyguesier).
  4. Jean MEYRONNET docteur en droits et avocat, conseiller du roi au siège d’Aix suivant lettres de provisions données à Paris le 31 janvier 1620, reçu le 9 avril suivant en l’office de Jean-Antoine Dedons, baptisé le 26 novembre 1594 à la Madeleine d’Aix, décédé à l’âge de 38 ans, inhumé le 9 mars 1635 au couvent des Cordeliers d’Aix, épouse par contrat du 21 décembre 1616 à Aix, Honorade de MALIVERNY âgée de 15 ans, née en 1601 à Aix, fille de Bernard, greffier, et de Catherine de LAGET.
  5. Paul qui suit,

III - Paul de MEYRONNET greffier des Etats de Provence, baptisé le 4 janvier 1599 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Paul Chailan sieur de Morier et conseiller du roi au parlement, marraine Marguerite Roque), décédé à l’âge de 87 ans, inhumé le 18 janvier 1686 au couvent des Cordeliers ; épouse par contrat du 4 janvier 1632 à Aix, Catherine de MORICAUD âgée de 15 ans, née en avril 1616 à Aix, fille de Philippe, marchand puis secrétaire du roi en la chancellerie près la cour des Comptes, seigneur de Soleilhas, et de Catherine de GARRON sa première épouse. D’où :

  1. Jacques MEYRONNET baptisé le 26 novembre 1632 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jacques Meyronnet, marraine Catherine Garron).
  2. Philippe qui suit,
  3. Jean MEYRONNET baptisé le 20 février 1635 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Monsieur Meyronnet conseiller du roi au siège général d’Aix, marraine Marguerite de Savournin).
  4. Alphonse auteur de la branche de Saint-Marc,
  5. Etienne MEYRONNET baptisé le 17 mars 1641 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Etienne de Bade commandeur de Comps et de Roquebrune, marraine Jeanne de Dedons).
  6. Germain MEYRONNET baptisé le 16 août 1643 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Germain de Villeraude, marraine Marguerite de Puget).
  7. Arnaud MEYRONNET baptisé le 14 septembre 1644 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Arnaud de Roumans sieur de Sérénon gouverneur d’Entrevaux, marraine Honorade de Maliverny).
  8. Gabrielle de MEYRONNET baptisée le 11 novembre 1646 à la Madeleine d’Aix (parrain Honoré de Meyronnet, écuyer, marraine Gabrielle de Maurel), décédée à l’âge de 65 ans le 11 juin 1712 à Aix, épouse le 23 novembre 1664 à la Madeleine et suivant contrat reçu par Me Arnoux, notaire, Balthasar d’ANDRE, conseiller à la cour des Comptes (1664), né en 1639 à Aix, décédé en octobre 1723, âgé de 84 ans, fils de Balthasar (1611-1681), conseiller à la cour des Comptes, et de Claude de SIGNIER.
  9. Ursule de MEYRONNET baptisée le 9 novembre 1647 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Philippe Beaufort greffier des Etats, marraine Marie de Beaufort).
  10. Magdeleine de MEYRONNET baptisée le 23 janvier 1649 à la Madeleine d’Aix (parrain Guillaume de Séguiran, marraine Magdeleine de Miguellis).
  11. Suzanne de MEYRONNET baptisée le 14 octobre 1650 en l’église Saint-Nicolas de Pertuis où ses parents ainsi que de nombreux Aixois s’étaient réfugiés à cause de la peste (parrain Philippe Moricaud conseiller secrétaire du roi en la cour des Comptes, marraine Suzanne Lieutaud).
  12. Marie de MEYRONNET baptisée le 1er novembre 1652 à la Madeleine d’Aix (parrain Honoré Revest, marraine Suzanne Cheilan).
  13. Joseph de MEYRONNET baptisé le 14 avril 1654 à la Madeleine (parrain Louis Garnier, marraine Anne de Garnier).
  14. Marguerite Thérèse de MEYRONNET baptisée le 7 mai 1655 à la Madeleine d’Aix (parrain François de Vintimille des comtes de Marseille, seigneur du Luc, marraine Marguerite de Pontis), décédée à l’âge de 62 ans, inhumée le 28 avril 1716 aux Observantins, épouse le 16 janvier 1678 à la Madeleine, âgée d’environ 20 ans, Joseph de TRETS conseiller du roi au parlement de Provence (1680), âgé de 25 ans, né en 1652 à Aix, fils de Charles, avocat conseiller du roi en la cour du parlement, et de Louise de LIEUTAUD, en présence des témoins Philippe de Meyronnet frère de l’épouse, Balthasar d’André conseiller en la cour des Comptes, Pierre de Gueydan beau-frère de l’époux, Antoine de Trets frère de l’époux, Guillaume Touche et Pierre Grange, prêtre.
  15. Joseph de MEYRONNET abbé de Saint-Honorat de Lérins, baptisé le 7 septembre 1656 à la Madeleine (parrain Joseph Laget avocat en la cour, marraine Françoise de Mourgues), décédé à l’âge de 62 ans le 19 juillet 1719 à Vallauris.

