Anciennes familles de Provence
     

 

(d') Orcin


 

 

Famille de Brignoles installée à Aix en 1625, anoblie par charge, principalement par un office de conseiller au parlement acquis en 1668 et exercé jusqu’en 1778, durant trois générations. Bien que jouissant des privilèges du second ordre, les d’Orcin sont au nombre des familles pour lesquelles il n’a pas été retrouvé de jugement de noblesse.

La filiation remonte à Pierre Orcin, marié à Brignoles en 1601, qui n’était sans doute pas originaire du lieu. Bourgeois fortuné, il engagea ses trois fils dans le droit : l’aîné Melchion Orcin (1603-1650) entra au parlement, d’abord comme greffier en 1625 puis comme secrétaire notaire en 1639, le cadet Pierre Orcin (1609-1655), greffier à Brignoles, rejoignit son frère à Aix et acheta en 1639 une des charges de correcteur nouvellement créées en la cour des Comptes, le troisième Jean-Baptiste Orcin (v.1612-1686) resta au siège de Brignoles.

Jean-Joseph d’Orcin (v.1641-1706) fils de Melchion, acquéreur du domaine de Miraval près de Brignoles, assesseur d’Aix en 1664, fut pourvu d’un office anoblissant de conseiller au parlement en 1668. Son fils Jean-Joseph d’Orcin de Miraval (1691-1777) lui succéda, et après lui, le fils de celui-ci, Jean-Joseph d’Orsin de Miraval (1731-1788), troisième du nom, mort sans alliance. Ce dernier était l’aîné d’une fratrie d’au moins 11 garçons, dont le destin reste énigmatique, « l’un servant sur les vaisseaux du roi, et les deux autres capitaines au régiment d’Enguien, un cinquième fut jésuite » nous dit simplement Artefeuil. Le jésuite est probablement l’Abbé d’Orsin, chanoine et vicaire général du diocèse de Tours, prébendé des revenus du prieuré de Saint-Irénée de Lyon en 1764. Il fut peut-être rejoint par l’un de ses frères qui, selon une source, fut présent à l’assemblée de la noblesse de Touraine en 1789. L’enseigne de vaisseau est le Chevalier d’Orsin qui, engagé dans l’escadre de l’amiral d’Estaing, participa à la Guerre d’indépendance américaine, et mourut à Aix sans alliance en 1812. Un autre fils, Félix Joseph Dorsin Mireval, d’abord avocat à Aix, partit à la Martinique où il fut assesseur puis conseiller au Conseil Supérieur de l’île en 1767, et dont on ignore également le destin.

La présence des d’Orcin, qui avaient pris l’habitude d’écrire leur nom D’Orsin ou Dorsin au XVIIIe siècle (est-ce une allusion à la famille des Orsini ?), dans les provinces d’Amérique, ne peut exclure l’hypothèse d’une survivance. Deux familles Dorsin existaient en effet dans les colonies françaises du Nouveau Monde : l’une en Louisiane (Nouvelle-Orléans, Opelousas), l’autre à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe où vivaient, au milieu du XIXe siècle, Mondélis et Félix Dorsin, enfants naturels de Thérèse Dorsin, et pères à leur tour de plusieurs enfants nés hors mariage.

Armes : d’or à l’ours rampant de sable. Elles figurent ainsi à l’Armorial général pour Antoine d’Orcin, avocat au parlement, et pour Jean-Joseph d’Orcin, sieur de Miraval, conseiller au parlement. Jean-Joseph d’Orcin avocat à Brignoles, leur cousin, se vit quant à lui attribuer des armes : d’azur à cinq besans d’or qui n’ont probablement pas d’autre origine que phonétique (d’or, cinq).

Notons enfin que le domaine de Miraval, blotti dans une vallée boisée, est devenu célèbre pour son domaine viticole et son château, acquis par l’acteur américain Brad Pitt en 2008.

