Anciennes familles de Provence
     

 

(de) Michaelis


 

 

Les Michaëlis, écrit l’historien Roux-Alpheran en 1848, étaient « fort anciens dans Aix, avaient donné une foule de syndics et de consuls, de magistrats au parlement et à la cour des comptes, et s’étaient divisés en plusieurs branches qui se sont éteintes dans le courant du XVIIIe siècle ».

Leur ancienneté ne justifie cependant pas les prétentions qu’ils eurent à l’époque des Réformations de noblesse, sous Louis XIV, d’appartenir à une noblesse de race en produisant des titres falsifiés faisant apparaître pour auteur un Jean de Michaelis secrétaire de Louis III d’Anjou, roi de Sicile et comte de Provence, dans les années 1420. « Je ne trouve aucun acte de Louis III, comte de Provence, signé Jean Micaelis comme son secrétaire mais bien comme notaire » rectifiait dès les premières années du XVIIIe siècle Barcillon de Mauvans, en rappelant que les charges de notaires quoique honorables n’attestaient pas la noblesse, au contraire.

Famille d’anciens notaires, donc, les Michaelis établissent leur filiation depuis Jean Michaelis, notaire d’Aix en 1500, dont le père était marchand et la mère appartenait à la famille du juriste Simon de Tributiis, nommé en 1502 au parlement d’Aix à sa création. Marié en 1506, Jean Michaelis laissa, entre autres, quatre fils qui firent les quatre principales branches de la famille.

D’Honoré Michaelis est issue la branche du Seuil et du Bignosc, fiefs situés l’un à Puyricard près d’Aix, l’autre au sud de Sisteron (auj. Aubignosc), maintenue noble en 1668, c’est-à-dire avant l’exercice de sa première charge en cours souveraine (1694). De Claude Michaelis, reçu en 1554 conseiller au parlement, est issue une branche qui ne donna, après lui, que des avocats au parlement et consuls d’Aix, et s’éteint au lendemain de la Révolution dans la famille de Rians Saint-Vincent. De Barthélémy Michaelis, marchand apothicaire, troisième fils du notaire Jean, est issue la branche des sieurs de Bédejun (fief à Chaudon-Norante près de Digne). D’Esprit Michaelis, enfin, est issue la branche de Martialis (fief à Ansouis) : seule branche pouvant se prévaloir, au regard strict du droit, d’appartenir au second ordre, pour avoir fourni des conseillers dans les deux cours, jusqu’à Sauveur de Michaelis Martialis (1649-1719), dernier du nom.

Armes : d’or à une fasce d’azur chargée de trois croisettes fleuronnées au pied fiché d’or, accompagnée de trois sempervives de sinoples, à la bordure engrelée de gueules. Elles ont été ainsi enregistrées à l’Armorial d’Hozier par plusieurs membres de la famille de Michaelis : Joseph de Michaelis écuyer, Joseph de Michaelis, chanoine de Saint-Sauveur, Sauveur de Michaelis conseiller du roi, Paul de Michaelis seigneur du Bignosc consul d’Aix, et Jacques de Michaelis seigneur du Bignosc.

 

 

I - André MICHAELIS marchand d’Aix, en 1500, épouse (par contrat du 28 juillet 1478), Marguerite de TRIBUTIIS, fille de Pierre et d’Eliénor de FOS, d’où :

II – Jean MICHAELIS notaire royal d’Aix, passe une transaction le 1er mars 1507 avec Guilhen Eyssautier, marchand de Barcelonnette, est élu tiers consul d’Aix en 1516, épouse par contrat du 6 novembre 1526 à Aix (Imbert Martelly, notaire), Marie ROUX fille de noble Antoine, juriste, et d’Anthorone d’ALBIS, vivante en 1518 d’où :