IV - Philippe de MEYRONNET conseiller du roi à la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, reçu le 13 octobre 1656 en l’office de Charles d’Estienne de Saint-Jean de la Salle, doyen de sa compagnie, né à Aix et baptisé le 22 mars 1634 à la Madeleine (parrain Philippe Moricaud, marrane Honorade de Maliverny), décédé à Aix, âgé de 89 ans, et inhumé le 13 août 1723 en l’église des Pères Jésuites ; épouse le 26 janvier 1662 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, et suivant contrat du 28 (Nicolas Darbès notaire), Madeleine de CABANES âgée de bientôt 18 ans, née à Aix en 1644, fille de Jean Augustin, secrétaire du roi, et de Catherine de THIBAUD TISATI de SANNES. D’où :

  1. Paul qui suit,
  2. Pierre de MEYRONNET écuyer, capitaine de cavalerie dans le régiment de Wiltz, par commission du 9 novembre 1697, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, puis lieutenant-colonel du même régiment, devenu Marteville puis du Luc, décédé après 1725.
  3. Catherine de MEYRONNET baptisée le 30 janvier 1665 à la Madeleine (parrain Philippe de Moricaud sieur de Soleillas, marraine Gabrielle de Ma...).
  4. Alphonse de MEYRONNET baptisé le 8 mars 1666 à la Madeleine d’Aix (parrain Alphonse de Meyronnet procureur général en la cour des Comptes, marraine Anne de Tisati).
  5. Jeanne de MEYRONNET baptisée le 8 mai 1667 à la Madeleine d’Aix (parrain Joseph de Cabanes, marraine Jeanne de Dedons).
  6. Jean-Baptiste de MEYRONNET né le 29 septembre 1668 baptisé le jour même à la Madeleine (parrain Jean-Baptiste de Moricaud sieur de Soleilhas, marraine Marguerite de Sannes).
  7. Françoise de MEYRONNET baptisée le 5 octobre 1670 à la Madeleine, née la veille (parrain Balthasar d’André conseiller du roi en la cour des Comptes, marraine Catherine de Cortes), inhumée le 21 janvier 1671 aux Cordeliers.
  8. Melchion de MEYRONNET baptisé le 12 février 1672 à la Madeleine, né le même jour (parrain Melchion de Cabanes, conseiller secrétaire du roi, marraine Louise de Sannes), inhumé le 15 aux cordeliers.
  9. Antoine de MEYRONNET né le 3 mai 1674 baptisé à la Madeleine d’Aix le même jour (parrain Antoine Moricaud, conseiller auditeur en la cour, marraine Marguerite Thérèse de Meyronnet).
  10. N. de MEYRONNET inhumé le 24 août 1675 aux Cordeliers.
  11. Marguerite Thérèse de MEYRONNET née le 19 juillet 1675 baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Joseph de Moricaud, marraine Thérèse de Fauris).
  12. Germain de MEYRONNET écuyer d’Aix, né vers 1678, décédé à l’âge de 78 ans le 28 avril 1756, inhumé le lendemain en la paroisse de la Madeleine.
  13. Thérèse de MEYRONNET inhumée le 21 novembre 1683 au couvent des Cordeliers.
  14. Jean Benoît de MEYRONNET né le 27 juillet 1686, baptisé le même jour à la Madeleine d’Aix (parrain Jean de Cabanes, marraine Marguerite Claire de Meyronnet).