 


I - Pierre ORCIN (marchand) bourgeois de Brignoles, décédé entre 1627 et 1646, épouse le 10 février 1601 en l’église de Brignoles, et suivant contrat reçu par Louis Thannaron, notaire, Anne de PAUL fille de Melchion, d’où :

  1. Marguerite ORCIN baptisée le 31 janvier 1602 à Brignoles (parrain Bertrand de Pousin, marraine Marguerite Mafrene ?).
  2. Melchion qui suit,
  3. Jean ORCIN baptisé le 20 mars 1605 à Brignoles (parrain sire Raymond Brun, marraine Jeanne Paul).
  4. Pierre ORCIN greffier du sénéchal au siège de Brignoles, puis reçu conseiller du roi correcteur en la cour des Comptes de Provence le 19 septembre 1639, en un office de crue de 1637, baptisé le 3 février 1609 à Brignoles (parrain Antoine Meissonnier, marraine Louise Paul femme du lieutenant d’Esparra), décédé à l’âge de 46 ans le 18 mars 1655, inhumé au couvent des Augustins d’Aix, épouse 1) par contrat du 9 juillet 1637 à Aix, Suzanne de COLOMB fille de feu Pierre, marchand bourgeois d’Aix, et d’Andrieue POUCARD sa première épouse. Elle meurt le 14 septembre 1643. 2) le 26 juin 1646 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, Anne de BAUSSY fille de Barthélémy, avocat au parlement, présent, et d’Isabeau de COLLONGIS, présente ainsi que les témoins Boniface Mérindol et Denis Trouillas. Elle est meurt le 22 septembre 1687 âgée de 66 ans, et est ensevelie le lendemain au couvent des Augustins. D’où :

    1. Du premier lit : Marie ORCIN née et ondoyée le 8 décembre 1640 à Aix, baptisée le 17 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain Jean-Baptiste Orsin, marraine Catherine Burel), épouse vers 1659, Charles SAUVAYRE docteur en droits et avocat au parlement de Provence, bourgeois d’Aix, fils de Joseph praticien d’Aix, et d’Anne de CHARRIER.
    2. Pierre ORCIN avocat au parlement, épouse 1) le 16 novembre 1659 en l’église de la Madeleine d’Aix, Marguerite MARROT âgée de 32 ans, née en 1627 à Aix, fille d’Honoré, avocat au parlement, présent, et de feue Anne d’ESPARRA, en présence également de Jean Gebelin, Pierre Artaud, Jean Bonifacy, Melchior Philip. 2) le 6 octobre 1664 en la cathédrale Saint-Sauveur d'Aix, Marguerite de GARÇONNET fille de François (1605-1688), écuyer, conseiller du roi maître des ports, ponts et passages de Provence, et de Lucrèce d’ANTELMY. Elle meurt à Aix à l’âge d’environ 41 ans le 31 mars 1687, et est inhumée en l’église des Augustins. D’où :

      1. Du premier lit : Joseph ORCIN inhumé le 20 février 1663 au couvent des Grands Augustins.

      2. Du second lit : Anne ORCIN baptisée le 17 février 1666 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix (parrain François de Garçonnet de Suavis, écuyer, conseiller du roi maître des ports et passages de Provence, marraine Anne de Baussy).
      3. Jean François ORCIN baptisé le 30 janvier 1667 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean Colomb conseiller au siège général d’Aix, marraine Lucrèce d’Antelme).
      4. Joseph ORCIN inhumé le 25 mars 1682 au couvent des Grands Augustins d’Aix.

    3. Du second lit : Thérèse ORCIN baptisée le 25 décembre 1650 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean-Joseph Orsin, marraine Elisabeth de Colongis).
    4. Antoine ORCIN docteur en droits et avocat au parlement de Provence, fait enregistrer ses armes à l’Armorial général, baptisé le 29 juillet 1652 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean Coulomb avocat en la cour, marraine Marie de Beccaris dame de Négreaux) ; épouse le 11 février 1676 en l’église cathédrale Saint-Sauveur d’Aix, Anne de BONNET de COSTEFREDE fille de Pierre écuyer, seigneur de Costefrède, conseiller secrétaire du roi au parlement, et de Marguerite de ROQUEBRUNE, présents, ainsi que Charles Sauvaire docteur en droits, Jean Bonnet frère de l’épouse, François de Rians, avocat au siège général d’Aix, et Jean Antoine Autheman, docteur en droits. D’où :