  1. Honoré qui suit,
  2. Claude qui a postérité.
  3. Barthélémy auteur de la branche de Bedejun.
  4. Esprit auteur de la branche de Martialis.
  5. Me Antoine MICHAELIS bourgeois d’Aix, cohéritier de son père, cité en 1542, épouse par contrat du 28 février 1551 à Aix, Magdeleine de BELCODENIS fille de Guillaume, et d’Annone de MEOLHON. Remariée en octobre 1567 noble Joseph de FOULQUES seigneur de la Motte. D’où :

    1. Marguerite MICHAELIS baptisée le 18 mai 1558 à Saint-Sauveur (parrain Melchion Loque, marraine Marguerite de Meolhe), épouse par contrat du 4 mars 1575 à Aix, Pierre CARADET dit de BOURGOGNE, élu capitaine de 40 lances et 50 arquebusiers à cheval par le conseil de la ville de Marseille en 1589, puis premier consul de la ville, fils de Pierre, premier consul de Marseille, et de Madeleine BONDOLIN.
    2. Magdeleine MICHAELIS baptisée le 1er octobre 1559 à Saint-Sauveur (parrain Jean Pignoli, marraine Marguerite Fresquière).

III – Honoré MICHAELIS bourgeois et écuyer d’Aix, teste en faveur de sa femme et de ses quatre fils le 25 octobre 1579 devant Gilles, notaire à Aix, épouse par contrat du 30 juin 1550 à Aix, Catherine BOURDON fille de Jacques, bourgeois et viguier d’Aix, et de Louise EYGUESIER, sa seconde épouse ; elle teste à Aix le 19 janvier 1585 et meurt entre 1599 et 1601 ; d’où :

  1. Jean Antoine MICHAELIS écuyer d’Aix, vivant en 1601.
  2. Raymond qui suit,
  3. Paul MICHAELIS écuyer d’Aix.
  4. Magdeleine MICHAELIS épouse par contrat du 11 juin 1568 à Aix, Gaspard REMUSAT, seigneur de Taloire, conseiller du roi au siège d’Aix, fils d’Antoine, écuyer de Guillaumes, et d’Anne de DEMANDOLX (remariée à Jacques Loque écuyer de Saint-Sauveur en Terre-Neuve).
  5. Alexis MICHAELIS écuyer d’Aix, sieur du Seuil au terroir de Puyricard, élu second consul d’Aix procureur du pays de Provence en 1609, teste le 13 juillet 1613 devant Me Louis Gazel, notaire, veut être inhumé en la sépulture de ses ancêtres en l’église des Carmes, lègue à Anne de Grasse son épouse, lègue 1.500 livres à Jean Antoine Michaelis son frère, et à Raymond et Jean Antoine Michaelis ses autres frères, et 3.000 livres à Paul Michaelis aussi son frère, il institue pour son héritier l’un des enfants mâles de son frère Raimond qu’il désignera. Epouse en 1576 Anne de GRASSE.
  6. Françoise de MICHAELIS épouse par contrat du 19 novembre 1576 à Aix, François de GUILLON, fils d’Auban, et d’Anthorone GAUDEMAR.
  7. Diane de MICHAELIS baptisée le 28 janvier 1562 à la Madeleine (parrain Jacques Catin, marraine Françoise Régis), épouse par contrat du 1er juin 1599 à Aix, Ardouin BOMPAR écuyer d’Aix, second consul en 1630, né à Aix en mars 1562, fils puîné de Pierre, seigneur de Magnan, conseiller au parlement de Provence, et de Jeanne de SOMATI.