V - Paul de MEYRONNET écuyer, seigneur de Châteauneuf-le-Charbonnier, Montfort et Saint-Donat, reçu conseiller au parlement de Provence le 30 avril 1688 en la charge de Pierre de Leydet Sigoyer, conseiller honoraire le 30 octobre 1718, 1er marquis de Châteauneuf suivant érection de sa terre par lettres patentes du mois du 1er avril 1727, enregistrées par arrêt du parlement le 5 mai suivant, et dont il prête hommage devant la cour des Comptes le 13 mai suivant ; baptisé le 7 novembre 1662 à Aix paroisse de la Madeleine (parrain Paul de Meyronnet, marraine Catherine de Tisati), décédé à l’âge de 75 ans, inhumé aux Jésuites le 13 janvier 1738 ; épouse le 26 juin 1692 en l’église de la Madeleine d’Aix, et suivant contrat passé le 4 juillet suivant (Beausin, notaire à Aix), Anne de FAURIS SAINT-VINCENT décédée à l’âge d’environ 82 ans le 8 avril 1755, inhumée le 9 au cimetière de la Madeleine, fille de Charles, écuyer, seigneur de Saint-Vincent, Gentiac et Malcor, avocat au parlement de Provence, et d’Anne d’ARNAUD du ROUSSET. D’où :

  1. (Joseph) Philippe qui suit,
  2. Charles de MEYRONNET CHATEAUNEUF capitaine dans le regiment Royal-Infanterie, puis lieutenant-colonel, promu maréchal des camps et armées du roi, commandeur de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, né le 19 août 1694 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Charles de Fauris seigneur de Saint-Vincent, marraine Magdeleine de Cabanes), décédé à l’âge de 77 ans à Aix le 17 mars 1772.
  3. Marie Gabrielle Scholastique de MEYRONNET CHATEAUNEUF baptisée le 15 septembre 1695 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jules François de Fauris de Saint-Vincent, marraine Gabrielle de Meyronnet d’André).
  4. Joseph Pierre de MEYRONNET CHATEAUNEUF docteur en théologie, né à Aix, baptisé le 19 juin 1697 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph de Cabanes conseiller du roi au parlement, marraine Thérèse de Meyronnet de Trets), décédé le 2 octobre 1774 à Aix, inhumé le lendemain en la paroisse de la Madeleine, âgé de 77 ans.
  5. Balthasar (Esprit Augustin) de MEYRONNET CHATEAUNEUF d’abord mousquetaire du roi, puis capitaine de cavalerie, major de cavalerie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, nommé second consul d’Aix et procureur du pays en 1747, mais fut dispensé de cet emploi par le roi ; né le 15 mai 1701 baptisé le même jour à la Madeleine d’Aix (parrain Balthasar d’André conseiller en la cour des Comptes, marraine Thérèse de Roux de Saint-Genet), décédé après 1782.