      1. Pierre d’ORCIN né le 19 novembre 1676 à Aix, baptisé le même jour en l’église du Saint-Esprit (parrain Pierre Bonnet sieur de Costefrède, conseiller et secrétaire du roi en la cour du parlement, marraine Anne de Baussy veuve de Mr le correcteur d’Orcin), décédé à l’âge de 5 ans, inhumé le 11 novembre 1681 aux Grands Augustins.
      2. Joseph d’ORCIN baptisé le 30 août 1679 en l’église du Saint-Esprit d’Aix (parrain Charles Sauvaire avocat, marraine Anne d’Orsin femme de Mr de Michaelis écuyer).
      3. Thérèse Marguerite d’ORCIN baptisée le 20 juin 1678 en l’église du Saint-Esprit (parrain Charles de Michaelis écuyer, marraine Marguerite de Roquebrune femme de Me Pierre Bonnet conseiller du roi secrétaire au parlement).
      4. Jean Bruno d’ORCIN baptisé le 19 août 1681 en l’église du Saint-Esprit d’Aix (parrain Jean Bonnet son oncle, marraine Marie d’Orcin femme de Charles Sauvaire avocat).
      5. Marie d’ORCIN née le 6 octobre 1682 à Aix, baptisée le même jour en l’église du Saint-Esprit (parrain Pierre de Bonnet secrétaire du roi en la cour, sieur de Costefrède, marraine Marguerite de Garçonnet femme de Pierre d’Orcin avocat), décédée à l’âge de 8 ans le 9 novembre 1690, inhumée le lendemain au couvent des Grands Augustins.
      6. Anne d’ORCIN née le 23 février 1684 à Aix, baptisée le même jour en l’église du Saint-Esprit (parrain Jean-Joseph d’Orcin conseiller au parlement, marraine Marie de Roquebrune femme de François de Rians, avocat au siège d’Aix).
      7. Antoine Eustache d’ORCIN né le 12 octobre 1685 à Aix, baptisé le lendemain en l’église du Saint-Esprit (parrain Antoine Sauvaire fils de Charles avocat, marraine Félicité d’Orcin veuve d’Arnaud Franc docteur en médecine).
      8. François d’ORCIN baptisé le 12 mars 1687 en l’église du Saint-Esprit (parrain François de Franc, conseiller du roi au parlement, marraine Catherine d’André femme de Jean de Bonnet sieur de Costefrède, avocat en la cour).
      9. Thérèse d’ORCIN née le 23 septembre 1688 à Aix, baptisée le même jour en l’église du Saint-Esprit (parrain Joseph d’Orcin, marraine Marguerite Thérèse d’Orcin, ses frère et soeur).
      10. Thècle d’ORCIN née le 23 septembre 1688 à Aix, baptisée le même jour en l’église du Saint-Esprit (parrain Joseph Dorcin, marraine Marguerite Thérèse Dorcin, ses frère et soeur).
      11. Augustin François d’ORCIN décédé le 6 avril 1694, inhumé en l’église du Saint-Esprit.

    5. Anne ORCIN baptisée le 4 juillet 1655 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Pierre Orcin, marraine Marie Orcin), épouse le 23 septembre 1675 en l’église du Saint-Esprit, Charles de MICHAELIS écuyer d’Aix, né à Aix en février 1654, fils de Gaspard, écuyer, et de Sextia d'EYGUESIER, en présence des parents et des témoins Esprit Sauvaire, bourgeois, Pierre Gigot, écuyer, Honoré Moliny, écuyer, et Charles Sauvaire, bourgeois.

  5. Jean-Baptiste ORCIN conseiller du roi au siège de Brignoles, né vers 1612 à Brignoles, décédé à l’âge de 74 ans le 29 juin 1686, inhumé en l’église dudit lieu, épouse 1) Anne de PELEGRIN. 2) le 11 septembre 1668 en l’église de Brignoles, Magdeleine MARIN. D’où, du premier mariage :

    1. Anne d’ORCIN née et ondoyée le 30 octobre 1644, baptisée le 24 avril 1645 en l’église de Brignoles (parrain Melchion Orcin, conseiller secrétaire et greffier criminel, son oncle, marraine Isabeau de Pelegrin, de Pignans) ; épouse Gaspard d’ISSAUTIER avocat en la cour du parlement, conseiller du roi au siège général de Brignoles.
    2. Jean-Pierre d’ORCIN baptisé le 13 septembre 1646 en l’église de Brignoles (parrain Pierre Orcin conseiller en la cour des comptes, marraine Claire de Garnier femme de Gaspard Bellon, écuyer).
    3. Marguerite d’ORCIN baptisée le 24 juillet 1648 à Brignoles (parrain Gaspard Belon, écuyer, marraine Anne Beaufort épouse de Melchion Orcin conseiller du roi greffier criminel) ; épouse le 23 mars 1676 à Brignoles, Joseph CAUVET avocat en la cour du parlement de Provence.
    4. Jean-Joseph d’ORCIN avocat en la cour, bourgeois de Brignoles, inscrit à l’Armorial général avec des armes attribuées d’office ; épouse le 1er mars 1677 en l’église de Brignoles, Madeleine de SERMET d’où :