IV – Raymond MICHAELIS écuyer d’Aix, seigneur en partie du fief du Bignosc, pour lequel il rend hommage au roi en l’an 1609, capitaine de 60 hommes d’ordonnance (1594), épouse par contrat du 15 août 1601 reçu Gilles, notaire, en présence des parents de l’époux, Lucrèce d’OLMET fille de feu Barthélémy, écuyer d’Aix, et de Jeanne de BEAUMONT, le futur époux est assisté de ses frères Paul et Alexis Michaelis. D’où :

  1. Honoré qui suit,
  2. Jean Antoine de MICHAELIS écuyer, docteur en droits, baptisé le 30 mars 1604 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean Antoine Michaelis, écuyer, marraine Anne de Grasse) ; épouse le 20 octobre 1632 en l’église de Venelles, avec dispense de consanguinité, Louise d’ALBIS, âgée de 28 ans, née à Aix en janvier 1604, fille de Pierre écuyer d’Aix, second consul (1619), et de Pierra de PUGET.
  3. Barthélémy de MICHAELIS baptisé le 12 avril 1611 à la Madeleine (parrain Pierre Bartalin, marraine Delphine Dolmet).
  4. Gaspard de MICHAELIS écuyer d’Aix, maintenu noble avec son frère le 28 juin 1668, inhumé le 13 avril 1681 au couvent des Grands Carmes d’Aix, épouse le 28 juin 1647 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, et suivant contrat reçu Aubin, notaire à Aix, Sextia d’EYGUESIER fille d’Honoré, écuyer d’Aix, seigneur de la Javie et Lincel, et de Catherine de CHIEUSSE ; elle meurt avant 1672 ; d’où :

    1. Lucrèce de MICHAELIS née à Aix, baptisée le 21 avril 1648 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Honoré Eyguesier, marraine Lucrèce de Dolmet).
    2. Raimond de MICHAELIS baptisé le 28 avril 1649 à Saint-Sauveur (parrain Jean Antoine de Michaelis, marraine Catherine de Chieusse), décédé à l’âge de 15 ans, inhumé le 26 septembre 1664 aux Grands Carmes, proche l’autel de saint Thomas.
    3. Etienne de MICHAELIS baptisé le 16 février 1651 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Etienne Chabert, avocat, marraine Louise d'Albis).
    4. Anne de MICHAELIS baptisée le 14 juin 1652 en la cathédrale d’Aix (parrain Honoré de Beaumond, avocat, marraine Delphine de Beaufort), épouse le 26 décembre 1672 à Saint-Sauveur, Gaspard de RABIER écuyer, seigneur de Châteauredon, fils de Balthasar, absent mais consentant, et de Louise de TRABAUD, en présence du père de l’épouse, de Charles de Michaelis, son frère, de Jean de Rabier frère de l’époux, Pierre de Mouriès cousin de l’époux et Gaspard Bourges.
    5. Charles de MICHAELIS écuyer d’Aix, maintenu dans sa noblesse par jugement du 1er juillet 1706, baptisé le 6 février 1654 à Saint-Sauveur, épouse le 23 septembre 1675 en l’église du Saint-Esprit, Anne d’ORCIN fille de Pierre, conseiller du roi correcteur en la cour des Comptes, et de d’Anne de BAUSSY sa seconde épouse, en présence des parents et des témoins Esprit Sauvaire, bourgeois, Pierre Gigot, écuyer, Honoré Moliny, écuyer, et Charles Sauvaire, bourgeois. D’où :