VI - Philippe de MEYRONNET chevalier, 2e marquis de Châteauneuf, seigneur de Châteauneuf-le-Charbonnier, Montfort et Saint-Donat, reçu conseiller du roi au parlement de Provence, le 8 octobre 1718, en la charge de son père, prête hommage pour son marquisat de Châteauneuf le 21 avril 1742, résigne sa charge en faveur de son fils aîné en 1757 et est reçu conseiller honoraire, né le 18 septembre 1693 à Aix, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Philippe de Meyronnet, doyen en la cour des comptes, marraine Thérèse de Fauris Saint-Vincent), décédé à Aix, âgé de 74 ans, inhumé au cimetière de la paroisse Sainte-Madeleine le 20 novembre 1767 ; épouse 1) le 17 octobre 1724 en l’église Sainte-Marie Madeleine d’Aix, Marie Thérèse de CLAPIERS de GRASSE de CABRIS fille de feu Antoine, marquis de la Roquette, seigneur de Cabris, Mousteiret et autres lieux, et de Thérèse Foresta, consentante, en présence des parents de l’époux, et des témoins Jean-Baptiste Coquillat prêtre, Honoré de Meyronnet, avocat en la cour, Louis Etienne Benoît, avocat en la cour, Jean Etienne Bègue bourgeois de Saint-Cannat. 2) le 12 août 1732 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, et par contrat du 22 juillet 1733 (Guyon, notaire à Aix), Marie-Thérèse de PIOLENC d’YSE fille de Honoré Henri (1675-1760), chevalier, seigneur de Beauvoisin, Thoury et autres lieux, conseiller du roi en ses conseils, président du parlement de Provence, puis premier président au parlement de Grenoble (1739), commandant de la province de Dauphiné, et de Françoise d’YSE de SALEON (1689-1724), sa seconde épouse, en présence des parents de l’époux, et de Jean Gabriel de Charpin de Genetines, François de Boniface Leydet conseiller honoraire au parlement. L’époux avait obtenu pour ce mariage la permission du roi Louis XV suivant lettres patentes du 26 juillet 1732. Elle meurt à l’âge de 74 ans environ le 19 novembre 1767 et est inhumée le lendemain à la Madeleine. D’où :

  1. Du premier lit : Marianne Elisabeth Paule dite Pauline de MEYRONNET CHATEAUNEUF née le 29 septembre 1725 ondoyée le même jour, baptisée le 30 octobre en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Pierre de Meyronnet chevalier de Saint-Louis, capitaine de cavalerie au régiment du marquis du Luc, marraine Anne de Fauris Saint-Vincent, ayeule), décédée le 26 janvier 1748 à Aix, inhumée le lendemain paroisse de la Madeleine, âgée de 22 ans.

  2. Du second lit : Paul Joseph qui suit,
  3. Jeanne Henriette de MEYRONNET CHATEAUNEUF célibataire, née le 20 décembre 1734 baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Henry de Piolenc président à mortier, marraine Anne de Saint-Vincent de Meyronnet), décédée à l’âge de 47 ans le 6 février 1782 inhumée le lendemain.
  4. Charles Noël Barthélémy de MEYRONNET CHATEAUNEUF né le 25 décembre 1736 baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Charles de Meyronnet capitaine dans le régiment du roi Infanterie, marraine Anne de Bouchet de Faucon épouse d’Antoine de Fauris seigneur de Saint-Vincent).
  5. Balthasar (Noël Paulin) de MEYRONNET CHATEAUNEUF religieux, né le 24 décembre 1737 baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Balthasar de Meyronnet capitaine de cavalerie, marraine Pauline de Meyronnet), décédé le 4 août 1775 à Aix, inhumé le lendemain dans le cimetière de la Madeleine, âgé de 37 ans.
  6. Marie Clotilde de MEYRONNET CHATEAUNEUF née le 11 mai 1739 baptisée le lendemain en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Honoré Henry de Pilenc conseiller du roi président à mortier, marraine Marie Anne de Piolenc marquis de Gaubert première présidente douairière du parlement du parlement de Pau).
  7. Jules François Bruno de MEYRONNET CHATEAUNEUF né le 6 octobre 1741 à Aix, ondoyé le même jour, baptisé le 10 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jules François de Meyronnet baron de Saint-Marc, marraine Françoise de Fauris de Saint-Clément).
  8. Marie Anne Françoise de MEYRONNET CHATEAUNEUF née le 3 avril 1745 baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph Pierre de Meyronnet, marraine Anne Henriette de Meyronnet), décédée le 1er janvier 1747, inhumée le lendemain en la paroisse de la Madeleine.
  9. Jules de MEYRONNET CHATEAUNEUF né le 8 février 1749 baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jules François Paul de Fauris Saint-Vincent, président à mortier au parlement, marraine Thérèse de Fauris de Meyronnet Saint-Marc).