      1. Magdeleine d’ORCIN baptisée le 27 juin 1682 en l’église de Brignoles (parrain Jean Sermet, conseiller du roi au siège particulier de Brignoles, marraine Magdeleine de Marin) ; épouse le 11 juillet 1724 en l’église de Brignoles, Joseph JASSAUD bourgeois de Brignoles, fils de feu Louis et de Catherine LEGIER, en présence de Me Jean-Baptiste de Fabry conseiller du roi et son juge à Brignoles, Jean-Joseph et Joseph Sermet, et André de Bisson.
      2. Geneviève d’ORCIN née le 11 avril 1684, baptisée le lendemain en l’église de Brignoles (parrain Gspard d’Issautier avocat en la cour, marraine Claire de Cabasson).

II - Melchion ORCIN acquiert de Bernard Maliverny la moitié de l’office de greffier criminel et des présentations au parlement de Provence, dans lequel il est reçu le 10 mai 1625 et est confirmé par lettres royales du mois de septembre suivant, nommé en l’office de conseiller du roi notaire et secrétaire au parlement par lettres du 9 décembre 1639, quitte la ville d’Aix en 1649 en raison de la contagion de peste et se réfugie au Val où il meurt le 30 juin 1650 (après avoir testé le 25 mars 1648), âgé de 46 ans, il était né à Brignoles et baptisé le 1er novembre 1603 (parrain Melchion Paul, marraine Marguerite Orcin); épouse 1) le 7 septembre 1625 en l’église Saint-Sauveur d’Aix, et suivant contrat notarié signé le lendemain, Claire de CHAZELLES âgée de 16 ans, née en février 1608 à Aix, fille de Claude, conseiller du roi contrôleur général de Finances, puis conseiller correcteur en la cour des Comptes, et de Catherine de RIANS. 2) le 27 février 1648 en l'église de la Madeleine, Anne de BEAUFORT âgée de 41 ans, veuve de Louis MICHEL avocat en la cour, née en 1606 à Aix, fille d’Henry, conseiller du roi archivaire en la cour des Comptes, et de Spérite de MANOSQUE. D’où, du premier lit :

  1. Pierre d’ORCIN baptisé le 1er juin 1627 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre Orcin bourgeois de Brignoles, marraine Catherine de Rians).
  2. Claude d’ORCIN baptisé le 13 février 1629 en l’église de la Madeleine d’Aix (parrain Claude de Chazelles conseiller du roi contrôleur, marraine Claire d’Albert).
  3. Claude d’ORCIN baptisé le 24 février 1631 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre Orcin greffier du sénéchal au siège de Brignoles, marraine Jeanne de Beaufort).
  4. Anne d’ORCIN baptisée le 10 janvier 1633 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Claude de Fulconis conseiller du roi greffier, marraine Marguerite de Castillon).
  5. Félicité d’ORCIN épouse suivant contrat passé le 2 septembre 1652 à Aix (Beausin notaire), Arnaud de FRANC médecin ordinaire du roi, professeur de l’Université d’Aix, sieur de Cabasse, fils de Grégoire (1599-1682), ancien médecin ordinaire du roi, puis greffier en chef au parlement, et de Catherine de BONNAUD.
  6. Jean Joseph qui suit,
  7. Jean-Baptiste d’ORCIN baptisé le 9 août 1644 en la cathédrale d’Aix (parrain Jean-Baptiste Orcin conseiller du roi au siège de Brignoles, marraine Marguerite de Beaulieu).