      1. Marie Anne de MICHAELIS née le 19 septembre 1676, baptisée le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Gaspard de Michaelis écuyer, marraine Anne de Baussy).
      2. Suzanne de MICHAELIS née le 12, baptisée le 13 février 1679 à la Madeleine d’Aix (parrain Pierre d’Eyguesier sieur de la Javie, marraine Marie d’Orcin).
      3. Thérèse de MICHAELIS inhumée le 28 janvier 1683 aux Grands Carmes.
      4. Alexis de MICHAELIS né le 12 août 1683, baptisé le même jour à la Madeleine d’Aix (parrain Honoré de Vitalis sieur de Pourcieux, marraine Marguerite de Garçonnet).
      5. Félicité de MICHAELIS née le 27 août 1686, baptisée le même jour en l’église de la Madeleine, épouse le 26 mars 1715 en l’église de la Madeleine d’Aix, Antoine de GRASSE MONTAUROUX de LA GARDE fils de Claude, seigneur de Montauroux et de la Garde, et de Marie de BARCILLON de MAUVANS, présents et consentants, en présence d’Alexandre de Villeneuve de Vence, Pierre de Barthélémy, François Hyacinthe Le Blanc et Me Joseph Guiran.
      6. Elisabeth de MICHAELIS épouse le 4 décembre 1714 en l’église de la Madeleine d’Aix, Jean-Baptiste LE BLANC de CASTILLON écuyer d’Aix, seigneur de Castillon, avocat au parlement, ancien assesseur d’Aix, fils de Jacques, seigneur de Boisvert et Castillon, trésorier général de France, et de Louise d’HUGOLENY, en présence de la mère de l’époux, d’Alexandre de Villeneuve de Vence, Antoine Juramy prêtre, et Charles Tiers ; Elisabeth de Michaelis meurt à l’âge de 80 ans et est inhumée le 28 janvier 1759 en l’église des Récollets.

    6. Catherine de MICHAELIS baptisée le 12 octobre 1655 en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jean Antoine de Michaelis avocat en la cour, marraine Lucrèce de Dolmet), décédée à l’âge de 8 ans, inhumée le 9 septembre 1664 au couvent des Grands Carmes près l’autel de saint Thomas.
    7. Magdeleine de MICHAELIS baptisée le 2 juin 1657 en l’église cathédrale Saint-Sauveur d’Aix.

V – Honoré de MICHAELIS écuyer, seigneur du Bignosc et du Seuil (à Puyricard), avocat au parlement de Provence, déchargé du paiement des francs-fiefs en 1635, élu second consul d’Aix et procureur du pays en 1662, maintenu noble avec son fils par jugement de la commission du 28 juin 1668, baptisé le 27 avril 1602 à la Madeleine (parrain Alexis Michaelis, marraine Diane de Michaelis), décédé à l’âge de 66 ans, inhumé le 5 avril 1669 aux Grands Carmes, épouse par contrat du 27 juin 1627 devant Me Citrane, notaire, Isabeau de LAURENS fille de Pierre, conseiller du parlement, et de Madeleine d’ALBERTAS VILLECROSE. Elle meurt le 9 avril 1703 et est inhumée le lendemain dans la chapelle des Grands Carmes d’Aix, âgée de 90 ans. D’où :

  1. Jean-Antoine qui suit,
  2. Paul de MICHAELIS écuyer, co-seigneur du Bignosc, baptisé le 7 octobre 1631 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Paul de Michaelis, marraine Lucrèce Dormet).
  3. Jacques de MICHAELIS écuyer, co-seigneur du Bignosc, maintenu noble le 2 juillet 1706, baptisé le 26 avril 1638 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jacques de Laurens, sieur de Vaugranier, marraine Jeanne de Séguiran).

VI – Jean-Antoine de MICHAELIS écuyer, co-seigneur du Bignosc et du Seuil, maintenu noble par jugement du 28 juin 1668, élu second consul d’Aix et procureur du pays pour l'année 1671, baptisé le 19 août 1628 à la Madeleine d’Aix (parrain Jean Antoine de Michaelis écuyer d’Aix, marraine Marguerite d’Albertas), décédé à l’âge de 74 ans, inhumé le 15 février 1703 dans la chapelle des Carmes d’Aix ; épouse le 25 mars 1667 à la Madeleine d’Aix, Catherine de LEYDET fille de Louis, seigneur de Montfort et de Jarjayes, avocat à la cour, et de Jeanne de SIGOIN dame de Beaulieu, de Sisteron, en présence de Jean Isnard, Jean de Leydet, Paul de Michaelis, et Jacques de Michaelis. D’où :