VII - Paul Joseph de MEYRONNET CHATEAUNEUF chevalier, 3e marquis de Châteauneuf, seigneur de Châteauneuf-le-Charbonnier et Montfort, puis du domaine de Beauvoisin près d’Aix (auj. la Pioline), acheté en 1769, conseiller du roi au parlement de Provence, reçu le 8 octobre 1756 en la charge de son père, puis conseiller honoraire, rend hommage pour son marquisat de Châteauneuf le 30 janvier 1769 ; né le 31 août 1733 à Aix, baptisé le même jour à la Madeleine (parrain Paul de Meyronnet, marquis de Châteauneuf, conseiller au parlement, marraine Marguerite de Piolenc), décédé le 12 janvier 1789 à Aix, à 55 ans, inhumé le lendemain au cimetière de la Madeleine ; épouse le 2 avril 1777 en l’église du Saint-Esprit à Aix, Dorothée de BRUNY d’ENTRECASTEAUX âgée de 17 ans et demi, née le 19 septembre 1759 à Aix, baptisée le 21 au Saint-Esprit, fille aînée de Jean-Paul-Bruno-Théodore (1728-1794), chevalier, 3e marquis d’Entrecasteaux et de Saint-Antonin, baron de Villeneuve, seigneur de Saint-Livron, président à mortier au parlement de Provence, conseiller du roi en tous ses conseils (mort sur l’échafaud à Orange en 1794), et de Marie-Thérèse de CASTILLON de BEYNES (1739-1816) dame de Miailhes ; mariage célébré en présence de la mère de l’époux, et des parents de l’épouse, et des témoins Balthasar de Meyronnet, ancien major de cavalerie, Antoine Raymond Joseph de Bruny d’Entrecasteaux, officier de marine, Jacques Bon, bourgeois, et Pierre Grangier sacristain de la paroisse. Dorothée de Bruny est soeur du marquis d’Entrecasteaux, et de Mme Amaudric du Chaffault. Elle se remarie par contrat du 6 juillet 1792 (Gaillard et Darona notaires à Paris) à Jean-Jacques de BERNARD de MONTMEGE chevalier de Saint-Louis (1791) lieutenant-colonel au 15 Dragons en 1792, âgé de 48 ans, qui quitte le service la même année. D’où :

  1. Auguste de MEYRONNET CHATEAUNEUF né le 3 juillet 1778 à Aix, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Balthasar Esprit Augustin de Meyronnet ancien major de cavalerie, chevalier de Saint-Louis, marraine Marie Thérèse de Piolenc de Meyronnet son ayeule), inhumé le 4 ou 11 novembre 1779 à Jouques.
  2. Alphonse qui suit,
  3. Balthazar de MEYRONNET CHATEAUNEUF dit le comte de Meyronnet, colonel d’Etat Major, commandeur de la Légion d’Honneur, né le 20 août 1782 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Balthasar Esprit Augustin de Meyronnet ancien major de cavalerie, chevalier de Saint-Louis, marraine Marie Thérèse de Piolenc de Meyronnet son ayeule), décédé en octobre 1844 à Paris, épouse le 21 août 1821 en l’église Saint-Sulpice à Paris, Laure DUPUIS de MACONNEX, âgée de 20 ans, décédée en avril 1844, fille de Corneille, seigneur de Maconnex au pays de Gex, et de Marie Henriette Françoise de BOUVET sa seconde épouse, d’où :