III - Jean Joseph d’ORCIN seigneur de Miraval en la paroisse du Val (Var), avocat au parlement de Provence, acquiert des religieux de Saint-Pierre de Montmajour la moyenne et basse justice sur la bastide de Meironne, au terroir du Val et Correns (cession confirmée par lettres patentes en novembre 1663), élu assesseur d’Aix en 1664, pourvu de l’office de conseiller du roi au parlement de Provence par lettres du 11 novembre 1668, reçu le 6 décembre suivant en la charge précédemment exercée par Melchion de Mazargues ; né vers 1640, décédé le 20 septembre 1706 dans sa terre de Miraval et inhumé en la tombe de son père, âgé de 66 ans ; épouse 1) le 14 juillet 1669 en l’église de la Madeleine d’Aix, Marguerite d’ALBERT de Marseille, habitant désormais à Aix, fille de feu Pierre, et de Gabrielle de THORE, en présence d’Alexandre Gros avocat, Louis Fulconis, Jean Estienne et Thomas Légier. 2) par contrat du 21 janvier 1687 passé devant Colla notaire à Aix, et le même jour en l’église de la Madeleine, Gabrielle de FELIX âgée de 19 ans, fille de Michel, conseiller du roi et son lieutenant général aux soumissions en la sénéchaussée d’Aix, et de Françoise de GANTES, en présence de Jean-François de Gantès de Raphaelis, sieur de Valbonnette, François de Franc, conseiller au parlement, Balthasar de Félix, écuyer d’Aix, et Antoine d’Orcin avocat en la cour. Elle est inhumée en l’église paroissiale du Val le 1er février 1740, âgée d’environ 60 ans. D’où :

  1. Du premier mariage : Félicité d’ORCIN née le 21 avril 1670 à Aix, baptisée le surlendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joachim d'Albert, de Marseille, marraine Félicité d'Orcin).
  2. Gabrielle d’ORCIN baptisée le 25 juin 1671 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Arnaud Franc médecin et professeur du roi, arraine Gabrielle de Clapiers de Collongues), décédée à l’âge de 6 mois, inhumée au couvent des Grands Carmes le 18 décembre 1671.
  3. Marguerite d’ORCIN née le 25 baptisée le 29 août 1672 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Grégoire Franc greffier criminel au parlement, marraine Marguerite de Chazelles).
  4. Louise d’ORCIN née le 21 mai 1674 à Aix, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre Antoine Jouffrey conseiller au parlement, sieur de Saint-Cécile, marraine Louise de Piolenc), décédée à l’âge de 5 ans, inhumée le 10 août 1679 au couvent des Grands Carmes en la sépulture de Mr Franc.
  5. Jean Joseph d’ORCIN né le 28 septembre 1675, baptisé le 1er octobre 1675 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Jean Plantin doyen de l’église collégiale de Pignans, marraine Anne de Beaufort), décédé à l’âge de 2 ans, inhumé le 14 octobre 1677 au couvent des Grands Carmes d’Aix.
  6. Gaetan d’ORCIN inhumé le 22 février 1685 en l’église des Carmes déchaussés à Aix.

  7. Du deuxième mariage : Marie Anne d’ORCIN baptisée le 5 octobre 1687 en l’église Sainte-Madeleine (parrain Michel de Félix, écuyer, conseiller du roi lieutenant général du sénéchal aux soumissions de Provence, marraine Félicité d’Orcin).
  8. Françoise Gabrielle d’ORCIN de MIRAVAL née le 17 septembre 1688 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Louis de Fulconis conseiller en la cour des comptes, marraine Françoise de Gantès de Félix), décédée le 26 août 1778 à Marseille, âgée de 90 ans, inhumée en la paroisse Saint-Martin ; épouse le 21 décembre 1710 en l’église Sainte-Madeleine d’Aix, Pierre-François de RIPERT baron de Monclar, écuyer, seigneur de Salonet, conseiller au parlement de Provence (1704), puis procureur général au parlement de Provence (1728), héritier de la baronnie de Monclar (1730), né le 28 octobre 1677, fils de Joseph, écuyer, seigneur d’Auribeau et de la Verrière, capitaine au régiment de Provence, et de Françoise de FAGOU, en présence de la mère de l’épouse, et des témoins Louis Gibert et Jean-Baptiste de Blanc, avocats en la cour, Jean-François Raynaud et Gaspard Guigues. Il meurt à Aix le 24 décembre 1743.
  9. Jean Joseph qui suit,
  10. Marie Anne d’ORCIN née le 13 juillet 1692 à Aix, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Balthasar de Félixn, marraine Anne d’Albert).
  11. Ignace d’ORCIN né le 13 décembre 1693 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Annibal Arnaud, marraine Catherine Martelly).
  12. Thècle (Hyacinthe Michelle) d’ORCIN religieuse, née le 7 avril 1695 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Michel de Félix, marraine Jeanne Hyacinthe Ignace Douche de Gantès).
  13. Félix d’ORCIN de MIRAVAL capitaine au régiment d’Enghien infanterie, chevalier de l’ordre et militaire de Saint-Louis, mort en 1744 aux lignes de Wissembourg.