  1. Paul qui suit,
  2. Joseph de MICHAELIS né le 20 baptisé le 24 août 1669 en l’église de la Madeleine (parrain Paul de Michaelis du Bignosc, marraine Isabeau de Laurens), décédé à l’âge de 6 ans, inhumé le 22 avril 1676 aux Grands Carmes.
  3. Jeanne de MICHAELIS née et baptisée le 9 octobre 1670 en l’église de la Madeleine (parrain Louis de Boniface Leydet sieur de Peynier, marraine Isabeau de Laurens).
  4. Antoine de MICHAELIS né le 28 mars 1672 baptisé le 29 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Antoine de Laurens, prévôt général, marraine Louise de Leydet de Sigoyer), décédé à l’âge de 8 ans, inhumé le 17 décembre 1680 aux Grands Carmes.
  5. Honoré de MICHAELIS baptisé le 4 novembre 1673 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jacques de Michaelis, marraine Ne de Leidet).
  6. Jean Sauveur de MICHAELIS baptisé le 4 juin 1676 en l’église de la Madeleine (parrain Jean de Leydet sieur de Bignosc, marraine Marie de Forestier), inhumé le 19 décembre 1681 aux Grands Carmes.
  7. Marie-Thérèse de MICHAELIS née le 8 septembre 1677 à Aix, baptisée le même rn l’église Sainte-Madeleine (parrain Paul de Michaelis, marraine Thérèse d’André).
  8. Jeanne de MICHAELIS née le 14 mai 1679 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Paul de Michaelis, marraine Jeanne de Chabaud).
  9. Anne de MICHAELIS née le 31 août 1681 baptisée le même jour à la Madeleine (parrain Paul de Michaelis, marraine Claire de Boniface).
  10. Marie Anne de MICHAELIS du SEUIL née le 1er juin 1683, baptisée le surlendemain en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Paul de Michaelis, marraine Anne de Silvy), épouse 1) le 12 juin 1709 en l’église cathédrale de Sisteron, Jean-Baptiste de SIGOIN conseiller du roi et lieutenant particulier au siège de Sisteron. 3) le 30 mars 1729 en l’église du Saint-Esprit à Aix, Antoine d’EYGUESIER de LA JAVIE seigneur de la Javie, fils de Joseph Paul, sieur de la Javie et Fuveau, capitaine d’infanterie, et de Claire de GRASSE MONTAURON, en présence de Pierre Patit ecclésiastique d’Aix, Jean Briole, de Lautrec diocèse de Castres, et Luc Martin marchand perruquier.
  11. Catherine de MICHAELIS née et baptisée le 23 octobre 1686 à la Madeleine (parrain Paul de Michaelis sieur du Bignosc, marraine Thérèse de Michaelis), épouse le 30 août 1713 à Saint-Sauveur, son parent, Jean-Joseph de MENC sieur de Campagne et de Saint-Jérôme, conseiller en la cour des Comptes (1721), né à Aix en février 1680, fils de Joseph, seigneur de Campagne, conseiller à la cour des Comptes, et de Catherine de BLANC sa seconde épouse (fille d’une Michaelis), les témoins au mariage sont Jean Augustin de Menc, Honoré de Michaelis, Paul de Michaelis conseiller du roi en la cour des Comptes, et Joseph Arnulphe Pugnère de Chazelles.

VII – Paul de MICHAELIS du SEUIL écuyer, seigneur du Seuil et du Bignosc, reçu le 7 mai 1694 en l’office de conseiller du roi en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence par commutation avec celui d’auditeur, devient conseiller honoraire, né à Aix et baptisé le 5 février 1668 à la Madeleine, décédé à l’âge de 94 ans, inhumé le 3 novembre 1762 aux Minimes d’Aix, épouse le 24 février 1699 à Saint-Sauveur, Elisabeth de LOMBARD d’AMIRAT de Grasse, fille d’Honoré, écuyer, seigneur d’Amirat et de Tourrette, et de Claire de VILLENEUVE VAUCLAUSE, en présence de Paul de Michaelis écuyer, seigneur du Bignosc, Louis Alliot bachelier en droit, B. de Villeneuve Vauclause, sieur de Bargemon, et N. Flour conseiller du roi avocat général en la cour des Comptes. D’où :