    1. Pauline de MEYRONNET CHATEAUNEUF décédée en 1877 ou 1861, épouse le 22 avril 1846 à Paris, René-Dominique de GOURGUE de VAYRES dit le Marquis de Gourgue, 7e marquis de Vayres et 6e marquis d’Aulnay (1841), né le 16 janvier 1820 au château d’Aulnay-sous-Bois, y décédé le 21 septembre 1864, âgé de 44 ans, fils aîné d’Auguste-François, marquis d’Aulnay, et d’Henriette Emilie de FOUQUET. D’où un fils décédé en 1883.
    2. Noémi de MEYRONNET CHATEAUNEUF décédée à Paris le 18 avril 1905 âgée de 82 ans, épouse le 10 février 1845 à Paris, Henri du PONT de COMPIEGNE, marquis de Compiègne, président de la Commission géographique du Congo, né en 1821, décédé au château de Puligny (Aube) le 27 août 1857 âgé de 35 ans, des suites d’un duel, il est frère de la comtesse Alphonse de Meyronnet, ci-après. D’où descendance dans les familles de Compiègne, Testu de Balincourt, Bartholoni, de Poncins, de Tilly-Blaru, Piot, de Rochetaillée.

VIII - Alphonse de MEYRONNET CHATEAUNEUF chevalier, 4e marquis de Châteauneuf, appelé le marquis de Meyronnet, baron d’Empire, seigneur de Beauvoisin (domaine qu’il vend à un banquier d’Aix le 20 septembre 1808), transplante sa famille au château de Puellemontier en Champagne (Haute-Marne), devient maire de la commune et y siège durant 49 ans ; né le 20 juin 1779, baptisé le lendemain en l'église de la Madeleine (parrain Jean Baptiste Raymond Joseph Guillaume de Bruny d’Entrecasteaux conseiller en la sénéchaussée, son oncle, marraine Angélique Pulchérie de Castellane épouse du parrain), décédé le 1er décembre 1855 à Paris, âgé de 76 ans, inhumé à Puellemontier ; y épouse le 8 juillet 1801, Adrienne de THOMASSIN de BIENVILLE de PUELLEMONTIER, née à Puellemontier le 28 octobre 1776, fille de Louis, comte de Bienville, chevalier, seigneur de Puellemontier, Longeville et en partie de Dannevoux, baron du Saint-Empire, lieutenant-colonel de cavalerie maître de camp, chevalier de Saint-Louis, émigré avec sa femme, entré au service de l’armée de Condé, et d'Eléonore, baronne de FERRETTE CARSPACH chanoinesse du chapitre de Remiremont et dame de l’ordre de Sainte-Thérèse. Elle n’a qu’une soeur, Jeanne-Françoise de Thomassin de Bienville (1774-1864), épouse du baron Louis-Joseph de Bourcier de Montureux. Ils ont deux enfants :

  1. Pauline de MEYRONNET CHATEAUNEUF née le 22 août 1802 à Aix, décédée au château de Souhey près Semur (Côte-d’Or) le 11 avril 1882, âgée de 80 ans, épouse en octobre 1818, Achille de PECHPEYROU-COMMINGES de GUITAUT, dit le comte Achille de Guitaut, propriétaire, dernier chevalier de l’ordre de Malte reçu de minorité, servit en Espagne, suivit Louis XVIII à Gand, capitaine dans la Garde royale, chevalier de la Légion d’Honneur, né à Epoisses le 20 janvier 1790, décédé au château de Souhey le 26 novembre 1879, âgé de 89 ans. Il était fils cadet de Charles Guillaume Jean-Baptiste Louis (1759-1835), comte de Guitaut, marquis d’Epoisses, et de Charlotte Victoire du CHAMP d’ASSAUT (1757-1840). D’où descendance notamment dans les familles de Wendel, de Mitry, Missoffe, de la Rochefoucauld, Seillière, de la Panouse, de Bonneval, de la Bourdonnaye, de Salis.
  2. Alphonse qui suit,

IX - Alphonse de MEYRONNET CHATEAUNEUF 8e marquis de Châteauneuf, appelé le marquis de Meyronnet, lieutenant de cuirassiers, propriétaire, né le 9 floréal an XII (1804) à Puellemontier, décédé le 23 mars 1862 rue Neuve Saint-Augustin 45 à Paris 1er, épouse en 1832, Léopoldine Louise du PONT de COMPIEGNE née en 1814, décédée à Paris le 21 avril 1885, âgée de 70 ans, fille de Victor, marquis de Compiègne, lieutenant-colonel des Dragons de la Seine, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d’Honneur, et de Françoise Thérèse Octavie de TILLY-BLARU. Ils ont deux fils :