IV – Jean Joseph d’ORSIN de MIRAVAL écuyer, seigneur de Miraval, avocat au parlement de Provence, succède à son père en l’office de conseiller au parlement de Provence le 2 mai 1713, ayant obtenu des lettres de provisions le 25 mars et de dispense d’âge et de parenté le 18 mars, résigne à son fils en 1756 mais obtient la survivance de sa charge pendant cinq années (lettres patentes du 24 mars 1756), au terme desquelles il est nommé conseiller honoraire (lettres du 10 août 1761) ; né le 25 février 1691 à Aix, baptisé en l’église de la Madeleine (parrain Antoine d’Orcin, écuyer, marraine Thérèse de Félix), décédé à l’âge de 86 ans, inhumé au cimetière de la Madeleine le 25 décembre 1777 ; épouse le 21 février 1730 en l’église Sainte-Madeleine, avec dispense du second au 4e degré de parenté, et suivant contrat reçu par Garcin notaire, Françoise de FRANC de Marseille, fille unique de feu François, conseiller au parlement de Provence, et de Claire de CLAPIER, les témoins sont Joseph Benoit, Pierre de Viany, eccclésiastiques, Balthasar de Félix, et Jean Courtès. D’où :

  1. Jean Joseph qui suit,
  2. Félix Louis François d’ORSIN de MIRAVAL né le 28 décembre 1731, baptisé le lendemain en l’église du Val (parrain Félix d’Orcin de Miraval, capitaine au régiment d’Enghien, son oncle, marraine Magdeleine d’Orcin, de Brignoles) ; =? Louis François Xavier d’ORSIN de MIRAVAL docteur en théologie de la faculté de Paris, religieux dominicain au couvent des Frères Prêcheurs d’Aix, l’était en 1790.
  3. François Joseph d’ORSIN de MIRAVAL né le 8 mars 1733 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph de Boeuf, conseiller en la cour des comptes, marraine Françoise Gabrielle d’Orcin de Ripert).
  4. Pierre-François d’ORSIN de MIRAVAL chevalier, seigneur de Miraval, capitaine au régiment d’Enghien infanterie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, prend part aux assemblées de la noblesse de 1789, propriétaire, vend ses bois de Correns à Jean-Baptiste Bonnaud, ménager, et loue sa bastide avec ses dépendances à Jean-Baptiste Castellan par acte du 27 floréal an VI (Bonnet, notaire); né le 2 mai 1734 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Pierre-François de Ripert, procureur général au parlement, marraine Anne de Ravel de Blanc), épouse le 10 novembre 1795 en l’église de la Madeleine à Aix, Marie Catherine Françoise de BONNAUD.
  5. Michel François Martin d’ORSIN de MIRAVAL dit l’Abbé d’Orsin jésuite, docteur en théologie de la Sorbonne, chanoine de l’église de Tours, vicaire général de l’archevêque de Tours, nommé par le roi le 17 janvier 1764 prieur commendataire du prieuré de Saint-Irénée de Lyon (l’était encore 1790), et de Bressieu, commune de Brulliole en Lyonnais; archidiacre d’Outre-Loire (1784-1789), né le 11 novembre 1735, baptisé le lendemain en l’église du Val (parrain Jean-François Pothonier lieutenant en la comté de Carcès, marraine Gabrielle de Félix d’Orsin sa grand mère).
  6. Félix Joseph d’ORSIN de MIRAVAL avocat au parlement de Provence, conseiller assesseur au Conseil supérieur de la Martinique, étant le plus ancien assesseur il est nommé conseiller titulaire par provisions du roi données à Compiègne le 21 juillet 1767, et proposé en novembre 1767 aux fonctions laissées vacantes de juge de Sainte-Lucie, ainsi qu’en celle de juge de l’amirauté nouvellement créée en cette île (proposition faite par le marquis de Thomassin-Peynier, son compatriote, intendant des îles du Vent).