  1. Jean-André qui suit,
  2. Catherine de MICHAELIS du SEUIL baptisée le 16 août 1702 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jacques de Michaelis du Bignosc, son oncle, marraine Catherine de Leydet de Montfort son ayeule maternelle).
  3. Joseph de MICHAELIS du SEUIL né le 18 septembre 1703, baptisé le même jour en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain noble Honoré de Michaelis du Seuil, marraine Marianne de Michaelis du Seuil).
  4. Jean de MICHAELIS du SEUIL ondoyé à la maison par la sage-femme, baptisé le 30 juin 1704 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jean Daumas, marraine Anne de Revest de Gras).
  5. Anne de MICHAELIS du SEUIL baptisée le 25 mai 1705 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, née le même jour (parrain François de Boniface Leydet, seigneur de Fombeton, conseiller au parlement, marraine Anne de Leydet de Monfort).
  6. Jacques de MICHAELIS du SEUIL baptisé le 31 janvier 1707 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, né le même jour (parrain Jacques de Michaelis du Bignosc, son grand oncle, marraine Catherine de Michaelis sa tante).
  7. Anne Louise de MICHAELIS du SEUIL baptisée le 26 août 1708 en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, née la veille (parrain Honoré de Michaelis du Seuil, marraine Anne de Jouffroy Sainte-Cécile épouse de François de Boniface Leydet conseiller en parlement, laquelle signe au registre Ste Cécile de Fombeton).
  8. Gabrielle Félicité de MICHAELIS du SEUIL née le 30 mai 1712, baptisée le lendemain en la cathédrale d’Aix (parrain Joseph de Raphaelis seigneur de Tourtour, marraine Gabrielle d’Albertas du Castellet).
  9. Paul Charles de MICHAELIS du SEUIL né le 18 mai 1713 à Aix, baptisé le même jour en la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix (parrain Jacques de Michaelis du Bignosc écuyer, marraine Louise de Gérard marquise de Montauroux).
  10. François Paul de MICHAELIS du SEUIL né le 11 décembre 1714 à Aix, baptisé le même jour en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain François de Boniface Leydet seigneur de Peynier et de Fombeton, conseiller au parlement, marraine Catherine de Michaelis de Menc).
  11. Henry de MICHAELIS du SEUIL écuyer d'Aix, né le 16 février 1718 à Aix, baptisé le lendemain en la cathédrale Saint-Sauveur (parrain Jacques de Michaelis son frère, marraine Anne de Lombard d’Amirat sa tante), décédé à l’âge de 26 ans le 23 juillet 1744 à Aix.

VIII – Jean André de MICHAELIS du SEUIL chevalier, seigneur du Seuil et du Bignosc, reçu le 9 juin 1725 en l’office de conseiller du roi en la cour des Comptes, Aides et Finances de Provence, ayant appartenu à son père, né à Aix le 29 et baptisé le 30 novembre 1699 à Saint-Sauveur, décédé à l’âge de 63 ans, inhumé le 31 août 1763 à Montpellier, épouse le 26 janvier 1736 en la cathédrale d’Aix, Théodore de CAMELIN, de Fréjus, fille de noble Barthélémy, écuyer, seigneur des Paluds, et de Claudine de SARREBOURSE de PONT-LE-ROY de BEAULIEU, en présence des parents et amis, et de Jean André de Thomassin La Garde viguier d’Aix, Honoré Chieusse prêtre bénéficier de Saint-Sauveur, Joseph Marius Durand et Jean Louis Perrin.

 

 

 
contact