  1. Georges qui suit,
  2. Ludovic de MEYRONNET CHATEAUNEUF aspirant de marine, né le 12 juillet 1834 à Puellemontier.

X - Georges de MEYRONNET CHATEAUNEUF comte puis 6e marquis de Meyronnet, dernier du nom, membre du Conseil général de la Haute-Marne, propriétaire et maire de Puellemontier (Haute-Marne) pendant 50 ans, président de la société des Courses de Montier-en-Der, attaché aux ambassades de France à Saint-Pétersbourg, Turin et Berne, membre du Jockey-Club, etc., né le 24 mai 1833 à Puellemontier, décédé à Paris le 14 janvier 1913, âgé de 79 ans, inhumé à Puellemontier, épouse le 28 juin 1864 à la mairie de Paris, et religieusement le lendemain, Laure du QUESNE âgée de 22 ans, de la famille des marins célèbres, née le 26 septembre 1841 à Paris, y demeurant chez ses parents 13 rue Saint-Florentin, fille de Joseph Julien Michel Melchior (1810-1897), baron du Quesne, ancien officier de marine, et d’Adélaïde MARTIN de DOMECQ (Adèle DOMECQ 1821-1897, premier amour de l’écrivain John Ruskin). Témoins au mariage civil : Emmanuel marquis de Flamarens, maire, chevalier de la Légion d’Honneur, 62 ans, demeurant à Fourges (Eure), oncle de l’époux, Charles de Wendel, propriétaire, député, 56 ans, cousin de l’époux, Joseph comte Maison, propriétaire, ancien lieutenant-colonel, chevalier de la Légion d’Honneur, 63 ans, oncle de l’épouse, et Frédéric de Graffenried baron de Villars, propriétaire, chambellan du roi de Bavière, 49 ans. Elle meurt le 30 octobre 1923 et est inhumée au tombeau des Meyronnet à Puellemontier. D’où :

  1. Clotilde de MEYRONNET née au château de Puellemontier le 28 août 1865, décédée à l’âge de 50 ans le 30 octobre 1915 des suites d’un accident d’automobile, inhumée à Evry-Petit-Bourg (Essonne), épouse 1) le 20 octobre 1888 en la mairie de Paris, suivant contrat passé la veille, et le 22 en l’église Saint-Philippe du Roule, Hervé, 5e marquis de BROC, propriétaire châtelain de la Ville-au-Fourier (Maine-et-Loire), membre de la société des agriculteurs de France et de la société hippique française, conseiller d’arrondissement (1898), né à Angers le 29 janvier 1864, fils d’Edgar (1831-1881), 4e marquis de Broc, propriétaire châtelain de la Ville-au-Fourier, et de Marie Armande Louise ROGON de CARCARADEC (1843-1893). Il meurt vers le 14 septembre 1914 à Vernoil, inhumé à la Ville-au-Fourier.
  2. Marie-Thérèse de MEYRONNET née le 1er décembre 1866 à Puellemontier, épouse à la mairie de Paris le 15 avril 1893, Joseph PASTRE, propriétaire du château de Beauvoir à Evry-Petit-Bourg et résidant à Paris, né le 3 décembre 1862 à Paris, fils du comte palatin Aimé (1833-1906), et de Lucie REVENAZ (1842-1887). Il meurt en 1947.
  3. Georgette Marie de MEYRONNET née le 11 septembre 1869 à Puellemontier, y décédée le 12 octobre suivant, âgée d'un mois.
  4. Marie Henriette Laure Odette de MEYRONNET née le 4 octobre 1871 à Puellemontier, décédée à l'âge de 11 ans en 1883, inhumée au caveau familial à Puellemontier.

 


 
contact