  7. Marie Françoise d’ORSIN de MIRAVAL religieuse, née le 3 mars 1738 à Aix, baptisée le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Balthasar de Félix, marraine Marie Elisabeth de Luquet des Crottes), décédée à l’âge de 68 ans le 28 avril 1806 en son domicile à Aix.
  8. Joseph Arnoulph d’ORSIN de MIRAVAL né le 13 mai 1739 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph Arnuphe de Chazelles Pugnaire, marraine Gabrielle de Félix d’Orcin).
  9. Jean-Joseph Gabriel d’ORSIN de MIRAVAL né le 21 novembre 1740, baptisé le lendemain en l’église du Val (parrain Jean Joseph d’Orsin son frère, marraine Gabrielle de Félix d’Orsin sa grand mère).
  10. Joseph Sauveur d’ORSIN de MIRAVAL né le 9 novembre 1742 à Aix, baptisé le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph Arnulphe de Chazelles Pugnère, marraine Françoise Gabrielle d’Orcin de Ripert), décédé à l’âge de 11 mois, inhumé le 17 septembre 1743 au Val.
  11. Joseph (François) Xavier d’ORSIN de MIRAVAL dit le Chevalier d’Orsin, écuyer, officier de marine, entré comme garde-marine à Toulon le 2 mars 1757, membre de la loge maçonnique du corps de la Marine de 1760 à 1763, enseigne de vaisseau dans l’escadre de l’amiral comte d’Estaing le 27 novembre 1765, lieutenant de vaisseau le 4 avril 1777, participe à la guerre d’indépendance américaine, chevalier de Saint-Louis le 3 novembre 1778, lieutenant-colonel le 9 mai 1781, capitaine de vaisseau le 15 septembre 1782, émigré ; né le 29 octobre 1743 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph Honoré de Puget, seigneur marquis de Bras, marraine Marie Jeanne de Franc), décédé en son domicile à Aix 15 rue de la Porte Saint-Louis le 19 mai 1812, âgé de 68 ans.
  12. Joseph Vincent Xavier d’ORSIN de MIRAVAL chevalier, comparaît en 1789 à l’assemblée électorale de la noblesse de Touraine, né le 22 janvier 1746 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Joseph Bourgarel avocat en la cour, marraine Françoise Gabrielle d’Orsin veuve de Rippert procureur au parlement).
  13. Balthasar d’ORSIN de MIRAVAL écuyer, officier de marine, engagé volontaire au service du roi, il obtient un brevet de garde-marine à Toulon le 22 mars 1770, lieutenant d’infanterie le 1er avril 1777, promu enseigne de vaisseau trois jours plus tard, lieutenant d’une compagnie franche de marine le 28 mars 1778, lieutenant de vaisseau le 9 mai 1781, meurt tué dans l’explosion du vaisseau Le César en Amérique le 12 avril 1782 ; était né le 28 mai 1751 à Aix, baptisé le lendemain en l’église Sainte-Madeleine (parrain Balthasar de Meyronnet chevalier de Saint-Louis, ancien major de cavalerie, marraine Marie Thérèse d’Orsin).
  14. Françoise Thérèse d’ORSIN de MIRAVAL née le 1er octobre 1753 à Aix, baptisée le même jour en l’église Sainte-Madeleine (parrain Balthasar de Félix, écuyer, marraine Gabrielle Françoise d’Orsin de Rippert).

V – Jean Joseph d’ORSIN de MIRAVAL chevalier, seigneur de Miraval, avocat au parlement, pourvu de l’office de conseiller au parlement de Provence par lettres du 24 mars 1756, et reçu en la charge de son père le 25 juin 1756, se démet après 22 ans d’exercice en 1778, est nommé conseiller honoraire par lettres patentes signées à Versailles le 8 juin 1779, met à ferme la moitié des fruits de sa seigneurie de Miraval à Honoré Doudon le 19 novembre 1782, pour six années ; né le 2 janvier 1731 à Aix, baptisé le même jour en l’église de la Madeleine (parrain Joseph de Franc conseiller au parlement, marraine Gabrielle de Félix d’Orsin), décédé célibataire à l’âge de 57 ans, inhumé au cimetière de la Madeleine le 6 mars 1788.

 

 
contact